AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Saumon gelé [PV La Team]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jônin de Suna
Kaneshiro Yuzuna
avatar
Messages : 47
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
300/300  (300/300)
Chakra:
300/300  (300/300)
MessageSujet: Saumon gelé [PV La Team]   Sam 25 Mar - 20:10
Citation :
Mission rang D : «La vie de missionnaire »
- Demandeur : Cellendhyll, chef des moines du temple de l'eau
Mission : Un groupe de missionnaire rencontre quelque problèmes dans les recoins les plus reculés du pays des neiges. La neige justement, le froid et les conditions de vie difficile... Tachez d'aider les prêtres dans leur vie de tout les jours.


Furyô tira la langue pour avaler l'un des millions de flocons qui tombaient du ciel. Cela faisait plus d'une journée que lui et ses camarades avaient pénétré dans les montagnes de Yuki dans le pays du même nom. Les géographes qui avaient décidé de comment appeler la région ne s'était pas du tout foulé. Oui il neigeait. Tout le temps. On pouvait quand même faire preuve d'un peu d'originalité. Par exemple « le pays de l'air blanc sur fond de musique triste et de pluies glacés ». C'était joli ça, poétique. Malheureusement il n'était pas géographe mais ninja. Par conséquent, le Nobushige n'était pas là pour juger les noms des pays, même s'il le faisait quand même.

Il était là pour venir en aide aux moines de la marée dans le temple de l'eau. Mettre des moines de la marée dans un environnement de neige par contre, ça c'était original. Sur ordre du patron, lui, Genji et Satoru avaient dû plier bagage et quitter le confort relatif de Kiri pour mettre les pieds sur le bout d'île le plus haut qu'ils n'avaient jamais vu.

-C'est un roc ! ... c'est un pic... c'est un cap ! Que dis-je, c'est un cap ? ... c'est une péninsule !

Le genin était ensuite parti d'un grand éclat de rire alors qu'il citait la tirade célèbre de Sira Nô, le fameux Shinobi écrivain de Kiri. Auteur avec un nez proéminent, il n’hésitait pas à s'en moquer et ses recueils de nouvelle faisaient toujours un carton bien qu'elles aient été écrit il y a plus de soixante ans. Surement que quelqu'un comme Genji avec son appareil nasale tout aussi grand devait le connaître. Peut-être même qu'on l'avait insulté sur le sujet. Le Nobushige trouvait que c'était plutôt un honneur que d'être comparé avec un ancien si doué mais il doutait de la réflexion de l'ancien gangster.

Déjà que ce dernier vomissait sur l'ordre naturel des choses en balançant du Katon un peu partout pour se réchauffer, Furyo ne voulait pas lui donner trop de crédit. Satoru quant à lui devait bien le connaître avec son éducation de petit prince bourgeois. Qu'il en ait vraiment reçu une, l'adolescent à la batte s'en moquait. Il le voyait comme ça et avait décidé qu'il ne changerait pas d'avis.

Toujours était-il qu'il avait été impressionné en apercevant la montagne grandir petit à petit alors que le navire s'approchait du rivage. L'ordre de mission demandait d'aller aider un groupe de missionnaires du temple de l'eau perdu au fin fond de cette montagne et à distance, déjà, le genin pouvait se rendre compte que cela n'allait pas être facile. Quarante-huit heures plus tard, le trio avait délaissé le dernier village sur la route depuis plus d'une journée et marchait dans une couche de neige qui atteignait les genoux de tout le monde. Rapidement, il avait été décidé que le plus vieux des trois ouvrirait le chemin vu ses tendances pyromane. Cela dégouttait Furyo mais vu la dangerosité de l’environnement et son peu d’expérience dedans, il n'avait pas trop argumenté contre. En plus, on ne savait jamais, un accident avec un yéti était si vite arrivé....

Au début, il avait régulièrement craché la neige pour exprimer son opinion sur cette corruption de la nature. Malheureusement, il était vite venu à court de salive d'où sa volonté de recharger des batteries en avalant quelques flocons. La petite colonne de trois était fermé par lui-même, se désignant volontaire vu qu'il ne savait toujours pas vraiment ce que faisait Satoru. Un autre truc en rapport avec le nez. Il sentait le chakra ou un truc comme ça.


[center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Saumon gelé [PV La Team]   Lun 27 Mar - 3:16
« On aurait cru qu'avec un froid pareil ils auraient renommé le temple de l'eau en temple des boules gelées! »

Non mais c'est vrai! Jamais Satoru n'avait ressenti un froid pareil malgré ses diverses aventures aux quatre coin du pays. Bien qu'il s'amusait lui-même à se surnommer « Aventurier », il savait malgré tout qu'il était un fils de riche et en tant que fils de riche, il n'avait jamais connu le froid des dures nuits d'hiver ou des journées d'été dans ce pays lointain peuplé par des caribous bourrés. C'était un tout nouveau monde pour lui et un monde qu'il détestait sans même y avoir mit les pieds. Ils étaient encore sur le bateau qui voguait vers le pays de la neige qu'il s'était recroquevillé sur lui-même, emballé dans une dizaines de couvertures et réchauffant son visage avec une boisson chaude qu'il maintenait en mouvement grâce à son Onu no Jutsu. Qu'est-ce que le Onu no jutsu? Oh, rien de bien compliqué, c'était une technique inventé Suiton sur le tas par Satoru qui consistait à se concentrer sur l'eau dans un verre et de la faire tourner pour la garder chaude. Science miraculeuse qui ne demandait pas vraiment de Chakra, mais foutre no jutsu dérrière n'importe quoi rendait tout plus épique!

Il avait entendu ses deux collègues, le débile et le fou, hurler diverses choses durant le voyage. Apparemment ils avaient une discussion sur l'apparence du pic rocheux qui formait cette île de glace. Satoru n'avait que faire des références subtiles à la poésie de Kiri, lui ne pensait qu'à son pauvre visage d'une perfection inégalée souffrant par ce froid horrible. Ils devaient aider des prêtres dans leurs tâches de tous les jours? Lui-même ne savait pas dire qu'il pourrait survivre le voyage.

Satoru devait toutefois avouer que ses deux compagnons étaient un bon choix pour cette mission, malgré leur manque flagrant d'éducation. Sans citer la tête de muscle qu'était la batteur, Genji était un pyromane né et un homme pour qui le froid ne devait être qu'une autre chose à bruler avec ses flammes. Enfin, c'était ce que Satoru s'était dit en voyant celui-ci tenter de bruler tout ce qui bougeait. Peut-être même ce qui ne bougeait pas, le rouquin doutait qu'il ait la capacité de différencier les deux.

