AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Flash-Back] Back to School [PV Kamui]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Genin de Kiri
Nobushige Furyô
avatar
Messages : 45
XP Mensuel : 0
Date d'inscription : 15/03/2017

Feuille de personnage
Santé:
300/300  (300/300)
Chakra:
300/300  (300/300)
MessageSujet: [Flash-Back] Back to School [PV Kamui]   Dim 19 Mar - 9:57
Furyô leva les yeux sur l'immense immeuble. L'ombre du bâtiment se projetait à peine à travers la brume sur la cour de récréation. Lui-même n'arrivait pas à en avoir le bout. Il n'était là que depuis quelques jours et avait encore énormément de mal à s'acclimater. Un raclement de gorge ennuyé se manifesta à cette idée. Il était venu à l'académie pour apprendre à être un Shinobi, délaissant sa vie de petit gangster derrière lui et il se demandait toujours s'il n'avait pas fait une erreur dans le processus. Ok, il était pris dans beaucoup d'ennui dans les bidonvilles et clairement, cette vie ne lui plaisait plus. De là à s'entourer de gamin… c'était autre chose.

« Cour de récréation » était le bon terme de fait. Partout où il pouvait poser les yeux, il ne voyait que des gamins d'une dizaine d'années. Des enfants qu'on formait à tuer certes mais des enfants tout de même. Est-ce que certains s'intéressaient déjà au sexe opposé ? Ou même voyaient leurs amis d'un œil différent? Il en doutait sérieusement. Les filles et les garçons jouaient encore chacun de leur côté. Le Nobushige arrivait toutefois à percevoir quelques regards jetés en coin. On n'était pas encore dans attractivité sexuelle mais probablement quelques frémissements. Des intérêts qui surprenaient même ses enfants.

Lui avait déjà connu tout ça. Du haut de ses quinze ans, il avait l'impression d'en avoir quarante-cinq. Machinalement, l'adolescent se gratta le menton où trois poils se faisaient la guerre pour être le plus long. Furyô souffla lourdement de dépit et se détourna des petits en train de jouer au football dans un coin de la cour. Comme les premières fois, il préférait encore se trouver un endroit calme. Quitte à ne pas être adapté à cette vie, autant se rassurer comme il le peut. Pourquoi pas prier pour que cette période passe vite. Les yeux au sol, il ne vit pas la personne qui passait juste à côté de lui.


-Huh !

Le Nobushige ne put retenir un son d'étonnement. À peine était-il rentré dans son camarade étudiant que son corps était répartit dans l'autre sens, repoussé au sol par les lois physiques du monde. L’espace de quelques instants, il ne comprit pas ce qui se passait. Il entendant toujours le brouhaha incessant de la cour auquel s'ajoutait des rires moqueurs. S'il n'avait mal il ressentait encore le choc au niveau de son visage. Ce dernier avait prit le gros de la rencontre. D'une main plein de la poussière venant du sol, l'adolescent se le frotta, reprenant lentement ses esprits. Toujours par terre, il en profita pour lever les yeux sur celui-ci qu'il avait percuté et qui, lui, était toujours debout.

Quelle ne fut pas sa surprise quand il se rendit compte qu'il avait devant-lui un adulte Quelqu'un dans la vingtaine tout du moins. Quelqu'un avec les cheveux verts. Un sourcil se leva solitairement sur le visage de l'ancien gangster face à ce dernier élément. L'incompréhension se mélangea à un léger dégoût cosmétique créant une grimace étrange sur sa face.


-Désolé.

S'excusant sans vraiment y faire attention, Furyô ne regarda même pas celui qui devait être un professeur de l'académie. Il prit appui sur son genou pour se relever et épousseter ses affaires avant de nouveau regarder l'étranger.

-Je t'avais pas vu venir, pardon.

L'adolescent ne vouvoyait quasiment jamais les gens. Ce n'était pas un manque de politesse ou une volonté de les déranger. Juste... qu'il s'en moquait. C'était une condition sociale dont il n’avait cure et dont il se défaussait à la première occasion. Personne ne se vouvoie dans les bas-fonds de Kiri dans tous les cas. Il n'avait donc même pas une sorte d'habitude qui aurait pu contrecarrer ses penchants naturels.

