AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Thousand Needles in your heart ○ Chihoko [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Genin de Konoha
Inuzuka Chihoko
avatar
Messages : 5
XP Mensuel : 0
Date d'inscription : 27/03/2017
MessageSujet: Thousand Needles in your heart ○ Chihoko [Terminé]   Lun 27 Mar - 17:31

Inuzuka Chihoko Feat San, Princesse Mononoké

gif
Infos générales
avatar

Nom : Inuzuka
Prénom(s) : Chihoko
Surnom :
Âge : 15 ans
Sexe : Femme

Village : Konoha
Rang : Genin
Clan : Inuzuka
Affinités :
Spécialités : Technique du clan Inuzuka

Caractère



«Je vois en cette enfant une grande force de caractère, une vivacité de corps et d’esprit. Mais, je vois aussi de la solitude, de l’incompréhension. C’est une personne unique vous savez ? Elle sera votre seule fille, vous n’aurez jamais d’autre enfant.

Elle demandera beaucoup d’efforts pour canaliser son attention et ne fera que rarement preuve de sagesse mais, sera loyale et courageuse. Je ressens en elle la Volonté du Feu.

Elle sera impulsive, je le lis dans ses yeux, mais aura toujours à cœur de réussir ce qu’elle entreprend. Elle essayera de faire de son mieux, chaque jour, et se montrera souriante.
Il faudra prendre soin d’elle, sans quoi je crains qu’elle devienne un peu rustre. Elle aura sans doute quelques difficultés à s’adapter, mais savourera chaque instant de sa vie.

Vous voyez cette énergie qu’elle concentre dans sa petite main pour vous serrer le doigt ? J’y décèle une certaine combativité, peut-être même de l’agressivité... Ce sera une guerrière féroce, bien différente des délicates princesses que vous pourrez trouver dans les contes.
Je crains même qu’elle soit un tant soit peu hargneuse, fougueuse. C’est une étrange fille que vous allez avoir à charge là, monsieur... Mais je vous assure que vous n’envierez jamais les autres familles et espérez que vous bénirez ce présent chaque jour. Elle aura besoin d’amour et de sincérité pour s'épanouir et gagner en maturité. Sa mère n’est plus, vous savez.... Alors tout reposera sur vous. Tachez à bien l’éduquer, ou je crains qu’elle ne souffre plus tard de problèmes d’intégration ou d'équilibre...»


La sage-femme avait parlé. Dans le clan Inuzuka, elle était réputée pour ses accouchements réussis au moins autant que pour les prédictions qu’elle délivrait. Étant donné qu’elle avait lamentablement bafoué sa réputation pour la première partie, il était un peu difficile de croire totalement en ses dires. A cet instant rien ne pouvait assurer l'avenir de cette enfant.


«J’ai changé d’avis. Elle s’appellera Chihoko, finalement.»


Une décision qui surprit la vieille dame, mais celle-ci s’abstint de toute réflexion. Ce n’était pas ça qui allait changer la donne mais, après tout, ce nom lui allait bien. Elle acquiesça et fit de ce pas les changements nécessaires. Elle ne se doutait probablement pas, à l’époque, que sa prédiction serait plus qu’exacte. Elle avait lu en Chihoko comme dans un livre ouvert et ne s’était trompé que sur quelques détails infimes.

Aujourd’hui, Chihoko est comme décrite plus haut. C’est une beauté sauvage au caractère bien trempé. Elle aime la bagarre et les défis, le soleil et les promenades en forêt, les courses folles et l’action. C’est une Genin motivée et courageuse, bien qu’un peu têtue et retord : elle a parfois quelques problèmes avec l’autorité et ne respecte que les personnes qui en sont dignes. À part ça, c’est une adolescente un peu tête en l’air qui, malgré quelques problèmes de concentration, fait de son mieux pour se montrer à la hauteur de la réputation de son clan et s’assume seule, parfaitement autonome, même si ça s’avère plus compliqué qu'elle put l'envisager, étant donné sa fierté qu'elle a du mal à écarter lors des situations où elle n'a pourtant pas vraiment sa place.



Histoire

Les enfants ont un pouvoir particulier : celui de créer un malaise. Situation gênante, questions embarrassantes, tout est bon pour perturber -consciemment ou non- son interlocuteur et le pousser à la réflexion.
Voici, parmi tant d’autres, les questions qu’une enfant a pu se poser dans sa jeunesse.





« Papa, Comment on fait les bébés ? »

Étonné, embarrassé, il se tortille sur sa chaise et porte son regard sur son bol de soupe. À l'autre bout de la table, la petite se questionne. Certains raconteraient alors des fables, des histoires de cigognes, de choux et de roses. De prières tournées vers le ciel et de quelques dons. D’autres parleront d’amour, de relations charnelles et de passion. D’acte sexuel même, après tout.
Mais lui se tâte.
Doit-il mentir ? Doit-il tout lui dévoiler, au point de la choquer ? À quel âge apprend-on aux enfants telle chose ?

