AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Noir d'encre [Raitori Mansuki terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Membre de Muraseimon
Raitori Mansuki
avatar
Messages : 11
XP Mensuel : 0
Date d'inscription : 17/04/2017
Age : 23
Localisation : Toulon

Feuille de personnage
Santé:
550/550  (550/550)
Chakra:
550/550  (550/550)
MessageSujet: Noir d'encre [Raitori Mansuki terminé]   Lun 17 Avr - 19:42

Mansuki, Raitori Feat Avatar

gif
Infos générales
avatar

Nom : Mansuki
Prénom(s) : Raitori
Surnom : L'enfant du démon
Âge : 19 ans
Sexe : Masculin

Village : Kumo, membre du Muraseimon
Rang : Jônin sup, membre du Muraseimon
Clan : -
Affinités : Raiton
Spécialités : Genjutsu, Fuuinjutsu,

Caractère

Ombre d'un soir, caché à la lueur d'une lune, les larmes du silence se répandent créant un océan de douleur. Les étoiles se font rares, disparaissant peu à peu sous les sombres nuages là où d'anciens secrets ont élu domicile. Alors que la pluie n'a de cesse de noircir le sol d'une irrésistible apesanteur, les herbes se couchent sous le vent, et les roseaux ploient sous la force des éléments.

La douleur... Elle se répand en moi comme une traînée de feu. Je la sens m'inonder d'une cruelle vérité. Ce monde n'est pas fait pour moi. Je tuerai le monde.
extrait n°36 journal de la douleur

Déchiré, abandonné de l'humanité, voué à une solitude sans fin. Tels est le sentiment ressentis par ce jeune adulte ayant grandis brutalement. Est-il encore un enfant ? est ce que le mot enfance a encore une signification pour lui ? La solitude. Il l'a ressentis dès ce plus jeune âge en voyant le reste du monde évoluer sans lui. Ce sentiment si terrible désormais, a crée une profonde bipolarité dans sa personne. Renforcé par les expériences scientifiques sur son corps et sa psyché, Raitori substitue sa conscience avec une autre en cas de conflit ou de menace extérieure. Plongeant dans un black-out total, aucun souvenir ne reste de ce changement. Seuls les cadavres qui hantent son chemin sont les témoins de ce changement.

"La peur n'est qu'une ombre de toi, n'oublie pas qu'avec la peur vient la haine" extrait n°4 du journal de la peur

Le monde a toujours été frayant pour ce garçon. Sa conscience de l'environnement se limite uniquement à sa propre personne, tout le reste appartient à l'ordre du détail. Faire le bien ou le mal n'a aucune valeur pour lui, seul sa survie et l'éveil de l'organisation Muraseimon fait office de loi en lui. Son esprit d'enfant torturé et celui de jeune adulte découvrant le monde ne lui témoigne aucune émotion quand à l'assassinat ou le fait de répandre la désolation.

La souffrance est une expérience quotidienne pour Raitori. A cause des expériences causées à son enfance par le village de Kumo, le souvenir de cette douleur revient chaque jour. "Le temps répare même les pires choses." Tout comme son Genjutsu, cette phrase n'est qu'une illusion, car le temps permet seulement de s'habituer à cette douleur. Ces souvenirs sont à la fois une force et une faiblesse. Ils le conduisent souvent à s'isoler dans le coin le plus obscure possible pour y laisser glisser la haine accumulé au fils des années. Un jour, il sera venu le moment de se venger et apporter le message du Chaos.

En dehors de ces quelques "situations psychologiques", notre jeune Mansuki a une passion pour le noir. A l'opposé des blouses blanches de ces souvenirs, pouvoir œuvrer dans l'ombre et se cacher du reste du monde est devenu autant un jeu qu'une nécessité. Devenu l'enfant du démon, son but s'attache maintenant à réaliser cette vengeance unilatérale.

Histoire

"Sujet N°4, stable, pression sanguine normale, stabilité des niveaux de chakras atteinte. Début de l'expérience 3415, lancement de l'intégration d'un bijuu..." Extrait Rapport 415 Opération Bijuu Kumo

Les heures s’égrènent inlassablement... Le temps passe, glissant sur une peau trop sollicitée. Certains moments d'une vie baignent d'un doute effréné, remettant en question tout un champ de vision, tout un pan d'une trop courte existence. Les mondes s'effondrent, un enfant court au milieu de ce vide.

