AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Shinsaku Souhei [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jônin Supérieur de Suna
Shinsaku Souhei
avatar
Messages : 19
XP Mensuel : 0
Date d'inscription : 03/06/2017
MessageSujet: Shinsaku Souhei [Terminée]   Sam 3 Juin - 18:30

Shinsaku Souhei Feat Masrur - Magi

gif
Infos générales
avatar

Nom : Shinsaku
Prénom(s) : Souhei
Surnom : /
Âge : 30 ans
Sexe : Masculin

Village : Suna
Rang : Jônin Supérieur
Clan : Shinsaku
Affinités : A voir
Spécialités : A voir

Caractère

« Souhei ? Un brave gars, pour sûr ! Il n’est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, ça non ! J’étais son maître quand il n’était encore qu’un gamin. J’ai toujours cru en ce petit, dès son plus jeune âge. Il était l’un des plus performants et rien ne l’abattait. Il savait se relever quelle que soit la situation, un vrai combattant ! A vrai dire, pas mal de gens croit en lui, et ce depuis le début. D’ailleurs, ça va faire un moment que je n’ai pas eu de ses nouvelles, est-il seulement encore en vie ? Agagagagag ! C’est vrai qu’il a toujours été du genre à se foutre de tous les dangers. C’est un fonceur et il n’a peur de rien ! Evidemment, vu son style si particulier, je comprends qu’il puisse avoir un certain complexe de supériorité. Et je l’encourage sur cette voie ! Un Shinobi de Suna doit toujours faire preuve de sang-froid et doit croire en ses propres capacités ! C’est comme ça que nous pensons ! »

Interview d'Eiko, ancien maître de Shinsaku Souhei, maintenant isolé dans un petit village de pêcheurs  – Rapport sur Shinsaku Souhei de Jura Jr.

« Ouuuh ce grand gaillard, il m’en a fait voir des vertes et des pas mures, il fut un temps ! Etant petit, il a toujours refusé de passer les visites médicales obligatoires à chaque début de saison de formation. Les piqûres, il les fuyait comme la peste ! Aujourd’hui, j’en ris, mais je peux vous assurer qu’à cette époque, il me mettait dans une rage folle ! Seulement, en quelques années, il a totalement changé. La dernière fois que je l’ai vu, je ne l’ai même pas reconnu. Et pourtant, cela remonte à seulement une dizaine d’année. Ça fait un moment qu’il ne nous a pas rendu visite. La dernière chose qu’il nous a dite avant de partir, à moi et à mon mari, c’est qu’il reviendrait un jour, lorsque ses objectifs seraient atteints ! Mais il a su revenir, et se distinguer de tous les autres ! Aaah.. Notre petit Souhei.. »

Interview de Sally, ninja médecin. – Rapport sur Shinsaku Souhei de Jura Jr.

«Cet homme… Il m’a fait changer, à une époque. Quand nous n’étions encore que des gosses, et que nous étudions l’art ninja, avec notre maître, nous étions comme des rivaux. A chaque séance d’entraînement, nous cherchions tous deux à montrer notre talent et notre esprit combatif. Les autres riaient de nos sottises, mais au fond, ils étaient admiratifs car malgré nos différends, nous étions capables de coopérer quand il le fallait pour déjouer les attaques ennemies sur le front. Seulement, je crois que j’étais le plus borné ! Rien ne m’intéressait à part le progrès et le dépassement de moi-même afin de triompher sur lui. C’était comme une obsession. J’en étais devenu presque solitaire et surtout, je reniais tous ceux qui m’entouraient, qui partageaient ma vie. En fait, j’étais devenu un enfant turbulent, qui n’avait qu’une envie : devenir le meilleur, quel qu’en soit le prix à payer. Aujourd’hui, je me dis que c’est grâce à lui, au fond, si j’ai pu changer. Je suis fier d’avoir fait sa rencontre, c’est un chouette type, vraiment. Et puis, il a tout de même réussi à s'imposer en tant que Jônin Supérieur. C'est un grand homme maintenant»

Interview de Kisuke, ancien ennemi et camarade de Shinsaku Souhei. – Rapport sur Shinsaku Souhei de Jura Jr.