Alors que le jeune homme sentait ses pensées le quitter et le froid attaquer son âme, le navire s'arrêtât au quai pour qu'ils puissent descendre et commencer leur périple vers un des plus haut sommet de cette île maudite. Le navire fit quelques sursauts quand l'encre touchât le sol, ce qui fit tomber le pauvre shinobi au corps gelé. Si le trio était un équipage pirate, il se doutait qu'il devait être le navigateur restant dur le navire pour le surveiller. Il était donc logique, si l'on pouvait considéré ce délire comme logique, que notre héros reste sur le navire, là où il ne faisait pas encore abyssallement froid. Levant la main alors que les deux autres se préparaient à descendre, il annonçât qu'il leur faisait la faveur de rester sur le bateau pour le surveiller, que home bon il faisait.

« En tant que chef auto-proclamé de la team Tetsuken, je vais me sacrifier pour surveiller le navire pendant que vous y aller. Ne me remerciez pas, je suis un mec bien, je le sais! »

Quarante-huit heures plus tard, notre héros d'une générosité sans limites était sur le route de pic avec ses deux compagnons, une douleur encore très vive à l'endroit où la violence de ses compagnons ingrats l'avait frappé.

Normalement il aurait été le premier à se lancer à l'attaque de cette mission, généralement très énergique face à l'aventure. Mais il lui était impossible d'endurer ce froid, tout simplement impossible. Il s'était équipé de cinq manteaux, beaucoup plus qu'humainement possible et son incapacité à survivre à ce froid était augmenté par le poids de sa protection et de sa sueur. C'était vraiment un monde infâme que celui qui avait créer un endroit aussi froid. Sincèrement, ça devrait être illégal. Se tournant vers son compagnon de l'arrière, le gentil mec à la batte, et le regardant d,un visage où même les cils étaient recouverts de glace, il annonçât ses derniers mots.

« Furyô, si jamais je dois mourir ici... Dit à Senseï de ne pas toucher à ma maman. »

Bluff, plainte stupide ou derniers mots d'un homme à bout de souffle? Comment savoir!


Dernière édition par Taiken Satoru le Lun 27 Mar - 15:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jônin Supérieur de Konoha
Kazumori Atsuji
avatar
Messages : 38
XP Mensuel : 1

Feuille de personnage
Santé:
530/530  (530/530)
Chakra:
530/530  (530/530)
MessageSujet: Re: Saumon gelé [PV La Team]   Lun 27 Mar - 8:55
C'est surtout de la merde ton truc, ouais ! Péninsule mon cul, tu me diras ce que t'en penses quand on sera en train de se les geler au sommet ! Pfeuh !

Il cracha par-dessus bord, rageur. Oh il avait la haine, le Genji. Il l'avait mauvaise d'avoir été envoyé sur cette mission, et il ne le cachait pas. Connaissant sa maigre tolérance au froid et à l'effort, comment pouvait-il avoir été jugé un élément adéquat pour remplir à bien cette mission ? Venir en aide à des trous de balles de prêtres perdu dans une montagne paumée et où il fait si froid que tes organes en gèlent à l'intérieur ? C'était ainsi que le Naraku aux tendances incendiaires résumé la tâche qui les attendait. Oui, la petite cerise sur le gâteau étant qu'il n'était pas envoyé seul là-bas. Pour lui éviter de crever seul de froid probablement, mais aussi parce qu'il formait une équipe avec les deux autres spécimens désormais. La gonzesse rouquine et le batteur-chanteur des bas-fonds. Lequel des deux l'agaçait le plus ? Ils étaient actuellement à égalité, chacun de par sa personnalité marquant des points dans le domaine au grand bonheur du pyromane qui attendait la parfaite occasion pour foutre le feu à tout ça.

Une étincelle... une toute petite étincelle... et pouf plus de tignasse rousse... yiah-ah-ah-ah...
Tu disais Genji ?! Le vent souffle fort ici, il faut parler plus fort !
Quand tu commenceras à brûler sale rouquin, crois-moi que tu vas hurler fort... yiahahahah...
De quoi ?!
Hein ?! Non j'disais, faudrait voir à pas gueuler trop fort, ce serait con de nous ramasser une avalanche sur la tronche !
QUOI ?!
Bordel de...
IL FAUT VRAIMENT QUE TU PARLES PLUS FORT, LE VENT
SOUFFLE FORT, MERCI DUCON MAIS LA TU TE REPETES ! ET ARRETER DE BRAILLER COMME UN DEMEURE, PARCE QU'ON VA FINIR PAR BOUFFER DE LA NEIGE PAR LE NEZ AVEC TES CONNERIES !


L’écho de sa voix résonna suffisamment fort, loin et longtemps pour que l'équipage du navire les ayant amené jusqu'ici soient en mesure de l'entendre. Réalisant la stupidité à laquelle les deux genins s’étaient livré, ils se figèrent sur place, silencieux, attentif au moindre indice qui leur indiquerait qu'ils avaient fait une connerie. Plusieurs longues dizaines de secondes s'écoulèrent ainsi sans qu'aucun ne trouve le courage de reprendre la progression, trop préoccupé par le fait de savoir s'il devait prendre ses jambes à son cou et dévaler la pente en sens inverse avant d'y être forcé par une chute de neige. Lorsqu'ils jugèrent avoir attendu assez longtemps, et que le danger était finalement écarté, l'ancien mafieux fit volte face, s'apprêtant à reprendre son rôle en tête. A peine avait-il fait un pas qu'il l'entendit, le crac caractéristique que la situation puait. Un frisson lui parcouru l'échine tandis qu'il se raidit, immédiatement imité par le fils de riche le talonnant.

Un silence de mort imprégnait les lieux tandis qu'ils scrutaient le sommet du mont, à la recherche du départ de neige qui les condamnerait tous les trois. La seule chose qu'ils décelèrent c'est le rire amusé du Nobushige, arrêté quelques mètres en arrière, mains sur la bouche et incapable de retenir son éclat de rire plus longtemps. Entre ses doigts, quatre gros cyalumes. Les yeux du rageur passèrent des bâtons lumineux, à la tronche déformée par le rire de son coéquipier, aux tubes fluorescents, avant de revenir sur Furyô en proie à son fou rire. Les mâchoires du pyromane se crispèrent, ses mains se refermèrent sur elles-mêmes, un air carnassier lui déforma les traits du visage et des images de cet abruti de comique en train de cramer sous un brasier géant envahirent son esprit. Un instant, il fut à deux doigts de céder à la tentation, mais parvint à se ressaisir et de se détourner de sa vue. Sa main droite plongea dans la poche gelée de son pantalon et parvint à en extraire son briquet fétiche.

