AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 유성구 - Yū-Seong - Leader Muraseimon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Leader Muraseimon
Yū-Seong
avatar
Messages : 19
XP Mensuel : 0
Date d'inscription : 24/03/2017

Feuille de personnage
Santé:
600/600  (600/600)
Chakra:
600/600  (600/600)
MessageSujet: 유성구 - Yū-Seong - Leader Muraseimon   Sam 25 Mar - 16:47


   
   
   



Sekai o kaeru tame no jikandesu.


Nom : //.
Prénom : 유성구 - Yū-Seong.
Surnom : 八咫烏 - Yatagarasu | Yū no Õ.
Âge : Vingt-huit ans.
Sexe : Masculin.
Village : Anciennement 木ノ葉隠れの里 - Konohagakure no Sato.
Rang : 村正門 - Meneur du groupuscule 'Muraseimon'.
Clan : 奈良一族 - Nara Ichizoku.
Affinité : Doton - Fuuton.
Spécialités : Hidden - Kenjutsu.
Avatar : Tanaka Jin - Origin.


CARACTÈRE.




Yū-Seong est une personne d'apparence très calme et posée. Il ne parle que très peu et uniquement pour les choses qu'il juge importantes. Son attitude peut paraître hautaine et froide au premier abord, mais ce n'est juste qu'un masque inenlevable qu'il arbore et, qu'il garde plus par habitude que par réelle volonté. Son regard est perçant, et peut dissuader quiconque croisera son regard en une poignée de secondes.

C'est principalement un observateur, analysant une situation avant d'agir ou de faire un choix. Même si il est capable d'agir instinctivement à une menace ou une nécessité immédiate. Son expérience lui a appris à prendre les bonnes décisions, bien que personne ne soit infaillible et qu'il ait commis quelques erreurs par le passé et en commettra d'autres au fil du temps.

Il s'agit d'un formidable guerrier en plus d'être un homme loyal et respectable, sa détermination est sans faille et inébranlable, l'honneur règne en maître chez ce véritable virtuose du maniement du katana, l'apprentissage titanesque de ces derniers l'ont fortement influencés quant au système de vie qu'il respecte chaque jour.

Le taciturne possède néanmoins un profond respect envers ses pairs, bien qu'il soit légèrement différent comme le lui ont souvent répétés ses semblables du même sang. Ayant privilégié la voie du Katsujin Ken au détriment des rites du clan Nara, suscitant de ce fait, bons nombres d'interrogations à son égard.

Des paroles crues, mais également bénignes prononcées après avoir jugé une infime parcelle du potentiel que pouvait décelé le Yatagarasu qui, en peaufinant et étudiant plusieurs styles de maîtres d'armes couplés à son don héréditaire, donna naissance à son propre art de combat. Un procédé des plus efficaces dit supérieur aux enseignements de ses prédécesseurs. Les anciens disaient autrefois qu'un dernier meneur verrait le jour, peut-être était-ce de Seong auxquels que ces derniers faisaient allusion.

Lui qui décida de mettre tout son être dans l'accomplissement, l'achèvement du Kenjutsu combiner à la manipulation des ombres.

Le juvenculus se révélait être une personne plutôt sensible et chaleureuse avec ses proches, parfois même comique, et taquin auprès du reste de sa famille. Mais il en est autrement aujourd’hui, en effet, son attitude s’est vu totalement dégradée au cours de ces dernières années, laissant place à un individu sans âme, la froideur de celle-ci pouvant procurer des frissons parmi les personnes qui ne le côtoient pas assez. Une attitude qu’il exhibe particulièrement avec ceux qu’il ne porte pas dans son estime.

Un visage artificiel qu'il porte sans réelles convictions, plus par professionnalisme que par volonté. Les enjeux actuels du monde le contraignant à s'armer d'un cynisme féroce envers les ressortissants des autres villages shinobi, afin de se concentrer essentiellement sur les objectifs qu'il convoite tant. Entre autre, mener son organisation sibylline jusqu'au sommet.

En combat, c'est un adversaire obstiné et plutôt implacable. Tant qu'il lui restera des forces, il continuera de se battre avec acharnement. Il ne perd que très rarement son sang-froid et peut se révéler être méphistophélique sans aucun scrupule envers ses opposants.

Il est capable d'adapter son style de combat en fonction de celui de son adversaire, agissant tantôt sournoisement, tel un fin stratège, ou de manière plus frontale, comme on le lui a enseigné durant la majeure partie de son enfance. En effet, son apparence rigide force un certain respect, de par la prestance et le certain charisme qui émane de ce manieur d'Uchigatana entêté.

L’optimiste a pourtant, souvent tendance à éviter les conflits qu'il juge inutile, étant bien trop au-dessus de ce genre d’altercations selon lui, léguant généralement les problèmes mineurs à ses subordonnés.

Cet ensemble formé d'une série de contrastes saisissants donne toute sa complexité et sa personnalité quelque peu mystérieuse, étrange mais, néanmoins unique à Yū. Tout ceci n'est toutefois que le reflet renvoyer d'un esprit tourmenté par des années de souffrance antérieur.




« 黑太阳 - Sō Hachiryu no Wajudô »



Sō Hachiryu no Wajudô autrement appeler " Katsujin ken " signifie la volonté déterminée de mourir. Quand il se retrouvera au carrefour des voies et qu'il devra choisir la route, le combattant n'hésitera pas ; et choisira la voie de la mort. Ne posant pour cela aucune raison particulière du moment que son esprit soit ferme et prêt.

Quelqu'un pourra dire que si le Sõryu meurt sans n’avoir atteint aucun objectif, sa mort n'aura pas de sens ; ce sera comme la mort d'un chien. Mais quand celui-ci se trouvera au carrefour, le combattant ne devra pas penser à atteindre un objectif ; ce n'est pas le moment de faire des plans.

Tous préfèrent la vie à la mort et si lui guerrier, raisonne dans ce chemin ou si il fait des projets il choisira la route de la vie évidemment. Mais si ce maestro du combat rapproché manque le but et reste en vie, en réalité le faucheur sera donc considéré comme un couard.

Ceci est une considération importante. Si il meurt sans atteindre un objectif, sa mort pourrait être la mort d'un animal, la mort de la folie, mais il n'y aura aucune tache sur son honneur. Dans le Messatsû et le Sõryu, l'honneur vient en premier.

Par conséquent, que l'idée de la mort soit imprimée dans son esprit chaque matin et chaque soir, d'où le fait que Seong trimbale ses fourreaux, prêt à en découdre à chaque instant. Quand sa détermination de mourir aura trouvé une demeure stable dans son âme, notre tête pensante juvénile aura donc atteint le sommet de l'instruction du mythique code draconien et martial.

