AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Flash-Back] Zen, soyons zen [PV Aoi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jônin de Suna
Kaneshiro Yuzuna
avatar
Messages : 47
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
300/300  (300/300)
Chakra:
300/300  (300/300)
MessageSujet: [Flash-Back] Zen, soyons zen [PV Aoi]   Mar 21 Mar - 11:10
Mains dans les poches, le tout récent genin sifflait un petit air bien connu des bidonvilles. C'était assez ironique que, maintenant qu'il avait tout fait pour les quitter, il en ressente son attachement avec autant de force. La brume du village était aussi épaisse en ce petit matin et l'humidité quotidiennement présente ne faisait rien pour réchauffer l'adolescent. Il avait pris plusieurs couches de vêtements, plus que d'habitude, pour son petit trajet et le travail qu'il avait en tête. La veille, alors qu'il devait récupérer un chat perdu, il avait repéré un petit jardin sur le toit d'une grande maison.

Aujourd’hui, il comptait bien y mettre les pieds. Peu lui importait que cela soit la maison de quelqu'un d'autre. Tant qu'il n'était pas vu, cela ne rentrait pas en ligne de compte. Il comptait même y revenir souvent pour transformer le jardin en autel à sa vision du monde et à la nature. Pas sûrs que ça plaît aux propriétaires. Ou peut-être qu'ils en seront ravis, qui sait?

-T'en penses quoi Piou-Piou?

Relevant le nez vers le petit oiseau qui avait décidé de faire son nid sur la tête du Shinobi, ce dernier ouvrir vaguement un œil avant de s’ébrouer et se rendormir. Comme souvent, la proximité du Nobushige avec la nature l'amenait à adopter ou dans le cas de Piou-Piou, se faire adopter par tous les animaux errants. Peut-être que ses âmes perdues sentaient que lui non plus n'était pas à sa place dans la grande ville du village de la brume? Peut-être sentaient-ils qu'il avait comme eux perdu sa famille et tentait tant bien que mal de continuer? Furyô n'en savait rien mais dans tous les cas, il appréciait ces relations.

Face à l'absence de réponse du volatile jaune, l'adolescent à la banne prit sa réaction comme un oui. Quelques minutes plus tard, un peu de sueur sur le front dû à l'effort, le genin finissait par dépasser le cinquième étage de la maison et mettait pied dans le jardin. Il était passé par l’extérieur, manquant plusieurs fois de se faire repérer par des gens dans les pièces mais avait finit par y arriver incognito. De justesse mais incognito quand même. Toutes ces années passées à grimper aux arbres sur son île natale n'avaient pas été si inutiles que ça. Il se reposa quelques instants, délaissant ses nombreux habits puis il commença à retirer de ses poches nombre d'objet pour commencer son travail.

La forêt de bambou qu'était le jardin original était à moitié transformé en une barrière pour un autel de sable blanc où trônait une lourde pierre avec le nom « Tamiko » gravé dessus. Transportant l'objet dans son sac à dos, c'était l'item qui lui avait donné le plus de mal lors de l'escalade de l’édifice. Une fois le sable parfaitement ratissé, il planta deux tiges d’encens et à genoux, commença une prière. Ce n'est qu'à ce moment, dans le calme de sa concentration qu'il remarqua que quelqu'un était là. Peut-être même depuis un moment. D'un geste vif, il se releva pour observer l'étranger. Son esprit allait à cent à l'heure et aucune idée géniale ne se créait en réponse. Ce n'est qu'avec un petit rire gêné qu'il recula se penchant légèrement pour saluer l'individu. Ce faisant, il remarqua sa plaque l'identifiant comme un Shinobi de Kirigakure. Cela s'annonçait de plus en plus mauvais.

-Ha..désolé... c'est votre jardin c'est ça? J'essayais juste de... heu...l’améliorer. Voilà. J’essayais de l’améliorer. Le rendre plus Feng-Shui.


