AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un remède pour l’insomniaque ? (flashback feat Genjiro)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Chûnin de Suna
Kago Kurero
avatar
Messages : 79
XP Mensuel : 1
Localisation : Suna

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Chakra:
410/410  (410/410)
MessageSujet: Un remède pour l’insomniaque ? (flashback feat Genjiro)   Lun 15 Mai - 16:18
Il connaissait bien la fatigue et les nuits blanches occasionnelles à cause de ses travaux qui l’absorbaient énormément tellement cela le fascinait. Tant de choses à apprendre chaque jour, et si peu de temps pour toutes les appréhender. Il avait de temps en temps recours à une mixture de son cru pour se tenir réveiller et ne pas s’endormir vu que le jour était à présent levé et que tout le monde était actif, il n’avait pas de remplaçant, donc il était forcé de tenir sa boutique, même s’il ne dormait pas de temps en temps pas dormi de la nuit.

A chaque rencontre il apprenait de nouvelles informations, et il était sur qu’il n’avait pas encore croisé tous les ninjas de Suna. Il ne savait pas dire lesquels car il les avait vus de loin ou même pas du tout. Mais il savait à quel point il était important de connaitre toutes les forces actives d’un village caché.

Il y avait notamment le porteur de Shikaku qu’il n’avait jamais vu, le genre de ninja qui transporte tout son lot d’inquiétantes rumeurs sur son passage, car après tout il porte un démon en lui. Mais Kago accordait plus d’importance aux faits qu’aux rumeurs. C’était son coté scientifique et rationnel qui voulait ça, et on était parfois bien agréablement surpris de voir la vérité. Il ne faisait pas attention à ces fables et le considérait comme un enfant de Suna comme nous tous après tout.

D’habitude une visite dans sa boutique était plutôt rare, mais il en appréciait toujours autant la saveur, surtout quand il rencontrait une nouvelle personne. Et même parfois un futur partenaire de missions, ce qui promettait d’être toujours instructif quand il fallait mettre en pratique les connaissances des techniques de combat que le ninja maîtrisait.

Sa maison où, lieu de vie, boutique et laboratoire étaient combiné, était le meilleur endroit pour le trouver ou même se procurer un produit particulier qu’on ne pouvait pas se procurer dans une autre boutique du village.

Ses mélanges, parfois renforcé par ses jutsu, étaient efficace pour certains, et on venait le plus souvent le voir pour ça. Les demandes étaient parfois très variées, ce qui obligeait Kago à être assez polyvalent.

La clochette de la porte d’entrée de la boutique retentie. C’est drôle, quand il pensait aux clients, il arrivait souvent qu’un d’entre eux franchisse le pas de son magasin.

C’était un jeune homme, et chose particulière, il avait d’énormes cernes. Sans doute le genre de client qui souffre d’insomnie et veut un somnifère, ou bien il peut très bien avoir une bonne raison pour ne pas vouloir dormir.

Et avant que le jeune homme puisse ouvrir la bouche, le ninja herboriste pris les devant en bon commerçant.

Bienvenu, que puis-je pour toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chûnin de Suna
Genjirō
avatar
Messages : 56
XP Mensuel : 1

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Chakra:
550/500  (550/500)
MessageSujet: Re: Un remède pour l’insomniaque ? (flashback feat Genjiro)   Lun 5 Juin - 1:30

J'suis fatigué.

Mais ça, c'est habituel. Ca fait des années que c'est une constante, un fait quotidien, une tare à laquelle j'peux pas espérer me soustraire. La fatigue. Une grosse fatigue assommante, et ces cernes grosses sous mes yeux comme grosses seraient les crevasses sur le visage d'une montagne malmenée par quelques tremblements de terre.

Mon tremblement de terre à moi, il s'appelle Shukaku.

Petite chose fourbe et sale, mesquine et maléfique. Petite, ouais. Et aussi grande puisse être sa silhouette quand il se manifeste dans les sables du monde, j'irais pas le qualifier autrement que par sa petitesse. Parce ces gens, ce village, ils m'ont mis une petite merde capricieuse et sadique dans le bide. Un truc vaniteux, fier de sa force comme un enfant serait fier de son gribouillage, facile dans sa colère comme un marmot serait rapide à devenir capricieux. Un putain de gosse. Innocent à sa façon. Et il a siesté trop longtemps, ce Démon. Maintenant que les yeux finissent par enfin s'ouvrir, il aimerait sortir du landau. Le landau, c'est moi. Vous voyez mon souci, ici ?