Le respect d'un certain stoïcisme, du mépris du danger et de la mort, d'honneur, de courage, de fidélité absolue à la parole donnée; une philosophie qui s'adresse avant tout aux hommes digne de ce nom. Dans l’enrenshō, le guerrier puise un sens de sereine confiance dans le destin, un esprit de soumission à l'inévitable, son avenir est déjà tout tracé tel qu’il l’a lui-même décidé. L'acceptation stoïque du danger et de ses conséquences, le dédain de la vie.

Le Sōryu puise les notions de loyauté envers le supérieur, de vénération des ancêtres et de leurs écrits, de piété filiale, de passivité et de patriotisme. Clef de voûte de cette mentalité, la rectitude, leur propre justice est la vertu la plus importante : c'est le devoir pur et simple. La deuxième vertu est le courage ou la disposition à accomplir ce qui est juste pour soi et pour son peuple menacé d’extinction, afin de préserver les siens et ses vérités cachées. Vivre lorsqu'il est juste de vivre et mourir lorsqu'il est juste de mourir. Le Dàima ou bienveillance, vient ensuite.

C'est la magnanimité, la pitié, la sympathie, le tout cultivé par la poésie et la musique. Une facette qui, malheureusement, n’apparaît que très rarement dans la personnalité de l'ancien Konohajin qui s’enfonce désormais dans un gouffre ténébreux, baignant aux côtés de l'avidité et du pouvoir.

Oser vivre quand la vie est plus pénible que la mort, apprendre à ne point se plaindre, malgré les plaintes de l'âme et les souffrances du corps voilà l'ascèse de celui qui suit le célèbre code des huit dragons célestes, qui n'est rien d'autre qu'une religion pour ces derniers.

Un commandement suivi tant bien que mal par ce jeune patriarche depuis son initiation, ayant été élevé dans ce sens, une éducation des plus ancestrales de nature très strict.


L'HISTOIRE.


序言 Préambule. 'Épitaphe.'


 
 
 



S’il est vrai que ce monde est pour l’homme un exil où, celui-ci ploie sous le fait du labeur dur et vil. Expiant, regrettant les erreurs de sa vie antérieure. Le passé, un mot sonnant tel un requiem ayant pour dénomination 'malédiction', un temps, parsemé de rêves et d'histoires évocatoires aux contours effacés...

Victime de l’égoïsme froid de ce siècle mortel, seul, sans larmes de femmes et sans bruits de prières caressant ses oreilles. Sans cette voix doucereuse et maternel pour clore ses paupières lorsque les nuits tombaient.  Yū a vécu, formé d’un élément plus pur encore que le diamant lui-même, gardant avec véhémence ce fragment cristallin, le préservant de sa splendeur première.

Les habitants du village où il naquit étaient tels des harpies, personne n’avaient suivi son corps déambulant au cimetière ; pas même une humble croix sur un cube de pierre où reposait celle qui lui avait offert la vie avant de perdre la sienne, pas même la légende : 'Ici repose untel'...

Qui donc connaît les cieux où les âmes s'élancent ? Couchés dans le linceul hautain de son silence ? Le cœur blessé de ce jeune prince sans réponse, désertant le royaume à la recherche d'explications sur son existence. Dans l’air d’un soir d’été qui meurt de somnolence. Au fond du Crépuscule où sombraient les couleurs, où le monde pâli s’estompait au fond du rêve, siégeant aux cotés de la sépulture où demeurait celle qu'il n'avait pu appeler 'mère'.


第一章 Chapitre premier. 'L’enfance ? Elle n’est donnée qu’à quelques-uns.'.


 
 
 



« Nous y voici, le moment de vous divulguer une infime partie de son histoire, celle d'un homme qui sera sujet de nombreuses de rumeurs dans notre monde et que les Geïsha chanteront afin de lui rendre un hommage des plus mérités... En ces temps où grandissait la violence, peu importe la force qui nous habitait, nul ne pouvait arrêter le cours du destin.

Un soir crépusculaire, charmant et ami du criminel, un soleil couleur rouge sang s'invitait alors parmi le drap céleste, une sphère rougeâtre qui illuminait la forêt légendaire du Clan des Ombres, voyant du haut des cieux la naissance d'un nourrisson à la frimousse brunâtre, bercé par les doux rayons qui émanaient du globe enflammé. Yū-Seong ou le conte du légendaire 八咫烏 - Yatagarasu




Ancré dans l’espérance, s’agrippant aux racines de la vie, seul face aux ténèbres, essayant avec véhémence, de défaire ce nœud qui étreignait son cœur entaché par l’amertume et la solitude.

Essentiel était sa force, sa faiblesse ne s’apparaissait pas sur son faciès marqué par la crasse malgré la famine qui envahissait son être. Pauvre enfant chétif, se battant pour sa propre survie, il était tel un chien errant, abandonné par les cieux eux-mêmes depuis la tragédie qui avait frappée les siens, le contraignant à vivre esseulé.

L'astre solaire scintillait, ses rayons venaient caresser le faciès angélique de l'orphelin, même 天照 Amaterasu Ô mi Kami - la déesse illuminée, avait pitié de lui. Pitié de ce jeune garçon sans nom qui déambulait dans les contrés du Pays du Feu, errant dans l’océan du vide. Ô âme vagabonde, la jovialité s’affichant sur son visage démontrait-elle une détermination sans faille ? Ou était-ce une sensation d’effroi ? En sachant pertinemment que la faucheuse encapuchonnée le suivait tel un vautour affamé.

Siégeant au bord d’une rivière, il contemplait les effets bénins que pouvait procurer la nature, le chant d’un Pseudolangrayen, cet oiseau si rarissime s’étant posé sur son épaule squelettique, lui chantonnant à l’oreille comme pour le rassurer, l’encourager à affronter la vie et à aller de l’avant.

Le bruitage assourdissant d’un convoi se manifestait frénétiquement, des hurlements de terreur s’en suivirent, le garçon sans dénomination s’empressa d’aller un œil quelque peu furtif, curiosité infantile qui allait sans aucun doute lui coûter la vie.

Corps inertes et sans vies gisant sur ce sol caillouteux et ensanglanté, des villageois visiblement aisés à en juger par leur vêtements, avaient été réduits en charpie pour la charogne. Des brigands ayant pour chef un molosse pourvu de nombreuses cicatrices. Prenant la dernière survivante sur son épaule, en l'occurrence, une petite fille aux hurlements incessants. Le jeune garçon resta de marbre face aux cris de la fillette, assommée puis kidnappée par le groupuscule de malfrats.

Sensation étrange chez l’enfant mendiant des rues. Une idée d’ombre et d’absolu pardon s’installait alors, serrant fermement ses poings, il ne put agir en aidant la gamine, non pas par lâcheté, mais par manque de pratique, il possédait certes quelques notions en combat, mais le pauvre bonhomme n'avait aucune pratique, aucune technique dans l’art de se défendre convenablement.

