AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Vieil homme, le sable et la jeune fille (Flashback 5 ans Feat Akiza))

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Chûnin de Suna
Kago Kurero
avatar
Messages : 42
XP Mensuel : 10
Date d'inscription : 24/04/2017
Age : 33
Localisation : Suna

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Chakra:
420/420  (420/420)
MessageSujet: Le Vieil homme, le sable et la jeune fille (Flashback 5 ans Feat Akiza))   Mar 2 Mai - 11:04
Encore une journée plutôt banale pour Kago, en l'absence des très simples missions qui lui était confiées, et vu son rang bas dans la hiérarchie ninja. Son accident était à présent arrivé il y a quelques années, il s'y était fait, et cela n'affectait en rien son mental et sa jeunesse.

Mais déjà on l'appelait le vieux ou encore l'apothicaire, quand il n'était pas dans sa boutique ou à son labo, il était en vadrouille pour récolter divers ingrédients pour concevoir ses décoctions. Il y a quelques marchands installé dans le désert et situé pas très loin du village quand on savait où chercher. Il ne jouait pas vraiment de sa vieillesse apparente, mais cela pouvait aider à parfois baisser les prix.

Sa boutique n'était pas très fréquentée, mais il s'en fichait un peu, elle servait surtout de présentoir aux possibilités du ninja, pour promouvoir celui-ci pour des missions futures. Son laboratoire était toujours plus occupé que le reste de sa maison. Il lui arrivait même à dormir à même le sol de terre battue tellement l’activité était chronophage. Cela restait ses principales actions de la journée tant qu'il n'était pas appelé pour une mission donc. Les possibilités quasiment infinies des ingrédients de ses potentielles potions, prenaient beaucoup de temps pour ses recherches.

Fatigué parfois jusque l'écroulement, il lui semblait que sa vision de la réalité était parfois tronquée, il était parfois persuadé que des ingrédients disparaissaient comme par magie, ou il lui semblait qu'il entendait des bruits sans voir quelqu'un ou quelque chose. Mais il en acquit la certitude quand une de ses dernières acquisitions disparues le 1 jour après alors qu'il ne l'avait pas encore ouvert.

Quelqu'un était en train de le voler, et il détestait ça. Pendant ses recherches il ruminait une vengeance pour prendre le coupable dans la main dans le sac. Mais il ne voulait pas frapper trop fort, c’était surement un enfant de Suna comme lui, il utiliserait pour neutraliser la cible un jutsu inoffensif, mais terriblement efficace pour réduire le champ d’action de quelqu’un. Il ne lui restait plus qu’à truffer le labo de fins fils invisibles orné de clochettes et il saurait où frapper.

Le résultat ne se fit pas attendre, la nuit même, alors que Kago prêtait une oreille particulièrement attentive en feignant de s’affairer à ses potions, il entendit le léger tintement d’une de ses clochettes derrière lui. Sous la surprise sans doute, un bocal se brisa, et le ninja agit vif comme un serpent, il attrapa une potion lança son contenu en l’air souffla dessus tout en criant.

Suiton : Sake no awa !

Une série de petites bulles se formèrent alors et remplirent presque toute la pièce, il fit un bond en arrière pour ne pas être pris dans la technique et claqua une fois des doigts. Les bulles éclatèrent subitement et la cible touchée était à présent aussi ivre que si elle avait descendu cul sec une grosse bouteille d’alcool. Ce qui était dans la même pièce que lui était touché, mais il restait sur ses gardes car il s’attendait à une réaction quelle qu’elle soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chûnin de Suna
Higurashi Akiza
avatar
Messages : 53
XP Mensuel : 2
Date d'inscription : 25/03/2017
Age : 20

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Chakra:
400/400  (400/400)
MessageSujet: Re: Le Vieil homme, le sable et la jeune fille (Flashback 5 ans Feat Akiza))   Ven 12 Mai - 19:36


« Ahhh ! » Un cri s’élevait dans les rues, tandis qu’une petite silhouette continuait à déambuler à travers les rues, s’éloignant avec la rapidité d’un chat apeuré. Quelques instants plus tôt, elle avait été là, face à un homme à la joue devenue lambeaux de chair. « AAAAAHHHHH ! Cette petite sangsue m’a mordu la joue ! R-Rattrapez-la !»

Quelque part, la furtive se voyait mal leur accorder plus d’hospitalité. Elle fuyait, détalait comme un lapin oui, sans même comprendre ce qu’elle faisait dans ce labyrinthe de village caché. Arme à la main, la jeune fille ne l’avait nullement abaissé sur l’un des ninjas hérétiques, craignant le malheur que toute arme blanche terminait par connaître au contact du sang : un fer rouillé. Souillé. Et cela, même de sa petite forme frêle d’apparence, Akiza ne se le permettrait jamais.