Alors j'ai pas le droit de dormir. Parce que quand je dors, lui, il s'étire, puis sort du lit pour me mettre à sa place. Alors j'suis fatigué. Alors j'suis sur les nerfs. Parfois non, parfois j'arrive à calmer tout ça. Aujourd'hui, non. Aujourd'hui, j'm'y avance tête baissée, mains dans les poches, grimace au visage, vers ce magasin. Une idée, comme ça, qui m'est venue. Une urgence, en fait. Parce que j'en peux plus.

Dans l'idée, là, c'est le pire moment pour me mettre sur les nerfs, pour dire la chose très clairement.

***

Impact. Celui d'un petit corps tête baissée qui percute le genou d'une grande ombre large et imposante. D'un côté, ça tombe, ça grogne, avec un juron qui s'échappe d'entre ces lèvres pincées. De l'autre, ça fronce les sourcils, claque de la langue, laisse aussi s'échapper un juron.

- Putain, fais attention où tu marches gamin.

Un silence. Un  sourire à la bouche de l'adolescent au sol, celui-là qui a son visage caché par quelques mèches brunes. Un sourire devenu rire, au bout de quelques secondes. Un rire nerveux, celui qui trouve son origine en un agacement contenu tant bien que mal. Relativisé en cet éclat de voix maladroit, cette risette qui laisse un homme perplexe : l'homme au genou malmené.

- Et ça te fait rire en plus ?

Nah. Mais si je ris pas, je te fais du mal. Alors je préfère rire. Il le pense, mais ne le dit pas. Laisse planer ce silence, avec ce quelque chose désagréable qui lui pulse contre les tempes, à compresser un esprit déjà trop disposé à s'embrumer d'irritation. Une brume imposée par cette incessante fatigue. Cette scène, il l'imagine déjà vécue par ces réceptacles d'avant, avant le Clan Haisui. Lutter contre ces choses nées de ce qu'amène le Démon. Ces choses qui changent un homme. Puis, il y autre chose pour ajouter à cette épreuve.

*Tu vas te laisser marcher sur les pieds encore longtemps, Genjiro ?*
Putain, pas maintenant...

Il y a lui. Lui qui se manifeste plus franchement que par cette gêne quotidienne, par moments. Qui fait attendre son insupportable voix, pour s'improviser mauvaise conscience dans la psyché fragile de son hôte. Un hôte qui secoue la tête, serre les dents. Sourit, se lève. Relève ses yeux entourés de noir vers l'homme.

- Désolé, j'vous avait pas vu.

Décontenancé, l'homme. Comme pris d'un trait de compréhension, lorsqu'il remarque ces cernes gigantesques. Qu'il détaille le visage du jeune homme. Compréhension, oui, mais comprendre, ça ne fait naître qu'une peur mal dissimulée, au coin de son regard soudainement changé. Un mouvement de recul, léger, instinctif. Assez pour qu'il s'en rende compte lui-même. Alors il essaie de regagner de sa contenance, se remet droit.

- Humpf. Pas grave, mais fais attention à l'avenir.

C'est ça, la bonne journée à toi, fils de pute. Il acquiesce sans autre forme de procès, puis s'éclipse entre les ruelles étroites comme une ombre dans le noir. Habitué des lieux, connaisseur de ces quelques raccourcis. Tout ça pour se rapprocher de plus en plus de cette destination de base. Avec en bonus ce léger saignement au coude.

Quelques minutes de marche supplémentaire, et il arrive enfin devant l'enseigne, en franchis le seuil sans plus attendre. Son regard hagard vagabonde entre chaque rayons, s'arrête sur quelques articles, sans que ses jambes n'interrompent leur avancée une seconde, quant à elles. Il entend la voix du marchand avant de voir son visage, et ne lève le sien vers lui qu'une fois arrivé au comptoir. Eh ben, le moins qu'on puisse dire c'est qu'il a la tronche de l'emploi.

- B'jour.

Le bonjour des mauvais réveils. Soit, le bonjour habituel de Genjiro. Un moment de flottement, avant de venir à la suite de la phrase. Comme une absence. Un regard qui cesse de fixer celui de son vis-à-vis, pour se perdre au-delà. Puis il se réveille.

- Hem, heu... Me faudrait un truc pour soulager le manque de sommeil. J'sais pas, j'ai pas les termes technique, j'm'en fous. Un truc, quoi.

