AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 “Le bien et le mal attendent l'homme au sortir de l'enfance : celui qui choisit le mal est en fuite de l'homme et celui qui choisit le bien est sur le chemin de sa libération !” | PV. Asano.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Membre de Muraseimon
Uchiha Aona
avatar
Messages : 54
XP Mensuel : 1
Localisation : Repère de Mura ou partout dans le monde.

Feuille de personnage
Santé:
550/550  (550/550)
Chakra:
550/550  (550/550)
MessageSujet: “Le bien et le mal attendent l'homme au sortir de l'enfance : celui qui choisit le mal est en fuite de l'homme et celui qui choisit le bien est sur le chemin de sa libération !” | PV. Asano.    Dim 30 Avr - 22:34

Tu avais couru pendant si longtemps, que tu en étais épuisée. L'attaque de Kumo par Kyûbi avait forcé tout le monde à se battre. Le temps que le village n'envoi sa propre garde à la rescousse. Tout c'était passé si vite. Les minutes qui avaient suivi ta fuite du village ce jour-là furent si immense que tu en avais presque perdu le sens de l'écroulement du temps. C'était ta vie qui venait d'être bouleversée à jamais. Tu fuyais Konoha. Ton village et ce clan, cette famille si chère à ton cœur, que tu ne reconnaissais pourtant plus.

Tu te souviens, que ce jour-là, fut le jour où tu avais eu le plus peur. Tu étais là, le regard plongé dans la neige. Séparée par une vitre, tu déposais une main sur la vitre qui te séparais de cette grande étendue blanche. Si calme. Si tranquille. Il n'y avait pas un bruit, pas un chat. Au beau milieu de cette étendue de neige et de glace qu'était le pays de Tetsu. Il y avait seulement quelques bruits par ci et là. Le mot "trahison" et "traîtresse" raisonnaient encore dans ta tête. Tes yeux tournèrent vers le bas.

Pays gouverné par les samouraïs. Tu ne risquais rien ici ? Pour le moment ? Tu avais juste besoin de souffler. De te reposer. Physiquement, et moralement, tu avais été atteinte. Pourquoi est-ce que tu avais fait ça ? Pourquoi avais-tu trahi ton village ? Ton avenir était pourtant assuré là-bas. Pourtant… tu n’arrivais pas à comprendre Konoha. Ni Kumo. Ni les tensions qui se créaient. Ce sharingan dans les yeux du démon à queue à ce moment-là. Tu n’en revenais pas de l’avoir vue. Comment une telle chose était-elle encore possible de nos jours ? Le clan Uchiha de Konoha étaient les seules personnes à posséder ce dojutsu.

Tout se passait si bien. Tu étais complétement perdue et déboussolée. Un ninja errant. Un ninja sans famille ni village désormais. Muraseimon était la seule voie possible pour toi. La seule organisation qui te permettrait de survivre dans un premier temps. Et puis de trouver un nouvel avenir. Un nouveau futur. Et d’en découvrir plus sur l’attaque de Kyûbi sur Kumo qui avait fait taire les relations entre les villages. Tu étais partie dans ces buts premiers. Après aider à lutter contre ce Bijuu, mais était-ce seulement les vraies raisons ? Tu ne comprenais pas pourquoi Konoha avait décidé de te nommer Jûnin cette fois-là.

Pourquoi avoir attendu aussi longtemps ? La neige se mise à tomber, il fallait que tu te détendes. Tu étais à l’abris ici. Peut-être que tu pouvais y rester quelque temps ? Le temps de te faire oublier à Konoha ? Ta tête devait surement déjà avoir été mise à prix… Tu allais enquêter discrètement. Tu allais compléter la partie manquante du puzzle. Pourquoi Konoha avait-elle été déclaré coupable à cause du clan Uchiha et du Sharingan ? Bien sûr, cela n’enlevait pas sa part de responsabilité, ni le fait de son implication mais de manière indirecte.

Ton cœur se resserrait dans ta poitrine. Signe que tu angoissais à l’idée d’être reconnue dans un coin reculé comme celui-ci. Le seul refuge que tu avais pu trouver. Tu espérais vraiment ne croiser personne de Konoha. Qu’avais pensé ta famille de ta désertion ? Tu doutais que la nouvelle devait leur faire plaisir, mais tu en assumais les conséquences. Ton dôjutsu pouvait être utile à Muraseimon. Tes capacités aussi. Tu hésitais. Tu ne pouvais tout de même plus retourner en arrière.

« Que faire maintenant ? … rester ici… n’est pas si mal… ou rejoindre Muraseimon ? » Fit-tu en ouvrant la porte de ta chambre, louée pour le mois. Dans cette petite auberge du village des samourais. Tu partie te balader sous la pleine lune dans la neige de ce petit village illuminé par des lampadaires.
 