Il fit sauter le capuchon, actionna la molette et... se souvint d'où il était. Le vent avait tué sa flamme avant même qu'elle ne voit le jour. Pestant à voix haute, il expédia le briquet au fond de sa poche d'un geste irrité et repris la marche à une allure plus soutenue. Si en accélérant la cadence il parvenait à perdre l'autre abruti fermant la marche, on ne pourrait l'accuser de rien et il n'aurait pas d'ennuis en rentrant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de Suna
Kaneshiro Yuzuna
avatar
Messages : 47
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
300/300  (300/300)
Chakra:
300/300  (300/300)
MessageSujet: Re: Saumon gelé [PV La Team]   Lun 27 Mar - 16:11
-Furyô, si jamais je dois mourir ici... Dit à Senseï de ne pas toucher à ma maman.


-Non.

Ne pouvant se raser depuis plus de deux jours, l'adolescent à la batte avait développé une très légère barbe. On pouvait même plus parler de duvet général que de barbe légère. Toujours était-il que depuis, il répondait plus souvent par la négation aux demandes de ses camarades. Il avait du mal à comprendre pourquoi. Peut-être que le froid l'amenait à être plus grognon comme Genji. Peut-être que cela changeait les taux d'hormones dans son corps et il se rapprochait alors plus de la fameuse femme à barbe de Kiri.

Cette kunoichi était particulièrement redouté pour sa maîtrise des poils sur son corps, créant des senbons avec ses cheveux, faisant pousser ses ongles et bien d'autres jutsu peu ragoutant. Malheureusement, sa capacité l'avait rendu un peu difficile socialement. Peu de personnes étaient vraiment attirées par une femme, pas si jeune que ça, pouvant faire repousser ses poils à volonté. Rien que l'achat de kunai ultra-régulièrement devait être une somme inimaginable.

Pris dans ses pensées sur la taille de sa barbe et les conséquences de celle-ci, Furyô fut surpris par l'engueulade de ses camarades de tête. Tout du moins par l’incompréhension qu'ils exprimaient dans leurs discussions. Le vent soufflait si fort qu'il arrivait même pas à entendre Genji. Il devait deviner ce qu'il disait avec les paroles de Satoru. Face à cette tâche incommensurable, il préféra prendre les devants d'autant que la nuit n'allait pas tarder à tomber.

Étrangement, dans cette région, les journées étaient bien courtes et les nuits d'autant plus longues. Il se rappelait vaguement un cours à l'académie portant sur ce pays avec des histoires de chien anthropomorphes, les Inu Ite. Des gens particulièrement bizarres mais qui avaient la fierté d'avoir survécu dans des conditions exécrables. C'étaient eux qui avaient inventé les cyalumes. Il s'agissait de bâtons lumineux qui, lorsqu'ont les brisaient en deux, s'allumaient. Furyô devait reconnaître à Satoru que malgré sa rousseur, ces bâtons brûlaient beaucoup mieux que lui. De fait, ils ne brûlaient pas, n'étaient pas chauds mais projetaient une douce lumière. Au début, le Nobushige n'avait pas aimé qu'on leur en donne au village mais après quelques discussions avec les locaux, il l'avait accepté.

Pour une fois, le rouquin avait été utile. Plutôt que pleurer contre le froid ou le bateau ou d'avoir abimé son mascara. Pris d'un doute, l'adolescent à la batte se demanda si c'était bien son coéquipier pour ce dernier « exploit ». Probablement mais sur l'instant, il n'était pas sûr. Il fallait avouer qu'au bout d'un moment, les paroles du Taiken et ses jérémiades se ressemblaient beaucoup. Genji et Furyo avaient appris à l'ignorer. Chacun avait sa méthode. Genji fixait de manière bien étrange la flamme de son briquet et le Nobushige n'entendait plus qu'un fond sonore.

Parfois cependant, il était intéressant. C'était lui qui avait le mieux comprit comment marchaient les cyalume. Le genin avait un certain goût pour la science que ne partageaient pas ses camarades mais cela le rendait d'autant plus serviable dès que cette thématique apparaissait. Souvent pour empêcher Furyo de battre à mort ce qu'il soupçonnait être du ninjutsu élémentaire. Comme là. Il avait même essayé d'expliquer comment le système capillaire de la femme à barbe marchait mais le Nobushige était rapidement passé en mode « bruit de fond ». La nouvelle que leur sensei avait perdu sa virginité avec la Kunoichi avait choqué pas mal de monde. Comment ils avaient su cela? Quelqu'un avait dû se sacrifier. Quelqu'un qui se sentait l'âme d'un aventurier pour tenter ce genre de chose... ou quelqu'un qui n'avait pas d'âme à cause de sa couleur de cheveux.

En repensant à Kenjiro et Satoru couchant avec la femme à barbe, Furyo eut tout le mal du monde à réprimer un sourire. Les larmes aux yeux, il brisa les cyalumes avant que la nuit ne tombe. Contre toute attente, cela lui offrit un regard noir de la part de Genji. Les larmes désormais gelées au coin de ses yeux, le Nobushige passa rapidement dessus, trop concentré sur le dos du Taiken et ce que ce dernier avait... survécut.

2 heures plus tard quand chacun tenait l'un des cyalumes pour s'éclairer. L'adolescent à la batte utilisa son outil pour frapper à la statue de pierre représentant une goutte d'eau. Le trio était quasiment arrivé au sommet de la montagne et l’environnement était tellement terrible que même respiré devenait difficile. Ils avaient du mal à voir à plus de trois mètres autour d'eux, obligeant le genin à signaler leur arrivée de cette façon. Il espérait juste que les missionnaires devant honorer la statue n'étaient pas trop loin pour pouvoir l'entendre.


[center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Saumon gelé [PV La Team]   Sam 1 Avr - 3:03
Si la tristesse avait un visage, ce serait celui du jeune Shinobi en ce moment précis. Les larmes aux yeux si seulement celles-ci ne gelaient pas immédiatement du au froid et un aire complétement piteux au visage, il regardait le dos de son compagnon avec douleur. Comment osait-il refuser ainsi ses dernières demandes? Satoru était clairement à bout de souffle, il ne savait pas s'il pourrait marcher encore bien longtemps sans tomber au sol. Ses jambes menaçaient de le lâcher et son visage parfait risquait d'être abimé par les engelures. Comment, dans ces conditions qui ne concernaient clairement que le jeune rouquin et pas ses deux autres compagnons, pouvait-il refuser ses demandes? Il était clair pour Satoru qu'il était celui à souffrir le plus de toute cette situation et il devait donc être traité comme un roi en échange.