Pas très loquace dans sa demande, pas très dégourdi non plus. Pas très porté sur la forme, également. Parce qu'il n'est pas d'humeur. Il est client, il compte payer, l'autre est vendeur, alors il assume qu'il comptera fournir ce qu'on lui demande. Ou tout du moins est-ce sa façon de penser des mauvais jours. Pour aller avec le bonjour des mauvais réveils, peut-être.

- Ah, et, si vous avez des bandages et du désinfectant en prime, je prends aussi.

Souvenir d'un coude qui saigne un peu. Visible, même, en fait. Nouveau temps de latence, et Genjiro le lâche finalement, entre deux coups d’œils sur les étales.

- J'ai cru comprendre qu'vous étiez porté mixtures et potions en tout genre par ici, alors je suis venu constater. 'Moyennement espoir m'enfin...

L'espoir fait vivre, y paraît.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chûnin de Suna
Kago Kurero
avatar
Messages : 79
XP Mensuel : 1
Localisation : Suna

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Chakra:
410/410  (410/410)
MessageSujet: Re: Un remède pour l’insomniaque ? (flashback feat Genjiro)   Mar 6 Juin - 16:04
Son interrogation précédente trouva bien vite une réponse, il veut soulager la douleur du manque de sommeil. C’était bête, il pouvait enlever les effets des brûlures et des poisons, mais pas la fatigue mentale causée par l’usure. Mais il connaissait dans une moindre mesure ce mal également, il lui arrivait de passer aussi des nuits blanches. Il prenait des potions énergisantes pour tenir malgré la fatigue, à base de plantes choisies bien sur, mais ce n’est pas aussi efficace qu’une technique qui pouvait faire pareil et qu’il ne possédait pas. Et il ne pouvait pas encore faire récupérer le Chakra ce qui aurait pu être utile dans cette circonstance, son flu devait en être affecté négativement également supposait Kago.

Je suis désolé jeune homme de ne pouvoir vous proposer plus qu’une décoction énergisante ou quelque chose pour soulager la fatigue à base de plantes. Mais si ça peut vous soulager ne fus ce qu’un moment, j’en serais ravi.

Pauvre pti gars, enfin, voila que son apparence le bernait lui-même, vu son âge Kago aurait surement pu être son grand frère mais pas encore son papy.

Attend voir ! Si jeune, si fatigué, il avait entendu parler d’un jeune chunin dans ce cas. Lui-même était hors catégorie, vu sa particularité si bien que beaucoup avait oublié même qu’il avait un rang parmi les Sunajins.

C’était lui Shikaku ? Il écarquilla les yeux un peu de surprise puis se repris très vite. Ce n’était pas de ce brave ninja qu’il fallait avoir peur, oui brave, bien qu’il ne le connaisse pas non plus, mais il était certainement moins maléfique que cette espèce de saloperie qu’on lui avait foutue de force dans le bide. Et elle devait être pas mal revêche en plus d’après ce qu’il en avait entendu. Il en verserait même une larme tient, mais se contenta de sourire avec bienveillance, il n’avait pas besoin de sa pitié, il n’en avait surement que trop vu. Il n’avait jamais pu laisser quelqu’un souffrir devant lui et ne pas lui apporter son assistance, sauf peut être un ennemi. Plus que ça, sa curiosité scientifique en était titillée, mais comme tout les gens le coïncidèrent soit avec peur, mépris ou comme une bête curieuse, il ne voulait pas tomber dans ce piège. Il garda son sourire quand à la seconde demande bien plus dans ses cordes.

Alors pour ça tu n’es pas trop mal tombé, j’ai des bandages bien entendu, que ferait un ninja médecin sans cela ? Et pour le désinfectant, j’ai ici quelques fioles d’un saké de première qualité, très concentré spécialité maison. Tu peux même le boire, mais attention il est vraiment très très fort, je m’en sert pour une de mes techniques.

Il sorti quelques fioles de sous ses vêtements, elle contenait un liquide totalement transparent, attrapa des bandages, un onguent de couleur verte pâle, et une autre potion avec un liquide orange vif dans les étals autour de lui. Il procéda avec des mouvements très vifs, trop vif pour quelqu’un qui avait un tel âge. La dernière question le fis sourire de façon un peu malicieuse, il adorait savoir comment étaient colportées les rumeurs à son sujet, et des racontars, comme pour lui il devait en avoir à son sujet.