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hokage
Aburame Asano
avatar
Messages : 143
XP Mensuel : 5

Feuille de personnage
Santé:
580/580  (580/580)
Chakra:
580/580  (580/580)
MessageSujet: Re: “Le bien et le mal attendent l'homme au sortir de l'enfance : celui qui choisit le mal est en fuite de l'homme et celui qui choisit le bien est sur le chemin de sa libération !” | PV. Asano.    Jeu 11 Mai - 22:54
La nuit était tombée subitement forçant Asano à se diriger vers le village le plus proche. Les lumières s'étaient allumé une à une transformant la petite vallée en un étrange gâteau. Les flammes éclairaient l’extérieur en passant par les fenêtres, dansant sur la neige. Le jonin était en mission depuis plusieurs jours pour élucider le mystère de l'attaque sue Kumo. Étant donné que le monde entier soupçonnait Konoha de la manipulation de Kyuubi, l'Hokage Hyuga Mara avait envoyé des centaines de shinobi sur les routes. L'Aburame faisant depuis longtemps partie de l'équipe de traque du village, il avait été l'un des premiers à quitter l'enceinte sécurisante.

Le fait d'être seule dans les forêts et les montagnes du monde n'avait rien pour le rassurer. S'il prenait sur lui pour l'instant, il sentait en permanence la panique stagner au fond de son âme. Il était presque heureux de n'avoir rien trouvé pour l'instant. Il savait néanmoins qu'il finirait par lever une piste et qu'alors, la bataille pour sa santé mentale prendrait le pas sur celle de l'ennemi. Ses tocs qui avaient pour la plupart disparu étaient revenu avec d'autant plus de force désormais. Il ne se passait pas une heure sans qu'il mâchouille une mèche de ses cheveux. Sa coupe au bol assez soignée avait d'ailleurs bien changé. Il n’entretenait plus beaucoup la longueur de ses cheveux et ces derniers commençaient à bien pousser, atteignant ses épaules.

Cette nuit, tandis qu'il se dirigeait vers le village inconnu, il mâchouillait sa mèche habituelle avec plus de force. Le stress rendait son corps rigide et il ne pouvait s’empêcher de jouer une comptine du bout de ses doigts en comptant régulièrement les lumières de la bourgade. Le bourdonnement de ses insectes couplé à ses excentricités lui permettait de garder l'esprit clair. Depuis qu'il était parti de Konoha, il avait envoyé ses petites bestioles de tous les côtés pour l'informer des choses et créatures qui pouvaient croiser son chemin. C'est ainsi qu'il nota une personne avec un fort chakra quelques dizaines de mètres au-devant de sa position. De par l'avancement de celle-ci, elle venait clairement de la ville.

C'était étonnant vu le côté coin perdu de l'emplacement à trouver quelqu'un avec une quantité de chakra si développé. On ne parlait pas là d'un paysan ou même d'un fils de Shinobi mais bien d'un ninja en bonne et due forme. Lorsqu'il réalisa ceci, l'Aburame stoppa immédiatement sa progression. Laissant venir l'inconnu vers lui, il se mit à reconnaître la silhouette qui s’approchait petit à petit. Sa panique se calma un instant, laissant place au doute et à la confusion.


-Aona?

Avant même qu'il n'y pense, sa voix sonna dans la nuit. Son cœur manqua un battement en se rendant compte de son erreur. Si c'était n'importe qui d'autres, il venait de dangereusement se révéler. Soufflant, Asano tenta de reprendre le contrôle de son corps. Il laissa deux essaims émerger de ses mains pour être prêt à tout tandis qu'il s'avançait à découvert. Avec une vu plus nette, il ne put que confirmer l’identité de son ami qui avait disparu. Une identité qui était bien connue de l’équipe de traque vu qu'elle avait déserté après l'attaque de Kumo. Une identité pour laquelle il avait prié de ne jamais la rencontrer. Lorsqu'il reprit la parole, son ton était bien plus dur.

-Aona, que fait-tu ici?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de Muraseimon
Uchiha Aona
avatar
Messages : 54
XP Mensuel : 1
Localisation : Repère de Mura ou partout dans le monde.