-je m'appelle Nobushige Furyô. Je viens d’intégrer l'académie du coup je ne suis pas encore super à l'aise avec mon environnement. J'espère que tu m'en voudras pas professeur.


KIRI'S TEAM TETSUKEN


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chûnin de Kiri
Juggernaut Kamui
avatar
Messages : 33
XP Mensuel : 0
Date d'inscription : 08/03/2017

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Chakra:
400/400  (400/400)
MessageSujet: Re: [Flash-Back] Back to School [PV Kamui]   Dim 19 Mar - 14:10
C'est en forgeant que l'on devient forgeron !

   
   
   

Comment définir un shinobi ? C'était la grande question que je me posais depuis quelques temps. Alors que j'avais passé toute mon enfance à m'entraîner et à tenter de survivre dans les bidonvilles, voilà que la vieille mégère qui m'avait servie de professeur de Kenjutsu durant toutes ces années décida du jour au lendemain de m'envoyer à l'Académie des Ninjas du village de Kiri. Je ne comprenais pas, pourquoi aurais-je besoin d'apprendre d'autres arts que celui du maniement de mes katanas ? N'était-ce pas suffisant pour vivre dans ce monde ? La seule justification que m'apporta la mégère, était que la technique que j'avais crée, le style au trois sabres, serait incomplète tant que je ne serais pas devenu un véritable shinobi.

Pourquoi pas, après tout. A vrai dire, si devenir un ninja de Kiri me permettait de renforcer mon style de combat, ce serait avec grand plaisir que j'irai étudier... Mais, cette perspective m'inquiétait un peu. Le père qui avait abandonné ma famille était un shinobi, mon frère que l'on m'avait annoncé mort était un shinobi... Était-ce leur destin de toujours apporter le malheur autour d'eux ? C'était peut-être pour ça que j'avais souhaité me tourner vers d'autres arts ninja que celui du Ninjutsu. Sensei avait dû le deviner, et décida de m'apprendre le Kenjutsu jusqu'à cette période fatidique. Cela ne faisait pas bien longtemps que j'étais entré à l'Académie, mais il fallait avouer que le changement de paysage avait été assez dépaysant pour moi. Pour commencer, je ne croisais plus ces regards meurtriers à chaque recoin des taudis... C'était un bon point.

Mais, il y avait une chose que Senseï ne m'avait pas dit à propos de l'Académie, c'est qu'elle était généralement destiné à de jeunes enfants d'une dizaine d'années. Et dire que les professeurs avaient mon âge, et pouvaient même être plus jeune... En vérité, je m'en fichais. A mes yeux, l'âge d'un individu ne déterminait en rien son être. Takasugi avait été l'un des plus jeunes Jônin de sa génération, et on pouvait retrouver des personnes d'âges mûres qui ne connaissaient rien au combat. Pour cette raison, être le seul adulte étudiant à l'Académie ne me dérangeait pas, cela m'était même indifférent. C'était avec ces pensées en tête, qu'un brusque élément extérieur vint perturber ma méditation.

Alors que je marchais nonchalamment à travers la cour de récréation, me dirigeant vers l'intérieur de l'Académie, un plus jeune étudiant que moi, un adolescent probablement, me rentra dedans et s'écrasa au sol, sous les quelques regards moqueurs des enfants qui daignèrent prêter attention à l'évènement. Mon regard s'abaissa sans la moindre expression vers l'individu, qui abordait un look qui me rappelait de vagues souvenirs des bidonvilles. Ce dernier, en se relevant, me présenta ses excuses et se présenta sous le nom de Nobushige Furyô. Il venait d'intégrer l'Académie. Alors lui aussi, était plus âgé que la plupart de ses camarades, intéressant. Cependant, la remarque qu'il fit ensuite me laissa dubitatif. En effet, le fameux Furyô décida d'un coup de m'accorder le titre honorifique de "professeur". Évidemment, c'était compréhensible. Alors que je reprenais mon chemin tranquillement vers le bâtiment scolaire, ma voix s'éleva pour éclaircir ce malentendu, sans me retourner.