C'était incompréhensible pour lui, mais certainement pas aussi incompréhensible que les paroles du briquet ambulant. Satoru adorait parler, ceci était devenu une évidence pour ses compagnon qui vivaient ses tirades constantes. Par-exemple, le rouquin avait raconté sur le navire l'histoire de comment il avait apprit que Sensei avait perdu sa virginité avec la femme à barbe de Kiri. Toute une histoire je ne vous le cache pas. Il s'avérait que la pilosité qui pouvaient se former tels de clous de la femme n'était pas seulement au niveau du visage mais aussi au niveau de l'entre jambe. Ainsi, lorsque le pauvre Sensei, encore jeune et sans expérience, avait tenté un mouvement de trop, les clous s’enfoncèrent dans son petit Johnny soudainement beaucoup moins excité. Était-ce la vérité, Satoru n'avait jamais réussi à le savoir, il avait toutefois eu la version du médecin qui avait eu la chance de soigner Senseï alors que le gamin passait dans le coin. Le dit médecin était un emprunteur bien connu de la famille, le rouquin l'avait vu plusieurs fois venir se prosterner devant son père pour une extension dans ses paiements. L'homme semblait avoir apprécié le gamin qui était le seul à ne pas lui cracher dessus.

Je disais donc que Satoru aimait s'entendre parler. Mais une chose qu'il appréciait encore plus était de s'entendre parler. Malheureusement, en plus de ses tympans gelés, le vent empêchait toute discussion et surtout, tout monologue. Fâché et gelé, il avait hurlé après le débile au briquet quand celui-ci avait tenté de faire la discussion. Croyant qu'un avalanche allait se produire quand des craquements se firent entendre dans l'air, le jeune homme se jeta au sol avec sa tête entre les mains avant de réaliser qu'il s’agissait de Nelvis qui activait les cyalumes, comme le soleil commençait à se couche.

Une peur et mort évitée, le garçon attrapât le bâton éclairant et continuât la marche en dictant son testament à qui voudrait bien l'écouter, c'est-à-dire personne.

2 heure plus tard, les voilà enfin devant une sorte de goute d'eau gigantesque en pierre. Le batteur professionnel ne se fit pas attendre pour frapper la chose de sa batte afin de signaler leur présence. Soupirant, le rouquin regardât l'objet de fissurer légèrement et les sanctions possible apparaître devant lui.

« Si on se fait accuser de vandalisme, moi je dis que c'est ta faute. »

Ayant à peine terminé sa phrase, une masse blanche sautât soudainement sur le jeune homme pris au dépourvu. Entre-autre causé par les conditions actuelles et la tailles de la chose qui venait d'attaquer le gamin, celui-ci disparu soudainement de la vue. Cette attaque soudaine et déloyale fut suivi de trois moines qui couraient avec leur gigantesque chapeau pointu jaune. En effet, il semblerait que cette masse blanche soit en réalité une sorte de chien de trois mètres de haut qui servait d'animal de compagnie aux moines. Pire encore, celui-ci bavait une quantité astronomique de liquide en léchant le visage de Satoru avec une joie visible par l'agitation frénétique de sa queue. Le tout était agrémenté d'une immense corne au centre de sa tête qui ratait de peu le corps du garçon à chaque coup de langue. Une vraie vision d'horreur.

« Rainbow Dash, reviens ici! »

Surpris que le monstre se soit soudainement arrêté, un des deux moines qui procédait à la marche habituelle du "chien" se tournât vers les deux shinobi restant alors que l'autre allait attraper la laisse de la chose, sans remarquer le pauvre Satoru qui asphyxiait en dessous. Il se prosternant en évitant que son chapeau gigantesque, pointu et jaune ne transperce qui que ce soit avant de prendre la parole.

« Bonsoir! Je suis Robert, un des moines du temple de l'eau. Vous devez être les shinobis envoyés pour nous aider avec notre petit RD. Une vraie joie sur quatre patte ce petit RD. Pouvez-vous commencer maintenant? Nous le marchions tranquillement et... Et bien, vous pouvez voir pourquoi nous avons besoin d'aide. »

Il tournât la tête vers son collègue qui tentait difficilement de reprendre le contrôle sur la bête malgré sa constitution faible.

« Nous pouvons discuter des détails à l'intérieur, mais nous aimerions que vous nous aidiez à marcher le petit RD le temps que notre gardien se remette de sa bronchite. Venez, attrapez Rainbow Dash et suivez moi, vous devez avoir froid, le monastère n'est pas loin.»

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jônin Supérieur de Konoha
Kazumori Atsuji
avatar
Messages : 38
XP Mensuel : 1

Feuille de personnage
Santé:
530/530  (530/530)
Chakra:
530/530  (530/530)
MessageSujet: Re: Saumon gelé [PV La Team]   Dim 9 Avr - 13:24
F-f-f-f-fro-fr...

Chienne de vie, c'est qu'il avait sacrément froid l'incendiaire. Il avait beau être emmitouflé sous d'épaisse couche de vêtements chauds, il avait l'impression d'être complètement nue à l'heure qu'il est. Plusieurs fois, il posait sa main gelée sur son entrejambe, afin de vérifier qu'il n'avait pas perdu ce qui se faisait de plus précieux pour un homme. Quand ils arrivèrent finalement devant le monastère, il avait si froid qu'il lui était impossible de râler, ou juste d'entrouvrir la bouche pour essayer. Il allait mourir ici, dans le grand froid des terres enneigées, sans même une flamme pour l'accompagner de l'autre côté. Il avait envie de pleurer à cette idée, mais rien de liquide ne pouvait sortir de ses yeux sans geler dans la seconde. Alors il observa le batteur-chanteur frapper dans la statue de pierre et pria pour que ces satanés moines ne soient pas devenus sourds depuis le temps qu'ils vivaient ici.

Sisisisi... sssss....ii......i...

Rien à faire, il n'y arriverait pas. Ce qu'il aurait voulu essayer de dire, c'était que si l'équipe se faisait accuser de vandalisme pour le coup de batte, Genji allait se faire un plaisir de foutre le feu à ce temps pourri. Un brasier géant histoire de se réchauffer les miches, qui refuserait dans de telles conditions ? Privé de parole, il ne pouvait que râler et enrager de l'intérieur, ce qui ne faisait qu'accumuler à la frustration déjà bien grande à l'idée de participer à cette foutue mission. Enfin, celle-ci n'était pas entièrement mauvaise et chiante contrairement à ce qu'il pensait jusque-là. En effet, lorsque la bestiole de poils à la masse disproportionnée se jeta sur le rouquin pour lui souhaiter la bienvenue, le feu intérieur du Naraku sembla se raviver. Il se délectait de la scène, n'ayant pas la moindre intention de venir en aide à son camarade. Au contraire, si cette corne pouvait accidentellement se réfugier au fond de sa gorge...