«Ce type, je n’ai jamais compris comment il procédait. Un vrai attire-emmerdes, je peux vous le dire ! Il faisait souvent appel à moi pour faire du trafic d’armes il y a quelques années, en me promettant des choses fabuleuses, dont je rêvais. Mais il réussissait, à tous les coups, à trouver une raison qui malheureusement semblait valable pour ne pas me payer. Un vrai arnaqueur pure souche ! Je ne compte plus le nombre de fois où je lui ai rendu service gratuitement au final. Il a toujours réussi à me renvoyer les mains vides auprès de mon patron, pour que je me fasse taper sur les doigts ! Je n’ai jamais réussi à le faire payer. Et en ce qui concerne le Shôgi, il parvenait toujours à gagner. C’était comme s'il était doté d'une chance inimaginable, au naturel. J’ai même engagé quelqu’un pour le surveiller, un jour ! Mais il n’a jamais rien vu de suspect ! Je vous le dis, cet homme, évitez le tant que vous le pouvez. Il n’est vraiment pas fréquentable.»

Interview de Kuzan, ex-trafiquant d’armes ninja et joueur de Shogi à ses heures perdues. – Rapport sur Shinsaku Souhei de Jura Jr.

« Souhei, Souhei... Ce nom me dit quelque chose. Oh, oui, je me souviens maintenant ! J’ai entendu parler de lui dans la gazette. A ce qui parait, ce type est devenu quelqu'un d'important. Je ne le connais pas personnellement, loin de là. A vrai dire, j’ai été embauché ici il y a peu. Avant cela, je travaillais hors du village, bien loin d'ici. Il vient souvent dans ce bar vous dîtes ? Eh bien vous m’en apprenez beaucoup ! Jamais vu par là. En tout cas, tout ce que je sais et que je peux vous dévoiler, c’est qu’il engage pas mal d'espions… Ce n’est pas quelqu’un de fréquentable si vous voulez mon avis. D’ailleurs, pourquoi me parlez-vous de lui ? Ah, c’est pour une interview ?! Super ! »

Interview de Sam, serveur dans un bar de Suna. – Rapport sur Shinsaku Souhei de Jura Jr.

Histoire

Chapitre I. Introduction

Le soleil brillait en cette sublime matinée d’été. Les jeunes enfants gambadaient dans l’herbe incroyablement verte, criant et riant à tue-tête. Ceux-ci étaient encore niais, ne savaient rien de ce qui les attendait dans le futur. Et pourtant, ils seraient probablement voués au même destin que notre héros, Shinsaku Souhei, fils de famille aisée. Il était l'aîné parmi ses frères et sœurs, aucun n’ayant atteint la majorité, et savait très bien qu’ils donneraient tous de grands espoirs à la famille d’ici quelques années. Au fond de lui, Souhei était persuadé que sa récente décision provoquerait un choc dans l’esprit de ces enfants, les poussant à se battre et à toujours vouloir aller plus loin pour arriver à sa hauteur. C’est ici que commençait l’histoire d’un combattant hors-pair…

▬ Ne penses-tu pas que je vais leur manquer, Ferghus ?

Ferghus, c’était son "majordome". Le plus dévoué de tous ceux servant la famille. Il n’était à ses côtés que depuis quelques années, mais une complicité presque infaillible s’était rapidement formée, basant leur relation sur la confiance. Celui-ci avait appris à apprécier notre héros, malgré son caractère particulièrement difficile à cerner. Avec le temps, ses réactions, ses paroles, ses mimiques, n’avaient plus aucun secret pour lui, il pouvait presque lire en lui comme dans un livre ouvert. Et pourtant, il lui arrivait encore parfois d’hésiter, tant la psyché du Shinsaku était complexe.

▬ Je suppose..

Tous deux se trouvaient sur le balcon principal de la maison, le majordome légèrement reculé par rapport à son maître. C’était de là que Souhei pouvait surveiller ses frères et sœurs, les parents étant malheureusement bien trop occupés pour faire quoi que ce soit. Cette enfance, il s’en rappelait comme si rien n’avait changé, il se voyait capable de se souvenir d’une multitude de petits détails, mais aussi et surtout de son cadre de vie à cette époque.

▬ Tu n’étais pas encore parmi nous à ce moment-là mais.. J’ai l’impression que tout se répète.

▬ Que voulez-vous dire, Monsieur ?

▬ Quand j’étais enfant, je n’ai jamais vraiment ressenti la présence de mes parents. Je passais mes journées dans le jardin, du matin jusqu’au soir, en compagnie d’une servante, parce qu’ils étaient bien trop occupés pour faire attention à moi.

En effet, bien qu’il ait été bercé dans la richesse et que ses désirs se transformaient majoritairement en réalité, le Shinsaku n’a jamais vraiment pu se sentir proche de ses géniteurs. Ceux-ci le délaissaient bien trop souvent, le forçant presque involontairement à s’éduquer seul, d’une certaine façon. Bien évidemment, les personnes qui s’occupaient de lui – dont la servante en grande partie – se devaient de lui apprendre les bonnes manières, car c’était avant tout leur travail. Mais s’il y avait bien une chose que Souhai aurait voulu savoir à cette époque, c’était la vérité. Mais quelle vérité..