Feuille de personnage
Santé:
550/550  (550/550)
Chakra:
550/550  (550/550)
MessageSujet: Re: “Le bien et le mal attendent l'homme au sortir de l'enfance : celui qui choisit le mal est en fuite de l'homme et celui qui choisit le bien est sur le chemin de sa libération !” | PV. Asano.    Jeu 25 Mai - 18:27
Tu frottais tes mains entre elle comme pour te réchauffé, tu ne portais sur toi que ta tenue habituelle, une sorte de kimono rose. Tu portais par-dessus un manteau-cape blanc qui te permettait de cacher ton visage. Un visage pâle et fatigué, à peine remit. Tu la sentais la fatigue qui montait en toi. Pourtant, tu continuais de marcher, errant sous le clair de lune et cette neige qui tombait du ciel. Tu cherchais un endroit ou acheter à manger pour ensuite l'emmener dans ta chambre.

Seulement, voilà, le destin en décida autrement et décida à frapper. Encore une fois. Qu’est-ce que tu avais fait pour mériter ça hein ? Rien du tout… Tu fis un soupire. Tu ne t’attendais pas à tomber sur quelqu’un que tu connaissais… en venant ici tu avais espéré trouver la paix. Tranquille… tu voulais simplement qu’on te laisse tranquille. Tu ne voulais pas repenser à ‘l’horreur que tu avais vécue à Kumo et qui avais changé en partie ta vision des choses. Non pas définitivement car tu doutais encore que ce soit la bonne voie pour toi… mais là… à croire que tu avais été maudite.
Si tu avais su… tu serais rentrée à Konoha comme les autres à la fin du tournoi. Si cette attaque n’avait pas eu lieu tu serais déjà dans ton bain… dans ton chez toi à Konoha. Et tout serait comme avant… ennuyeux. Oui, c’était cela que tu reprochais à la vie finalement, d’être ennuyeuse.

Surtout que les Shinobi de Konoha n’étaient plus aussi bon qu’autrefois. Tu désespérais. Tu en avais assez. Si tu étais devenue Shinobi c’était avant tout pour casser le rythme de vie monotone de ta famille. Pourquoi avait-il fallu tomber sur lui ? hein ? Pourquoi sur Asano…. Tes joues se crispèrent et tes mains se serrèrent l’une dans l’autre contre ta poitrine. Tu espérais que le clair de lune soit caché par les nuages qui défilaient à l’horizon de cette nuit. Pourquoi maintenant…. Peut-être était-ce le signe qu’il fallait te décider ? Tu ne connaissais pas bien les objectifs de Muraseimon. Tu ne pouvais pas en parler non plus. Qu’allais-tu lui dire à lui ? Qu’est-ce que tu faisais là ? Tu avais qu’à mentir… encore ? pour te protéger ? ou dire la vérité qui ferait mal ? La vérité hein ? … c’était tout simplement que tu en avais assez de Konoha. Assez de l’ambiance de ce village, assez de ta vie. Tu aurais aimée pouvoir recommencer autre part.

Même s’il est vrai que tu n’étais pas à plaindre et qu’il y aurait toujours pire que la tienne comme situation. En fait, tu voulais simplement partir pour découvrir le monde à la base. Tu en avais marre de voir toujours les mêmes gens, les mêmes têtes, tu avais besoin de respirer de l’air frais. Tu avais besoin de nouveautés. D’une nouvelle place. Tu voulais apprendre l’histoire du monde. Ton visage se ferme. La neige tombe, le clair de lune s’efface petit à petit. Il ne reste pour vous éclairer que la lumière du lampadaire. Le silence rongea les lieux en un instant.
Tu tentas de prononcer quelques mots, bégayant.

« Pourquoi… toi… je… » Tu ne termminais pas ta phrase et tu commenças à avancer tournant le dos légèrement vers l’arrière comme pour vouloir partir très loin. Tu savais que le combat… serait la seule voie possible pour toi, pour échapper encore une fois à la police de Konoha. Ce village que tu avais trahi délibérément en décidant de partir pour de bon et de tirer un trait dessus. Ce fut la décision la plus difficile de ta vie.

« A ton avis ? … je me cache bon dieu ! Que viens faire Konoha par ici ? il n’y a rien ici… réflexion, que viens-tu faire ici … Asano ? » Fis-tu essayant de cacher le stresse qui montait en toi.

« Je ne veux pas retourner là-bas. Laisse-moi tranquille… ».