Rainbow Dash ? Est-ce qu'ils étaient sérieux ? Était-ce réellement le nom qu'ils avaient refilé au clébard ? Enfin, à en juger la corne planté au milieu de son front, pouvait-on appeler cette chose un chien ? Une licorne poilues serait plus probable, et il aurait tant aimé manifester son incompréhension totale de cette erreur de la nature mais il était toujours soumis au silence. Les fameux moines du temple de l'eau n'apportait pas plus de sérieux à la situation. Robert qu'il s'appelait. Et quelles dégaines ils avaient... Tenues blanches, gigantesque chapeau jaune et pointu sur leur crâne dépourvu du moindre cheveux, sur leur front était tatoué une goutte d'eau. Ils devaient être les moines les moins crédibles qu'il avait pu rencontrer jusqu'ici. Eux et leur bête blanche dont ils n'avaient pas tardé à leur refiler la garde. Qu'ils promènent l'animal ? Aucun problème. Plus vite ce serait fait, plus vite ils iraient se réchauffer autour d'un feu.

D'un signe de la tête, il fit signe à ses équipiers qu'il se chargeait de Rainbow Dash. Il marcha maladroitement jusqu'au gardien tenant la laisse, lui arracha des mains sans lui adresser un regard, et fit en sorte de bien resserrer sa prise sur la laisse. Il l'attacha directement à son poignet à l'aide d'un nœud bien serré qu'il utilisait autrefois pour entraver les clients agités. La bestiole à corne cessa immédiatement de gesticuler ou de forcer sur le lien l'empêchant de vagabonder comme bon lui semblait. Elle alla même jusqu'à poser un cul sur le sol gelé, sa queue faisant mouvement de balancier d'un côté à l'autre, langue pendante, bave coulant en abondance. Il capitulait avant même que Genji ai dû employer la force. Il avait tout simplement compris qui était le patron. Fier, l'incendiaire leva la tête et bomba le torse en direction des deux autres shinobis, avant de tourner les talons pour prendre la direction du temple.

Dans un sens du timing déroutant, RD opta pour la direction inverse, d'un bond si puissant qu'il bloqua net le Genin dans son élan, son bras traînant en arrière alors que le reste de son corps continuait de vouloir aller tout droit.

Oh non RD ! Ne commence pas à vouloir t'amuser avec les flocons de neige ! RD !

L’intéressé n'en avait strictement rien à foutre que le moment soit mal choisi pour jouer, il en avait tout simplement envie. Pas plus qu'il ne se souciait de trimbaler dans sa course folle un Genji qui hurlait en son fort intérieur un flots torrentiel d'insultes à son égard. La scène dura une bonne quinzaine de minutes durant laquelle le cabot sautait, courrait, aboyait, soulevant des nuages de flocons dans ses mouvements. Derrière lui, un bon mètre de corde derrière, Genji décollait, planait, retombait, ricochait dans la poudreuse. Cherchant désespérément à atteindre le briquet dans sa poche pour mettre le feu à la queue de ce satané clébard. Lorsque le monstre sembla finalement fatigué, il retourna s’asseoir aux pieds de Robert, le Naraku à ses côtés, face contre terre, aux portes de la mort.

Bien ! RD semble en avoir eu assez pour le moment, merci bien braves shinobis ! Nous allons pouvoir rentrer au monastère, suivez-moi je vous prie !

Rainbow Dash ne se fit pas prier et emboîta le pas de Robert, traînant toujours derrière-lui un Genji dont la main restait bloquée à la laisse...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de Suna
Kaneshiro Yuzuna
avatar
Messages : 47
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
300/300  (300/300)
Chakra:
300/300  (300/300)
MessageSujet: Re: Saumon gelé [PV La Team]   Lun 10 Avr - 1:48
-Ha...ha...ha...

Furyô riait. Il n'avait jamais autant ri. Doucement. Lentement. Sa gorgé était gelé et il crachait autant de flocons qu'il en avalait en même temps. On pourrait presque croire qu'il éructait ou allait éternuer vu le son que son rire émettait. C'était presque dommage de voir un tel moment de joie gâchée par la météo. Au moins n'était-ce pas lié à de la corruption naturelle comme le ninjutsu. Le spectacle de voir Satoru manquant d'être décapité par un gros chien appelé Rainbow Dash était en tout cas magnifique. Ou comme dirait l'une des propriétaires des boutiques de confection des armures de Kiri : « Ma-Gue-Ni-Fique ma chérie ! ». Que faisait Kuristina Korudula des « Kireines du Shoppingu » à l'instant? Probablement dans une réunion à discuter robe de Geisha ou armure de Kunoichi et pas à se les geler sur une montagne.

S'approchant de l'abomination qui tenait lieu de partenaire, le Nobushige ne put que ressentir un rapprochement de son existence avec celle de Genji pour mieux se moquer du dernier tier de l'équipe. Les moines tentaient tant bien que mal de libérer le Shinobi du monstre canin qui faisait des mouvements à caractère presque sexuel sur son visage. C'est à entendre les religieux parler à nouveau du chien et de leurs devoirs de promenade que quelque chose tiqua dans l'esprit de l'adolescent à la banane.


-Attendez, attendez. Rainbow Dash, c'est pas le nom d'une marque de lessive?

Alors qu'il prononça ses paroles, le Genin su qu'il se trompait. Il confondait avec la marque de savon « Dash 2 en 1 ». Une marque très efficace qui liait le principe nettoyant du savon à celui des sources chaudes de Kirigakure. Cela permettait de nettoyer une tenue complète avec un seul carré de cinq centimètres de côté, sans même avoir besoin d'eau ! Il se trompait donc. Non, Rainbow Dash, aussi bizarre ce nom sonnait aux oreilles du Nobushige venait d'autre chose. Il avait un vague souvenir d'une histoire d'une licorne parcourant les montagnes. Ou était-ce un petit poney multicolore? Cela remontait à longtemps et les histoires de sa grand-mère sur les légendes du pays de l'eau étaient assez floues pour commencer. Cela correspondait avec la corne du chien en tout cas.

Malheureusement, Furyô ne put parler de sa réflexion à ses camarades car Genji décida de montrer ses capacités à rebondir sur le sol. Ayant attrapé la laisse du chien, il avait été emporté par la bête sur le toit de cette montagne infernale. Ou montagne paradisiaque vu qu'il n'y avait aucune flamme mais que du froid. Le temps que l'animal se calme, un mini-bloc de glace s'était formé sur un coin de sa bouche. Mélangeant sa salive, sa langue et la neige, cela lui donnait une sorte de seconde corne à vingt degrés. Avec un sourire quant à toute cette situation où seul l'adolescent à la banane s'en était sorti intacte, ce dernier suivit les prêtres, le chien et Genji, dans cet ordre, à l'intérieur du monastère.

Le mot monastère était d'ailleurs légèrement trop sympa pour la bicoque de bois installé dans une caverne. Le Nobushige apprécia toutefois les nombreuses gravures sur les parois. Les filets de neige fondue faisaient briller certaines courbes. Devant l'absence de lumière éclatante, tout se paraît alors d'une couleur bleutée. On se croirait presque devant deux ciels à droite et à gauche de la petite troupe. Petite troupe qui était en bien piteux états. Un énorme éternuement venant d'un des prêtres près du feu entraîna une vague de frisson frileux suivi d'un tonnerre de nez se mouchant avec force. Le Genin sentit comme un froid remonté sa colonne alors que son naît se mit à piquer méchamment. Lui aussi se mit à exprimer le début d'un rhume.