[center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: [Flash-Back] Zen, soyons zen [PV Aoi]   Mer 22 Mar - 19:24
Zen, soyons Zen
PV. Nobushige Furyô


Je m'étais réveiller très tôt, plus tôt qu'à mon habitude, à cause de mots de tête insupportables et j'avais passé une bonne partie de mon temps avec de la glace sur le front pour faire partir la fièvre. Si j'étais tombé malade, c'était surement parce que je ne couvrais pas beaucoup lorsque je sortais et que je ne dormais pas beaucoup. Ce n'est qu'après que ma fièvre ait baissé que je sortis du lit pour manger quelque chose avant de m'habiller plus chaudement et de sortir. Entendant du bruit, je me rendis sur le toit pour voir de quoi il en retournait. J'aperçu un homme en train de refaire la décoration du jardin, curieux, je me plaçais derrière lui pour observer avec attention ce qu'il était en train de faire. J'avais fait exprès de laisser une certaine distance entre nous deux pour ne pas le déranger... Ce n'est qu'au bout d'un moment qu'il remarqua ma présence, interrompant ce qui semblait être une prière pour me faire face... Il y eut un blanc qui dura quelques instant avant que l'homme à la chevelure étrange prenne la parole, tentant de s'expliquer.

-Ha..désolé... c'est votre jardin c'est ça ? J'essayais juste de... heu...l’améliorer. Voilà. J’essayais de l’améliorer. Le rendre plus Feng-Shui.

Est-ce que je faisais peur ? Pourquoi réagissait-il comme ça ? Je n'avais fait aucun commentaire, si ? Est-ce que c'était mal de l'observer ainsi ? Et puis... Quelle coupe de cheveux étrange... Est-ce que c'était doux ? Moelleux ? On pouvait y poser quelque chose ? Surement... Cette chose semblait aussi pouvoir servir de ressort... J'avais envie de tester les propriétés de cette coiffure... Cela faisait un moment que je fixais l'homme qui me faisait face, me questionnant sur sa coiffure, mais c'est quoi le truc qu'il m'avait dit ? Le Feng-Shui ? Je ne connaissais pas ce mot... D'ailleurs, je venais de remarquer que je n'avais strictement rien dit et que je n'avais pas bougé depuis que l'étranger m'ait adressé la parole...

- Feng-Shui ?

Je m'assis face à mon interlocuteur pour ensuite fixer cette chevelure des plus singulières... C'était.... Tellement perturbant... J'avais envie de couper tout ça... Mais j'avais peur que les cheveux courts ne lui aillent pas... Il faudrait donc faire retomber ce gros tas... Je soufflai n'étant absolument pas habitué à réfléchir aux coupes de cheveux qui iraient le mieux à quelqu'un. Je me décidai finalement à questionner l'étranger pour connaitre son nom et en savoir plus sur la curiosité que représentaient ses cheveux.

- Comment vous appelez-vous ? Et quelle est cette chose sur votre tête ?
Revenir en haut Aller en bas
Jônin de Suna
Kaneshiro Yuzuna
avatar
Messages : 47
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
300/300  (300/300)
Chakra:
300/300  (300/300)
MessageSujet: Re: [Flash-Back] Zen, soyons zen [PV Aoi]   Lun 27 Mar - 19:48
Un long silence s'installa entre Furyô et l’inconnu. Silence pendant lequel l'adolescent se laissait dévisager de haut en bas, surtout en haut, incapable de réagir. En prononçant ses derniers mots, il avait espéré pouvoir s'en sortir sur une excuse bateau. Il avait visé pour une référence mais assez obscur mais légèrement connu pour que l'étranger n'y songe pas plus que ça. L'absence de réaction de ce dernier prit cependant le genin totalement de cours. Il ne savait pas s'il avait bien fait ou mal et par conséquent comment appréhender la situation désormais.

L'adolescent à la batte le regarda répéter quelques mots et venir s'asseoir juste devant lui. Encore une fois, il était tellement perturbé qu'il ne savait que faire. Au mieux, il le regardait avec des yeux de merlan frit. Heureusement, la seconde question de l’inconnu le rassura. La situation semblait bien moins dramatique qu'il ne l'avait cru au départ et c'est avec un petit sourire qu'il accueillit la fin des propos du shinobi résidant.

-je m'appelle Nobushige Furyo. Désolé de m'être introduit chez vous, comme je disais, j'avais vu ce bout de nature et j'ai voulu l'aider à s’améliorer. Le rendre plus saint. Dans tous les sens du terme.