Les silhouettes des ravisseurs disparaissaient au loin, tandis que l’affamé faisait les poches des cadavres encore chaud allongés sur le sol. Un geste abominable digne d’un être totalement désespéré et dans une perdition totale. Les pilleurs avaient malheureusement dépouillés une bonne partie des corps avant lui, néanmoins, le petit chétif avait put s'acquérir d'une trouvaille singulière. Un Wakizashi au tranchant quelque peu émoussé au premier coup d’œil. Réfléchissant un court instant, il décida dans un élan d’audace frissonnant, de jouer les héros à l’image des contes que l’on lui racontait à l'orphelinat à travers les guerriers légendaires ayant peuplés le Sekai.

Suivant les traces de pas, reniflant la terre tel un canidé en chasse, le vagabond avait appris à suivre les empreintes à force de rechercher du gibier quand il ne pouvait pas voler dans les ruelles commerciales en ville. Un instinct animal naissait en lui, il fallait l’admettre, cet enfant abandonné n’était qu’une bête sous forme humaine.

Le voile céleste s’assombrissait peu à peu, laissant place à la sphère lunaire d’une blancheur candide, 月読命 Tsukuyomi no Mikoto - accompagnée de ses pierres précieuses galactiques, qu’on appelait étoiles. Se camouflant dans les broussailles environnantes, il patienta jusqu’à la venue de l’aurore brillante et vermeil, à proximité de l’antre du démon.


« Ils sont là... »


La sueur dégoulinait le long de son visage, synonyme de l'état particulièrement concentré du protagoniste qui s’avançait craintivement, sabre en main. Cela s'apparaissait à un entrainement pour lui, un exercice le perfectionnant dans l'art de la furtivité, un domaine dans lequel il excellait. En effet, piller les voyageurs imprudents étant l'une de ses activités favorites.

La victime féminine adossée contre le tronc d’un arbre, s’était faite attachée avec tellement de cruauté et de violence que son sang desséché apparaissait sur ses innocentes poignées. Apparemment, ils ne l’avaient pas encore souillés physiquement, une chance que de telles atrocités ne leur soit pas venues à l'esprit. Les cernes sur le minois de la fillette et son regard vide de larmes dénonçait un psychisme profondément marqué par les récents événements, et cela était hautement compréhensible.

Soit, il était temps de passer à l’acte avant le réveil des titans. D’un geste brusque, il libéra la gamine en usant de l’arme obtenue précédemment. La portant sur son dos puis s’élançant vivement en direction des feuillages, malheureusement, il heurta un objet métallique qui réveilla en sursaut la horde d’assassins, qui se rendit rapidement compte de la situation.

S’enfonçant dans la forêt sans se retourner, le sauveur juvénile concentra son attention sur un plan d’action. En effet, il allait profiter du manque de visibilité pour cacher la victime, et faire du mieux qu'il pouvait afin de mettre hors d'état de nuire les assaillants avec sa lame.

Plus les voix s’intensifiaient et se rapprochaient, et plus la tension était à son comble, avalant avec difficulté sa salive, tremblotant à la fois de peur et de jubilation. Première victime et premier homme envoyé chez le gardien des enfers Enma pour le garçon sans nom. Sans crier gare, il planta le katana dans le dos d’une de ses cibles, avant de la retirer et de rapidement passer à la suivante.

Le groupe de bandits s’étaient fait littéralement annihilé par un simple gamin maladif tentant de secourir une pauvre civile en détresse. Le cri enragé du meneur du groupe résonnait dans toute la jungle, faisant fuir la faune environnante de par sa voix puissante. L'un face à l'autre, le mastodonte félicita le garnement pour les prouesses qu'il venait de d'accomplir, vaincre trois adultes en profitant de l’environnement l'entourant n'était pas donner à n'importe qui selon lui, et encore moins à un enfant chétif. Le combat fit rage durant une bonne demi-heure, le jeune épéiste zigzagant entre les arbres afin d’asséner un maximum de coup sans pour autant se dévoiler.

Celui-ci faisait preuve d'une habileté remarquable pour un non initié, néanmoins, à la suite d'un mouvement anticipé par l'antagoniste, son manque de force pur allait lui porter préjudice. Le géant puisa dans sa robustesse d’adulte en pleine possession de ses moyens, dans le but d'adresser un coup d’une extrême violence à l’orphelin, dorénavant démuni de son arme qui ricocha sur le sol rocailleux suite à l'impact du coup, avant de sombrer dans les tréfonds abyssaux d’une cascade majestueuse.

Hache en main, son ennemi s’apprêtait à lui mettre le coup final, après avoir salué le rarissime courage de son opposant en position de faiblesse. Mais ce fut alors, qu'à l'instant où le jeune héro était sur le point de se faire exécuter, que son adversaire s'écroula brusquement devant lui, le cœur transpercé.

Le portrait physique de ce qui se rapportait être un homme d’un âge avancé, se tenait face au gamin déboussolé, dont les efforts n'avaient pas été vains, accentué d’un courage légendaire pour son âge. Le vieil homme rangea son katana dans son fourreau, la petite fille saine et sauve à ses côtés, un léger rictus se dessinait alors sur le faciès du gamin sans nom, soulagé du fait que sa vie n'avait pas été mise en péril pour un rien.


« Brave gamin sans repères, comme mon maître avant toi, tu répondras dorénavant au nom de Yū, Yū-Seong ni okotae shimasu. »


Ainsi débuta la légende du Yatagarasu, qui s’en allait sous la tutelle du maître 向日葵 - Kazumi Seizô, lui qui l’observait et le suivait depuis maintes saisons, l'épiant scrupuleusement depuis le décès de sa maternel et la disparition de son père biologique.



第三章 Chapitre deux. ' L'homme n'a pas d'âme, mais il peut s'en forger une. '


 
 
 



Plusieurs mois s’étaient écoulés depuis le recueillement de Seong chez son mentor anachorète. Le petit orphelin autrefois de faible constitution, voyait son métabolisme se modifier et se renforcer au fil des saisons suite aux durs enseignements de son maître. Naquit chez l’enfant des rues : une capacité de perception et une vivacité phénoménale, saupoudrée d’une mentalité à toutes épreuves, l'éveil de son chakra lui avait permis de surpasser ses limites d'individu lambda. Celui-ci n’avait de cesse de le démontrer lorsqu’il se trouvait en dehors des murs du paisible Dojo dans lequel il vivait, se confrontant aux multiples brigands peuplant Hi no Kuni.

Alors que l’Aurore brillante et vermeille préparait le chemin au soleil qui la suivait ; déambulant dans les ruelles animées et marchandes de la ville de 短冊街 - Tanzaku-gai, il fut sauvagement bousculé par deux jeunes individus qui semblaient fuir la garde. En effet, les cris de colère incessants du primeur, qui visiblement, s’était fait voler une poignée de sa marchandise en disait long sur la situation.

Le bretteur en formation, décida dans un élan de courage, de poursuivre les dérobeurs de fruits afin de les rendre à son propriétaire en détresse. Les prenant furtivement en filature, il arriva en dehors de la ville avec autour de lui, d’innombrables bidonvilles, un environnement qui lui était étrangement familier, lui rappelant son passé, cruelle réalité.

