AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Enquête personelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hokage
Aburame Asano
avatar
Messages : 71
XP Mensuel : 9
Date d'inscription : 10/04/2017

Feuille de personnage
Santé:
580/580  (580/580)
Chakra:
580/580  (580/580)
MessageSujet: Enquête personelle   Mar 16 Mai - 9:51
Hyuga Hinawari. Le nom tourna plusieurs fois dans l'esprit de l'Hokage alors qu'il lisait la fiche de cette jonin. Quand il n'était que le bras droit de la précédente Hokage, Hyuga Mara, il avait trouvé l’indécision de sa sensei dérangeante. Il ne comprenait pas à l'époque pourquoi on n'agissait pas avec la plus grande fermeté sur les quelques rébellions du soldat qu'était cette femme blonde. Il était dans le fauteuil de son maître et désormais il le comprenait mieux que jamais. Il avait demandé à quelques personnes de confiance des informations officieuses sur le génie incompris. Où elle mangeait, ce qu'elle faisait pour s'amuser, ... le fait d'avoir été l'élève puis le bras droit de la seule Hyuga Hokage lui donnait une bonne tranche d'influence dans ce clan. Son poste actuel ne gênait pas non plus.

Pour mettre sa future interlocutrice à l'aise, il avait donc choisi de l'intercepter lors d'un dîner où elle mangeait seule. Une ambiance « tranquille », loin de la formalité de son bureau. C'était souvent là que les gens baissaient leurs gardes et se montraient le plus franc. Une fois passé la surprise et le respect dû au rang de chef du village, lorsqu'il voyait l'homme, ils étaient plus acclimaté à Asano. La divulgation de secret ne tardait alors pas.

Comme à chaque fois, l'Aburame avait mis son masque d'homme bon. Un sourire chaleureux, des yeux qui pétillait de joie et une voix douce pour tous ceux à qui il parlait. Ayant terminé sa journée officiellement, il était libre d'aller enquêter personnellement sur le cas Hinawari. Son trajet l'amena jusqu'au centre-ville du village dans un petit restaurant. Beaucoup d'établissement de cette envergure avait disparu avec le temps. Soit pour devenir plus gros, soit remplacé par autres choses. Le « Chez Madanbu » était l'un des rares vestiges d'une époque disparu. Un simple banc face à la cuisine du chef, vous mangiez rapidement avant de partir.

L'Hokage savait qu'il était risqué d'aller à la chasse aux informations dans un environnement si public mais quelques shinobis monteraient la garde en dehors, empêchant les gens de passer. Nul doute que s'il demandait gentiment, le cuisinier irait prendre sa pause après les avoir servis. Asano souleva le rideau de tissu protégeant l'enceinte de l’extérieur. Comme prévu, sa cible mangeait seule. Il s'assit alors sans un mot pour elle et demanda plusieurs items du menu. Ce n'est que lorsque le chef eut le dos tourné, affairé à sa cuisine que l'homme aux cheveux longs se présenta.

-Bonjour Hyuga Hinawari. J'espère que ton repas te satisfait. Madandu est un chef expert.

L'Hokage effectua un grand sourire à ce dernier en le remerciant quand il lui apporta son plat. Commençant à manger, il prit quelques bouchées avant de la rincer d'un grand verre d'eau. S'essuyant les lèvres d'une serviette, il se retourna à nouveau vers la jeune femme. Il devait la mettre à l'aise, notamment montré qu'il n'y avait rien d'effrayant ou suspicieux à se faire accoster de nulle part par son supérieur ultime. Il n'était peut-être pas obligé mais le côté paranoïaque d'Asano l’empochait de penser autrement.

-Ton nom est souvent apparu dans les rapports que je faisais à la Jūnidaime. Elle t’appréciait beaucoup mais tu lui causais autant de soucis haha !


L'Aburame éclata d'un grand rire qui, pour une fois, était sincère. De fait, la jonin lui causait également du souci. Elle était clairement douée. Son habitude de refuser certains ordres étaient particulièrement exécrables par contre. Les personnes si...instables sont les plus difficiles à prévoir. Par conséquent, elles étaient les plus dangereuses pour quelqu'un avec des secrets aussi gros que le Jūsandaime. Avec un grand sourire pour donner cette impression qu'il rigolait entre amis, l'homme Asano continua.