Sauf en cas de nécessité. Si seulement le Bâtisseur lui avait fait don de sa force au moment où son tatouage lui avait été apposé suite à l’Epreuve…Peut-être oui, peut-être aurait-elle été de ces guerrières espérées. Les prières et les sacrifices ne lui avaient pas permis d’atteindre la moindre aspiration à la perfection. Cela, au profit d’une force physique plus développé que le reste de ses sœurs.

Un espoir sans en être un dans l’immédiat. « La faiblesse est une erreur. »

Certainement. Mais cela ne l’empêchait d’être relativement aguerrie et avertie de ses aptitudes. Alors un seul objectif régnait pour l’heure : sortir de ce pétrin, et vite ! Ainsi avait-elle trouvé refuge dans un bien étrange laboratoire.

Contemplant son nouvel environnement, la Musume avait laissé ce regard filé entre ces fioles bien rangés et ces pierres exposées ça et là à même plusieurs tables, comme triées avec soin. Si Akiza avait été saisi d’un moment de fascination, les rêveries avaient été de courte durée, car déjà, le contact froid et humide de l’eau s’étaient fait ressentir. Puis vint un moment de trouble. D’ivresse. Une ivresse qui ne l’avait pas incité le moins du monde à réfléchir, mais à agir.

Panique en alerte, la jeune femme prit cela pour une agression. Et une agression subtile devait en tout point trouver pour réponse une précaution nécessaire, celle qui du moins, respectait les us et coutumes des femmes de ce désert: tout en saisissant l'un de ces piquants figés dans son sac, la jeune fille avait remédié à cette condition par ses propres moyens: la douleur. Au moins pour tenir éveillée. Au moins pour retourner dans le désert.

Elle était intense, vive et tonifiante. Et plus elle l'enfonçait dans sa chair, plus l'adolescente en ressentait son poison filtrer son sang. Un mal pour un bien, car déjà son rythme cardiaque s'accélérait et lui conférait plus de mobilité. Mais moins de réflexion.

A toute vitesse, elle parlait une langue que le jeune homme ne comprenait pas, mais dont l’intonation exprimait certainement un peu de dédain. Beaucoup même.

« Je ne veux pas…Veux pas me retrouver les voir … »

Comme une prière de ne pas se retrouver dans un pétrin plus grand. Apeurée, elle l’était, tout comme son visage pâle reflétait quelques jours de mauvaise condition. Saisissant une fiole au passage, elle courait à tâtons jusqu’à la sortie, non sans tituber quelques peu.

Tant pis, dans l'immédiat elle survivrait. C’était ce qui la rassurait, à défaut de montrer un visage aussi expressif que celui d’un fantôme.

Elle survivrait et se sentait déjà conférer de ces mouvements fratricides et barbares qui la voyaient déjà prendre entre ses mains son bien étrange katana.
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chûnin de Suna
Kago Kurero
avatar
Messages : 42
XP Mensuel : 10
Date d'inscription : 24/04/2017
Age : 33
Localisation : Suna

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Chakra:
420/420  (420/420)
MessageSujet: Re: Le Vieil homme, le sable et la jeune fille (Flashback 5 ans Feat Akiza))   Dim 14 Mai - 19:47
Elle était très réactive, un coup d'aiguille pour se libérer de l'emprise du jutsu sans doute imprégné d'un produit pour l’annuler du moins partiellement. Elle semblait se mouvoir mieux que si elle était totalement sous son emprise, mais elle titubait tout de même.

C'était une ninja de Suna tout comme lui il semblerait donc, mais ce qui lui semblait être une farce, était à présent en équilibre entre quelque chose de cruel et d’innocent. Il était un peu honteux de ce qu'il avait fait en voyant le regard perdu et de détresse de la jeune adolescente. Un animal apeuré, voila l'image qu'elle lui renvoyait. Kago était empathique, et cette situation le mettait mal à l'aise. Il voulait, absolument se racheter de sa faute.

Les gens dont elle parlait, il ne fallait pas qu'elle retombe entre leurs mains, il devait agir vite avant qu'elle ne risque de se faire rattraper. Elle parlait dans une drôle de langue,mais il saisi quelques mots au vol et cela lui suffisait pour le persuader de l'aider comme il le pourrait.

Attend, petite, qui sont ces gens ? Je peux t'aider pour ne pas qu'ils ne te retrouvent, je suis seul, tu sera tranquille pour leur échapper. On me connaît dans ce village, je suis une personne de confiance et on me laisse tranquille.

Il le savait pour avoir commercé avec certains d'entre eux, certains étaient vraiment sans scrupules et n'étaient rebutés par aucunes transactions. Et pour une fois qu'il pouvait leur priver de cette ressource illégale et immorale, il n'allait pas s'en priver.

Tu ne les verra plus, en tant que commerçant, je condamne ce genre de marché. Je me refuse au marché d'esclaves.