Pauvreté, maladies et famines régnaient en ces lieux désinfectés, un endroit semblable à celui dont il avait été sorti par son professeur et père de substitution. Interpeller par les deux gamins aux accoutrements dénonçant très fortement la qualité de vie médiocre dont ils bénéficiaient, l’épéiste amateur ne sut leur répondre, comprenant ainsi la raison pour laquelle ils avaient volés le commerçant. Tout comme lui il y a quelques temps, il dérobait en ville pour assurer leur propre survie et de ce fait, il n’allait pas les blâmer, loin de là, il fut même armer d’un sentiment de compassion à leur égard.

L’un d’entre eux réagissait plutôt mal quant à la venue de Seong dans cette zone urbaine mal fréquentée, quelque peu irrité par les agissements du petit brun. Chevelure dorée et hérissée, le faciès agressif et marqué par la crasse environnante, le plus braillard et le plus âgé des deux menaça l'apprenti shinobi le poing tendu dans sa direction, la vue de son fourreau l’avait décidément interpellé et encouragé à engager les hostilités.


« Oh.. omoshiroi desu. Si tu arrives à me toucher une seule fois, moi Yū-Seong, je te laisserai garder ce que tu as volé. Saa, kitte kure, minable. »


Une impressionnante altercation s’en suivit, comme le portrait d’une véritable démonstration de force de la part de l’élève du mythique Samuraï-Shinobi Kazumi Seizô qui pensait pouvoir faire qu’une bouchée de son opposant. Il se contentait d'esquiver difficilement les coups de son adversaire tout en profitant des ouvertures afin de lui porter des coups avec le manche de son arme. Un antagoniste qui par ailleurs, avait réussi à le toucher au visage malgré la vélocité de celui qui pouvait jouir d’entraînements réguliers.

L’issue du combat demeurait nul mais aurait pu être tout autre si il n'avait été interrompu par le cadet des voleurs 'Aki’, qui s’interposa entre les deux guerriers juvéniles pour leur rappeler à quel point, ils étaient similaires tout en les résonnants.

Sans son ami, le combat aurait été sans surprise, remporté par un Yū surentraîné, cependant, ce dernier perdit le pari contre son interlocuteur qui était parvenu à le toucher en dépit de son état lamentable, ce qui l'avait agréablement surpris.


« Pfeuh ! Tu frappes comme une mauviette t'façon. La prochaine fois c'est moi, Kiryuin Ken qui t'écraserais ! Sale bourge ! »


Les prémices d’une grande amitié et d’une saine rivalité entre les deux garnements se faisaient ressentir. Ce genre de petite querelles devenaient habituelles et s’apparaissaient même à un véritable rituel entre Yū et Ken, qui n’avaient de cesse de s’affronter afin de tester leurs aptitudes respectives.


Plus le temps défilait et plus le jeune bretteur se familiarisait avec les activités nuisibles de ses nouveaux amis, des compagnons qu’il considérait comme sa propre famille, de véritables frères en soit. Vacillant entre sa vie de hors la loi et celle de privilégié aux enseignements chakratique au ‘Sō Hachiryu no Wajudô’ de son mentor, qui  par ailleurs, contrastait étrangement avec sa double identité de malfrat en devenir, causant des délits mineurs avec ses compères des rues.


第三 Chapitre trois. ' L'arbre renversé par le vent avait plus de branches que de racines. '


 
 
 



Le Printemps rayonnant, qui faisait rire le jour en montrant son beau front, vermeil comme l’aurore, naissait, tressaillait, fleurissait, chantonnait, et dans l’air sonore ; éveillait les divins murmures de l’amour.

L’adolescence, période où il chavirait et voyait naître ses premiers tourments, entre temps, il finissait par rejoindre avec ses deux compagnons, les forces armées du village caché de la feuille en sous-effectif après avoir suivi les conseils de son mentor, et y avait rencontré ‘Raqiya‘ une jeune femme d’une rare beauté, rêveuse et mystérieuse. Le vivace passait la majeur partie de son temps à ses côtés, lorsqu’il n’était pas pris par son maître, délaissant quelque peu ses entraînements spécialisés, favorisant également les arcanes du Clan Nara quant à la manipulation des ombres aux côtés des siens.

Yū et ses frères d'armes avaient considérablement évolués lors de ces cinq dernières années, passants les examens Genin et Chûnin avec brio, on leur assigna des missives de plus en plus délicates de par l'absence de talents au sein des rangs militaires. Accroître leur notoriété et leur puissance était devenue primordiale, Seong et Ken étant les plus  ambitieux, ils possédaient ce même désir ardent de prétendre au titre suprême de Konohagakure, fantasmant sur le fait de pouvoir un jour, contrôler le village et prendre la prestigieuse place de l'Ombre de la feuille.

Les initiations du maître Kazumi Seizô devinrent beaucoup plus ardues, prenant une place plus encombrante dans le train de vie de l’adolescent pourtant déjà si occupés par son ascension chez les Konohajin et ses amours. Ces entraînements l’avaient rendus nettement plus robuste et rapide, à tel point, qu’il fut surnommé  ‘多年生の Tanensei no Seong ‘– en d’autres termes, Seong le vivace.

Un surnom en hommage à ses combats où ses déplacements si vifs, paraissaient être des illusions, ressemblant traits pour traits à des mirages - son maniement de l’épée phénoménal faisait en sorte, que ses adversaires immobilisés par le Kagemane no Jutsu, n’avaient pas le temps d’apercevoir sa lame avant de se faire transpercer par celle-ci, dans un enchaînement remplit de grâce et d'un charisme qui lui était si propre, sa signature ayant fait le tour de la Nation.


~~


Des exploits qui ne tardèrent pas à porter leurs fruits et à tomber dans les oreilles des dirigeants des feuillages qui décidèrent d’assigner à Yū, une mission de la plus haute importance dans l'un des pays voisins. Comme un parfum de test pour le passage au grade de Jônin, l'Hokage ayant juger qu'il était temps pour le ressortissant du clan de l'Ombre de faire ses preuves dans la cour des grands.

Avant son départ, il prit la peine de saluer ses frères d’armes et de cœurs Aki et Ken, qui quant à eux, avaient été conviés pour l’accomplissement d’une missive tout aussi complexe en duo. Sans oublier sa tendre et douce bien-aimée, qu’il jura de retrouver dans une étreinte des plus charnels et intimes, avant de s’en aller sans se retourner, un léger rictus s’affichant sur ses lèvres.



« Onegai shimasu Yū-kun ! Fais attention à toi ! »


Le but de la tâche qui lui avait été donnée était à première vue assez simpliste, mettre à mal un gang dirigé par un déserteur de renom, un groupe de malfaiteurs naissant pouvant s’avérer dangereux pour les affaires commerciales du village. Il était certain que pour que les importations et exportations pérennisent, que tout groupuscule désireux de mettre à mal l'économie de Konoha soit mis hors d’état nuire.