-J'espère que tu ne m'en ferais pas voir autant. Pas tout de suite en tout cas, je viens à peine de commencer.




Dernière édition par Aburame Asano le Sam 27 Mai - 6:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin Supérieur de Konoha
Hyûga Himawari
avatar
Messages : 32
XP Mensuel : 10
Date d'inscription : 08/05/2017
Age : 27
Localisation : Derrière toi...

Feuille de personnage
Santé:
530/530  (530/530)
Chakra:
530/530  (530/530)
MessageSujet: Re: Enquête personelle   Jeu 18 Mai - 0:03
Himawari un livre à la main marchait tranquillement dans la rue. Sur son passage les gens s’écartaient automatiquement et le peu qui ne le faisaient pas, soit par inattention soit par fierté, étaient esquivés par la jeune Kunoïchi qui réussissait donc à avoir conscience de son environnement malgré sa lecture. Vêtue d'une jupe longue à la teinte bleue azurée, assortie a son débardeur, la Hyûga aurait presque pu être n'importe qui. Presque car en vérité elle arborait un bandeau ninja noué autour du cou et surtout elle portait une ceinture non pas pour faire joli, mais pour soutenir un katana qui pendait le long de sa jambe gauche. Ce mélange détonnant semblait en étonner plus d'un.

Ce fut son ventre qui ramena la jeune femme à la réalité car il gargouilla bruyamment à tel point que quelques badauds sourirent – mais sans se faire remarquer car il n’était jamais bon de se moquer d'un ninja encore moins d'un ninja armé et possédant cette pupille blanche bien connue du village de la feuille. Bref ! Himawari redressa la tête prenant seulement conscience de là où elle se situait et soupira légèrement. Elle se trouvait quasiment à l’opposé de sa maison… Sa carte mentale du village de Konoha se déploya dans son esprit et elle visualisa qu'elle se trouvait à deux rues de « Chez Madanbu ». La Hyûga ravie de cette coïncidence – qui n'en était sûrement pas une – se dirigea jusqu’au restaurant. Elle passa le rideau qui pendait, seul garant de l’intimité dans ce lieu, et s'assit sur le banc.  

‘Lut chef ! Ça roule ? Un double comme d'habitude.


Salut Hima. Tu dines sans tes parents encore une fois ?

Ouais ! J'avais pas prévu le coup mais j'suis une grande fille, hein t’inquiète pas je peux payer mon repas toute seule maintenant.


La jeune femme afficha une mine moqueuse qui fit rire le patron. Ce dernier se retourna alors côté cuisine et commença à préparer le repas tandis que la Hyûga avait repris sa lecture. Après quelques instants le dîner fut servi. Notre jeune héroïne déposa son livre a côté de son plat le temps du repas et échangea des banalités avec le chef du restaurant dont elle appréciait le côté bourru. Elle passait un moment agréable qui fut cependant interrompu par l’arrivée d’un invité surprise.

Le Hokage en personne. Tient donc. Sans un mot ce dernier s'installa et commanda. Redressant ces lunettes sur son nez la Hyûga plissa très légèrement les yeux quelques secondes mais pas suffisamment pour que cela soit visible. Ce léger signe, propre à notre jeune génie, prouvait une activité cérébrale intense. Elle venait de modifier sa carte mentale pour tisser une toile dont Aburame était le nœud central. Elle avait rassemblé tout ce qu'elle savait au sujet de cet homme. Un léger silence s’installa. Himawari aurait dû le saluer en première, le protocole, la politesse, tout ça, tout ça… mais elle n'en fit rien car cet homme avait le droit d’être un individu souhaitant manger plutôt que d’être uniquement le Hokage. D'ailleurs pour la jeune Hyûga férue d’histoire il n’était que ça. Un individu parmi tant d'autres.

Puis l’homme prit la parole. Il connaissait évidemment son nom, après tout les Jûnins supérieurs n’étaient pas aussi nombreux qu’auparavant par conséquent le chef se devait de connaitre ses soldats. Himawari tourna son visage souriant vers celui, aimable, de son supérieur et arbora une posture désinvolte sans même y prendre garde qui montrait à quel point elle était peu impressionnée.