- Effectivement. Si tu n'es pas capable de différencier un professeur d'un simple étudiant, c'est que tu dois être un nouveau.

Sans doute n'était-il pas habitué à avoir des camarades de mon âge, peut-être exprimera-t-il le souhait d'en savoir plus... Dans tous les cas, mes pas continuaient de m'amener vers le toit de l'Académie des Ninjas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin de Kiri
Nobushige Furyô
avatar
Messages : 45
XP Mensuel : 0
Date d'inscription : 15/03/2017

Feuille de personnage
Santé:
300/300  (300/300)
Chakra:
300/300  (300/300)
MessageSujet: Re: [Flash-Back] Back to School [PV Kamui]   Dim 19 Mar - 16:35
-Heeeein ?

Furyô regarda, légèrement perdu, le dos l'individu. La voix de ce dernier s'était élevé sans qu'il lui jette un regard. Mieux, ou pire, alors même qu'il partait. C'était à peine comme si ce gars n'avait pas remarqué qu'un adolescent venait de lui rentrer dedans. Le Nobushige se sentait comme une explosion sans danger donnant juste un air cool au héros. Sentiment étrange et dont il n'avait pas l'habitude.

-Hey attends! Attends!

C'est qu'il n'allait pas délaisser l'occasion de quitter la compagnie d'enfant si un adulte, pas prof qui plus est était dans le coin. Non pas qu'il ait spécialement envie de sociabilité, il avait tendance à être trop proche ou intime avec les gens depuis qu'il avait mis les pieds dans ce village. Ceci étant dit, l'opportunité de trouver quelques repères dans cet enfer particulier n'était pas de refus. Faisant quelques pas en trottinant, il rattrapa l'étranger.

-Un élève donc. Je ne l'aurais pas cru. C'est que tu es un peu...grand.

Il se sentait particulièrement idiot en disant ça mais la situation l'avait pris totalement au dépourvu. De fait, toute sorte de respect de l'institution avait disparu pour ne lui laisser que la vague curiosité qu'était cette personne. D'un coup, il se sentait beaucoup plus à l'aise. Avec un grand sourire il regarda l'individu tout en se recoiffant légèrement, s'assurant de la bonne tenue de sa banane

-Et donc, ça se passe comment ici? C'est cool? C'est mes premiers jours comme je disais. Des gens se mettent à chanter et danser sur les gradins? Dit m'en plus, dit m'en plus !

Les rumeurs qu'il avait entendu parler de ce lieu, ou plutôt du lieu général qu'était l'école était aussi bizarre qu’éclectique. La plupart venaient d'anciens pensionnaires qui évidemment enjolivaient leurs passages. Zonny Turavolta avait été l'un d'eux. C'est lui qui avait parlé de ses chansons apparemment socialement acceptées. Furyô en avait toujours fortement douté mais qu’intérieurement espéré que c'était le cas. S'il aimait les sanctuaires zen et reposant, il voyait la chanson et la danse comme quelque chose de tout à fait naturel et plaisant. Après tout, les animaux font une danse nuptiale. Cela serait presque saint de chanter régulièrement. Une sorte d'acceptation de sa place dans le monde comme le font les oiseaux chaque matin. Malheureusement, il est dur de chanter sa joie de vivre dans un univers où votre voisin peut vous couper la gorge quand vous dormez... les bas-fonds de Kiri sont définitivement de cet acabit.

-À la base, je voulais m'isoler pour prier mais je te cache pas que si je peux avoir quelques conseils sur comment vivre ici, je cracherais pas dessus. Je suppose que tu as connu les mêmes problèmes que moi face à...tout ce monde.

Du bout du nez, le Nobushige montrant la foule d'enfants qui les montraient du doigt en échange. Deux élèves si âgés papotant ensemble devaient vraiment être étrange.

-Ha, j'ai pas retenu ton nom. tu t'appelles comment du coup?


KIRI'S TEAM TETSUKEN


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chûnin de Kiri
Juggernaut Kamui
avatar
Messages : 33
XP Mensuel : 0
Date d'inscription : 08/03/2017

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Chakra:
400/400  (400/400)
MessageSujet: Re: [Flash-Back] Back to School [PV Kamui]   Dim 19 Mar - 17:30
C'est en forgeant que l'on devient forgeron !