Parvenu sur les lieux, le sabreur n’eût aucun mal à trouver ses cibles, après quelques heures de marches et de récoltes d’informations au sein de tavernes peu recommandables, sa perspicacité et son flair lui étant particulièrement utile. Le bâtiment en vue il entama une analyse du périmètre et du nombre de gardes, patientant jusqu’à la nuit tombée où une attaque furtive lui serait plus avantageux de par sa vitesse de mouvements et sa discrétion digne d’un véritable shinobi.

Les nuages, d’espace en espace, dévalaient, traînaient, s’enfonçaient et plongeaient à l’horizon vermeil, laissant l’ombre, lentement, s’installer parmi les cieux. La nuit tomba et emmena avec elle, la mort et le sang, des cris et des corps s’écroulant successivement l’un après l’autre, des cadavres inertes jonchaient et teintaient le sol d’un rouge effrayant.

L’épéiste marqué de blessures mineures, rengaina délicatement son fourreau après avoir nettoyer la propriété de fond en comble, un véritable massacre effectué uniquement avec sa lame aiguisée et dégoulinante de ce fameux liquide rougeâtre. Celui-ci n’avait laissé aucuns témoins, nuls survivants, criminels certes mais notamment des femmes et enfants civils, susceptibles d'avoir assistés à la scène avaient été décimés par la lame d’un Seong assoiffé de reconnaissance et de pouvoir.


« Yurushite kudasai.. Seizô-sama, Raqiya.. Je ne suis pas digne de vous...»


Les yeux rivés vers la sphère lunaire, tapi dans les rochers qui regardaient la plage, il avait prononcé ces mots lourds de sens en étant victime d’une douleur qui lui était étrangère, un mal causé par sa conscience et son bon fond.

Alors qu’il ramait en direction de son pays natal, les remords le harcelaient, le rongeaient à la simple image des victimes innocentes qu’il venait d’envoyer vers l’au-delà. Camouflant tant bien que mal sa véritable identité à ceux qui le côtoyaient chaque jour, principalement son professeur et sa bien-aimée qui s’efforçaient à faire de lui un homme pacifiste des plus respectables, mais malheureusement, leurs efforts semblaient être totalement vains.


~~


De retour à Konoha, le Chûnin s’empressa d’aller faire son rapport quant au déroulement de la mission qui lui avait été confiée, obtenant par la suite maints compliments de la part de ses pairs et de ses supérieurs hiérarchiques, des homologues en plein admiration face au talent monstrueux du jeune homme qui n’avait pas encore atteint la majorité.

Dans un moment d’hésitation, le patriarche de la Feuille divulgua l’air attristé, une nouvelle qui allait bouleverser le Nara, la perte d’un homme au sein des rangs, et cet individu tombé au combat n’était autre qu'Aki, ami d’enfance de Yū faisant partie intégrante de leur trio.

Adossé contre un mur à proximité de la pièce où se trouvait le rescapé Kiryuin, il patienta jusqu’au réveil du chien errant qui ne tarda pas à sortir de son enclos. Dévisageant le bagarreur féroce qui était dans un piteux état en comparaison à ses coupures peu profondes.


« Omae wa yowaï.. Comment as-tu pu le laisser mourir ? Tu devais veiller sur lui. »


Des paroles crues de la part du sabreur qui désigna le jeune blond comme principal responsable de la mort de leur cadet, une équipe dorénavant décimée par l’incompétence et la faiblesse de son équipier.

Suite aux dires de Seong, Ken dans une rage folle, lui envoya un coup de poing d’une extrême violence, engendrant une intense altercation à mains nues entre les deux guerriers rivaux. Ils se battaient l’un contre l’autre comme pour laver leur chagrin, rouvrant dangereusement leurs plaies, ils décidèrent de se stopper après avoir réveillé le voisinage alentour.  


« Nous n'avons plus rien à nous dire. »


Le ‘Dog of war’ lui tourna alors le dos, une ambiance morose régnait tandis qu’il fit ses adieux au vivace manieur de lames, tous deux disparurent dans la noirceur de la nuit, comme des démons chagrinés.


第四 Chapitre quatre. ' 信約 Shin'yaku - Serment '


 
 
 




Le sablier du temps s’écoulait, et notre protagoniste  voyait ses efforts au sein de l'organigramme Konohajin porter rapidement ses fruits, puisqu’il bénéficia du statut de ‘ Jônin ‘ peu de temps après la désertion du chien errant Ken.

Seong devînt alors l’une des personnalités les plus marquantes de Konohagakure no Satô et d'Hi no Kuni, son charisme, son sang-froid déstabilisant et sa capacité de dissuasion lui avaient permis d'enrôler bon nombres de mercenaires dans son camps, certains faisant autrefois même partie de villages shinobi mineurs, plaidant désormais sa cause à l'extérieur du village. Le jeune Nara fut même cité dans les favoris quant à la participation au championnat du monde shinobi organisé par Kumogakure.

La neige, le pays en était tout recouvert,  elle déroulait une mer sans fin, de sa nappe froide et vierge. Malgré cette période hivernale, où le sol trempé se gerçait aux froidures premières, le Jônin fraîchement élu ne s’était aucunement détourner la femme qui envahissait ses pensées.

Bien qu’il ait pris le commandement d'une équipe, cela ne l’empêchait pas de passer du temps avec son premier amour, Raqiya, dont la beauté dépassait l'entendement. Quant à son maître, ce dernier avait pris le large, s’étant dirigé vers sa terre mère, entre autre, Tetsu no Kuni, le mythique pays des samouraïs afin d’y finir ses jours.


« Je n'ai plus rien à t'apprendre mon garçon, sache que ce fut pour moi un privilège d'avoir été ton maître durant toutes ces années. Retrouve moi à Tetsu no Kuni, et lorsque tu jugeras que tes compétences au sabre équivalent ou surpassent les miennes, viens à ma rencontre. Sayōnara Yū-Seong, watashi no musuko. »


Ce fut les dernières paroles de Kazumi Seizô à son disciple, avant que celui-ci ne s’éclipse parmi l’immensité océanique, sa silhouette disparaissant petit à petit au loin. Ému par les mots de son mentor, qui était en plus d’être un très bon professeur se trouvait être surtout l’unique figure paternel de Seong, qui avait sensiblement copié bon nombres de mimiques chez le vieil ascète.

Comme cadeau d’adieu, le jeune virtuose du maniement du sabre s’était vu offrir l’arme fétiche de son ‘teacher’, un Uchigatana légendaire qui se léguait de maître à élève durant des générations. Sa lame aux nuances de rouge sanglants nourrissait d’innombrables folklores à son égard ainsi qu’à ceux de ses détenteurs, ‘Yuryeong’ était le nom de ce sinistre sabre.