Ce qui impressionnant encore plus chez cette jeune fille, c'était cette pratique du Dokujutsu, en tout cas il pensait que cela en était une, d'une technique qu'il ne possédait pas, et qui serait rudement pratique dans son approche des conflits. Il possédait une technique d'Irojutsu plus ou moins similaire, mais l'esprit scientifique de Kago s'interrogeait sur le fonctionnement d'une telle chose.

Pas mal ce petit truc des aiguilles, ça te dérangerait de m'expliquer comment tu procède ? On a certains points commun, je peut aussi te montrer des petits trucs bien utile de mon coté, je te laisse la fiole, je sais où trouver cet ingrédient de toutes façons.

Dans l'exaltation du moment et la montée d'adrénaline qui s'en était suivie, le comportement de l'apothicaire le trahissait, en montrant une bien plus grande vivacité d'esprit que son apparence. Si elle connaissait un peut les rumeurs dans le village, elle se souviendrait sûrement de ce ninja qui a eu une apparence modifiée suite à un accident dans son labo, l'histoire était assez connue après tout. Et elle comprendrait que ce vieux croulant était bien plus jeune en réalité.

Il espérait aussi qu'elle arrêterait sa course folle un instant et éviterait de se jeter dans la gueule du loup. Peut être avec des ennemis qui l'attendaient dehors. Lui tout seul ne pourrait faire grande chose, il espérait que cette jeune possédait quelques techniques plus offensive que celles de soutien de l'alchimiste. Et si elle s’enfuyait, il la pisterait à distance pour être sur qu'il ne lui arriverait rien de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chûnin de Suna
Higurashi Akiza
avatar
Messages : 53
XP Mensuel : 2
Date d'inscription : 25/03/2017
Age : 20

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Chakra:
400/400  (400/400)
MessageSujet: Re: Le Vieil homme, le sable et la jeune fille (Flashback 5 ans Feat Akiza))   Sam 10 Juin - 23:10
Parfois, il arrivait à Akiza de penser à ce qui se déroulait tout autour d'elle. Ou plutôt, ce qui composait cet étrange village surmonté de ces multiples bâtisses dont elle n'entendait rien. Katana à la main, ce fut sa seule protection face à l'inconnu. Face à ces êtres si dociles et si protecteurs à la fois. Et de son regard, la bleutée est la première à percevoir son reflet.

Je suis peut-être un animal apeuré, mais pas domesticable.

Des gouttes de sang clapotaient lentement au sol, telle une symphonie qui la faisait passer de poursuivie à proie indéniable. Les dents serrés à chacun de ses pas, la fille ignorait la douleur mais n'en oubliait pas la raison de cette blessure. En son cœur, la rancune filait déjà comme un poison sans fin. Ou peut-être était-ce l'alcool, ce petit reste qui boostait ses pensées maladroites et haineuses.

L'incompréhension était aussi tenace que le fait de tituber à même le sable de Suna. Pire encore, son écoute semblait comme altérée: difficile de comprendre ce qu'on lui dit. Rapidement, Akiza rangeait cette aiguille dans un sac, aiguille d'où coulait un étrange produit violet. Secret de Musume. Elle-même en savait peu là-dessus.

Une injonction lui fut accorder. Attendre. Mais qui était-elle pour attendre, si ce n'était une étrangère en ces lieux. Acculée, l'adolescente se retourna, et un regard féroce toisa l'homme. Lentement mais sûrement, elle tentait de dégager les divers propos.

"Je ne suis pas esclave. Et je ne te connais pas."

La réponse est cinglante, épris d'une certaine fierté qui faisait d'elle cette pseudo nomade ignorante mais tenace. Le verbe n'était cela dit pas son arme : entre les mots, la sauvageonne ne comprenait que le concret. Lentement, elle le vit s'approcher : peut-être par curiosité, peut-être pour bien moins.

Les mots sifflaient pourtant comme un avertissement, l'avertissement d'une enfant qui, du jour au lendemain, se trouvait à Suna par un coup du destin.

Mais sans surveillance.

"Touche moi et ta main ne touchera plus jamais rien."

Les sourcils se froncent, précautionneux. Pour de bon, la folle course venait de se terminer en une posture droite mais un peu maladroite. Déjà, Akiza sut qu'elle n'y arriverait pas. Jamais elle ne dépasserait cette barrière sans lancer de trace, et même si le sang eut été caché par des bandages improvisés, jamais elle parviendra à récupérer suffisamment de vitesse pour se tenir à distance. Plus tard, elle apprendrait que c'eut été pour le mieux: le village apporterait des fruits que l'on ne retrouvait pas en pleine survie.

Des amitiés, une éducation, du respect, des moments de douceur et de joie.