   
   
   

Il semblerait que le jeune adolescent ait décidé de ne pas laisser ce petit incident en terminer là. Au vu de sa surprise à la suite de ma phrase, j'imaginais que connaître mon état d'étudiant ne lui était pas anodin, bien au contraire. Il en vint même à me rejoindre au cours de ma marche vers le bâtiment de l'Académie. Après être arrivé à mon niveau, le fameux Furyô fit la remarque que pour un élève, je paraissais un peu grand, ne me provoquant aucune réaction particulière. Devais-je lui rétorquer que lui aussi, semblait plus âgé que la masse des étudiants présents ici ? Sans doute pas. Ne lui adressant pas un regard, je parvenais tout de même à percevoir dans sa vie comme une pointe de confusion, la situation semblait lui échapper et ce genre choses ne devait probablement pas faire partie de son quotidien.

Puis, tandis que l'adolescent son étrange coupe de cheveux, il me demanda de lui en apprendre plus sur cet école, comme si soudainement, j'étais devenu son aîné. Malgré notre différence d'âge notable, au sein de l'Académie, nous étions au même rang, n'en était-il pas conscient ? Dans tous les cas, je préférais attendre d'être arrivé à l'intérieur du bâtiment avant de lui répondre.

- Si une carrière de chanteur ou danseur t'intéresse, ce n'est pas ici que tu pourras t'épanouir. Au vu de ton attitude, j'imagine que tu viens des bidonvilles. Ici, les étudiants apprennent l'art d'être un shinobi auprès de professeurs... Au sein de ce lieu, nous sommes au même point, Furyô.

M'adressant à lui en utilisant son prénom, je lui faisais implicitement remarquer que nous venions du même milieu. Le fait que même en me prenant pour un professeur, il ne daigne pas me tutoyer m'avait mis la puce à l'oreille. Parcourant les couloirs de l'établissement scolaire en compagnie de cet artiste en herbe, je m'arrêtais face à une salle de classe, la mienne. Ce n'était pas encore l'heure d'aller en cours, mais rien n'interdisait de se prélasser dans sa salle. Et avec tout ce temps libre qui m'était donné, je préférais aller m'asseoir au fond de la salle pour roupiller, étant donné qu'il était interdit de s'entraîner en dehors des heures de cours. C'était d'ailleurs pour cette raison que je n'avais pas mes katanas sur moi lorsque j'étais à l'école.

Furyô continua de me parler, expliquant qu'ayant voulu s'isoler à la base, il avait décidé de saisir l'opportunité d'en apprendre plus sur le train de vie du village. Devais-je réellement assumer cette responsabilité ? Ce n'était pas comme si j'avais demandé à prendre en charge cet adolescent en pleine puberté. Finalement, la banane demanda mon identité... Enfin, avais-je envie de dire. N'était-il pas commun à tous de demander l'identité d'une personne avant de lui raconter sa vie ? D'un soupir, j'attendis de m'asseoir à une chaise dans le fond de la salle, avant de m'adosser contre le dos de ma chaise et de placer mes mains derrière ma tête, fermant alors les yeux.

- Kamui. Mon nom est Kamui.

En temps normal, j'aurai probablement refusé de lui parler... Mais le fait était qu'en tant qu'étudiant, rester isolé dans son coin n'était pas une bonne idée. Les professeurs insistaient énormément sur l'esprit d'équipe depuis notre entrée à l'Académie, j'imagine que je ne pouvais pas faire exception à la règle. C'est pour cette raison que je décidais d'assumer mes responsabilités et d'expliquer un peu la vie d'un élève à ce Furyô.

- Même si la politesse te passe au-dessus de la tête, n'oublies pas qu'ici, ce ne sont pas les taudis. Les habitants de Kiri ont une fâcheuse tendance à avoir en estime ces choses superficielles. Respecte tes aînés, soit attentif en cours et ne crée pas de problèmes, ce serait les conseils que n'importe quel adulte responsable te donnerait ici...