Ce n’était pas comme si tu essayais de le supplier. Non, ni même de te justifier d’ailleurs. Tu n’avais aucun compte à lui rendre…. Si ? Si tu savais à ce moment-là… tu ne pouvais plus faire face à des Ninjas de Konoha. Et surtout pas à un ancien partenaire avec qui tu avais réalisée quelques missions par le passé.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hokage
Aburame Asano
avatar
Messages : 143
XP Mensuel : 5

Feuille de personnage
Santé:
580/580  (580/580)
Chakra:
580/580  (580/580)
MessageSujet: Re: “Le bien et le mal attendent l'homme au sortir de l'enfance : celui qui choisit le mal est en fuite de l'homme et celui qui choisit le bien est sur le chemin de sa libération !” | PV. Asano.    Sam 27 Mai - 19:53
Asano regarda son amie sans dire un mot. Il ne savait même plus s'il pouvait l'appeler ainsi. Vu qu'elle avait déserté Konoha, elle devrait être un ennemi. Il lui était tout de même difficile de la voir ainsi. Comment faire la part entre la trahison et tout une vie à se connaître et évoluer ensemble au village ? Comment faire la différence entre la Hyuga et Aona? Le jonin poussa un gros soupire, se frottant le visage d'une main. Toute cette situation sentait mauvais. Du début jusqu'à la fin, rien n'était bon. Bandant sa volonté, il regarda à nouveau la jeune femme.

-Je ne peux pas faire ça Aona. Pourquoi es-tu partie? L'argent de nos ennemis était-il si abondant? Ne voyais-tu pas que nous avions besoin de toi?!

Les questions roulèrent sur la langue de l'Aburame, prenant de plus en plus l'intonation de la colère. Évidemment que trahir le village était terrible, surtout après l'attaque du Kyuubi sur Kumogakure. Tout le monde regardait Konoha comme le village investigateur et les, ou en tout cas un, uchiwa comme responsable. Plus véritablement, le jeune homme le prenait pour lui. La vraie trahison qu'il ressentait était celle de son ami disparu, partit sous d'autres horizons voir si l'herbe était plus verte ailleurs. Le futur Hokage ressentait une sorte de loyauté bafouer et avait de plus en plus de mal à se retenir de juste crier sa douleur et son indignation au visage de son interlocutrice. Lorsqu'il reprit la parole, sa voix était froide et tranchante comme une lame.

-Tu n'es pas ce qui m'intéresses ici. Contrairement à toi, j’essaye toujours de servir mon village et nous avons d'autres priorités.


Tel un enfant, Asano n'avait pu s’empêcher d’être mesquin. Il était même étonné de ressentir tant de souffrance à la vue de son ancienne amie. Ses yeux se plissèrent légèrement tandis que ses mâchoires se contractèrent dans le but de contrôler sa colère.

-Dis-moi franchement. Personne ne comptait vraiment à tes yeux? Nous n'étions que des voisins insignifiants? Même moi?


La voix de l'Aburame manqua de se briser sur ses dernières paroles. Il comprenait enfin pourquoi il avait ressenti le départ de la Hyuga avec tant de force. Il aimait beaucoup son village et était prêt à beaucoup de choses pour lui mais le départ de la jeune femme était hautement personnel. Il avait vraiment l'impression que c'était lui qu'on quittait. Rares étaient les personnes qu'il connaissait et surtout, appréciait depuis aussi longtemps qu'Aona. Avec le temps et les épreuves, il s'était de plus en plus retranché en lui-même, n'entretenant que des relations superficielles avec les autres.

-Je n'insisterais pas mais je me dois d'essayer au moins une fois. Reviens Aona. Je dirais que je t'ai retrouvé amnésique dans ce village et que tu reprends à peine tes esprits. Tout ceci ne sera qu'un mauvais souvenir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de Muraseimon
Uchiha Aona
avatar
Messages : 54
XP Mensuel : 1
Localisation : Repère de Mura ou partout dans le monde.

Feuille de personnage
Santé:
550/550  (550/550)
Chakra:
550/550  (550/550)
MessageSujet: Re: “Le bien et le mal attendent l'homme au sortir de l'enfance : celui qui choisit le mal est en fuite de l'homme et celui qui choisit le bien est sur le chemin de sa libération !” | PV. Asano.    Lun 5 Juin - 19:37
Asano semblait hésiter à t’arrêter maintenant. Il fallait qu’il se décide… car après il serait trop tard. Et de toute façon, tu ne pouvais plus retourner à Konoha. Tu n’y avais plus d’attaches et tu… avais choisi de partir. Pour de bonnes raisons que tu voulais garder encore un peu pour toi. Oui, tu t’ennuyais. Il ne pouvait pas comprendre.  Tu étais sidérée par ce que Asano venait de dire. Est-ce qu’il se rendait seulement compte de sa bétise ? Si il pensait vraiment ça de toi… c’est que monsieur ne te connaissait pas si bien que ça. Vraiment ! L’argent est la dernière des motivations pour laquelle tu étais partie.