Désormais beaucoup plus à l'aise, le ninja tendit la main pour saluer son frère de corps militaire. Il ne le connaissait pas du tout de vu donc probablement qu'il était d'un grade plus élevé. Il avait posé les yeux sur à peu près tous les genins de sa génération et celle des deux années précédentes. C'était l'un des rares avantages à avoir intégré l'académie si tard. Levant les yeux pour répondre à la dernière question un peu étrange de l'homme en face de lui, il aperçut quelques mèches de cheveux. Seulement, il savait qui y avait fait son nid.

-Ho ça c'est Piou-Piou ! Un oiseau que j'ai recueilli. Des fois il s'installe sur ma tête. Vois-tu, j'ai un rapport intime avec la nature et parfois, celle-ci ou plutôt ceux-ci, le perçoit.


Parlant des animaux, le genin avait pointé du doigt le volatile qui avait sauté sur l'index s'approchant. Sans avoir peur mais montrant sa désapprobation d'être dérangé, il picora la peau du Shinobi. Avec un petit rire gêné, le Nobushige le reposa dans ses cheveux. Ce faisant, il avait vu le regard du non-genin apportant un éclairage nouveau à la question précédente.

-Ha... tu parlais pas de Piou-Piou? Bah... ce sont mes cheveux. J'en suis plutôt fier. Je les coiffe comme un fameux chanteur des bidonvilles. Melvils La Presse. Assez beau, les filles l'adorent parce qu’il fait des mouvements de hanches assez sexy sur scène. Quand il était encore genin comme moi, il se faisait appeler « Le King ».


Le roi avait toujours aimé jouer de la guitare et une fois que sa carrière décolla, il quitta le corps armé pour survivre de sa musique. En grand fan, Furyo savait que la famille richissime de Melvis n'avait pas apprécié et lui avait coupé les vivre. Il s'en était quand même sorti.

-Mais parlant d'apparence étrange. Pourquoi tu t'es fait ses tatouages sous les yeux? D'ailleurs, si je peux permettre et ne le prends pas mal mais c'est quoi le délire avec tes pupilles?


L'inconnu avait de fait une apparence bien étonnante. Détonante même car elle jurait beaucoup avec les habituels habits et coutume de Kirigakure. Sans le sigle signature des Shinobi du village, il aurait même pu prendre l'étranger pour... et bien un étranger. Le Nobushige éclata d'un grand rire en y pensant.

-Fufufufu ! Excuse-moi mais je ne t'aie même pas demandé comment tu t'appelais.


[center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: [Flash-Back] Zen, soyons zen [PV Aoi]   Sam 1 Avr - 16:15
Zen, soyons Zen
PV. Nobushige Furyô


-je m'appelle Nobushige Furyo. Désolé de m'être introduit chez vous, comme je disais, j'avais vu ce bout de nature et j'ai voulu l'aider à s’améliorer. Le rendre plus saint. Dans tous les sens du terme.

Je fis un signe de la main à Nobushige Furyo pour lui signaler qu'il n'y avait aucun problème. Je ne voyais aucun inconvénient au fait qu'il souhaite rénover le jardin de ma maison, au contraire j'y avais déjà pensé mais n'avais eu aucune idée pertinente. Par conséquent, cela m'arrangeait qu'il veuille s'en occuper. Le seul problème était mes parents à qui je n'avais pas demandé leur avis, mais bon, je pouvais toujours trouvé une explication et leur faire accepter les changements.
Je saisis la main que ce shinobi m'avait tendu pour le saluer, essayant de lui sourire comme je le pouvais. J'avais un peu de mal à exprimer mes sentiments et mon visage restait souvent impassible, mais cet homme semblait vraiment gentil alors je voulais lui rendre son sourire.

-Ho ça c'est Piou-Piou ! Un oiseau que j'ai recueilli. Des fois il s'installe sur ma tête. Vois-tu, j'ai un rapport intime avec la nature et parfois, celle-ci ou plutôt ceux-ci, le perçoit.