-Atchoum ! Atchou ! Atchouwaaaaaaaa!

Le triplé le laissa pantois quelques secondes et à nouveau le cirque de mouchoir et d’éternuement du reste de la troupe se mit en place. Lentement, le regard de l'adolescent glissa vers son aîné de quelques années. Il tenta de prononcer quelques mots mais tout ce qu'il entendit fut le claquement de ses dents. Furyô n'en revenait pas, il faisait presque plus froid à l'intérieur qu'à l'extérieur ! Ce n'est qu'avec effort et syllabe précisément prononcé qu'il finit par être éligible.

-Genji, si tu pouvais aider ces gars à faire un bon feu, un vrai, pas du ninjutsu, on pourrait peut-être manger un truc sympa.

L'espace d'un instant, le Nobushige pensa au chien. Il y avait de quoi faire de super brochettes avec l'amas de viande. Pas sûrs que ses propriétaires approuvent par contre. À la place, on devait bien pouvoir chasser dans le coin, non?

-Hum... c'est vrai ces histoires sur les Inu Ite? J'veux dire, s'ils ne sont pas super humains, on ne pourrait pas...heu... vous savez.


Au pire, il y avait bien ses rumeurs sur des singes de taille humaine, tout poilu et qui vivait dans les cavernes du coin. Qui ne voulait pas d'un barbecue de Yéti? Le reporter du pays de l'eau Tain-Tain avait dit en avoir rencontré avec son aide de camp Chang et son capitaine d’expédition Hadrien Dock. Malheureusement, le capitaine, souvent appelé Haddock était régulièrement soûl durant le trajet et il n'avait pu collaborer les dires du journaliste. Chang étant mort dans la montagne, certains avaient même accusé le duo d'avoir mangé l'adolescent aux yeux plissés.

-En attendant, il faudrait vraiment bloquer les courants d'air. Ça m'étonne pas que vous ayez demandé de l'aide Hubert. Robert. Enfin vous là. Venez, on va faire un igloo !

Sur ces bonnes paroles, le Genin attrapa son large sac de voyage avec tout l'attirail de cordée et attrapa le propriétaire de Rainbow Dash pour qu'ils découpent des blocs de glace dehors.


[center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Saumon gelé [PV La Team]   Mer 26 Avr - 3:03
Il avait survécu... Hors de toute possibilité, il avait survécu au froid, au chien cornu et au trimbalage assez brutal jusqu'au monastère. Parce que oui, si les deux autres narrateurs de ce chapitre très fâcheux de al vie du rouquin ne pensaient qu'à leur personnes ou a des références populaires, notre héros à nous était bel et bien toujours dans la merde. Après s'être fait attaquer par la créature poilue, celle-ci avait soudainement découvert qu'un humain gelé dans la gueule ça fait un os sympa. Satoru avait donc été trimbalé, tel un vulgaire jouet en dinosaure mort, jusqu'au soi-disant monastère. Toutefois, il avait aussi été trimbalé lorsque le chien avait décidé qu'un terrier était le meilleur endroit pour faire ses besoins et marquer son territoire, avec Genji attaché à la laisse.

Heureusement il avait bien été recraché l'espace d'un instant quand Genji fit preuve de sa grande force et puissance physique avant de partir au loin comme expliqué plus haut. C'était une vraie scène sorti du film de... Comment appelle on ce style d'humour... Tapettebâton? Ce devait être ça oui. Ces films étaient d'un style assez particulier où les acteurs se blessaient volontairement à répétition pour faire rire le publique de cet humour gratuit. Les mouvements étaient souvent exagérés et les réactions étranges. On pouvait certainement parler de réaction intéressante quand Satoru fut recracher dans le monastère en pierre et bouts de bois. Il se mit à rire d'un petit rire presque jaune, juste assez fort pour être entendu à quelques centimètres. C'était le genre de rire qui donnait un impression de folie, ce qui ne serait pas étonnant dans le cas du roux.

« Haaa Haaa Haaa... Tuez moi. »

Il se relevât difficilement, complétement couvert de baves et de dieu ne sait quoi d'autre. Faisant le tour de l'immense boule de poil tel un monstre des marais, mais de bave, il leva sa tête fatiguée vers ses interlocuteurs. Leurs réactions importaient peu, quoique les moines ne semblaient pas trop dérangés, il commençât rapidement à tenter de réparer le plan stupide de son collègue Nelvis. Peut-être n'avions-vous pas abordé ce point précédemment, probablement parce que cette blague de Nelvis est dans une anomalie temporelle où sa création date d'après ces évènements dans un monde, mais aussi d'avant dans un notre. C'est drôle la science parfois non? Enfin bref, il prit la parole.

« Furyô... Ils vivent dans une caverne, ce serait assez illogique d'y bâtir un igloo, surtout considérant que ça fond. Ça va que faire accumuler la chaleur du monstre à poil et du feu et simplement détruire notre travail. »

Satoru regardât autour de lui. au delà de la bave dans ses yeux et du magnifique paysage crée par la glace sur les parois, il remarquât que cette caverne semblait plutôt grosse, mais une grande partie de l'espace était complétement inutilisé. Tellement inutilisée que toute la chaleur de la biquette installée en plein milieu était perdue dans l'immense superficie. C'était complétement débile comme mode de pensée. Si seulement quelqu'un ici contrôlait le Doton... Mais non, on n'avait droit qu'à un briquet ambulant et à un chrakoceptique. Soupirant, il pointât quelques roches dans un coin de la caverne, là où il semblait y avoir le nid de Rainbow Dash.