Et tu ne ferais pas ça pour l’argent. Tu avais envie de le claquer. Tu sentais la colère monter en toi. Tu étais si énervée que tu lui fis un regard noir. Tu te mise à le fixer grandement… avec insistance… Comment pouvait-il penser ça de toi ? Son amie ? Ne pouvait-il pas juger autrement que par l’argent ? L’argent était donc vraiment si important ? Tu avais envie de rire. Tous simplement. Il te faisait tellement pitié !

Tu serrais le poing et grinça des dents. N’importe quoi ! Tu fis un signe de la tête, plusieurs même pour démentir cette parole futile. Tu avais presque envie de pleurer. Pleurer de rage ? ou de colère ? Il y avait tant de mépris dans les questions d’Asano. Tu le regardais de haut. Tu ne voulais pas sombrer. Pas encore. Pas maintenant. Seulement, il t’avait clairement… déçu. Tu pensais que votre amitié était plus forte que cela, et surtout qu’elle était sincère. Pourquoi y voyait-il seulement l’aspect de l’argent ? Pourquoi… avait-il besoin d’elle maintenant ne pas t'avoir retenu plutôt alors ? Pourquoi n’avait-il rien fait pour toi ? Si vous étiez amis ?  Était-elle la seule égoïste dans ce village ? Tu avais envie de rire.

En fait, tu ne savais pas si tu avais envie de rire ou de pleurer. Il te faisait pitié. La loyauté… l’honneur… toutes ses valeurs que Konoha perdait de jours en jours. Il pouvait dire ! Mais Konoha avait la plus mauvaise armée du monde en ce moment… ils n’étaient plus aussi glorieux que dans le temps passés. Il n’y avait plus cette chaleur. Tous changeaient. Tu fis un petit sourire mesquin. Un faux sourire. Il n’y avait plus de place pour toi vu que même Asano avait changé. Il n’était plus comme autre fois. Il te décevait vraiment beaucoup. Le pourquoi ferait mal si il l’apprenait. Mais après tout ? Si il tenait tant que ça à le savoir… Tu écoutas la suite avec intérêt mais de manière aussi impassible qu’un rocher.

Ton cœur se renferma. Ton âme se brisa. Il t’avait fait mal. La trahison était peut-être quelque chose d’anormal, pourtant bon nombre de trahisons ont des raisons. Ce sont souvent dû à une idéologie trop différente pour se faire accepter quelque part. La goutte d’eau qui avait fait déborder le vase ! Il osait te donner une leçon de morale de loyauté ? Ha ha ! Elle était bien bonne celle-là. Ce n’était pourtant pas difficile à comprendre. Les larmes commençaient à perler sur tes joues rosées. La neige tombait du ciel gris. Elle était si éphémère … comme toi. Est-ce que cela valait la peine de te justifier ?

N’y avait-il pas un autre moyen de régler ça ? Tu ne pouvais plus rentrer… il était trop tard pour faire machine arrière. Tes grands yeux blancs violacés encore mouillés presque vides percutèrent le regard d’Asano. L’amertume et la colère laissèrent place pour l’illusion. Une illusion éphémère ou dans un autre monde cela aurait été possible. Comme si en un claquement de doigt on pouvait oublier. Tu étais partie. Tu devais assumer ce choix jusqu’au bout. Tes convictions, et ton idéologie n’étaient plus les mêmes qu’avant.

« Asano… crois-tu vraiment que je suis partie pour l’argent ?! si c’est… vraiment ça… alors tu ne peux prétendre être mon ami et me connaître ! »

Tes paroles étaient cinglantes. Pourtant c’était vrai. Tu n’étais pas partie pour cette raison, quand bien même la somme aurait été colossale.  

« Pense-tu vraiment ce que tu dis ? Ne crois-tu pas qu’il pourrait y avoir d’autres raisons ? Ne crois-tu pas… que j’aimais ma famille et mon clan ? Crois-tu vraiment que je suis qu’une traîtresse sans âme ? Je te rappelle que je n’ai tué personne pour partir. Résonne un peu plus s’il te plait ! parce que là tu fais pitié. »

Tu sèches tes larmes. Il n’y en avait pas beaucoup par rapport à ce jour ou Kumo avait été attaqué. Ce n’était même rien du tout. Tu n’avais pas fui par lâcheté. Ni même pour rien.

« Tu ne te rends pas compte Asa… que les temps ont changés ».

Ta voix se ferme, et tes yeux se baisses. Dans le silence d’une soirée au clair de lune. La lumière clignote et donne le ton.

« Même toi Asa tu as changé. Qu’as-tu fait pour me retenir quand je suis partie ? quand les autres et moi avions décidés de quitter nos maisons et notre cocon ? ... De partir de Notre village ? ou était-tu pour nous ? ou était-tu pour moi ? à ce moment-là ? »

Il pouvait déceler quelques reproches dans ta voix. Quelques raclements. Quelques retenus.