Une envolée de poussière plus tard, alors que l'infini semblait s'ouvrir sous ces pas, l'enfant commença à ralentir. De loin on aurait dis que le poids sur ses épaules s'était fait trop grand. De près, on constatait que ces épaules avaient lâché depuis longtemps...

"Qui es-tu ?"

La question lancée au détour d'une conversation s'écrase dans son esprit. Raitori est maintenant à terre, en train de voir les étoiles s'éteindre une par une. Au fond de lui, un reste d'énergie s'embrase de frustration, noyant son regard d'un voile de tristesse. Les mots glissent maintenant de lui, tels un courant inexorable d'échec...

"Je... Je suis une expérience.. Je ne suis personne"

Le monde vrille, les racines arrachant d'anciennes douleurs.. La douleur... Une tête se baisse. D'autres se relèvent. C'est dans ces journées qu'une délicate voix murmure l'inexorable promesse.

"Bientôt... Bientôt"

Les yeux se ferment, plongeant dans un regard aux reflets rouges.


L'expérience commença à ses 4 ans, enfant orphelin du village de Kumo, personne ne savait qui il était et il ne connaissait personne. Un sujet idéal pour la mise au point d'un nouveau Jinchuuriki. Après tout qui se soucie d'un enfant condamner à errer d'orphelinat en orphelinat.

10 années.

Le temps que dura l'expérience sur son corps d'enfant. A travers des sceaux, des examens médicaux avancer, et les fameuses blouses blanches enfouis dans une zone sans soleil. Suite à l'attaque de Kyuubi sur le village, Raitori Mansuki, sujet n°4 faisait partie du programme pour que jamais une telle catastrophe ne se reproduise.

Les années passèrent, et l'enfant qui était traité comme un rat de laboratoire disparut dès les années où il pris conscience du mot "souffrance". Chaque opération, chaque examen incombait des modifications sur sa personne. Des fois, aucun effet ne se produisait et au fond de Raitori, un léger soulagement passait dans son âme torturé... Mais à d'autres moments, c'était bien la douleur de ces traitements qui le maintenait en vie alors que tout son être l'encourageait à abandonner et se laisser plonger dans les bras du repos éternel.

Quelles émotions ressent-on au vécu de cette situation ? La réponse pour cet enfant était "Aucune". Seuls de très rares images de son passé revenait lui dire qu'il était humain. Le reste du temps, il se laissait faire aux expériences comme une nécessité. Chaque jour, ces tenues blanches venaient le voir entre le repos et l'entraînement pour devenir ce qu'ils appelaient "l'espoir de Kumo".

Avec le temps, une de ces fameuses tenues blanches vient à nouer une relation avec notre jeune Raitori. Âgé de 10 ans à ce moment, elle incarnait depuis quelques années une forme d'espoir pour le garçon. Et même si aucune émotion ne transparaissait sur le visage de l'enfant, Yuke Nashiga avait compris que sa présence apportait un changement dans le vécu de Raitori.

Les expériences étaient plus supportables, et elle avait même pu entendre un "merci" au coin de cet enfant. Peut-être était-elle en train de rêver mais cette idée qu'il appréciait sa compagnie donnait du sens à sa mission. Tiraillé entre sa volonté d'aider le village de Kumo, elle n'arrivait pas à se faire à l'idée de devoir transformer cet enfant en une machine de guerre asservis par son village.

A travers des petits cadeaux, des sourires, le jeune Mansuki en vint à ressentir une forme d'amour maternel pour cette jeune femme.

Chaque soir, une partie de son passé revenait le torturer ainsi, le coupant plus profondément encore de son existence que la mort ne pourrait le faire. Bercé par d'anciens rêves, et malgré les courants glacés, il restait debout face à ce vide. Plonger autrement qu'un regard aurait été tellement plus facile pour ce géant du sud... Mais seuls les braises éteintes pouvaient accomplir cette déchéance.