▬ On m’a toujours caché que cette servante était en réalité ma grand-mère maternelle, jusqu’au jour où elle a accepté de me l’avouer, considérant que j’étais assez mature pour comprendre.

C’était dur à admettre, mais le blond ne pouvait que lui être reconnaissant, pour toutes les choses qu’elle avait pu faire pour lui. Tout son parcours, jusque-là, avait été dessiné par cette vieille femme. La raison était simple en réalité. Elle parvenait toujours à trouver les mots pour faire pencher la balance en sa faveur lorsqu’elle retrouvait sa mère pour lui faire le compte rendu de la journée. C’était d’ailleurs notamment grâce à sa bienveillance ainsi que sa compréhension que le Shinsaku avait pu être formé par les plus grands professeurs d’arts-martiaux. Un homme, une connaissance de sa grand-mère, était parvenu à lui faire aimer l’Histoire. Pourtant, lui qui se voyait comme un fier et valeureux combattant, n’aurait jamais pensé pouvoir s’intéresser à un tel domaine. Dans son esprit, c’était comme faire une découverte incroyable, alors qu’il ne s’agissait que de recherches historiques.

▬ Oui, je crois que je comprends ce que vous voulez dire. Serait-ce pour cela que vous souhaitez partir ? Pour ne pas rester figé dans le passé ?

▬ C’est en partie pour ça. Mais.. Disons que je pense avoir atteint ma limite. J’ai besoin de voyager, de voir d’autres horizons, d’autres cultures. J’aimerais consolider mes connaissances et faire des découvertes.

Souhei souhaitait tout simplement devenir quelqu’un. Se cacher derrière la richesse de sa famille ne lui suffisait plus, ses ambitions étaient bien trop grandes pour ça. Il était désormais temps pour lui de passer à autre chose, de faire face à ceux qu’il considérerait comme puissants, et de montrer sa volonté au monde entier.

▬ J’ai juré de vous servir, et ce au prix de ma vie. J’ai prêté serment. C’est pourquoi je vous suivrai, quelle que soit votre réponse. Ma place est auprès de vous, et nulle part ailleurs.

▬ Alors.. Partons.

Mais cette complicité, cette amitié même ne dura qu'un temps. C'est en partant de cette idée tragique que l'on découvrit toute l'histoire, du point de vue du Shinsaku...

Chapitre II. Révélations

Il était mort. Ferghus était parti, il m’avait littéralement laissé seul dans ce vaste monde, sans aucun ami aussi proche. Je n’arrivais pas à m’en remettre, et pourtant cela faisait déjà quelques jours que l’événement s’était produit. C’est arrivé juste après la bataille contre Janz et ses alliés, quelque temps après que je sois retourné m'abriter à ses côtés dans le petit "logement" que nous nous étions fabriqué. D’après les dires d'un vieil homme que l'on avait rencontré peu de temps avant et qui désirait rester ici avec nous, l’état du majordome s’était légèrement dégradé peu après que j'ai quitté les lieux pour me rendre au point de rendez-vous. Malheureusement, il n’avait pas souhaité me prévenir, ne voulant pas me déranger pendant le combat. C’est vrai que cela faisait un moment que je parlais de Janz, mais Ferghus passait avant toute chose dans mon univers. Sa vie valait bien plus que la mienne, je ne cessais jamais de me le dire bien qu’il s’agisse d’un point de vue purement subjectif. Et puis, je m’en voulais tellement.. Tout était de ma faute. Je n’aurais jamais dû l’amener avec moi pour ce voyage. Par cette erreur impardonnable, je l’avais condamné à mort d’une certaine façon. Les blessures qu’il avait écopées en tentant de me venir en aide face à groupe de mercenaires spécialistes en poisons en tous genres furent, contre toute attente, fatales.

Par conséquent, n’arrivant pas à me remettre de ce tragique événement, j’ai décidé de m'exiler encore plus loin, au plus près d'un environnement purement naturel. Là-bas, je ne trouverais aucun dérangement, pour sûr. J’allais pouvoir faire face à la nature, tout simplement. Je n’avais aucune idée du temps qu’il allait me falloir pour refaire surface, pour me retrouver, mais ça n’avait pas de réelle importance à mes yeux. Le Kazekage et tous les autres Shinobis du village savaient très bien se débrouiller seuls. Je n’avais donc pas besoin de m’inquiéter pour leur avenir. Et puis.. J’allais revenir, c’était certain, à un moment ou à un autre. Ils n’auraient qu’à attendre que je sois prêt.