~~


Quelques semaines plus tard, le ciel pleurait encore et toujours ses larmes blanches, le vent polaire continuait de fouetter férocement les corps, des formations de glace apparaissaient au moindre souffle. L’héritier du Katsujin Ken en profita pour se réchauffer auprès de la ravissante Raqiya avant le tournois mondial, une promenade sereine parmi les vastes plaines enneigées du pays du feu, en compagnie de la femme qui avait pris une très grande place dans sa vie au fil des ans, rien de tel pour oublier ses songes.


« Te rappelle-tu de ce jour il y a dix ans ? Lorsque tu as sauvé cette petite fille dans la jungle ? Et bien devine quoi ? C'était moi la fillette hihi. »


Une surprenante révélation qui s’était accompagné d’un sourire divin. Seong n’avait pas oublié ce jour si spécial, une journée qui l’avait marqué, comme un événement déclencheur de sa vie. Le bretteur se contenta d’acquiescer d’un signe de la tête, ne sachant pas quoi répondre dès l’instant.


« Depuis ce jour, mon cœur n'a jamais cesser de battre pour le tien. Yū-kun, Aishiteru.. »


Elle avait un regard si singulier et envoûtant ; Comme la lune au fond du lac qui la reflétait. On pouvait sentir à travers ses paroles, la profonde sincérité des sentiments à l’égard de son interlocuteur.

Un prince charmant qui n’eût à peine le temps d’ouvrir la bouche afin de répliquer à sa dame, qu’ils se firent attaquer, plusieurs projectiles arrivant de toutes parts. Contraint de protéger sa princesse à la manière d’un bouclier humain, Seong se voyait transpercer l’épaule ainsi qu’une bonne partie de son dos.

Les assaillants daignaient finalement faire part de leurs présences, laissant le venin prendre le dessus sur l’organisme du patriarche de l'équipe Raijin. Faiblissant peu à peu, il dégaina son arme, la vision troublée, le genou à terre, tout ce qu’il pouvait entrevoir une fois écroulé, c’était trois silhouettes noirâtres aux faciès camouflés par un masque démoniaque de Tengu. Ces derniers emportèrent Raqiya, qui se débattait du mieux qu’elle pouvait, gaspillant son énergie futilement en hurlant, sa voix s'estompant à mesure que la distance les séparait.


« Chi.. chikushõ. Je te retrouverai Raqiya, je.. je t'en fais le ser.....ment... »


Sa bien-aimée se faisait kidnappée sous ses yeux à demi-ouvert, la sueur dégoulinant le long de son visage, ses paupières lourdes, se refermaient lentement, il était déjà trop tard pour agir, le poison l'avait considérablement affaiblit.

Cette femme avait beau être sa plus grande force, elle n'en demeurait pas moins également sa plus grande faiblesse, et il l’avait démontré en n’ayant pas pu la défendre. La réalité l'avait vite rattrapée, lui qui avait fait la leçon à Ken suite au décès d'Aki, il se rendait compte maintenant, qu'il ne valait pas mieux que son frère, loin de là.


~~


Le sabreur vivace resta dans un chôma durant de nombreux jours, loupant de ce fait, le championnat mondial. Il se réveilla à l’hôpital sous le regard de ses fidèles sous-fifres ayant pris soin d'apporter leur soutien à leur chef d'équipe. À peine avait-il pris le temps de se remémorer les scènes passées, qu’un de ses hommes lui informa que le village était en danger. En effet, l'incident causer par le Bijuu à neuf queues suscita la méfiance des autres nations étrangères, en particulier Kumogakure qui tenait Konoha comme responsable de ce coup monté.


[...]


Un soir crépusculaire, l’épéiste fut convié à une rencontre organisée avec le dirigeant d'un gang de mercenaire des environs, Konoha en alerte désirait faire face à une probable offensive de la part du village caché des nuages, mais ce fut bien évidemment un piège, et contre toute attente, il tomba nez à nez sur le chien errant, Kiryuin Ken. Leurs regards s’échangeaient, pas un mot ne sortaient de leur bouche quand soudain, un troisième individu s’invita dans la pièce.

Un Kumojin qui avait, en dépit des avertissements de Konoha, reçu l’ordre des hautes instances de Kaminari no Kuni afin mettre hors d’état de nuire les shinobi ayant un quelconque talent et notoriété au sein du village. Un guet-apens formidablement concocté de la part des autorités de la foudre, qui engendra un combat des plus difficiles pour les deux anciens compères, même si l'un ne faisait sensiblement plus partie du village caché de la feuille. Malgré la supériorité numérique, à deux contre un, il ne put égratigner leur opposant qui dégageait une puissance monstrueuse en comparaison à la leur.

L’escrimeur n’étant pas totalement guéri de ses blessures, se fatiguait bien plus rapidement que son frère d’arme à la chevelure dorée, passant au fil des secondes comme un véritable fardeau pour l’adepte des arts martiaux. Ken ne se battait non plus comme un simple chien enragé, non, à ce moment, il se rapprochait plus d'un fauve, plus puissant et plus féroce que jamais. On pouvait sentir à travers son esprit combatif, que celui-ci préférait se donner la mort que de voir un frère tomber une nouvelle fois.


« RAAAAAAAH !!! »


Cette vue, cette scène impressionnante où Ken démontrait tout son courage afin de protéger l’escrimeur à genou, impuissant une fois encore, eut comme la sensation d’un déclic chez Seong, qui se remémorer l’espace d’un court moment, le kidnapping de Raqiya et son incapacité à protéger ceux qu’il aimait.


« YAAAAAAAH !!! »


Le hurlement de guerre du Nara pouvait déchirer les cieux et l’orage. Dans un élan de rage, il reprit part au combat en se battant de toutes ses forces à l’instar de son compagnon d’enfance. Ils réussirent à profiter d’une ouverture pour blesser leur antagoniste et son armure raïton crépitante d'éclairs.  

Recevant même, les éloges de ce dernier qui les repoussa violemment contre les murs rocailleux de la salle. Sur le point d’être achevés, Yū fut de façon in extremis sauvé par le Nuke-nin. Hors combat et grièvement blessé, Ken ne pu poursuivre le combat laissant le jônin seul face au shinobi de Kumo grandement affaibli. Le combat fut remporter par Seong, qui profita du manque de mobilité de son opposant pour lui asséner le coup final.

Ce dernier assista aux dernières paroles de son frère, qui succomba à ses blessures, à son sacrifice pour préserver la vie du Jônin, dénonçant le pathétisme des cinq grandes nations avant de rendre l'âme. Le jeune sabreur quant à lui, perdit connaissance avant de se réveiller une poignée d'heures plus tard, dans une pièce des plus lugubre, il fit la connaissance d'un individu doté d'une noirceur infini, une personne avec laquelle il entretenu de multiples échanges avant de rejoindre sa cause après s'être remémorer la perte de ses proches.