La buée sortit enfin de ses lèvres, expirant une partie de la douleur. Une main, puis deux, étrangères à sa terre natale et pourtant plus délicate que dans tous ces souvenirs se posa dans la nuque. Avez-vous déjà ressentis ce "frisson" dans le dos ? Cette onde de pure émotion parcourir votre corps d'un bout à l'autre.. Enfler telle une marée montante et vous inonder pendant une seconde d'une indescriptible folie ?

Pour la première fois de son existence, l'enfant déposa les armes, enfonça sa tête dans cette "chaleur humaine" et prit cette étrange décision de relâcher une paire de larmes... Elles glissèrent dans le silence absolu, s'écrasant sur un innocent morceau de tissu.


Les 4 années suivantes, amplifiés par les procédés du laboratoire de Kumo, Raitori Mansuki était devenu capable d'abriter un bijuu. Sa maîtrise du Genjustu, du Fuuinjustu et du Raiton avait atteint un niveau suffisant pour tenter la grande expérience une nouvelle fois. Et même si des inquiétudes se révélaient sur son instabilité mental, l'asservissement par le village de Kumo était une réussite.

"... Les yeux du sujet N°4 viennent de virer au rouge. Les sceaux sont en train de lâcher, l'expérience semble hors de contrôle. Yuke Nashiga a souhaité intervenir et nous avons ainsi la preuve que sa présence a provoqué des dysfonctionnements émotionnels sur le sujet. En brisant l'un des sceaux, nous avons réagis trop tardivement quand à son élimination. Je suis au regret de vous déplorer la perte de..." Extrait Rapport 415 Opération Bijuu Kumo

Yuke Nashiga sauva la vie du jeune Mansuki. L'implantation du Bijuu était un échec et la tension extrême qu'avait ressentis Raitori venait de se briser séparant sa conscience en deux morceaux. L’exécution de Yuke Nashiga devant ses yeux entraîné une série d'incidents donnant la mort à l'ensemble du personnel présent dans la pièce. Le peu d'émotion positive qu'avait Raitori pour Yuke se transforma en un immense vide en voyant la mort de la seule personne qui comptait pour lui. Toute sa psychée s'effondra laissant place à "l'autre partie de lui"

"Ce goût métallique qui m'envahit les papilles d'une horrible sensation de déjà-vu. Mes poings se serrent à la pensée de ce qui vient d'arriver et je lève le regard emplis d'une sombre énergie vers l'horizon de mes songes. Remontant le passé des dernières semaines, je me rends compte qu'au fond de moi.. je savais déjà...
Les mots, autrefois semblable à des caresses deviennent des lames temporelles. Le sang perle de mes paumes, et mes yeux se ferment d'une douleur insaisissable.. Sous mes pieds de voyageur, j'entends la Terre se joindre à ma douleur et ces craquements devenir un écho de mes cris silencieux.

Un rugissement.. Bestial, profond, appelant à la barbarie de l'humanité, je l'entends résonner haut dans le ciel. Levant la tête vers ce soleil si familier, avide de revanche, mes yeux se fixent sur l'astre brûlant. Je me souviens de tout ce qui a été dis, des promesses, des prétendues vérités, et seul le sang qui coule me rappelle à quel point j'ai eu tord d'avoir confiance"
extrait n°8 du journal de la peur

La réalité s'effondra laissant la place à l'illusion du démon originel. Toute la violence contenu dans le jeune Mansuki se libéra d'un coup détruisant l'esprit des personnes présentes. Le temps sembla se figer, les secondes devinrent des minutes puis des heures, et l'enfant disparut de Kumo.


Test RP

Trahison.. La pointe du poignard s'enfonce au creux de son dos, soulevant un regard vers les cieux infinis. Pourquoi ? Pourquoi avez-vous osé la tuer ? La douleur transperce ma tête de part en part accentuant la pression du Kunaï dans le dos de cet inconnu qui n'a cessé de jouer avec mon corps toutes ces années.

Puis la lame remonte avec une lenteur délibéré, sectionnant tout ce à quoi je m'étais attaché... Un bruit métallique résonne dans l'obscurité, et son écho commence déjà à me hanter.L'homme a la tenue blanche se rend compte à quel point il est futile de résister face à cet enfant du démon.