Je ne comprenais pas pourquoi il me parlait de cet oiseau, mais je ne fis aucun commentaire, me contentant d'approcher ma main de Piou-Piou pour le caresser. J'aimais beaucoup la nature, cela me faisais un point commun avec mon interlocuteur, je me disais donc que nous pourrions bien nous entendre.

-Ha... tu parlais pas de Piou-Piou? Bah... ce sont mes cheveux. J'en suis plutôt fier. Je les coiffe comme un fameux chanteur des bidonvilles. Melvils La Presse. Assez beau, les filles l'adorent parce qu’il fait des mouvements de hanches assez sexy sur scène. Quand il était encore genin comme moi, il se faisait appeler « Le King ».

- Vous savez faire des mouvements de danse sexy ?

Je ne connaissais pas cet homme dont il parlait, sans doute parce que je n'étais allé dans les bidonvilles qu'une ou deux fois avant d'abandonner cette idée. Je me demandais si Furyo y avait vécu, si c'était le cas, j'étais bien heureux de constatai qu'il ne me repoussait pas. J'avais effectivement eu l'habitude d'être mis à l'écart par les personnes vivants dans les quartiers pauvres, cela me rendait d'ailleurs triste. Je continuais à fixer Furyo m'étonnant de ses questions, on ne me les avait jamais posé jusqu'à aujourd'hui...

-Mais parlant d'apparence étrange. Pourquoi tu t'es fait ses tatouages sous les yeux? D'ailleurs, si je peux permettre et ne le prends pas mal mais c'est quoi le délire avec tes pupilles?

- Ma mère... Elle à un tatouage sur le visage... Je ne voulais pas la copier, mais je trouvais que cela rendait bien, j'ai donc décidé de me faire faire des tatouages sous les yeux. Pour mes yeux... C'est de naissance...

-Fufufufu ! Excuse-moi mais je ne t'aie même pas demandé comment tu t'appelais.

- Aoi Fuwa...

Je n'avais pas bien compris pourquoi mon interlocuteur s'était mis à rire, mais je n'y prêtai pas attention. Je me demandais quel rang il pouvait bien occuper au sein de la hiérarchie des shinobi, s'il m'était supérieur, il allait falloir que je me montre particulièrement poli et que je fasse attention à mes propos. Je décidais donc de lui poser à mon tour une question.

- Est-ce que vous êtes un Chûnin ?

Revenir en haut Aller en bas
Jônin de Suna
Kaneshiro Yuzuna
avatar
Messages : 47
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
300/300  (300/300)
Chakra:
300/300  (300/300)
MessageSujet: Re: [Flash-Back] Zen, soyons zen [PV Aoi]   Jeu 6 Avr - 20:06
Furyô n'avait rien dit sur le moment mais il avait noté son confrère ne s'était pas étendu sur ses tatouages...ou ses yeux. Ce n'était pas la place du genin de poser des questions indécentes, surtout après avoir refait tout le jardin illégalement. Cependant, sa curiosité le tenaillait. Pour un temps toutefois, il put la tenir au loin en se concentrant sur les questions de l'étranger. Étranger qui n'en était plus vraiment un après s'être présenté d'ailleurs.

-Et bien non Aoï Fuwa ! Je suis qu'un tout jeune genin !

À nouveau, le Nobushige éclata de rire. Plus pour se donner une contenance et chasser sa gêne qu'autre chose. Rares étaient les genins de son âge, très clairement et il n'était toujours pas très à l'aise quant à sa place dans la société kiri-jin suite à cela. Il avait rencontré des élèves plus âgés que lui à l'académie mais cela ne le rassurait que vraiment légèrement.

-Je sais qu'on s’attend à plus avec mon physique mais je suis rentré tard dans l'armée. Être entouré d'enfants en permanence, je peux te dire que ce n'est pas si-fa-ci-le.

Marquant les dernières syllabes avec une légère emphase, le genin appuya sa parole en agitant son index comme s'il jouait d'un instrument à percussion. Il avait un peu hésité avant de dévoiler son opinion, tout le monde ne partageait sa vue négative sur l'âge des enfants soldats. Qui plus est dans le corps Shinobi ou l'individu avait tendance à se former dans la masse et laisser ses pensées séditieuses de côté. Ceci dit, Kiri avait une histoire avec les idées rebelles. Ce n'était pas pour rien que les bidonvilles avaient été réprimé dans le sang dix-sept ans plus tôt.