Ouvrant alors un œil pour le poser sur l'adolescent, je terminais ma phrase.

- Mais, tu ne feras rien de tout cela, je me trompe ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin de Kiri
Nobushige Furyô
avatar
Messages : 45
XP Mensuel : 0
Date d'inscription : 15/03/2017

Feuille de personnage
Santé:
300/300  (300/300)
Chakra:
300/300  (300/300)
MessageSujet: Re: [Flash-Back] Back to School [PV Kamui]   Mar 21 Mar - 10:39
Furyô regarda la cour de récréation avec tous les enfants faisant des trucs de leurs âges. Un gamin vola même un baiser d'une petite fille, créant un sourire amusé sur le visage du Nobushige. Visiblement certains étaient déjà sur le chemin de la puberté. Il en était assez étonné. Kamui puisque tel était le nom de l’étranger l'avait amené à sa salle de classe quelques étages au-dessus du sol. Ce dernier s'était assis tout en continuant à discuter. L'adolescent à la banne l'avait suivi sans vraiment y penser. Au final, ce n'était pas plus mal. Il pourrait avoir une meilleure prise sur comment vivre dans cet environnement. Qui plus est, la pièce, sans personne d'autres qu'eux deux était assez calme pour subvenir à son besoin initial.

Les conseils de Kamu furent simples et directs. Furyô ne les écouta qu'à moitié ceci dit son regard avait glissé sur la cicatrice énorme pourfendant le visage de son interlocuteur. Pour faire pire, il aurait fallu être un nain dans un château aux couleurs d'un clan de Lion. Au souvenir de cette légende des bas-fonds, l'adolescent eut un petit sourire. Tahirion Lanisteure avait été un chef de gang émérite malgré avoir été transporté sur les mers du monde dans un tonneau de vin. Il avait été le premier supérieur que le Nobushige avait vraiment respecté après la mort de sa grand-mère.

Homme de lettres et d'esprit, il avait conté nombre d'histoire au coin du feu. Tout ce que la Banane savait du monde tenait de ses histoires. Il ne savait lesquels étaient vrais, lesquels avaient été inventé. Toutes semblaient formidables et venir d'un autre univers. Malheureusement, le conteur avait fini décapité dans une rue. On n'avait jamais retrouvé son cadavre, juste sa tête sur une pique au milieu de son territoire. La question de la Cicatrice le ramena à la réalité.

-Hahaha ! Oui, on est plus dans les taudis, ça c'est sûr....

C'était toutefois une bonne chose. Même s'il fallait faire quelques compromis pour s'en sortir, ce n'était plus une vie qui convenait à Furyô. Son âme s'était endurci aux contacts de la mort quotidienne mais elle n'en restait pas sensible à l'image de son amusement de voir les deux enfants quelques minutes plus tôt.

-... Mais je veux bien essayer.

Il ne promettait rien. Les habitudes sont dures à éliminer, même à 15 ans. Cela lui ferait bizarre de balancer du « sensei » par-ci ou du « senpaï » par-là. Alors qu'il regardait Kamui, sa tête descendit de quelques degrés sur la droite. Et s'il commençait par lui? Oui, ils étaient au même niveau selon ce dernier mais le fait qu'il avait au moins plusieurs jours d'avance sur la Banane. Ou tout du coin, une meilleure compréhension du coin. Une petite grimace de désagrément se fit sur le visage du futur genin. Non, il n'était pas encore prêt à tout ça.

-Sans vouloir faire de grabuge, j'ai entendu parler de personne capable de créer du feu avec la bouche ou de l’électricité avec les doigts. C'est vrai?

Furyô espérait de tout son cœur que non mais malheureusement il connaissait déjà la réponse. Il ne savait pas si ça s'apprenait ici mais il était logique pour lui de découvrir ça à l'école. Toute sa bonne volonté serait bien difficile à mettre en place dans ce cas-là.


KIRI'S TEAM TETSUKEN


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chûnin de Kiri
Juggernaut Kamui
avatar
Messages : 33
XP Mensuel : 0
Date d'inscription : 08/03/2017

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Chakra:
400/400  (400/400)
MessageSujet: Re: [Flash-Back] Back to School [PV Kamui]   Jeu 23 Mar - 11:09
C'est en forgeant que l'on devient forgeron !