Salut Aburame Asano…

Le regard en coin que lui jeta depuis la cuisine Madanbu ainsi qu’une petite voix intérieure, qui ressemblait étrangement a celle de sa mère, vinrent la sermonner. Ce fut pourquoi dans un souffle a peine audible elle ajouta.

…Hokage-sama.

Puis elle enchaina aussitôt.

Ouais le repas est toujours bon ici et le chef, bien qu'un peu grincheux, est un homme sympa.

 
L’intéressé haussa les épaules ce qui arracha un nouveau sourire moqueur à la jeune femme qui dut rapidement se reconcentrer sur le Hokage. En effet, ce dernier après avoir un peu mangé reprit la parole. Un petit rire s’échappa de la gorge de la jeune femme pour accompagner la blague du supérieur. Puis elle répondit avec un air enjoué.

Il n’appartient qu’à nous deux que tout se passe bien, Hokage-sama. Après tout même si je peine a croire au hasard de cette rencontre, mais dont je te laisse le bénéfice du doute, je veux bien admettre que mon dossier doit faire un peu tâche sur ton bureau.


Derrière les lunettes de la jeune femme les pupilles blanches, braquées sur le Hokage, trahissaient une intelligence redoutable.  

Mara m'avait laissé un peu de mou et c’était très bien. Je suis efficace et clairement pas une ennemie de ce village ni du Hokage. Je ne pose essentiellement problème que quand on me force à faire certaines choses, qui selon mon avis, s’avèrent inutiles ou lorsque l'on me reproche de faire des choses utiles. Mais en dehors de ça je suis paré pour la plupart des missions, comme en atteste mon dossier sans doute.


Cash, comme à son habitude. Mais étonnamment tout cette tirade avait été formulée sans la moindre arrière pensée ni calcul et sur un ton toujours enjoué dénué de toute trace d’arrogance. Passant du coq à l’âne elle ajouta.

Ah et puis je te dois également des remerciements car tu m'as, semble-t-il, sorti d'un champs de bataille quand j’étais petite. T'en souviens-tu ?


La réponse du Hokage intéressait grandement la jeune femme qui se reprit une bouchée de ramens



Hyûga, Himawari Feat Shaga Ayame de Ben-to

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hokage
Aburame Asano
avatar
Messages : 71
XP Mensuel : 9
Date d'inscription : 10/04/2017

Feuille de personnage
Santé:
580/580  (580/580)
Chakra:
580/580  (580/580)
MessageSujet: Re: Enquête personelle   Sam 3 Juin - 8:15
Asano nota le tutoiement sans dire un mot. Il avait également contenu une certaine vexation quand Himawari avait mis un petit temps d’arrêt avant de prononcer son titre. Toute son éducation l'informait que la jeune femme était une rustre sans intérêt. Malheureusement, son dossier militaire disait tout le contraire. Ajouté à sa façon de se comporter si décontracté, cela faisait sonner plusieurs sonnettes d'alarme dans l'esprit de l'Hokage. Quelqu'un qui ne respecte pas les convenances est soit un idiot, soit un danger. L'un des pires dangers qui soit car, si cette personne n'était pas stupide, c'est qu'elle avait assez confiance en ses capacités. On pouvait dire beaucoup de choses de ceux qui se frappaient dans l'ombre et jouaient de paroles comme de masques pour paraître des gens bien. Des gens comme lui. Ils étaient dangereux par leur capacité à frapper dans les angles morts mais s'ils le faisaient, c'était bien parce qu’il n'avait pas les qualités pour agir à découvert. L'Aburame n'aurait jamais eu le talent pour affronter Mara seul et en duel. Il avait alors dû laisser d'autres s'en occuper.

Le fait est que les quelques réponses suivantes de la jonin ne firent qu'empirer l'insatisfaction du chef du village. Ce dernier amena une cuillère remplie jusqu'à sa bouche pour cacher ses yeux montrant sa compréhension de la menace que représentait la Hyuga. Peut-être que sa paranoïa lui faisait tout comprendre de travers mais il ne pouvait s’empêcher de voir un chantage dans les paroles de la jeune femme. Il la laissait tranquille et elle ferait de même. Comme deux ennemis préférant ne pas se détruire mutuellement. La surprise venant de la question de ce potentiel adversaire força toutefois l'Hokage à se relever, les sourcils arqués sur son front.