J'étais en face d'eux, elle avait été ma seule source de vie et je me souviens de toutes ses paroles à mon égard et jamais je n'oublierai ce regard sincère quand les mots furent prononcés.

Le kunaï se retire, hurlant de son succès, victorieux de ma pensée. La tenue blanche se couvre lentement d'un rouge sanglant, signalant clairement mon intention à ceux qui se tiennent derrière moi. Je me retourne, apportant mon regard d'incompréhension sur leurs personnes. Des chaînes surgissent de la nuit, agrippant mes bras et mes jambes d'une sordide existence. Mon monde, il était si beau... Mon rêve n'avait pas de fin, je voulais créer ce monde de compréhension, de confiance et de liberté. Puis ils ont débarqué du centre de ce monde, apportant la guerre dans mon existence. Le silence recouvrit mes larmes blanchâtres d'une lueur noir, couvrant la lumière d'une obscurité totale, me forçant à ouvrir les yeux pour contempler une dernière fois ma vie.

Les explosions résonnèrent dans mon esprit, le souffle balayant mes chefs-d'oeuvre, réduisant mes espoirs en un tas de cendre. Et alors que mon cri résonne face à cet injustice, j'entends les lames de sabre glisser vers moi d'un dernier mouvement. Une ligne de douleur qu'ils ont osé créer. Une ligne de souffrance qui ne promet qu'obéissance et servitude pour s'en sortir. Une ligne de violence qui m'a toujours sous-estimé et dont j'ai toujours pleuré l'existence.

Feu et à sang. Mon monde n'est plus rien. Je n'ai plus de raison de continuer à exister, et leurs cris de domination me l'ont bien fait comprendre. Mais malgré les chaînes, malgré les armes pointés sur mon torse ensanglanté, malgré leurs assurances, ils ont un retard de plusieurs années. Ils me croient acculés, en train d'agoniser sous leur dictature.

"Expérience ratée", "échec à supprimer", ces mots résonnent à mes oreilles de cette cruelle vérité. Je décide de les surprendre une dernière fois. Le dieu de la mort s'éveillera une dernière fois à leurs oreilles. Tels la mélodie de la fin, ils n'auront aucun répit.

"Izami no Jutsu", l'art de la mort. L'obscurité recouvrit le lieu. Gonflé par les manipulations et le moment de l'expérience, le chakra contenu dans Raitori se libéra de manière incontrôlé. Puisant sa force dans la haine et la rage du meurtre de Yuke, l'art suprême du genjutsu de l'enfant démon plongea la zone dans la vision la plus insoutenable pour l'être humain...

Morts... ils sont tous morts. Mais je ne suis pas satisfait, il y en a d'autres qui doivent mourir et je les trouverai tous un par un. Ils me payeront cette souffrance jusqu'au dernier.

Alors que la salle en ruine résonne d'un silence démoniaque, une porte est restée ouverte. Leurs manipulations m'avaient blessé jusqu'à l'âme, une ombre planant dans mon esprit. Cette porte devient comme l'image du salut, et le cadavre de Yuke achève de détruire les dernières émotions qui m'habitaient.
Les étages se succèdent, les lumières éteintes,  le silence est omni-présent comme si un ange de la mort venait de s'abattre dans ce lieu. Je sens encore leurs manipulations me corrompre, vidant mes forces dans la grande illusion. Suis-je moi-même prisonnier de l'illusion ?

Au milieu de la nuit, à la clarté de la lune, les étages interminables terminés, je me retrouve enfin dans un espace libéré. Pas de plafond, pas de limite à l'horizon. La caresse de l'herbe vient réveiller mes sens, noyant mon odorat sous une agression de douceur. Perdu au milieu d'une nature sauvage, je ne peux qu'observer ce qui se passe autour de moi. Comment aurai-je pu deviner tout ce qui s'étendait vers l'infini de l'extérieur ?