Observe donc, apothicaire. Et dis moi si je suis en état de te répondre. Elle n'était pas kunoichi de Suna, même pas réelle citoyenne de sol: aucun bandage, rien de tout cela. En cela, est-elle une nouvelle du village, retrouvée depuis peu par cet oncle rassuré.

Un oncle un peu trop laxiste.

"N-N-N'APPROCHE PAS!!"


Effrayée et furibonde, la fille braillait, hurlait plus que de coutume. Tant et si bien que les voix s'approchaient de minutes en minutes, en plusieurs pas.

Kago n'y pourrait pas grand chose pour l'heure: trop sauvage pour se comporter normalement, trop intrépide pour l'heure, ce ne sont pas les mots mais des gestes bien dosés qui emporteraient un peu de bon sens à cette fille du désert. Fille qui, lentement mais sûrement, se calmait quelque peu en tenant fermement cette fiole glissée lentement sur le sol.

Etait-ce un poison? Son regard inspectait, jaugeant d'un œil méfiant la fiole de verre. Puis, loin derrière elle, des voix s'approchaient.

Son premier instinct fut de trouver un recoin plus ténébreux, seule manteau d'invisibilité en cet instant. Quant au nouvel arrivant, ce dernier dévalait les chemins avec une certaine rapidité, éventail au dos. L'homme était seul, presque familier en soi, car là est le point commun de cette visibilité qu'il partage avec l'adolescente.

Cheveux bleus.


---------------------------
=> Plaçage de réplique mes staffeux! :p


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chûnin de Suna
Kago Kurero
avatar
Messages : 42
XP Mensuel : 10
Date d'inscription : 24/04/2017
Age : 33
Localisation : Suna

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Chakra:
420/420  (420/420)
MessageSujet: Re: Le Vieil homme, le sable et la jeune fille (Flashback 5 ans Feat Akiza))   Dim 11 Juin - 23:41
Cette petite réagissait comme un animal apeuré, il le reconnu immédiatement car l'avait souvent vu lors de ses voyages, Une période qui s'étalait entre 23 en 10 ans en arrière. Quand il pouvait encore aller en forêt pour récolter ses ingrédients tellement rare dans le pays du vent. Maintenant avec la fermeture des frontières il ne pouvait plus s'en procurer comme il le voulait mais commercer avec des marchands qui venaient de l'extérieur.

Mais ce regard, il l'avait vu auparavant à cette période là sur les anneaux effrayés qui fuyaient la présence du ninja, de la peur pure. A quel point avait-on fait peur à cette enfant pour qu'elle réagisse comme une bête sauvage ?

Kago la suivait à bonne distance, mais avec toute la souplesse d'un homme dans la force de l'age, Elle se savait suivie mais tomba vite dans un cul de sac, elle ne connaissait pas bien le village pour se coincer aussi facilement. Elle cria quelque chose qui répondit à une de ses questions. Une esclave, elle était sans doute utilisée comme telle dans les environs du villages.

Avec une voix qui ne trahissait pas l'age d'un vieillard, mais bien celui d'un trentenaire.

Jeune fille tu semble venir du même pays, mais pas du même village, d'où viens tu est qui est tu exactement ? N'ai pas peur, je vais t'aider à échapper à ces esclavagistes

Elle n'en était pas plus rassurée, les yeux agrandis par la peur, il hurlait de plus en plus fort. Le ninja entendait lui aussi les pas qui sa rapprochaient. Elle jouait presque machinalement avec une de ses fioles, celle qu'il utilisait pour sa vapeur apaisante. Sans danger mais assez efficace pour rendre moins agressif un adversaire. S'il approchait trop il était sur qu'elle essayerait de le planter avec une de ses aiguilles.

Mais malgré tout les pas, un de ceux-ci était plus rapide, et plus proche, d’ailleurs il était déjà là. Avec un éventail dans son dos, et en commun des cheveux bleu comme la jeune fille.

Il s'était retourné et contemplait silencieusement le nouvel arrivant. Après quelques secondes de silence, il dit enfin.

Monsieur ? Connaissez vous cette jeune fille ? Elle est en difficulté, je veux vous aider à lui venir en aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le Vieil homme, le sable et la jeune fille (Flashback 5 ans Feat Akiza))   
Revenir en haut Aller en bas
 

Le Vieil homme, le sable et la jeune fille (Flashback 5 ans Feat Akiza))

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (disparu) samuel h. adams - civilian - vieil homme prêtre
» Arneval Malicia, jeune fille pas si pur [terminée]
» Jeune fille aux cheveux de feu, brûle le mal de tes paroles. [Yaelle]
» Un casier, une jeune fille dans ses pensées... et PAFF ... || Justin Alambra [Terminé]
» Moi j'suis carrelleur, on m'demande carreller, j'carrelle [PV Ambre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto, Kaeri no Sensou :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Centre ville-