Héhé, ma réputation me précède ? Oui je suis spécialisé dans l’élaboration de potions, mes techniques s’effectuent de façon un peu particulière, je suis un excellent soigneur également. Pose autant de questions que tu veux, mais moi j’en aurais quelques unes à ton sujet mon pti gars.

Il garda son sourire tout en avançant la marchandise sur le comptoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chûnin de Suna
Genjirō
avatar
Messages : 56
XP Mensuel : 1

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Chakra:
550/500  (550/500)
MessageSujet: Re: Un remède pour l’insomniaque ? (flashback feat Genjiro)   Jeu 31 Aoû - 19:00

"hm."

Pas que je m'attendais à un miracle, à vrai dire. Pessimisme des mauvais jours, là aussi pour aller avec le bonjour des mauvais jours. Pessimisme, ou lucidité, car s'il existait une solution miracle, il l'aurait trouvée des années avec ce jour. Il l'a assez chassée, la chimère de ce remède contre un mal torturant. Le mal de ces yeux qu'il lui est interdit de fermer, malgré qu'ils soient des Atlas fatigués, forcés à porter des paupières lourdes comme l'existence. Mais le marchand n'offre pas rien, et à défaut de pouvoir décharger les épaules de cette chape d'épuisement, l'alternative d'une solution pour soulager ce petit corps affaibli est proposée. Un avancement reste un avancement, et chaque petit pas en avant que peut Genjiro peut grappiller dans la guerre qui l'oppose aux armées de marchands de sable qui tentent sa volonté est bon à prendre.

Alors pas de solution miracle ni de chose apte à soulager plus que les substance qu'il utilise déjà intensivement. Le monde n'est pas encore décidé à lui délivrer la guérison totale, alors il se contentera encore un moment de ces bandages de fortune à appliquer sur la plaie de son sommeil meurtri. Deux perles d'abysse se baladent sur les rayons du commerçant, l'air hagardes, mais tout à la fois acérées. Car oui, la fatigue émousse sa vision, mais l'habitude aide sa recherche. L'habitude de ce genre d'enseignes et des aides temporaires à son problème, la connaissance des produits qui sont les plus à même d'avoir un quelconque effet sur le cas extrême qu'il constitue. Ainsi, lentement, le bras du jeune homme se lève, puis son index pointe.

« ça. » Un premier produit. « ça.» Un second, quelques plantes qu'il connaît pour leurs vertus énergisantes. «et ça.» Ultime trait sur sa petite liste de courses.

Le bras revient le long d'un corps resté stoïque, puis se plie légèrement, qu'une main aille chercher les quelques pièces d'un métal clinquant. Une oreille qui essaie d'identifier les différentes monnaies au son des entrechocs dans le tissu, une autre qui écoute le marchand. Un compte exact déposé sur le comptoir, deux yeux qui se relèvent, neutres face à un sourire interprété comme commercial par le Jinchuuriki. Toujours dans le vague, quelques pièces sont ajoutées sur le comptoir.

« Est-ce bien avisé de proposer telle utilisation de vos produits à un mineur, monsieur le commerçant ? »

L'ombre d'un sourire mutin, discret dans son étirement, fugace dans son apparition. Le monotone d'une voix fatiguée percé par un ersatz de malice, lui aussi passager. Non, l'idée d'une consommation d'alcool ne lui est pas désagréable, mais elle lui est fortement déconseillée. De la même façon qu'il ne serait pas avisé de mettre de l'huile sur le feu, il ne l'est pas d'ajouter de l'alcool sur le sommeil. Sur l'instabilité. Surtout quand le sommeil laisse place à L'autre. Maudite cohabitation.

Un songe de quelques secondes qui se joue avec ce vieil homme qui rassemble les articles en arrière-plan. Un silence précède la tirade du commerçant, de même qu'un moment de flottement lorsque les articles sont déposées. Nouvelle absence, terminée lorsque ces perles noirâtres retrouvent leur chemin jusque vers les yeux du soigneur.