Nerveux, il mordille sa lèvre tandis que son interlocutrice trépigne avec curiosité. Son regard se plonge dans la rougeur de sa soupe aux tomates. Rouge. Sanguinolente.
Avec douleur, il se remémore l’accouchement de sa femme, la naissance de sa fille. La mort de celle qu’il a aimé. Le souvenir de ses cris de douleur lui glace le sang. Le tracé des larmes sur ses joues semble gravé à tout jamais dans sa chair. Tout aurait pourtant bien dû se dérouler ce jour-là. Cela aurait dû être le plus beau jour de sa vie.
Cela aurait pu.

Désolé, il reporte son regard sur l’enfant, la dévisage un instant. Elle lui ressemble tellement... Ses yeux, sa bouche, son nez... Les marques sur ses joues, ses cheveux indomptables... Il l’aime tellement, et pourtant, il ne peut s’empêcher de la détester. Elle qui l’a privé de l’être le plus cher à ses yeux, elle qui, comme un millier de pointes, a déchiré la chair et fait couler le sang à flots. Elle qui, par sa vie, a donné la mort.
Sa mâchoire se serre sous l’émotion, mais la fillette s’impatiente. Alors il répond.

« Dans le sang. »




« Elle est où Maman ? »

Il ne répond pas. Il ne répond plus. Il est las de ces questions, il est fatigué par tant d’innocence. Il serre les dents et préfère l’envoyer promener. De toute façon, il n’a pas le temps de penser à ça. Il n’en a pas non plus l’envie.
Dans sa sacoche, il emporte Kunaïs, shurikens, parchemins explosifs et boulettes énergétiques. Il en aura besoin. La fatigue le tiraille de plus en plus, à moins que ce soit la monotonie ? Il ne sait pas et ne veut pas le savoir.

Encore une fois, il a accepté une nouvelle mission. Encore une fois, il n’a pas le temps de déballer son barda qu’il doit déjà reprendre la route. Oh, il ne se plaint pas ! Cette vie, il la choisit.
C’est ça, ou fréquenter la copie conforme de sa défunte femme jour après jour. Accompagner son assassin dans son développement personnel, la voir grandir et rire, malgré le sang sur ses mains. Il sait bien que ce n’est pas sa faute, mais rien n’y fait. Alors, il préfère fuir, affronter mille techniques ninjas plutôt que les questions d’une enfant décidément trop curieuse.

« Pas maintenant Chihoko ! Papa n'a pas le temps. »





«Pourquoi papa ne m'aime pas ?»

Difficilement, elle déglutit. On l’avait prévenu : l’enfant est curieuse. Trop curieuse. Elle contemple alors son visage qui mûrit de jour en jour, et se dit qu'elle ressemble de plus en plus à sa mère. A sa sœur.

Désemparée, Ayako soupire. Comment expliquer à une enfant de sept ans que son père préfère l’aimer de loin ? Qu’elle est jugée comme responsable de la mort de sa mère et, par extension, de tous les malheurs qui accablent cet homme ? Qu’elle a peur chaque jour pour lui, pour elle, pour le clan Inuzuka ?
En attendant, c’est elle qui a la garde de la petite Chihoko. Elle la sociabilise tant bien que mal au monde, mais c’est difficile. Elle a beau être sa tante, elle ne se sent pas à sa place dans ce rôle de mère de substitution, et la gamine le ressent bien.Tout ce qu'elle espère,c'est  qu’elle arrivera à se développer correctement avec le temps, et qu’elle ne devienne pas on ne sait quelle désaxée mentale.
Et pour ça, elle a la solution idéale. C’est pour cela que, pendant quelques instants, elle s’éclipse dans la pièce d’à côté pour en revenir les mains pleines. Lentement, elle s’accroupit devant la jeune fille et commence les présentations. Entre ses mains, le chiot jappe et se trémousse.

«Chihoko ? Je te présente Fubuki. Ce sera ton nouveau compagnon, il te plaît ? Tu verras : bientôt, vous deviendrez inséparables.»







«Pourquoi j’ai besoin d’un tuteur ?»





Encore une fois, elle doit lui expliquer. Combien de fois ont-elles déjà abordé ce sujet, déjà ?
À quoi ça sert de la mettre dans une École militaire si elle revient avec la tête pleine de questions à la fin des cours ?
Elle devrait pourtant le savoir ! Bientôt, elle passera le test d’admission et, si tout se passe bien, intégrera une équipe avec deux de ses camarades de classe en tant que jeune Genin. Elle doit bien savoir ce qu’est un Sensei, tout de même ! Sinon, son examen risque de ne pas être une franche réussite...
Elle la dévisage, blasée. Qu’est-ce qu'elle grandit... Et Fubuki aussi! Il n’a plus rien à voir avec le chiot qui se blottissait dans ses bras autrefois. Ils formeront un beau duo, ces deux-là. Ça ne fait aucun doute. Le problème, ce sera plus avec les autres membres de son équipe. Ayako a peur. Cet enfant têtue et sauvage arrivera-t-elle à s’intégrer ? Elle l’espère. De toute façon, elle y sera bien forcée.