-J'ai fait ça? Je suis désolé mais je n'en ai aucun souvenir. De quel champ de bataille parles-tu?

Son étonnement était tel que toutes pensées négatives et d'alerte mentale à propos d'une attaque venait de s'échapper de son esprit. Elles reviendraient mais pour l'heure, seule la curiosité faisait place. Rapidement, il tenta de se rappeler de quelques détails concernant le dossier de la kunoichi. Elle était de 4 ans sa cadette. Il n'aurait donc pas pu la sauver durant les deux années suivant sa convalescence en tant que genin. Peut-être alors qu'il était un membre de l'équipe de traque au grade supérieur? Mais dans ce cas-là, pourquoi aurait-il été amené à « sauver » quelqu'un? Sa réflexion l'amena ainsi à l'accident de Kumo. Dix ans déjà. Il avait en effet participé au secours quand d'autres comme son frère avait tenté d'abattre le monstre.

-Serait-ce lors de l'attaque de Kyuubi sur le village des nuages?

Il aurait toutefois été étonnant qu'une simple genin ou chuunin ait été emmené avec la délégation. Toutefois, vu le niveau actuel de la jeune femme, peut-être était-elle déjà très douée. À cette époque, s'il était encore un jeune homme traumatisé par son expérience de la mort, il n'était pas encore le fou paranoïaque qu'il deviendrait. Il était alors grandement possible qu'il n'ait pas porter plus d'attention que ça à une enfant. Il se souvenait encore très bien des divers grands jonin qui venaient participer et évidemment des divers représentants des chefs de clan de Konoha. Comme souvent, son respect des coutumes, des titres et des convenances l'avait poussé à présenter ses salutations à ceux-ci. Il ne se rappelait toutefois pas d'Himawari. Était-ce un piège?

-Dis m'en plus. J'ai tellement de choses en tête tout au long de la journée qu'il faut parfois que j'écarte des souvenirs plus facultatifs. Je suis curieux d'en apprendre plus en tout cas, peut-être que cela démarrera ma mémoire.

À nouveau, il affichait un grand sourire. Ses yeux étaient légèrement moqueurs mais plus envers lui-même qu'autre chose. Il n'avait pas menti mais légèrement joué au sénile était une bonne chose pour se montrer moins menaçant à l'ennemi. Il était alors plus facile de les prendre par surprise.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin Supérieur de Konoha
Hyûga Himawari
avatar
Messages : 32
XP Mensuel : 10
Date d'inscription : 08/05/2017
Age : 27
Localisation : Derrière toi...

Feuille de personnage
Santé:
530/530  (530/530)
Chakra:
530/530  (530/530)
MessageSujet: Re: Enquête personelle   Mar 6 Juin - 18:48
La jeune femme analysait tout ce qui passait par son esprit – et il en passait des choses, je vous le garanti ! – et ainsi elle se délecta immédiatement des réactions de son supérieur ou plutôt de son absence de réaction ! Socialement Himawari était une catastrophe mais elle était tout de même douée pour capter des signes et là ce qui la surprenait avant tout c’était le manque de signe. Pour une raison qui lui échappait totalement son interlocuteur ne revint ni sur son manque de politesse, ni sur ses paroles franches, ni sur sa posture. Surprenant ! Etait-il juste patient voire aimable ou y avait-il autre chose ? Puis vint finalement la réaction à la question sur le sauvetage et là, la surprise bien réelle se détacha sur le visage du Kage.

Il exprima d'abord sa curiosité dans un premier temps, puis après un léger moment de réflexion il parvint à identifier une hypothèse, qui s’avérait correcte, et finalement il ouvrit une porte pour qu'Himawari s'y engouffre. Le Hokage était doué au jeu du discours, à n’en pas douter, et la jeune femme ne pût retenir une remarque.