« On va prendre les roches là et renforcer leur monastère puis boucher les trous. Faudra aussi déplacer le dit monastère, en ce moment on perd un espace fou. Moi je dis, on place tout ça à l'entrée, je dresse un mure de glace pour bloquer l'entrée autour du monastère et ils vont avoir une grosse caverne pour eux tout seuls avec une belle entrée en bois et en pierres, un bon plan non. »

Après avoir lâché ses quelques lignes scientifiques, Satoru passât une main dans son visage pour retirer une partie de la bave qui s'était mise à geler assez rapidement. Heureusement, Rainbow Dash restait très près de lui, rappelant au gamin que s'il osait tenter de se défaire du manteau dégoutant qui le recouvrait, il aurait rapidement droit à un nouveau tour de RD.
Revenir en haut Aller en bas
Jônin Supérieur de Konoha
Kazumori Atsuji
avatar
Messages : 38
XP Mensuel : 1

Feuille de personnage
Santé:
530/530  (530/530)
Chakra:
530/530  (530/530)
MessageSujet: Re: Saumon gelé [PV La Team]   Lun 8 Mai - 20:39
Monastère. Ils se foutaient d'eux ou quoi ? Une foutue cabane en bois postée à l'intérieur d'une caverne, et ils appelaient cela un monastère. Moines en mousse qu'ils étaient, cela n'aurait pas du l'étonner, et pourtant ils y parvenaient. Cette mission de rang D était probablement la plus craignos qu'il avait eu à effectuer depuis qu'il était devenu shinobi. Le Mizukage devait bien se tordre de rire dans son bureau, les miches sur son fauteuil, en repensant aux trois débiles qu'il avait envoyé dans cette galère. Si c'était une façon de les punir d'être aussi lent dans la progression de leur carrière, le salopard n'était pas à l'abri de voir son fauteuil brûlé un de ces jours. Un incendie est si vite arrivé... Il perçu d'une oreille la demande du batteur chanteur, l'incitant à filer un coup de main aux incapables pour allumer un feu réellement capable de les réchauffer du froid déchirant qui menaçait de tous les refroidir. Genji aurait bien rétorqué au Nobushige qu'il n'avait pas besoin de lui dire pour qu'il y pense, mais sans chaleur depuis des heures, ses lèvres ne remueraient pas. Et puis, il y avait dans l'immédiat un tout autre sujet qui accaparait le reste de son attention.

Rainbow Dash.

Foutue saloperie de croisement entre un clébard et une licorne. Cette chose l'avait traîné dans la neige, malmené et l'avait forcé à sentir l'odeur de sa crotte quand il s'était soulagé à côté de lui. Il méritait la mort part le feu. Avant d'être bouffé. Histoire de se rendre utile au moins une fois. Accroupi face à la bête de poils et de bave, de biais pour éviter de se faire embrocher par l'énorme corne vissée sur son front, il observait dans les yeux l'animal qui lui ne lâchait pas le rouquin du regard. Ce qui ajoutait à l'énorme avalanche de frustration accumulée par l'incendiaire. Cette raclure ne lui accordait même pas deux secondes de sa foutue attention d'animal attardé ! Il serrait les poings si fort pour se retenir de le frapper qu'il s'en fit saigner les paumes de la main. Si ce sac de poils n'était pas l'animal de compagnie des moines, il y a longtemps que les flammes l'aurait consumée. Renonçant à l'idée d'obtenir une confrontation visuel avec Rainbow Dash, le Genin parti s'occuper du feu.

Pas de ninjutsu hein ?

Pour qui il se prenait lui ? Le boss de la team, tseuh. Il réalisa bien vite les signes nécessaire à l'utilisation de sa technique katon. Un bon feu, un vrai hein ?

Katon – Housenka no Jutsu.

Les boules enflammées furent dirigées vers le ridicule petit feu luttant vaillamment pour sa survie. Elles s'écrasèrent les une après les autres dans de petites déflagrations qui surprirent les moines autour et les firent reculer. Une colonne de flammes s'éleva finalement lorsque la dernière boule vint rejoindre ses sœurs avant que le calme ne revienne. On avait maintenant un bon brasier et déjà, sa chaleur se faisait ressentir pour les personnes à proximité. Genji alla s'y coller au plus près, jusqu'à en sentir la morsure sur ses membres, appréciant la douleur qui venait avec. Il ne lui fallut pas longtemps avant de retrouver toutes ses capacités motrices et c'est avec un grand sourire moqueur qu'il se tourna vers Furyo. Large jusqu'aux oreilles, il jubilait en imaginant l'expression de dégoût qu'aurait son camarade allergique au ninjutsu. C'était d'une telle stupidité qu'il aimait régulièrement lui rappeler. Avec de telles convictions, irait-il profiter du confort offert par le feu sachant qu'il n'avait pas été attisé de façon naturel ? Ce serait en quelque sorte renier ce en quoi il croyait... Ce dilemme qu'il lui avait imposé l'amuser atrocement.

Les gars, venez profiter du feu ! Surtout toi le rouquin, viens un peu te jeter dedans histoire de brûler comme tu le mérites ! Yiah-ah-ah-ah !

Il allait clairement mieux, il était même d'attaque pour se caler une petite sieste en attendant que les deux autres finissent de retaper un peu le pseudo-monastère qui servait d'habitacle pour la bande d'abrutis pour qui ils bossaient. Comme ils ne semblaient pas d'accord sur la façon de régler le problème de l'isolation, il estima avoir suffisamment de temps à pioncer pour récupérer de l'éprouvante ascension effectuée plus tôt. Pas embêté de laisser faire le sale travail aux autres, bien loin d'être un affectueux de l'esprit d'équipe, il s'allongea sur le dos et entreprit de se reposer, bercé par le crépitement du bois et réchauffé par ses flammes bien aimées.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de Suna
Kaneshiro Yuzuna
avatar
Messages : 47
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
300/300  (300/300)
Chakra:
300/300  (300/300)
MessageSujet: Re: Saumon gelé [PV La Team]   Lun 5 Juin - 13:47
-Connard.

Furô lâcha l'insulte dès qu'il entendit les bruits de mains se liant et se déliant si facilement identifiable à la création de mudras. Dans un environnement clos comme la caverne, le moindre murmure sonnait comme un cri et les mudras ne faisaient pas exception sonore. Ignorant l'autre genin le temps qu'il s'occupe de la seule tache qu'on lui avait confiée. La seule qu'il pouvait réaliser, le Nobushige se contenta de lui adresser un doigt d'honneur sans le regarder alors qu'il sortait casser des blocs de neige. Satoru avait beau vouloir argumenter un déplacement de la cabane, c'était idiot. Pourquoi? Parce qu’il le proposait. Point. C'était avec rage que l'adolescent à la batte arracha un bout de viande séchées avant que ses mains gèlent trop sous la tempête de neige. Certains prenaient des kunais et des notes explosives en mission, il prenait de la bouffe. Chacun ses priorités.

Une fois dehors, c'est avec rage qu'il commença à frapper dans la neige avec Tetsubo. Lentement mais sûrement, il créa quelques blocs ayant pu servir à des pieds de bonhomme de neige géant. Le temps de s'occuper d'un autre bloc, le premier s'était consolidé avec le froid. Lorsqu'il entra à nouveau dans la grotte, il salua Genji de la même façon qu'il lui avait dit au revoir. Ignorant tout le monde, bougonnant dans sa barbe inexistante, il commença à établir le fameux igloo qu'il avait décidé de créer. Au bout d'une heure d'efforts, il termina son œuvre. En sueur, le souffle court, il se laissa tomber par terre pour récupérer. Les autres s'étaient rassemblés autour du feu comme une bande de hippies prêts à jouer du tambourin. Seulement à cet instant se décidât-il à venir près de la source de chaleur surnaturelle sous le rire de son créateur.