Le vent. Tellement fort et puissant de sentir l'air glisser sur mon corps fait de chair et d'os. Puis vint les bruits. A force d'écouter le silence, mon esprit menace de céder face à cet affluence de nouveauté. L'esprit encore embrumé par l'échec de l'expérience, j'entends désormais les voix venant dans ma direction. Elles me rappellent les tuniques blanches, les expériences et le sort qui m'attend si on découvre qui je suis.

C'est un réflexe. La fuite face au danger, la course puisant dans ces réserves de chakra. L'entraînement accomplie par la douleur prend le dessus et l'art de la survie devient ma seule obsession. Je me vengerai tels un ange de la mort, et les responsables subiront le même sort que Yuke.

Mes illusions deviendront la face caché du démon qui sommeille en moi. Elles seront l'ultime délivrance face à ce monde de douleur, et personne n'oubliera le nom de l'enfant du démon. Raitori Mansuki.

Ce jour là fut le début de l'aventure du jeune Mansuki. Armé de sa seule détermination à semer sa vengeance, il disparu dans les ombres du monde. Noyant sa douleur quotidienne dans un flot d'illusion, les années qui passèrent s’enchaînèrent où il put découvrir ce qui lui avait été toujours caché. Mais même la beauté des forêts de Konoha ne suffirent pas à l'adoucir et l'obscurité en lui continua à grandir. A l'écart des hommes, son errance le ramenait toujours près des frontières de chaque nation, attaquant n'importe quel individu en travers de son chemin.

Son expérience grandissant chaque année, une rumeur enfla à travers les villages. Celle d'un enfant du démon tuant et abattant aléatoirement selon son bon vouloir. Des shinobi furent dépêchés pour enquêter sur le phénomène de l'enfant démon. La plupart rentrèrent bredouille, rapportant seulement une croyance populaire difficilement tangible. D'autres ne revinrent pas et chaque disparition entraînait un mystère non résolu de plus. C'est seulement après 4 années depuis l'accident de Kumo que les rumeurs s'estompèrent comme si l'enfant démon avait disparu. Alors esprit vengeur apaisé ? Enfant démon ayant trouvé la mort ? L'histoire et les faits devinrent une simple légende locale.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dans mon dos.. Un mouvement, une aura démoniaque inspirant la frayeur. Mes mains bougèrent toutes seules, l'entraînement de ces dernières années prêt à créer un monde d'illusion pour me protéger.
Le monde s'effondra avant même d'être née.

Enfant du démon. Tu as le choix. Mourir ici et maintenant ou te préparer pour la plus grande illusion que le monde shinobi ait connu ?

Tels furent les mots de cet étranger. Mortel, il l'était, je devais le suivre et m'engager à ses côtés. Ses yeux baignés par des formes rouges et noires étaient irrésistiblement convaincante. Je peux lui faire confiance. J'avance. Une main dans la sienne.

Derrière l'écran

Prénom/Surnom : Mathieu,
Âge : 23 ans
Comment avez-vous découvert KnS : Un Ami qui s'appelle Boogie sur skype m'a dis de venir dire bonjour Wink
Qu'en pensez-vous : Bon dieu, je kiffe le contexte. Vous avez réussis à renouveler des souvenirs d'un ancien Roleplayer, ça fait plaisir, vraiment. Merci.
Suggestions : Pensez à faire caca, matin, midi et soir !



Dernière édition par Raitori Mansuki le Dim 23 Avr - 17:06, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizukage
Gokushi Hitoya
avatar
Messages : 319
XP Mensuel : 2
Date d'inscription : 25/02/2017
Age : 24

Feuille de personnage
Santé:
600/600  (600/600)
Chakra:
600/600  (600/600)
MessageSujet: Re: Noir d'encre [Raitori Mansuki terminé]   Mar 18 Avr - 15:18
Alors, avant de valider, j'vais te demander quelques petites retouches. Déjà l'âge de ton personnage, il est beaucoup trop jeune pour rentrer dans le Mura', c'est une organisation d'élite, qui ne cherche que la crème de la crème, alors un gamin de 14 ans,instable, expérience raté, c'est pas vraiment la crème de la crème.

