AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Gokushi Hitoya, Mizukage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mizukage
Gokushi Hitoya
avatar
Messages : 318
XP Mensuel : 2
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 24

Feuille de personnage
Santé:
600/600  (600/600)
Chakra:
600/600  (600/600)
MessageSujet: Gokushi Hitoya, Mizukage   Lun 27 Fév - 19:35

Gokushi Hitoya Feat Hwak

gif
Infos générales
avatar

Nom : Gokushi
Prénom(s) : Hitoya
Surnom : Ici
Âge : 34 ans
Sexe : Demande à ta maman.

Village : Kiri
Rang : Mizukage
Clan : Ici
Affinités : Doton, Katon, Yoton
Spécialités :Kenjutsu

Caractère

Hitoya n’est pas un enfant de choeur, loin de là. C’est homme déterminé et qui, bien souvent, est prêt à tout pour arriver à l’objectif qu’il s’est fixé. Ne reculant devant aucun sacrifice. Il l’a déjà prouvé par le passé et continuera d’agir ainsi. De même, il n’est pas du genre qu’on voudrait énerver. Quand bien même il sait garder son calme et ravaler sa salive, du moins, quand c’est nécessaire... Il ne vaut mieux pas être dans les parages quand sa colère explose. Il la fait exploser, parfois littéralement, dans la violence, le sang et bien souvent, la roche en fusion. Il n’est pas devenu ce qu’il est par force de câlin et de tendresse. Loin d’être idiot, il utilise son cerveau pour dr sortir avant tout chose, de la boue des bas quartiers de Kiri. Ce qui lui a bien servi quand il a monté les différents échelons de la hiérarchie. militaire du village du brouillard pour en arriver à en prendre la tête. Que ça soit au plan de la tactique ou de la politique, ses deux domaines de prédilection, il a su gérer ses affaires avec un brio relatif. Même s’il a laissé l’économie de côté, du moins pour le moment.

En tant que chef, il donne à ceux qui sont loyaux envers lui et punis ceux qui le trahissent. Les seuls contre qui il fait preuve d'un excès de cruauté. Le reste, ce n’est qu’affaire et business et il traîte donc les différents problèmes en tant que tels. Avec un certain détachement, car dans ce milieu, les coups bas sont légion et souvent, ils ne sont pas personnels. Même s’ils demandent, après, un paiement par le sang, qu’il verse sans trop compter, car après tout, ce n’est pas le sien qui coule. Il a des grandes ambitions pour le village, mais les passes sous silence pour le moment et les garde pour lui. La situation de son grade militaire étant particulière, car, s’il a malgré tout une bonne emprise sur l’armée et sur la basse ville, les oligarques de la ville haute ont toujours leur mot à dire sur les décisions prises par le conseil du village.

Mais bientôt, viendra le temps où les riches se souviendront que ceux qui sont en dessous, la merde sur laquelle ils ont construit leurs riches villas, leurs beaux appartements et remplit leur poche, se soulèvera. Car le peuple est légion. Il a le poids du nombre contre les riches qui sont peu. Nouveau sur le plan de la politique internationale, il apporte cependant un souffle nouveau dans la gestion de ces rapports de forces compliquées. Car, après tout, un État n’est rien d’autre qu’une organisation mafieuse à plus grande échelle, et dans la gestion d’un clan de criminel, il a une certaine expérience et il n’y a qu’un village comme celui de Kiri qui a pu donner naissance à un individu tel que lui. Il lui tarde de pouvoir rencontrer ses homologues des autres villages. De même, une partie de la gestion du village ne lui incombe pas et cela lui va très bien. Mais il a su faire avec les quelques libertés qui sont les siennes, notamment en nommant quelques personnes de son entourage à des postes clefs assez rapidement.

Il n’a jamais nourri de telle ambition et si on lui avait demandé, petit, ce qu’il serait quand il serait grand, il aurait répondu des tonnes de choses, mais certainement pas Mizukage. Il se voyait plutôt à occuper un métier sans intérêt ou dans le meilleur des cas, servir dans l’armée, à mi-chemin entre la boue de la basse ville et le luxe des beaux quartiers. Sortir le nez de la bout, c’était ça son objectif, qu’il a particulièrement réussi. Maintenant, c’est le village entier qu’il veut emmener avec lui. Mais non, il est maintenant à la tête du village et de son armée. Une ascension sociale, qu’il savoure en réalité et qu’il compte voir ressurgir sur les siens. Pour le reste, il aime l’alcool, peut être même un peu trop et ses violentes colères l’ont quelque peu isolé. Mais il s’accommode de ça. Il a quelque chose à faire et tant pis pour le reste. Le passé ne l’intéresse pas, pas plus que le futur. Il ne paie pas les costumes qu’il achète, c’est la maison qui offre, sinon, et très simplement, la maison brûle.