-Bon les gars. D'un, personne ne se met à chanter. De deux, vous avez une pièce qui vous coupe du froid. Suffit de juste de ne pas dormir par terre et de fermer la porte avec les derniers blocs à l’intérieur et vous pourrez dormir au chaud. Il ne reste plus qu'à vous trouver de la bouffe. De trois, ta gueule Genji.

Le souci de la nature restait toutefois assez important. Les moines allaient bientôt terminer leurs réserves et le chemin jusqu'au village le plus proche bien trop long. Qui plus est, chasser une fois ne suffirait pas. Comment la petite troupe de religieux allaient faire après que les Shinobi soient parti?


[center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Saumon gelé [PV La Team]   Dim 18 Juin - 19:56
Satoru était plutôt habitué à être laissé à ses propres desseins. Ce n'était pas rare que sa famille le laisse seul dans leur gigantesque maison, pouvant faire ce qu'il voulait et ayant accès à une réserve assez substantielle de Ryos. Pourtant, probablement parce que l'opulence n'était pas quelque chose qui l'attirait, il finissait souvent dans les rues de Kiri à visiter le village et discuter avec les locaux, utilisant les quelques fonds qu'il avait ramasser dans les coffres forts de la famille pour profiter de la nourriture. Il y avait fallu quelques années au père de notre jeune Rouquin pour réaliser cette réalité et lui couper l'accès à l'extérieur, comme si cela fonctionnerait. Un profond soupir se fit entendre de la part du garçon alors que Genji lui envoyât une petite insulte, ne voyant pas l'utilité de répondre, il se lançât au travail.

Nelvis s'occupait de construire un Igloo, n'ayant clairement pas écouté les conseils du gamin qui avait pourtant comprit qu'un Igloo était conçu pour être temporaire, il décidât d'au moins nettoyer cette caverne et tenter de trouver des matériaux et de la nourriture. Foutre toutes les cochonneries qui trainaient dans le "monastère" dans un coin fut assez rapide, après tout il lui suffisait d'aller agacer le chien licorne géant et de fuir dans une direction précise pour que la vadrouille géante ramasse les débris dans un coin. Satoru avait apprit à apprécier la créature, même si celle-ci semblait encore le considérer comme un jouet, et il réalisait soudainement son utilité pour les moines, si seulement eux étaient capable de contrôler la créature. Affichant un petit sourire après que la créature eut terminé de nettoyer la caverne pour lui. Celle-ci regardait le rouquin avec la langue qui pendouillait et bavant suffisamment pour remplir la caverne. Croisant les bras, Satoru eut bien rapidement une réalisation... S'il souhaitait trouver des arbres et un peu de viande, ce chien saurait sûrement trouver ce genre de choses bien plus rapidement et en ramener une plus grande quantité. Attrapant un gros morceau de corde dans le tas qu'il avait formé avec l'aide de Rainbow Dash, il embarquât sur le dos du chien d'un grand bon, au plaisir de celui-ci, et pointât la sortie de la caverne.

« Aller Dash-chan! On va aller chasser l'arbre et couper des cerfs! »

Enfin, c'est ce qu'il aurait aimé dire avec un grand sourire au visage si la créature n'avait pas immédiatement décollé vers la sortie de la caverne sans se préoccuper de son passager. Il passât si rapidement à côté de Nelvis que celui-ci n'avait probablement pas réalisé qu'une masse de poil avec un Shinobi sur le dessus était passé. Comme dit plus tôt, Satoru était habitué à être ignoré ou relayé au stade de bruit de fond. Il ne voyait pas vraiment de problème dans ce genre d'attitude, mais il réalisait bien que son absence serait sûrement ignorée de ses compagnons et il espérait qu'ils ne partent pas sans lui, il ne croyait pas avoir le courage de retourner au pays par lui-même.

Le duo improbable continuât sa course pendant une trentaine de minutes. Parfois, Rainbow Dash s'arrêtait pour sentir l'air ou le sol. Durant ces quelques minutes de répits, Satoru se replaçait sur le dos de la créature, arrangeait sa magnifique tignasse et criait à la créature de trouver des arbres ou des animaux. Le chien relevait alors la tête bavait un bon coup et repartait à la course. Après ces trente minutes, la créature s'arrêtât soudainement devant un ravin. Si soudainement en faite que le gamin n'eut pas le temps de se préparer et fut éjecter du chien, directement dans le ravin.

Sa chute fut rapide, le ravin n'était pas si profond, mais suffisamment pour briser tous ses os s,il ne se replaçait pas rapidement. Tentant de faire face au sol en poussant un cri d'une force légendaire, il fut soudainement rattrapé par le grand chien blanc. Couvert de bave, mais en sécurité, Satoru se sorti de l'étreinte bestiale de Rainbow Dash et regardât la créature avec quelques larmes aux yeux.

« RD... Tu... Tu m'a sauvé? »

La suite de cette historie clichée fut remplie d'accolades et de bave, mais ce n,est pas vraiment ce qui nous intéresse pas vrai? Non, ce qui nous intéressait était le contenu de ce ravin. Possiblement une merveille naturelle, la forme et la profondeur du ravin faisait en sorte qu'il y faisait relativement chaud et ceci était aidé par les très nombreuses sources chaudes qui couveraient le petit ravin. Au centre de toutes ces sources se trouvait une petit auberge délabrée, mais en suffisamment bon état pour habiter des moines et les arbres morts dans les environs serraient suffisants pour réparer l'auberge.

« Comment ces débiles n'ont pas trouvé ce paradis? »

Ce fut la question que Satoru posât alors qu'il retournait au monastère. Celui-ci avait toutefois prit le temps d'explorer le ravin et de passer une bonne heure dans les sources chaudes. Ses deux compagnons et le groupe de moines risquaient d'être assez surpris de voir un gamin à la peau rouge du à son exposition prolongée aux source chaude et sur le dos de la créature blanche qui semblait toujours aussi stupidement heureuse.

Il leur expliquerait sa découverte, mais pas avant de détacher la caisse de viande qu'il avait trouvé, parfaitement préservée dans un genre de congélateur naturel sous l'auberge du ravin, près du feu et de commencer à se faire cuire une cuisse qu'un animal qui lui était inconnu. Tout ce travail lui avait donné faim et ile ne parlerait qu'après s'être rempli la panse.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Saumon gelé [PV La Team]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Saumon gelé [PV La Team]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le cake au saumon fumé
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Team Aura (pv : Red Wolf )
» petite terrine de foie gras saumon lentilles
» Prospect & Farm team NYI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto, Kaeri no Sensou :: Pays de l'Eau :: Mizu no Kuni :: Montagnes Yuki-