Et en vient ensuite le deuxième point qu'il faudrait développé, et je sais que c'est délicat vu le peu de contenu qu'on a développé sur l'organisation (volontairement) mais c'est assez vague voir pas très logique comment ton perso' est recruté. Déjà, c'est peut être moi qui n'ait pas bien compris le contexte de ton test rp, mais ce que j'ai compris, c'est que ça se passe lors de ton "évasion" et je doute qu'un mec du Mura' se ramène dans un endroit ultra top secret de Kumo sans que personne ne le laisse passé. De même, à 14 ans et connaissant le côté pouvoir de l'amour de notre Raikage, je pense qu'il aurait aucun scrupule à te faire traquer voir exécuter rapidement si tout ça se passe dans le village.

Bref, quelques petits rajouts pour rendre ça plus logique, tu as quelque chose d'assez sympa à faire, si tu veux faire en sorte de vieillir ton personnage et de rajouter une expérience de proie et de survie. Son choc brutal par rapport au monde, lui a toujours était en laboratoire tout ça.

Petit conseil aussi, ta narration perd en fluidité avec quelques effets de style que tu essaie d'ajouter, donc essaie de lisser ça, si j'puis dire, ça rend la compréhension un peu plus compliqué ça et là.


The past is not my concern. The future is no longer my concern, either.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de Muraseimon
Raitori Mansuki
avatar
Messages : 11
XP Mensuel : 0
Date d'inscription : 17/04/2017
Age : 23
Localisation : Toulon

Feuille de personnage
Santé:
550/550  (550/550)
Chakra:
550/550  (550/550)
MessageSujet: Re: Noir d'encre [Raitori Mansuki terminé]   Dim 23 Avr - 17:07
Et voilà, voilà ! Edité avec correction sur l'âge, un rallongement des faits sur la sortie de Kumo, avec normalement une meilleure cohérence sur l'enchaînement des évènements.

Correction des effets de style pour faciliter la lecture également pris en compte Wink , merci pour les conseils et en attente du jugement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raikage
Sakazuki Faust
avatar
Messages : 307
XP Mensuel : 2
Date d'inscription : 10/02/2017
Age : 22

Feuille de personnage
Santé:
620/620  (620/620)
Chakra:
620/620  (620/620)
MessageSujet: Re: Noir d'encre [Raitori Mansuki terminé]   Mer 26 Avr - 13:27



« Bienvenue sur le Forum »


« Le Fond » 9/12

L'originalité 2,5/3
La cohérence du récit 2,5/3
La narration 2/3
L'avis personnel 2/3

« La Forme » 8,5/12

Le vocabulaire 2,5/3
La syntaxe 1,5/3
L'orthographe 2,5/3
La conjugaison 2,5/3

« La longueur » 4/5

« L'avis personnel » 4/5

« Le Bilan » 26/34

Alors, fiche plutôt originale en soi dans le sens où j'ai très peu vu (voire jamais) de joueurs se pencher sur ce genre d'histoire. La présentation se lit assez bien, néanmoins j'ai remarqué quand même pas mal de fautes d'accords, un peu trop de répétitions, quelques fautes de conjugaison aussi. Pense donc à bien te relire dans tes prochains Rps car je pense que tout ça peut être évité Wink

Bravo, tu es dès à présent validé au rang de Membre de Muraseimon avec 910+50=960 points RPG, les choses sérieuses vont pouvoir commencer.

Pour commencer, nous te conseillons de consulter le catalogue de jutsus. Lorsque tu auras fais ton choix, envoies la liste des techniques que tu souhaites prendre au staff par le biais du sujet de demandes au staff. Si tu le souhaites, tu peux aussi consulter le sujet d'aide à la création des techniques pour avoir tes propres jutsus. Quand tu seras prêt, poste ta Fiche Technique dans la partie réservée à ton groupe : un membre du staff passera pour t'indiquer les corrections éventuelles à faire et la validera. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Noir d'encre [Raitori Mansuki terminé]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Noir d'encre [Raitori Mansuki terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hypérion, le soleil noir (enfin terminé,enfin j'éspère ^^)
» Ashelia D. Nargan, l'absinthe de l'homme [Terminée]
» Croisé Caniche noir à la SPA de Dunkerque
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto, Kaeri no Sensou :: Gestion du RP :: Présentations :: Présentations Validées-