« Tu parles de loyauté ? NE viens pas ME FAIRE DE LEÇON DE Morale ! ».

Tu avais bien appuyé sur cette dernière phrase. Coupant ton discours pour le laisser encaisser. Cinglante et froide. Tu avais enlevé la capuche qui recourait ton visage.

« Lequel de nous deux n’est plus que l’ombre de lui-même Asa ? J’ai peut-être trahi, mais toi tu t’es isolé… de nous et moi ».

Tu te sentais mal. C’était comme si on venait de t’envoyer dans l’autre monde. En enfer ? Eh bien, cela ne devait pas être si désagréable car finalement quand on y pense… ce ne sont que deux visions différentes. Une pour le noir, et une pour le blanc.

« un mauvais souvenir… la tentation est belle… » Soufflas-tu dans tes lèvres.

Tu sais Asa, dans le fond j'aime toujours Konoha. C'était une vérité sincère. Un secret bien enfoui. Il n'y avait peut-être aucune raison noble pour trahir son village. Dans ce monde mais aimer fait faire la plus folle des choses.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hokage
Aburame Asano
avatar
Messages : 143
XP Mensuel : 5

Feuille de personnage
Santé:
580/580  (580/580)
Chakra:
580/580  (580/580)
MessageSujet: Re: “Le bien et le mal attendent l'homme au sortir de l'enfance : celui qui choisit le mal est en fuite de l'homme et celui qui choisit le bien est sur le chemin de sa libération !” | PV. Asano.    Mer 7 Juin - 7:48
Les paroles de la Hyuga blessèrent profondément Asano. Il s'y était attendu et pourtant elle l'avait quand même touché. Lui-même avait été mesquin, preuve que les blessures entre les deux jonin n'avaient pas du tout été traité correctement. Son regard se fit plus dur quand les mots et énervement d'Aona se firent de plus en plus fort. De plus en plus crue. Ses poings se fermèrent. Ses doigts s'enfoncèrent dans ses paumes. Même sa mâchoire se contracta comme s'il encaissait des vrais coups physiques. Comme si, on l’assénait de poings, encore et encore. Enfin il avala sa salive comme un noyé aspire de l'air. Il avait survécu aux assauts de son amie.

Mais l'était-elle toujours?

-Comment aurais-je pu t'aider Aona? Tu es parti dans la nuit et dans le chaos. Tu as profité de ce qu'on ait le dos tourné pour t'enfuir. Tu m'accuses de ne pas avoir tendu la main à cet instant mais c'est toi qui as chassé notre amitié.

Qui plus est lorsqu'un démon géant ravageait tout un village. Il avait passé tout l'assaut à ramener des blessés aux arrières-lignes pour qu'ils puissent être soignés. Il avait même sauvé son frère alors que la tentation de le laisser mourir n'avait jamais été plus grande. Dans cette folie comment pouvait-il être responsable du départ de l'une des siens? Pourquoi la responsabilité devait lui retomber dessus?

-Ne crois-tu pas que j'étais peiné? Blessé? TU as choisi de partir Aona ! Toi ! Personne d'aut....

Le jonin se tût. Un flash venait d'éclairer son esprit. Avait-il bien entendu? Son amie avait-elle révélé être partit avec d'autres personnes? Elle avait assené qu'il s'était isolé de plusieurs personnes mais de qui? La confusion régnant dans l'esprit de l'Aburame. Il tentait de réfléchir aussi vite que possible au problème mais l'alarme qui sonnait en lui, la sensation de danger explosant l’empêchait de se concentrer. Ses yeux commencèrent à parcourir les alentours pour tenter de déceler des formes humaines. Même ce soir, étaient-ils que deux?

-Peut-être que je ne t'ai jamais vraiment connu Aona. Malgré les terribles épreuves que j'ai vécues enfant, je suis redevenu shinobi de Konoha. Aujourd'hui je parcours le monde seul mais arborant fièrement l'emblème de la feuille. Penses-tu que cela soit facile pour moi? Si je me suis isolé, j'ai répondu à l'appel quand Konoha à eu besoin de moi.


Bien qu'il ait de nouveau centré son champ de vision sur la Hyuga, Asano restait sur ses gardes. Il ne pouvait faire d'erreurs. Si d'autres travaillaient avec elle, rien n'était sûr. Il ne pouvait même pas estimer que la jonin ne l'attaquerait pas. Il s'agissait d'une toute nouvelle scène et les acteurs jouaient une pièce différente que le jeune homme avait connue. Tout était nouveau ce soir. Tout était nouveau depuis l'attaque sur Kumo.