Histoire

Hitoya est le premier enfant d’une famille de quatre. Trois frères et une sœur. Une famille, en réalité, classique des quartiers pauvres du village de la brume. Père démissionnaire, violent et alcoolique, il n’est pas resté longtemps avec la famille. Partie, chercher fortune loin du village pour voir si l’herbe était plus verte ailleurs. Il n’a jamais manqué à Hitoya, le plus vieux de la fratrie. Leur mère est morte en couche leur de la naissance de son quatrième petit frère. Et c’est leur tante qui les a élevé, elle qui n’avait pas enfants. Mais subvenir aux besoins d’une famille nombreuse, pour une femme seule, c’était mission impossible. Et livré à lui-même, Hitoya s’est rapidement engagé dans l’armée de Kiri pour faire ses classes à l’école. Après avoir sévi dans quelques bandes d’enfants délinquants. Passant le plus de temps possible loin de la maison, pour éviter d’être un fardeau supplémentaire pour les siens. Conscient déjà, de la réalité sociale de son univers.

Une fois diplômé, à l’âge de dix ans, il enchaîne quelques petites missions pour ajouter un peu de beurre dans les épinards de sa famille, mais ce n’est pas grand-chose. Pas particulièrement doué pour la chose martiale, il est le seul de sa famille à s’engager, les autres préférant rester dans les bandes et commencent ainsi une carrière de criminelle. La famille entière est notoirement connue et tous sont fichés par les services de police, Hitoya compris. Même si rapidement, il se découvre une prédisposition naturelle pour maîtriser l’art élémentaire de la terre. Mais l’armée ne nourrit pas son homme, surtout s’il vient de la basse ville. C’est dans les gangs des quartiers pauvres qu’il trouve du travail, même si son grade est bas, les pouvoirs d’un ninja, même minime, sont un avantage considérable sur ceux qui n’en ont pas à disposition.

À l’âge de quinze ans, son titre de genin et son bandeau frontal lui offrantes certaines libertés. Il met ces symboles au service des plus offrants. Rapidement, rejoint par ses deux plus vieux frères, le trio se fait rapidement un petit nom dans le milieu du crime organisé. Excellent porte-couteau. Mais ce n’est pas une position qui lui convient vraiment. Il est plus éveillé que les hommes qui ne font que suivre et recevoir bêtement des ordres. Ainsi il ne restera pas longtemps, deux petites années à servir. Après une association habile et quelques petits mots dans les bonnes oreilles il renverse un chef de gang de petite envergure pour prendre sa place. Et là, c’est le début d’un empire de l’ombre. Quelques dépote de jeux, un ou deux bordels, des points de vente et de consommation d’opium et d’autres drogues de synthèse, constituent là les bases des revenus conséquents de sa famille. Il ne reste plus qu’à faire fructifier tout ça.

Mais les choses vont prendre un tournant inattendu. Deux ans après ces événements, le grade de chounin à la ceinture et après avoir appris la maîtrise du feu, les choses vont se corser. Une violente révolte éclata dans les quartiers pauvres de la ville, où l’armée fut mise à contribution pour la mater. En particulier, les grades moyens originaires de ces mêmes quartier, encadré par un jounin au minimum en provenance de la partie haute de la ville. Pour éviter les débordements. L’officier supérieur ayant pour ordre d’exécuter les soldats réfractaires. Pourquoi alors se servir des pauvres pour lutter contre les pauvres ? Eh bien, Utiliser des gens qui connaissent le moindre recoin de ces ruelles, de ces taudis et de ces tunnels de contre bande, n’a pas de prix. Le savoir c’est le pouvoir. Car il a fallu tout reprendre par la force des armes, maison après maison, mètre après mètre. En particulier sous terre. C’est là que les combats ont été les plus sales. Loin des yeux loin du coeur. dans les souterrains utilisé par la contrebande, à peine soutenu par quelques vieilles poutres moisies. Le paradis en somme pour un utilisateur du toton... mais le paradis c’est rapidement tinté de sang. Car il n’était pas les seuls à savoir utiliser l’art de la terre et leur adversaire disposé de certains utilisateurs élémentaires. Et sous terre... le sol comme le plafond peuvent devenir des armes mortelles. C’est là qu’Hitoya s’est illustré militairement. Mais à quel prix ? Celui de son sommeil, et de sa morale. De son respect pour la vie humaine aussi. L’avant-goût de la guerre, de son mélange sordide de boue, de sang et de sueur qui assèche la gorge et retourne le ventre.