第四 Épilogue. ' 復六 Fukkatsu - Renaissance. '


 
 
 



« Infecte odeur d'amertume, qui parfume son être. Brûle, grande flamme aux belles plumes, consume son âme autrefois si pur. Le mal est si tentant qu'il étouffe désormais sa conscience, avant de briser la nuque d'un geste net et précis de sa dernière cible, il s’enfonça dans les ténèbres menant au fruit défendu, ce raisin appeler Haine. »




L’écoulement progressif du temps, de nombreuses années ont passées depuis sa trahison à l'égard de Konohagakure. À présent, Yū-Seong est devenu un homme dans toute sa splendeur. Il n'en demeure certes que l'ombre de lui-même, rongé par des sentiments qu'il n'aurait jamais souhaité connaître auparavant, devenu le véritable bourreau de tous ceux qui se dressent devant son organisation.

Aujourd'hui connu sous le nom du légendaire « 八咫烏 - Yatagarasu  », l’adepte du Katsujin Ken a une maîtrise de la manipulation des ombres plus poussée, s'étant familiariser avec sa malédiction devenue une bénédiction. Un bienfait très utile durant ses missions et qu'il ne cesse d'exploiter lors de ses combats.

Maître du maniement du katana au talent et aux particularités physiques allant au-delà du commun des mortels, la légende raconte, qu'il serait le fils déchu de la divinité Izanami venu assouvir sa vengeance.

Âgé maintenant de vingt-huit ans, il est doté d’une sagesse et d'une connaissance historique impressionnante pour son jeune âge, s'étant transformer en une véritable encyclopédie sous forme humaine. Il continue néanmoins, et avec un certain acharnement de parfaire son art et étoffer ses connaissances pour un jour défier son ancien professeur et père adoptif, oui, cet homme n'est autre que le mythique Kazumi Seizô, son mentor, celui qui lui a tout apprit.

En attendant ce moment qui s'avérera être mémorable, il parcourt le monde, ayant intégré l'Organisation sibyllines Muraseimon depuis maintenant près d'une décennie sous la tutelle de cet homme mystérieux dictant ses prochaines actions, le Nara organisant d'une main de maître l'assaut de la tour du Kazekage à Sunagakure no Satô, y dérobant tous les rouleaux et artefacts mythiques.

Il est de plus, vu comme le membre du groupuscule suscitant le plus de frayeurs et d’anxiétés, intimidant mêmes ses homologues. Ceci étant sans doute dû à son passé nébuleux, une vie antérieure dont très peu connaissent les antécédents, et qu'il s'efforce d'oublier.

« Ils s'agenouilleront ou mourront. »


DERRIÈRE L'ECRAN.

▬ Prénom/Pseudo : GS'.
▬ Âge : 23 ans.
▬ Comment avez-vous découvert KnS ? : Par le biais de Zetsuei.
▬ Avis sur le forum ? : Très prometteur.


© GS'



八咫烏 - Yatagarasu
«  There are things in life that are inevitable; I am powerless to control them. The Sun will rise and set, the tide will come in and go out, the seasons will change, the birds will fly South for the winter and return in the spring, and the caterpiller will transform itself into a beautiful butterfly. Somehow, I feel reassured by this because many other things in life are so transient - so momentary... »


Dernière édition par Yū-Seong le Ven 5 Mai - 22:36, édité 26 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leader Muraseimon
Yū-Seong
avatar
Messages : 19
XP Mensuel : 0
Date d'inscription : 24/03/2017

Feuille de personnage
Santé:
600/600  (600/600)
Chakra:
600/600  (600/600)
MessageSujet: Re: 유성구 - Yū-Seong - Leader Muraseimon   Ven 5 Mai - 14:23


   
   
   



TEST RP.





«  Muraseimon, cette noirceur d’où sort une lumière.. »


Le jour poussait la nuit ; Et la nuit sombre, poussait le jour qui luisait d’une obscure ombre. Nuits où mourraient l’azur, les bruits et les contours, où les vives clartés s’éteignaient une à une. Ô nuit, urne profonde où les cendres du jour descendaient mollement et laissaient danser les étoiles autour de la Lune.

Un soir propice aux songes, aux rêveries qui, tour à tour, dans le calme obscur, laissaient son âme s’ouvrir et tressaillir comme une fleur emporter par le vent. Le patriarche du groupuscule sinistre demeurait seul dans les profondeurs abyssales de son âme, posant son regard froid sur l'horizon ensablé de Kaze no Kuni.

Accompagner par ses sous-fifres, ils étaient vêtus d'une simple tunique noir encapuchonnée, camouflant leur faciès, préservant ainsi leur anonymat. Sa première opération d'importance capitale en tant que Chef fraîchement intronisé par celui dont personne ne connaissait le nom et qui par ailleurs, tirait les ficelles dans l'ombre du Yatagarasu.

Yū-Seong
« C'est le moment, allons-y. » Ordonna le meneur du groupe d'un ton posé.

Le signal donné par l'un des membres infiltré plus tôt dans la journée, ayant mis hors d'état la garde chargé de la surveillance nocturne, celui-ci s'étant fait passer pour un marchand lui permettant ainsi de passer les portes sans réels problèmes. Sa mission était de vérifier que les informations récoltées précédemment s'avéraient exacts et non erronées, tandis que le deuxième groupe se chargerait de pénétrer dans la tour du Kazekage afin d'y dérober les objets antiques tant convoités par Yū et ses pairs.

Le Nara d’une démarche machinal, suivi de près par l’un de ses sbires, pénétra dans la ville de Sunagakure, contournant les corps inertes gisant sur le sol sablonneux. Son visage n’affichait aucune expression d’angoisses particulières, aucune anxiété ne transparaissait en dépit des enjeux que procurait cette mission.

Seong plaçait une énorme confiance en ses membres, conscient de leurs capacités singulières, n’ayant jamais été déçu par leur travail. Il fallait admettre, que le professionnalisme de l’ancien Konohajin déteignait de manière pérenne au sein de Muraseimon.

D’un hochement de tête, il indiqua à ses hommes de se disperser, l’un fut charger de la surveillance et du bon déroulement du processus à l’extérieur, l’autre avait pour ordre d’assurer ses arrières tandis qu’il serait amené à piller la salle où demeuraient cachés les antiquités légendaires.

Tout se déroulait comme le manipulateur des ombres l’avait prévus, ayant parfaitement élaboré son plan, à l’instar des plus grands stratèges issu de son clan, connu pour leur perspicacité et leur don de calculateur inné. Usant de ses aptitudes furtives, couplant son Kagemane à ses talents au sabre pour se défaire de la sécurité sans éveiller le moindre soupçon.  

Yū-Seong
« C’est ici. » Affirmait Seong, d'un air placide.

Se dressait devant eux, la porte où étaient scrupuleusement les trésors des dunes. Deux gardes apparurent, leur demandant de décliner leur identité, malheureusement pour les Sunajin, la seule chose qu’ils récoltèrent fut la mort, rapide et douloureuse, les deux opposants furent totalement asphyxié par l’étreinte mortelle de l’Ombre. Une véritable démonstration de force de la part du Leader, déterminer à accomplir cette tâche.