Il est toujours bon de constater que ceux qui nous dirigent sont, à raison, compétents


L’Intellectuelle ne poussa pas plus loin son explication laissant le soin à Aburame d’interpréter ceci comme il le souhaitait, même si à n'en pas douter il s’agissait là d’un compliment. Elle laissa le Kage mariner quelques secondes durant lesquelles elle reprit une bouchée de ramen puis elle consentit enfin à répondre.

Tu as vu juste, je faisais parti des personnes qui se sont rendues au tristement célèbre tournoi de Kumo d’il y a dix ans. Mon père, membre de la caste Hyûga avait réussi à faire partie des invités grâce à la renommée de mon clan et il m'avait emmené là bas avec lui. Cela s’avéra être une expérience….enrichissante.


Himawari avait cherché ce dernier mot pendant une seconde. L'attaque de Kyûbi fût une véritable boucherie et il n’était pas de bon ton de dire à haute voix que cet événement avait en vérité fasciné la gamine qu’elle était. Ce jour là elle avait entr’aperçu la mort de près et côtoyer les cadavres mais cela lui avait permis, aussi horrible que ce soit, de réintégrer la réalité. Avec l’apparition de Kyûbi elle avait senti que quelque chose se préparait et depuis elle n'avait eu de cesse de comprendre ce qu'il en était. L’histoire allait-elle se répéter encore ? Voilà ce qu'elle voulait savoir.

Je n’ai pas pris part au tournoi, par contre j'ai, avec mes modestes forces, affronté Kyûbi avec mon père et bien d’autres Shinobis. C’était sans doute stupide ou inconscient, je n’étais que Chûnin, mais sur l’instant j'ai senti que ma place était aux côtés de mon père sur le champ de bataille et ce dernier n'a même pas essayé de m'en dissuader. Il sait que je suis têtue.  

La Hyûga afficha un sourire malicieux. Attaquer Kyûbi de plein fouet, même aux côtés de son père, avait sans doute été la pire idée de sa vie, pourtant elle ne le regrettait pas le moins du monde.

Bref, sans surprise j'ai été rapidement mise hors jeu par le Bijû mais heureusement pour moi je n'ai pris qu'un coup indirect qui n'a donc pas causé ma mort immédiatement. Ceci étant j'y serais resté si tu n’étais pas arrivé pour me sortir des ruines. J’étais à peine consciente mais je n'oublie jamais un visage, encore moins si celui-ci est synonyme de survie. Et pour cela donc, merci.

La jeune femme inclina légèrement la tête en signe de remerciement et politesse. C’était peu mais venant de l’Intellectuelle cela représentait beaucoup.

Et toi que faisais-tu a cet endroit ? Cela avait-il un rapport avec Mara ? Et aujourd’hui, comment vois-tu l’avenir cher Hokage ? Personnellement je le trouve bien sombre, mais excitant en même temps…

Le génie frôle souvent la folie c’est certain et la jeune Hyûga ne faisait pas exception. Maintenant qu’elle était en train de tailler une bavette avec le Hokage elle était curieuse de savoir le rôle que celui-ci allait avoir. Allait-il devenir un héros ? Finirait-il en martyr ? Serait-ce un traître et un lâche ou au contraire un médiateur hors pair ? Ou alors serait-il peut être totalement inutile ? Que des questions et pourtant une seule bonne réponse. L’Historienne allait profiter de l’occasion pour se faire un avis sur la question et peut être parviendrait-elle d’ailleurs à s’immiscer aux côtés de cet homme. Après tout si elle voulait en apprendre plus sur son époque et les évènements à venir qui de plus influent dans Konoha que le Kage en personne !



Hyûga, Himawari Feat Shaga Ayame de Ben-to

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hokage
Aburame Asano
avatar
Messages : 71
XP Mensuel : 9
Date d'inscription : 10/04/2017

Feuille de personnage
Santé:
580/580  (580/580)
Chakra:
580/580  (580/580)
MessageSujet: Re: Enquête personelle   Mer 7 Juin - 8:30
Asano hocha la tête, imitant le jonin qui le remerciait. Il y avait quelques choses de fascinant dans la façon que cette dernière racontait l'attaque du Kyuubi. Comme si ce n'était au final pas très grave. Ou plus précisément comme si tout cela l'avait amené au point où elle était aujourd'hui et qu'elle en était assez contente. Le Hokage porta le bol de soupe à ses lèvres tendit que son esprit divagua légèrement. Une fois qu'il le reposa, son visage affichait un air inquiet bien que sérieux.