-Jure-moi que tu n'as pas entendu les rumeurs de guerre. Dis-moi que tu n'as pas perçu les regards emplis de reproche. De colère. De haine. Le monde entier nous en veut mais peut-être que tu t'en moques désormais. Peut-être que tu es contente d'avoir trouvé ton bonheur ailleurs. Qui est ce « nous » Aona?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre de Muraseimon
Uchiha Aona
avatar
Messages : 54
XP Mensuel : 1
Localisation : Repère de Mura ou partout dans le monde.

Feuille de personnage
Santé:
550/550  (550/550)
Chakra:
550/550  (550/550)
MessageSujet: Re: “Le bien et le mal attendent l'homme au sortir de l'enfance : celui qui choisit le mal est en fuite de l'homme et celui qui choisit le bien est sur le chemin de sa libération !” | PV. Asano.    Sam 17 Juin - 1:36
Tu regardais Asano au fur et à mesure que tu parlais, et lui adressait la parole peut-être pour la dernière fois, ton cœur se serrait. Tu mordais tes lèvres à cette pensée et secoua la tête négativement, comme si ce n’était possible que vous puissiez en arriver à ce point. L’âme brisée, tu tentes de décerné le moindre signe d’émotion de sa part, la tienne étant passée. Tu lui avais reproché des choses, mais tu ne savais pas à ce moment-là, qu’il n’était pas disponible pour venir les aider. Problème de compréhension entre vous deux certainement. Vous vous étiez tous les deux battus à Kumo pour sauver le village, le plus de gens possible. Il avait fait un travail admirable en arrière ligne. Tu regrettais presque de ne pas avoir su avant. Tu ne savais même pas qu’il fut à Kumo ce jour-là comme toi.

Tu n’avais pas chassé une amitié, non, tu en avais suivi une autre. Le choix fut difficile à faire. Pouvait-il seulement comprendre tes motivations ? Trahir un ami pour rester avec un autre peut-importe les sacrifices ? A l’époque, tu aurais tout donné pour cela. C’est pour ça que tu es partie, que tu avais quitté Konoha, ton village, ton clan, ta famille que tu aimais tant.. Pouvait-il comprendre et imaginer un instant ce que tu avais ressenti ? Le trahir lui et le village fut la plus amère et la plus difficile décision de toute ta vie. Jamais, au grand jamais, tu n’aurais pensée en arriver là.  Au bout de cette limite que tu redoutais. Passer de la lumière à l’ombre en trahissant.


C’était un lourd fardeau à porter sur tes épaules. Tu en étais consciente, mais tu n’aurais pu faire autrement pour rester avec cet autre ami à qui tu tenais aussi… tu ne voulais pas le laisser seul. Mais tu avais dû abandonner Asano, ton Aburame. Tu avais choisi la facilité afin de fuir plus facilement, et de ne pas être tentée par la tentation de tuer des Shinobi de Konoha. Tu n’as pas encore les mains souillées par le sang d’ailleurs. Il fut coupé dans son élan, oui il avait bien entendu, mais tu devais garder le silence. Jusqu’à ce que tu les rejoignes, et même après tu devais garder le silence. Pour le bien de leurs avenirs et du tient.

Tu voulais l’encourager une dernière fois à avancer sur l’avenir. Tu ne savais pas ce qu’il avait vécu enfant, ou tout du moins, tu te doutes qu’elle ne fut pas facile. Mais pour toi aussi ça a été dur. En faisant confiance, on finit de toute façon peut-être blessé, trahi, humilié mais c’est un risque qu’il faut prendre. Tu fais un soupire, baissant le regard, il n’avait pas tort sur tous les points, loin de là d’ailleurs.


« Même si je t’expliquais… ce qui m’a poussé à partir, je ne suis pas sûre que tu comprennes ».


« Nous nous sommes connus, peut-être que nous nous sommes simplement éloigné, l’absence à  ses torts…  et la distance aussi. Même si moi je pars, ça ne veut pas forcément dire que c’est la fin d’une histoire. C’est la fin d’un chapitre d’un livre qu’on referme. » C’était une petite métaphore de leur situation sur l’amitié. Tu espérais qu’il comprenne que tu ne lui en voulais pas qu’il doute de toi, et de ta sincérité, car oui, tu étais sincère.