Yū-Seong
« Kore ga.. Muraseimon no chikara ga*. » Susurrait-il sereinement.

*Voici.. la puissance de Muraseimon.

Un léger imprévu qui contraignait les individus sans visages à accélérer le déroulement des opérations, sans quoi, ils risqueraient d’alerter les hommes derrière les vidéo-surveillances.
Ouvrant délicatement la porte, le Nuke-nin constata avec satisfaction la présence des artefacts sacrés, prenant soin de dérober le plus important avec le soutien de son acolyte. Tous deux s’empressèrent de se diriger vers la sortie, mais ils furent barrer par une horde de shinobi.

Il ne fallait aucunement attirer l’attention du Kazekage, celui-ci pouvant rendre la tâche plus ardue, sans oublier le but de cette mission qui était également de faire passer un message aux cinq grandes nations ninja et non pas de déclarer la guerre à l’instar de l’Organisation Akatsuki. « Mais..mais qui sont ces types bon-sang !? » Hurla l’un d’entre eux avant de rendre l’âme à son tour.

Leurs adversaires éliminés dans un délai des plus courts, ils foncèrent en direction des portes du village avant que des renforts de plus grande envergure parviennent sur les lieux de l’attaque. Finalement à l’extérieur, on pouvait entendre retentir l’alarme, qui résonnait dans tout Sunagakure et même dans le désert du Vent.


~~


Les opérations avaient été un franc succès, le butin obtenu était en parfait état et il n’eût aucun blesser parmi ses rangs. Yū-Seong s’affirmait comme un véritable Leader de troupe au sein de cette association énigmatique. Il n’était pas le genre de meneur à tergiverser, calme et réfléchi, il se contentait de défendre les idéaux de Muraseimon, des principes qui concordaient parfaitement aux siens et qu’il s’efforçait de protéger au péril de sa vie.

En chemin pour les contrées reculées où nichaient le reste des membres, celui-ci préparait déjà à l’avance ses prochains coups, le monde Shinobi était sur le point de subir une nouvelle crise, une menace qui était bien différente et sensiblement plus dangereuse que celle de la Lune Rouge.  


« Il est temps pour nous, Muraseimon, de sortir de l’ombre... »




© GS'


八咫烏 - Yatagarasu
«  There are things in life that are inevitable; I am powerless to control them. The Sun will rise and set, the tide will come in and go out, the seasons will change, the birds will fly South for the winter and return in the spring, and the caterpiller will transform itself into a beautiful butterfly. Somehow, I feel reassured by this because many other things in life are so transient - so momentary... »


Dernière édition par Yū-Seong le Sam 6 Mai - 13:17, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leader Muraseimon
Yū-Seong
avatar
Messages : 19
XP Mensuel : 0
Date d'inscription : 24/03/2017

Feuille de personnage
Santé:
600/600  (600/600)
Chakra:
600/600  (600/600)
MessageSujet: Re: 유성구 - Yū-Seong - Leader Muraseimon   Ven 5 Mai - 19:22
Kon'banwa mina,

Juste pour vous prévenir que cette présentation est achevée, bonne lecture. ♪

Note : J'ai délibérément laissé des zones d'ombres que j'exploiterai durant le Rp.


八咫烏 - Yatagarasu
«  There are things in life that are inevitable; I am powerless to control them. The Sun will rise and set, the tide will come in and go out, the seasons will change, the birds will fly South for the winter and return in the spring, and the caterpiller will transform itself into a beautiful butterfly. Somehow, I feel reassured by this because many other things in life are so transient - so momentary... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin Supérieur de Kumo
Son Reihou
avatar
Messages : 393
XP Mensuel : 1
Date d'inscription : 07/02/2017

Feuille de personnage
Santé:
570/570  (570/570)
Chakra:
570/570  (570/570)
MessageSujet: Re: 유성구 - Yū-Seong - Leader Muraseimon   Sam 6 Mai - 17:53



« Bienvenue sur le Forum »


« Le Fond » 9/12

L'originalité 2/3
La cohérence du récit 3/3
La narration 2/3
L'avis personnel 2/3

« La Forme » 9.5/12

Le vocabulaire 3/3
La syntaxe 2/3
L'orthographe 2.5/3
La conjugaison 2/3

« La longueur » 5/5

« L'avis personnel » 4.5/5

« Le Bilan » 29/34

« Bonne fiche dans l'ensemble, c'est indéniable. Quelques petites choses m'ont dérangés néanmoins, notamment l'emploi très fréquent de langues étrangères dont je ne suis pas un grand fan. Autre petit point négatif : l'emploi parfois assez aléatoire de la ponctuation. On sent que tu poses parfois des virgules ici ou là pour donner du rythme ce qui, en soit, est plutôt bien mais est à plusieurs reprises assez bancales. Je te conseillerai de te calmer un peu sur ce point, tu gagnerai en clarté ^^
A part ça, l'histoire est intéressante et on sent bien la progression du personnage. Juste un peu déçu de ne pas vraiment étaler davantage son attachement à sa "famille" d'adoption, notamment avec Ken. Car du coup, son retournement lors de leur retrouvaille tombe un peu comme un cheveu sur la soupe. Mais à part ça, rien à dire, c'est du tout bon. Le background général du personnage est travaillé et il évolue à sa manière. Hâte également de voir ce que tu feras avec le style Nara que tu as en tête. Attention cependant, les utilisateurs de techniques de clan comme ceux de Konoha n'ont droit qu'à une affinité au maximum donc il te faudra en remplacer une par autre chose Wink

Bravo, tu es dès à présent validé au rang de Leader de Muraseimon avec 1015 points RPG auxquels s'ajoutent les 50 points bonus, pour un total de 1065 points RPG, les choses sérieuses vont pouvoir commencer.
Pour commencer, nous te conseillons de consulter le catalogue de jutsus. Lorsque tu auras fais ton choix, envoies la liste des techniques que tu souhaites prendre au staff par le biais du sujet de demandes au staff. Si tu le souhaites, tu peux aussi consulter le sujet d'aide à la création des techniques pour avoir tes propres jutsus. Quand tu seras prêt, poste ta Fiche Technique dans la partie réservée à ton groupe : un membre du staff passera pour t'indiquer les corrections éventuelles à faire et la validera. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 유성구 - Yū-Seong - Leader Muraseimon   
Revenir en haut Aller en bas
 

유성구 - Yū-Seong - Leader Muraseimon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Pro Leader
» Martelly se prend en photo avec le leader le plus populaire de la Caraibe
» Targeting Haiti`s Symbolic Leader In Exile: Aristide
» LE LEADER MAXIMO
» Paul Magloire un président qui avait de l'envergure, un leader de fort calibre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto, Kaeri no Sensou :: Gestion du RP :: Présentations :: Présentations Validées-