« Hm. J'ai juste entendu parler d'un ninja qui tenait aussi un magasin en ville. J'suis passé dans l'espoir que la somme des connaissances alchimiques et de celle des arts ninja pourrait amener à quelque chose de plus efficace pour mes... Problèmes. » Sans se sentir obligé de préciser, parce qu'il s'agit sûrement d'une évidence. Enfin, les yeux de l'Haisui qui quittent leur neutralité pour un air interrogateur. « Quel genre de question ? »

Lui-même n'en a que trop peu. Ou plutôt, n'est que trop peu dans l'humeur à démontrer la curiosité qu'il peut avoir en d'autres circonstances.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chûnin de Suna
Kago Kurero
avatar
Messages : 79
XP Mensuel : 1
Localisation : Suna

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Chakra:
410/410  (410/410)
MessageSujet: Re: Un remède pour l’insomniaque ? (flashback feat Genjiro)   Mer 6 Sep - 15:30
Le garçon savait exactement ce qu’il voulait en montrant précisément les produits qu’il désirait. Une liste de produits pour relâcher les muscles, dissiper le mal de tête et donner un coup de fouet. Les potions étaient aussi très concentrées et cela n’avait surement pas échappé au jeune homme. Il attrapa la solution de camomille et de valériane pour le relaxant, une autre contenant de la caféine et de la menthe, et enfin la troisième à base de gingembre. C’était bien évidement des remèdes naturels, mais renforcé par son chakra, peut être que cela allait être plus efficace que les produits traditionnels ? En tout cas, il l’espérait. Il ne pouvait pas faire plus que ses techniques, il devrait pousser dans ses recherches pour essayer de trouver un remède. Il rassembla donc tout ce beau monde dans un sac en papier renforcé et déposa le tout sur le comptoir.

Et voila ! Ce sera tout ?

Il venait d’entendre la remarque piquante du jeune Sunajin, il eu lui aussi un petit sourire, il aimait bien les gens qui avaient aussi de l’esprit. Cela lui rappelait que le monde n’était pas fait que de brute épaisse.

Ho ça l’est certainement autant que les gens qui vendent des Kunais, des parchemins explosifs ou des katana aux mineurs. Vous n’êtes pas ordinaires, vous avez appris le ninjutsu dés votre plus jeune âge, à vous servir d’armes, alors un peu d’alcool…S’il le fallait, on devrait vous interdire le parfum ou d’utiliser de l’alcool à brûler de peur que vous buviez l’alcool qu’il contient. Je le déconseille pacque le premier à un goût ignoble quelque soit l’odeur des effluves et le second brûle la gorge de façon atroce. Enfin ce n’est que mon avis.

C’est vrai ça, les règles qui régissaient les mineurs normaux n’étaient pas de mise ici, vu qu’on autorisait et encourageait un tel nombre de pratiques dangereuses que c’en était risible d’essayer de les interdire. Et enfin le garçon avoua qu’il avait entendu parler de lui et qu’il espérait un peu plus d’efficacité que ce qui lui était proposé.

Ces techniques sont très particulières et nécessitent de longues et épuisantes recherches, il arrive qu’elles me tiennent éveillé toute le nuit comme la précédente par exemple. Tient, par exemple là je suis en train de mettre au point un jutsu qui une fois que la poudre dorée sera posé sur un adversaire lui fera consommer du chakra en plus que sa technique. En Iroujutsu je suis également capable de retirer du poison ou des brûlures d’un corps, mais pas encore la fatigue. La technologie le découvrira surement un jour, ou peut être moi en faisant des expériences. Peut être même un jour je serais capable d’endormir le monstre en toi afin que tu puisses te reposer.

Il sourit amicalement au jeune homme, il n’éprouvait pas de peur ni de pitié, même si la bête et Genjiro était dans un seul corps ils étaient deux identités distinctes. Seul le démon était incontrôlable et pas le jeune homme. Cela pouvait sembler évident mais visiblement la peur faisait oublier ces notions. La soif de savoir de Kago était presque infinie et c’était la première fois qu’il voyait un porteur devant lui qui lui permettait de poser des questions. C’était inespéré. Les questions se bousculèrent dans sa tête, mais il parvint à en formuler quelques unes.

Oui, quelques questions, comme ; est ce que ce qui est en toi communique? Il parle ? Il prend le relais quand tu t’endors et reste enchainé quand tu te réveille ? N’hésite pas, si tu trouve une question inappropriée dit le moi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un remède pour l’insomniaque ? (flashback feat Genjiro)   
Revenir en haut Aller en bas
 

Un remède pour l’insomniaque ? (flashback feat Genjiro)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Militaires 3/3
» En route pour South Blue ! [Flashback-Kiru]
» Besoin de solitude pour oublier la douleur [feat Hank]
» Les plantes médicinales.
» A last walk for today [Flashback feat Lu-chan ♥]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto, Kaeri no Sensou :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Centre ville-