-Du coup, pas la peine de me vouvoyer. En fait, je le fais avec personne donc c'est tout simplement plus juste de recevoir le même traitement.

Furyô avait pris cette mauvaise habitude dans les bas-fonds et malgré quelques conseils de personne plus âgé à l'académie, il n'arrivait pas à s'en débarrasser. Il n'avait pas encore rencontré le Mizukage face à face néanmoins. Qui sait s'il aurait le courage de continuer cette manie devant le pire monstre de Kirikagure?

-Et toi? De par mon âge, je connais la plupart des générations de genins donc je suis à peu près sûr que tu n'en fais pas partie. Surtout que je me souviendrais de quelqu'un avec des yeux comme les tiens...

Des pupilles semblables à celles des félins ne couraient pas les rues. À part chez les chats. Avec sa proximité avec la nature, le Nobushige avait vu de nombreux chats errants traînés avec lui et il pouvait assurer qu'il y en avait une bonne centaine vivant de-ci, delà. Encore plus en comptant les bidonvilles où le genin ne vivait plus depuis sa sortie de l'académie. Ce genre de pupille couraient donc bien dans les rues. Malheureusement, en rappelant à son esprit ces étranges yeux, l'homme à la banane ne put retenir sa curiosité plus longtemps.

-Est-ce que c'est... un héritage familial? Tu es évidemment pas obligé de m'en parler mais... hum... est-ce un truc qui permet des techniques stylées? Un dojutsu?


[center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: [Flash-Back] Zen, soyons zen [PV Aoi]   Sam 15 Avr - 16:18
Zen, soyons Zen
PV. Nobushige Furyô


Un jeune Genin... Il avait du commencé ses études ninja il y a peu... J'avais commencé assez tôt, mais il y avait des personnes plus jeunes que moi en Chunin comme des plus âgé, je comprenais donc parfaitement qu'il puisse être un Genin malgré son apparence qui m'indiquait que nous devions avoir à peu près le même age.

-Je sais qu'on s’attend à plus avec mon physique mais je suis rentré tard dans l'armée. Être entouré d'enfants en permanence, je peux te dire que ce n'est pas si-fa-ci-le.

Pas si facile... Les enfants étaient-ils si fatigant que ça ? Je n'en avais aucune idée... En tous cas, Furyô me semblait être un personnage haut en couleur. Je me demandais si je n'étais pas un peu étrange, il semblait si vivant et énergique, alors que moi... Je secouais vivement la tête pour fixer une nouvelle fois mon interlocuteur, écoutant ses nouvelles paroles. Est-ce que cela le dérangeait que je le vouvoie ? Enfin, maintenant qu'il m'avait donné son autorisation, j'allais pouvoir le tutoyer, cela n'avait donc plus beaucoup d'importance. D'ailleurs, est-ce que le fait qu'il m'ait autorisé à le tutoyer signifiait qu'il me donnait la permission de devenir son ami ?

-Et toi ? De par mon âge, je connais la plupart des générations de genins donc je suis à peu près sûr que tu n'en fais pas partie. Surtout que je me souviendrais de quelqu'un avec des yeux comme les tiens...Est-ce que c'est... un héritage familial ? Tu es évidemment pas obligé de m'en parler mais... hum... est-ce un truc qui permet des techniques stylées? Un dojutsu ?

J'avais écouté le Genin jusqu'au bout de ses questions de façon à pouvoir lui offrir toutes les réponses qu'il cherchait d'un coup. Un Dojutsu ? Mes yeux n'avaient pas de pouvoir aussi puissant... Mais, je n'aurais pas été contre l'idée qu'ils m'apportent une capacité spéciale. Cependant, les seules capacités que j'avais m'avaient été apprises par ma mère, un professeur ou je les avaient moi-même développées après un entraînement intensif. Je n'avais aucun pouvoir inné, j'enviais un peu les Uchiha et autres membres de clan qui avaient un Kekkai Genkai.