   
   
   

Plus le temps avançait, et plus je me rendais que le garçon à la Banane n'était pas si anecdotique que cela. Sentant que ses pensées vagabondaient au loin tandis que je parlais, je présumais que l'idée de vivre comme n'importe quel Kirijin lui paraissait assez peu possible. Il soulevait d'ailleurs un point qu'il restait important de garder en tête : Nous n'étions plus dans les taudis. Je me souvenais encore, de ses jours passés à fuir les chiens errants, à éviter les ruelles gérées par les mafias et autres petits désagréments de ce genre... Passant une main furtive sur la cicatrice à mon œil gauche, je poussais un bref soupir avant de me concentrer à nouveau sur ma semi-sieste. Un léger regain d'intérêt me vint lorsque Furyô exprima sa volonté d'essayer de se conformer aux règles du village, ce qui me surprenait déjà en soi.

Passer des bidonvilles à l'Académie, ce devait être une sacrée expérience, j'en avais déjà fais les frais quelques temps plus tôt. Mais on finissait par s'habituer à ce climat.. Si sécuritaire. Il me faudrait encore un peu de temps avant de me faire totalement à l'idée de vivre en tant que Shinobi à me battre pour mon village tout comme l'avaient fait le reste de ma famille, mais je ne croyais pas au destin. Je ne finirai pas comme mon père, ni ma mère... Et ni comme mon frère. Je balayais dès lors ces pensées hors de mon esprit afin de reporter mon attention sur la Banane qui me posa une question des plus inattendues. Effectivement, il venait d'arriver à l'Académie, mais ne pas connaître le chakra, ni ses utilisations... C'était assez singulier.

- Le chakra est l'énergie fondamentale qui compose chaque être vivant en ce monde. Ce chakra, tu peux l'utiliser de diverses manières, notamment pour manipuler les éléments, on appelle cela du Ninjutsu. Créer des tornades dévastatrices, des torrents de flammes, des tsunami ravageurs... Tout cela est possible grâce au chakra.

Pour qu'il ignore une telle chose, sa vie avait réellement dû être d'une autre nature. Enfin, j'avais personnellement grandit entouré de Shinobi, peut-être que c'était moi, l'exception qui confirmait la règle. Je décidais alors de me lever, puis de me poster face au jeune étudiant. Avec ces quelques cours passés à l'Académie, j'avais déjà pu en apprendre beaucoup sur la manipulation du chakra. Joignant alors mes mains de sorte à faire le mudra permettant le clonage, une fumée apparut soudainement à mes côtés, avant de disparaitre et de laisser apparaître... Un double de moi.

- C'est l'une des techniques de base que l'on apprend ici, le clonage. Évidemment, chacun à son propre rythme d'apprentissage, peut-être apprendra tu cette technique dès demain... Ou peut-être te faudra t-il des années.

Pour être tout à fait honnête, la technique de clonage permettait déjà d'obtenir son diplôme de Shinobi, mais la montrer à Furyô pourrait le motiver à travailler de son mieux. Si il devait un jour devenir un de mes partenaires, je me devais bien de le pousser un peu en avant. Mon clone disparut alors après quelques secondes seulement, tandis que je retournais m'asseoir à ma place, l'air de rien, avant de terminer mon explication.

- Bien entendu, apprendre à manipuler son chakra est la base même du Ninjutsu, san compter les autres arts existants, mais je ne m'y connais pas assez moi-même pour pouvoir prétendre tout t'expliquer...

Je levais alors un doigt avant de le pointer vers le bas, désignant par ce geste la salle de classe.

- D'où ma présence en ce lieu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Flash-Back] Back to School [PV Kamui]   
Revenir en haut Aller en bas
 

[Flash-Back] Back to School [PV Kamui]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» [Flash-back] Such a lonely day, the most loneliest day of my life [Anya ♥]
» (Flash-Back) Entrainement dés le plus jeune âge ! (PV Harlock Zora)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto, Kaeri no Sensou :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Académie ninja-