« Je sais que le monde entier en veut à Konoha, pour Kumo avec l’attaque de Kyubi, les Uchiha ont été accusés à cause de leurs pupilles, les menaces et les tensions ont fusées après. C’est tout ce que je sais. Je te le dis et je te le répète, je n’en sais pas plus. Konoha a encore besoin de toi. » Fis-tu avec un legé faux sourire. Il démontrait un certain mal à l’aise de ta part. Tu l’avais envoyé baladé, et te revoilà calmé. Enfin, cette question sur l’argent te resterait quand même en travers de la gorge.

« Ce nous, j’ai donné ma parole que je ne dirais rien. Tu apprendras en temps et en heure Asano. Je suis seule ici et je n’ai pas l’intention de me battre. Je me suis énervé, mais comprends-moi, j’ai donné ma parole. Konoha restera mon foyer, ça me concerne autant que toi, mais je ne suis plus de ce village, ce n’est donc plus à moi d’en assurer la protection. » Fis-tu avec un clin d’œil.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hokage
Aburame Asano
avatar
Messages : 143
XP Mensuel : 5

Feuille de personnage
Santé:
580/580  (580/580)
Chakra:
580/580  (580/580)
MessageSujet: Re: “Le bien et le mal attendent l'homme au sortir de l'enfance : celui qui choisit le mal est en fuite de l'homme et celui qui choisit le bien est sur le chemin de sa libération !” | PV. Asano.    Dim 25 Juin - 17:24

Asano sentit comme une main enserrant sa gorge. Pendant quelques instants, il ne put respirer. Les mots que prononcés son amie n'avait pas de sens. Il ne pouvait les entendre. Pas comme ça. Pas ici. Pas maintenant. Ses yeux se fermèrent alors que sa tête s'abaissait légèrement. Ses épaules étaient si lourdes désormais. Jamais il n'avait ressenti la distance entre lui et Aona alors qu'elle n'était qu'à quelques mètres. Il se rendait désormais compte que sa proposition de la ramener au village était le souhait d'un enfant. Il avait voulu construire un pont entre eux. Un pont fait de marshmallow et de rêve. Lorsqu'il releva la tête, ses yeux ne pouvaient qu’exprimer la tristesse qui avait envahi son âme.

-Je vois.

Oui... il voyait. Ce soir, il avait grandi. Il n'était plus un adolescent mais un adulte face la dure cruauté de la vie. Un autre journée, alors qu'il n'était qu'un enfant, un jeune genin, il avait vu la cruauté physique de ce monde. Aujourd'hui il en voyait la cruauté émotionnelle. L'écart, l'incompréhension, la cassure des liens. Tout simplement deux personnes passant côte à côte et allant dans des directions opposées. L'Aburame eut du mal à avaler sa salive. Le silence continua de s'installer, pesant. Il voulut lui dire qu'elle l'avait déçu. Il voulait tenter une dernière fois de tendre la main mais son corps ne bougea pas. Aucun mot ne sortit de sa gorge. Tout était bloqué dans le froid de cette nuit tragique.

Le jonin souffla lourdement, sa tête se relevant cette fois-ci. Il regarda les étoiles quelques instants. Elles aussi étaient perdus dans le vide. Pourtant de cette forêt, elles semblaient être si proches les unes des autres. Jusqu'au bout, les deux ne s'étaient pas compris. Les dernières paroles d'Aona avait confirmé ça. Asano avait l'impression qu'il parlait à une version légèrement différente de la Hyuga. Presque la même que son ami...presque. Juste assez pour que ses paroles ne puissent pas la joindre. Ils étaient sur deux fréquences séparées seulement par quelques degrés. C'était si petit et pourtant incommensurable. Les mots prononcés par la jeune femme avaient du sens en eux-mêmes mais pas pour lui. Comme s'ils étaient adressés à quelques d'autres.

-Je n'insisterais plus.

L'Aburame se détourna de la désormais étrangère. Il effectua deux pas et s’arrêta avant de reprendre son chemin. Il ne tenta pas de se retourner. Il n'effectua pas de geste de la tête ni ne la regarda en coin. Ses yeux étaient braqués sur la neige devant lui.

-Bonne chance Aona.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: “Le bien et le mal attendent l'homme au sortir de l'enfance : celui qui choisit le mal est en fuite de l'homme et celui qui choisit le bien est sur le chemin de sa libération !” | PV. Asano.    
Revenir en haut Aller en bas
 

“Le bien et le mal attendent l'homme au sortir de l'enfance : celui qui choisit le mal est en fuite de l'homme et celui qui choisit le bien est sur le chemin de sa libération !” | PV. Asano.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Libération donne des leçons de déontologie
» Rouillan en libération conditionnelle
» La libération de Gnomeregan
» libération et joueur autonome..
» Libération de l'âme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto, Kaeri no Sensou :: Reste du Monde :: Pays mineurs :: Tetsu no Kuni-