-Tu as été bien chanceuse Hiwamari. Beaucoup sont tombé ce jour-ci et ton père n'aurait pas dû te laisser l'accompagner. C'est le rôle des vieux arbres de protéger les jeunes pousses des assauts.


En réalité, elle et son géniteur avait été de sacrés idiots. Intérieurement l'Aburame ne trouvait pas assez d'adjectif pour jugé à quel point c'était une initiative stupide. Si la gamine de l’époque était morte, son père ne s'en serait jamais remis. Quand tu évalues quelques choses, tu ne le jettes pas dans un ravin pour voir s'il va rebondir. Asano effectua un grand sourire à son interlocutrice, ses yeux se fermant un instant.

-Je suis content que tu t'en sois sorti sans grands soucis et, bien que je ne m'en souvienne pas, je suis heureux d'avoir pu t'aider.

L'Hokage était légèrement rassuré sur la Hyuga. Quelqu'un souhaitant affronter un démon n'avait visiblement pas une bonne idée de la réalité. S'il fallait rester méfiant, il était aussi possible que la jeune femme se fasse des mauvaises idées sur son réel niveau et qu'elle se surestime dans ses propos et dans ses gestes

-Pour ma part, j'accompagnais mon grand frère, alors leader de mon clan et potentiel champion. J'ai fait office de relais officieux pour la Jūnidaime mais vu les événements, il est évident qu'il n'y a jamais eu de suite.

Pour une rare fois, Asano disait la vérité. Il n'avait rien à cacher de son passage à Kumo. C'était là-bas qu'il avait commencé à décider d’essarter ses aînés du pouvoir mais ses actes et missions avaient été plus qu'honorables. Il se tut un instant en buvant une gorgée de bière alors qu'il réfléchissait à la dernière question de la jonin. Il était évident qu'il ne lui révélerait rien de dédommageant mais quoi répondre
à la place?

-Tu n'as pas tort. Depuis l'incident de Kumo justement, la situation de notre village est de plus en plus mauvaise. À vrai dire, tant qu'un vrai coupable, pas nous, ne sera pas jugé pour ce crime, l'avenir continuera d'être bien obscur.


L'Aburame avait volontairement laissé échapper le sous-entendu qu'un bouc émissaire ne le dérangerait pas. Du coin de l’œil, il observa la réaction de la Hyuga. Partageait-elle les fameuses valeurs de bontés de Konoha? Était-elle capable de prendre du recul et de voir la réalité de la situation. Le fait qu'elle est évalué le futur « excitant » intriguait assez Asano. Rares étaient les adultes capables de dire ça. Arrivé au grade de Jonin, beaucoup avaient vu la mort en face et avaient peur de laisser échapper leurs bonheurs. Certes, Konoha était encore en paix mais le village était sur une poudrière depuis dix ans. La mèche ne devait plus être très grande. À nouveau, l'Hokage but une gorgée de sa boisson avant de reprendre la parole.

-Beaucoup de choses vont devoir se faire pour que nous puissions respirer sans crainte. Le village est à un tournant et certaines...mentalités ne feront plus l'affaire. Je suis curieux de voir qui saura changer et ceux qui resteront de côtés.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin Supérieur de Konoha
Hyûga Himawari
avatar
Messages : 32
XP Mensuel : 10
Date d'inscription : 08/05/2017
Age : 27
Localisation : Derrière toi...

Feuille de personnage
Santé:
530/530  (530/530)
Chakra:
530/530  (530/530)
MessageSujet: Re: Enquête personelle   Jeu 8 Juin - 20:39
Himawari faisait carburer son cerveau à toute vitesse sans que cela ne transparaisse dans son attitude. Elle avait comme la désagréable impression de passer à côté de quelque chose, quelque chose d’important, mais elle ne parvenait pas à mettre le doigt dessus… Était-ce simplement les mots du Kage ou bien son attitude ? A moins que cela ne soit les deux peut être ? Pourtant aucun signe particulier ne parvenait à lui démontrer que cette impression était fondée ou non. Le Kage semblait parfaitement normal. Peut être trop… Sans aucune piste viable l’Intellectuelle décida de laisser filer cette sensation pour le moment et de se re-concentrer sur le réel sans que rien dans son attitude ne trahisse tout ce raisonnement.