- Je suis un Chunin... Quant à mes yeux, je les tiens de ma mère... Je ne crois pas qu'il s'agisse d'un Dojutsu, ils ne m'ont offert aucune techniques spéciale. Cependant, j'utilise le Genjutsu donc cela a peut-être un lien... Et toi ? Tu as un Kekkai Genkai ?

Revenir en haut Aller en bas
Jônin de Suna
Kaneshiro Yuzuna
avatar
Messages : 47
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
300/300  (300/300)
Chakra:
300/300  (300/300)
MessageSujet: Re: [Flash-Back] Zen, soyons zen [PV Aoi]   Jeu 27 Avr - 21:02
Furyô éclata d'un grand rire. Sa tête partit tellement en arrière qu'il dérangea l'oiseau qui y résidait au-dessus. Ce dernier s'envola pour se poser sur l'un des bambous du tout nouveau jardin que le Nobushige avait mis en place. Le genin par contre, se remit à regarder Aoi, essuyant une larme au passage, n'ayant même pas remarqué le départ de l'animal. Lui? Un pouvoir particulier? Cela sonnait tellement bizarre à ses oreilles qu'il n'avait pu s’empêcher de rigoler. L'espace d'un instant, il fut toutefois pris d'un doute. Il espérait ne pas avoir vexé le chuunin devant lui.

-Le prend pas mal, ça m'a juste pris par surprise haha !


Il n'avait rien de particulier. Tout dans son existence, il l'avait cherché à la force de son bras. Il n'en tirait même pas de fierté particulière. Il s'agissait simplement de sa vision du monde. Une fois ninja, son dégoût du ninjutsu élémentaire l'avait d'autant plus poussé à se débrouiller ainsi. Bien sûrs, tout don spécial n'était pas nécessairement une corruption de la nature comme les utilisateurs de suiton, katon et autres. Cela le laissait toutefois mal à l'aise. S'imaginer dans cette position lui hérissaient les poils des bras.

-Non, non, je n'ai pas de ce genre de truc. Toutes mes qualités tiennent dans mes bras et ma batte.

Du pouce, le genin désigna le tetsubo dans son dos. Techniquement, il savait malaxer du chakra et utiliser quelques techniques basiques mais ce n'était clairement pas ce qu'il préférait. Au moins le supportait-il contrairement au reste de ce qu'on enseignait à l'académie. Ce n'était pas faute d'avoir essayé de le forcer. Furyô était aussi têtu que sa batte était dure.

-Nous vivons dans une ère où l'être humain a évolué au-delà de sa place dans la nature. Au lieu d'être soumis aux éléments, effrayé par la puissance de la tempête ou éliminé par le carnage d'un brasier, certains les provoquent.

C'était sa croisade personnelle que de ramener la race humaine dans le droit chemin. Au moins ramener les habitants de Kirigakure. Il savait qu'il était face à une tâche quasiment incommensurable mais dans l'effort et la douleur, il faisait pénitence pour le reste de ses camarades. Entre ça et les divers autels qu'il construisait, cela devait légèrement restaurer la balance de la corruption du monde. Au moins empêcher de continuer à pencher du mauvais côté.

-Les autres arts Shinobi me dérangent moins. Tu m'as dit maîtriser les illusions, étrangement, ça me va. Pourtant, on pourrait se dire que créer des illusions n'est pas très naturel. Je sais pas trop pourquoi ça me touche moins. Une idée?


L'adolescent se doutait que son interlocuteur ne devait pas vraiment connaître les tenants et les aboutissants de ce souci bien personnel. Peu de gens comprenaient vraiment le dilemme qui tiraillait le Nobushige. Déjà qu'à peine plus respectaient ce problème...

-Mais tu m'as dit être chuunin. Je suppose que tu n'as pas mal de poids dans le village. Plus que moi en tout cas. Devrais-je te connaître? Tu as fait des exploits célèbres? Tu ne dois plus retrouver les chats du village, ça c'est sûr haha !


[center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Flash-Back] Zen, soyons zen [PV Aoi]   
Revenir en haut Aller en bas
 

[Flash-Back] Zen, soyons zen [PV Aoi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto, Kaeri no Sensou :: Pays de l'Eau :: Kirigakure no Satô :: Centre ville-