«Parce que c’est comme ça, et puis c’est tout.»




«Eh ! Pourquoi c’est vous notre Sensei ?»

Désemparé, le Junin arque un sourcil. Drôle de première question.
Qu’est-ce qu'elle a cette gamine, sa tête ne lui revient pas ? S'il y a un problème, qu’elle le dise tout de suite, au lieu de tourner autour du pot.

Il l’observe un moment avant de répondre. Elle a cet air perplexe au visage, ça la vieillit de quelques années en quelques instants. Elle lui fait penser à un petit animal sauvage qui se retrouve soudain sous les projecteurs. Mal à l’aise d’être dévisagée de la sorte, la gamine s’emmitoufle un peu plus dans le pelage de sa bête. Quelle créature énorme, mais somptueuse. Aussi blanche que la neige, et probablement aussi mordant qu’une tempête. L’animal se tient fièrement, attentif.
Il sait d’ores et déjà que l’enfant provient du clan Inuzuka et peut imaginer sans mal la puissance du lieu qui unit les deux comparses. Par contre, il n’arrive pas encore à déterminer qui aura le plus de caractère, mais cela viendra. C’est décidément une bien drôle d’équipe qu’on lui a attribué là, mais soit. Au moins, il ne risque pas de s’ennuyer. Amusé, il lui décoche un sourire étincelant, avant de clamer haut et fort :

«Parce que je suis le meilleur, tout simplement.»


Derrière l'écran

Prénom/Surnom : Fayeyeye ?
Âge : 20 ans
Comment avez-vous découvert KnS : grâce à la fée clochette
Qu'en pensez-vous : l'est bôôôôô.
Suggestions : plus de cookies pour les nouveaux arrivants !



Dernière édition par Inuzuka Chihoko le Mer 29 Mar - 17:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin de Konoha
Inuzuka Chihoko
avatar
Messages : 5
XP Mensuel : 0
Date d'inscription : 27/03/2017
MessageSujet: Re: Thousand Needles in your heart ○ Chihoko [Terminé]   Mer 29 Mar - 16:13
Bonjour !
Un petit DP pour dire que j'ai, en principe, terminé ma fiche de présentation Smile

Merci d'avance pour votre lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizukage
Gokushi Hitoya
avatar
Messages : 319
XP Mensuel : 2
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 24

Feuille de personnage
Santé:
600/600  (600/600)
Chakra:
600/600  (600/600)
MessageSujet: Re: Thousand Needles in your heart ○ Chihoko [Terminé]   Jeu 30 Mar - 21:08



« Bienvenue sur le Forum »


« Le Fond » 8/12

L'originalité 1.5/3
La cohérence du récit 3/3
La narration 2/3
L'avis personnel 1.5/3

« La Forme » 9.5/12

Le vocabulaire 1.5/3
La syntaxe 2/3
L'orthographe 3/3
La conjugaison 3/3

« La longueur » 1.5/5

« L'avis personnel » 2/5

« Le Bilan » 21/34

Alors, c'est une fiche sympa, dans l'ensemble. Mais j'ai eu du mal avec le style de narration, qui est, je trouve, trop saccadé et on arrive pas vraiment à rentrer dans ton récit et à suivre son rythme. C'est dommage car je pense que tu avais quelque chose à faire là d'assez sympa. Après, c'est un peu confus parfois, genre dans la description morale, mais c'est une assez bonne idée de la faire décrire sur ce modèle là de la prédiction et par un narrateur externe un peu omniscient quand même. Après, certains moment auraient gagné à avoir plus d'emphase, comme la mort de la mère par exemple. Mais dans l'ensemble la fiche est plutôt bien.

Bravo, tu es dès à présent validé au rang de Genin de Konoha avec 735 points RPG, les choses sérieuses vont pouvoir commencer.

Pour commencer, nous te conseillons de consulter le catalogue de jutsus. Lorsque tu auras fais ton choix, envoies la liste des techniques que tu souhaites prendre au staff par le biais du sujet de demandes au staff. Si tu le souhaites, tu peux aussi consulter le sujet d'aide à la création des techniques pour avoir tes propres jutsus. Quand tu seras prêt, poste ta Fiche Technique dans la partie réservée à ton groupe : un membre du staff passera pour t'indiquer les corrections éventuelles à faire et la validera. »




The past is not my concern. The future is no longer my concern, either.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Thousand Needles in your heart ○ Chihoko [Terminé]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Thousand Needles in your heart ○ Chihoko [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto, Kaeri no Sensou :: Gestion du RP :: Présentations :: Présentations Validées-