La phrase sur les jeunes pousses arracha un immense sourire à l'Historienne qui ne pût réfréner une remarque.

Il ne me semble pas que Naruto Uzumaki, l'un de tes plus illustres prédécesseurs, ait respecté cette notion de jeune pousse et ça ne semble pas l'avoir dérangé outre mesure. Ceci étant, je l'admets ça ne retire rien à mon inconscience de l’époque et au fait que j'ai refusé d’écouter mon père.

La joie du Hokage à l’évocation du sauvetage d'Himawari semblait sincère et la Kunoïchi apprécia les paroles. Puis l’explication sur la présence de l'Aburame fut finalement évoquée.

Mmh tu étais donc là-bas presque essentiellement pour la politique… C'est plutôt censé même si au vu des événements cela aurait pu tourner au massacre à cause de l’apparition du Sharingan sur un Bijû.

Puis le Hokage poursuivit répondant finalement à ces autres questions tout en buvant tranquillement une bière. Cette fois-ci l'Intellectuelle capta un sous entendu dans ce discours, peut être mis en avant à dessein par le Hokage, et elle parvenait à l’interpréter. La jeune femme avait terminé son ramen et elle jouait désormais avec l'une de ses baguettes s’amusant à la faire tourner avec une vitesse vertigineuse entre ces doigts. Par le passé de très nombreux Shinobi, se basant sur l'attitude brute de décoffrage et le physique de poupée d'Himawari – est-ce nécessaire de rappeler que c’est une blonde… ? - l'avait sous estimé, la prenant pour une simple d'esprit. La véritable force de l'Historienne ne résidait pas dans son pouvoir mais dans son mental inébranlable et emplit de sagesse car attaché à une cause bien supérieure – certain diraient même carrément perché à ce stade – à savoir l’évolution de l’Histoire du monde ninja. Elle ignorait si le Kage la testait ou non mais elle n'y alla pas par quatre chemins.

Pas nous, hein ? C'est sûr qu'un bouc émissaire serait très pratique aujourd’hui.


Les yeux blancs de la Hyûga se braquèrent sur ceux de l'Aburame tandis qu'un sourire innocent s’affichait toujours sur ces lèvres. Elle était toujours aussi franche. La mémoire de l'Historienne fit remonter de nombreux éléments qu'elle avait lus et elle ajouta.

Pratique mais à mon humble avis…peu viable. Il est rare de voir un tel stratagème fonctionner sur le long terme, surtout quand quelqu’un semble déjà l’avoir utiliser pour rejeter la faute sur notre village. Essayer de trouver un bouc émissaire pour ne plus l’être soi-même c’est se mettre en portafo vis-à-vis de ceux qui ont joué le coup en premier. Et puis de toute manière, le propre d'un excellent secret c'est qu'il finit quasi systématiquement par remonter à la surface.

Même si l’attitude d’Himawari était toujours aussi décontractée les yeux de cette dernière reflétait une intelligence farouche pour quiconque savait un peu observer.

Quant à ta dernière remarque je nuancerais les propos. Au cours de l’Histoire de notre monde il est évident que ceux qui s’adaptent le mieux sont ceux qui l’emportent, mais il ne faut pas confondre précipitation et efficacité. Pour changer il faut le vouloir, ceci ne peut pas être forcé…

Une fois encore la jeune femme avait beaucoup parlé mais elle attendait avec impatience la suite de cette discussion aussi inattendue qu’alléchante.



Hyûga, Himawari Feat Shaga Ayame de Ben-to

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Enquête personelle   
Revenir en haut Aller en bas
 

Enquête personelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une commission d’enquête et de contrôle interne à la BRH du Cap-Haitien.
» Enquête Archéologique (libre)
» L'île noyée... une enquête de Jack Norm...
» L'enquête sur la double nationalité de Michel Martelly
» besoin d'aventure ? d'enquête policière ?...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto, Kaeri no Sensou :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Centre ville-