Cette révolte censée être maté facilement, s’est avérée possédée plus de ressources que prévues. Et c’est des mois durant, que la brigade spéciale des tunneliers de Kiri est resté sous terre à chasser les traîtres à la nation. Dans le sang le plus souvent. C’est durant ses conflits qu’il s’est découvert un nouveau pouvoir, qui deviendra sa signature. Un don du sang coulant dans les veines des habitants du village de Kiri. Celui de mélanger la terre et le feu pour maîtriser la lave. Ces grâces à ses talents pour cette affinité particulière et pour l’utilisation qu’il en a fait pour débarrasser les sous-sols de la ville de la vermine, qu’il s’est vu décerner à vingt ans seulement, et un des rares à recevoir ce titre militaire parmi les membres du bas peuple du brouillard. Mais parmi les rebelles, se trouvaient uns de ses propres frères, qu’il a, sans le savoir, fait sombrer dans le feu du volcan…

Fort de son titre militaire élevé et son statut de héros de guerre, le jeune jounin a des largesses dans les bas-fonds sordides du village. C’est l’armée qui gère la police et de par son grade, il dispose de nombreux passe droit. Facile donc pour étendre ses filets dans les profondeurs de la pègre du pays de l’eau et, avec le même brio que sa première prise de pouvoir, avec patience. Utilisant les charmes des filles de joie, les volutes de fumée des drogues, la violence des gros bras et l’atout ultime à sa disposition : l’argent. Il s’est petit à petit tissé un nid de qualité dans les tumultes de la ville. Devenant à terme, après quinze ans de service, le gangster le plus puissant du village caché de la brume. Œuvrant pour une part de la légitimité de ses affaires, il s’est taillé une petite part dans le gâteau des beaux quartiers. Qui ont dû, bon gré malgré, compter avec lui dans l’équation.

Particulièrement quand, il fut nommé comme nouveau Mizukage, après que le dernier, pour une raison obscure, se retira des affaires et présenta sa démission. Personne n’a jamais su pourquoi cet homme de paille avait choisi de se retirer, mais certains bruits courts comme quoi Hitoya n’y serait pas étranger. Fort de cette nouvelle influence, il s’est fait nommer à ce poste. Dernière pièce qui lui manquait à son avancé militaire. De par l’influence qu’il avait dans les quartiers pauvres, de nouveau au bord de la révolte, aiderait à calmer le jeu. De plus, il avait dans son agenda quelques hauts marchands et il demanda le retour d’ascenseur que ces gens lui devaient pour tomber en poste. Mizukage à l’âge de 34 ans, c’est maintenant vers le village entier que les yeux d’Hitoya sont tournés. Avec un pouvoir limité par le conseil, il a néanmoins pu nommer quelques-uns de ses hommes de confiance à des postes clefs. L'avenir seul sait ce qu’il fera du village et ce qui aura lieu sous son règne. Mais beaucoup vois là le symbole d’une ère nouvelle pour le village de la brume.



Derrière l'écran

Prénom/Surnom : Jean le magicien
Âge : 23
Comment avez-vous découvert KnS : On m'a dit que le sys co était classe !
Qu'en pensez-vous : Il est vraiment classe le sys co
Suggestions : Faire des bisous à celui qui a fourni le sys co !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Gokushi Hitoya, Mizukage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le sixième Mizukage
» La fin d'un règne, le début d'un renouveau... [PV]
» Rassemblement
» L'eau et le feu (mission de rang B)
» 6. Shinobis Importants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto, Kaeri no Sensou :: Gestion du RP :: Présentations :: Présentations Validées-