Ainsi, lorsque je fus enfin livré à moi-même, je décidai de me trouver un abri. Je ne cherchais rien de bien sophistiqué, juste de quoi m’abriter de la pluie, du soleil, et des bêtes sauvages. Je n’étais pas un aventurier, ni un survivant, loin de là. Toutefois, j’avais quelques petites choses qui pouvaient me rendre la vie plus facile dans une situation comme celle-ci. Marchant au beau milieu d’une forêt verdoyante et faisant la rencontre de quelques animaux inoffensifs, je pris l’initiative de récupérer quelques brindilles et morceaux de bois pour avoir de quoi me faire un feu une fois l’abri trouvé. Ça pouvait sembler bête, car je ne savais pas en faire moi-même, mais j’avais justement ce qu’il fallait pour réussir cet exploit aisément.

Au final, je parvins à trouver une grotte plutôt bien isolée du reste de la forêt. Pas très profonde, mais plutôt confortable à première vue. L’entrée n’était pas assez grande pour laisser passer les dangereux prédateurs environnants, donc c’était bien suffisant. L’heure était alors venue de faire jaillir les flammes sacrées, celles qui allaient me permettre de me nourrir convenablement ! Empilant les quelques récupérations boisées pour en faire un tas, j’approchai une allumette pour allumer le feu.

De ce fait, je pus faire griller quelques morceaux de viande, bien dorés. Ce n’était clairement pas un repas de luxe, mais c’était bien suffisant pour mon estomac. Et c’est après une bonne dégustation que je m’allongeai sur le sol, le sac de nourriture me servant d’oreiller, prêt à passer la première nuit de mon séjour…

La nuit avait été longue et quelque peu difficile pour l’homme que je suis. Dormir dans un environnement inhospitalier comme celui-ci ne pouvait pas plaire à tout le monde, c’était évident. Et pour le coup, ce n’était pas vraiment ma tasse de thé. Mais c’était un coup à prendre, une habitude en somme. Au final, je m’étais reposé quelques heures tout au plus, pas de quoi récupérer le maximum de force, mais c’était suffisant pour tenir debout correctement. Et puis.. J’étais encore jeune et vigoureux. Quoi qu’il en soit, je fus délicatement réveillé par les premières lueurs du jour venant s’installer dans la grotte sombre en temps normal. Mais il n’y avait pas que ça, en réalité : une voix étrangère s’était fait entendre, à quelques mètres de là à première vue.

▬ Magnifique ! Vous l’avez bien trouvé. J’ai jamais contemplé quelque chose d’aussi déprimant ! Je me demande d’ailleurs comment vous avez fait pour tenir aussi longtemps avant de chercher à vous égorger. Je pensais que vous auriez trouvé une petite clairière, avec un ruisseau. Les tocards prennent toujours leur retraite près d’un ruisseau, à cause de la soif. Pourtant une retraite, c’est une retraite de tout, ne croyez-vous pas ?

Ouvrant lentement les yeux, je ne pus que me demander qui cela pouvait-il bien être. Après tout, je me pensais seul ici, en présence d’animaux seulement. Mais.. Cette personne se présenta bien vite à moi, faisant face à la lumière à l’entrée du trou caverneux pour propager son ombre sur le sol.

▬ On se connait ?

L’homme s’avança doucement jusqu’à venir s’asseoir près du feu, à mes côtés. Il resta silencieux pendant quelques instants, posant presque ses mains sur les flammes rougeoyantes pour se réchauffer. J’avais du mal à comprendre à vrai dire. Qui était-il ? Pourquoi avait-il l’air de me connaître ? Et mieux encore, c’était quoi son problème ? Finalement, il décida de me révéler quelque chose qui avait sa petite importance, d’une certaine façon.

▬ Je vous connais, mais vous ne me connaissez pas. Est-ce que ça vous avance à quelque chose ?

Interpellé par cette réponse, je restai bouche-bée. Comment pouvait-il me connaître ? Je n’avais pourtant encore rien fait de bien particulier. A la limite, ce n’était pas spécialement un souci, la question était surtout « comment pouvait-il savoir que je me trouvais ici ? ». J’avais pourtant fait de mon mieux pour ne pas être vu par qui que ce soit.. Qu’importe. N’étant pas vraiment d’humeur joyeuse ces derniers temps, je préférai garder le silence, ne voulant pas entrer dans toute une histoire tordue qui n’aurait peut-être même pas le mérite d’être racontée. Toutefois, l’étranger semblait avoir une curieuse idée derrière la tête, à en croire sa façon de me regarder. Cela lui posa d’ailleurs problème que je ne réponde pas, comme s’il s’attendait à ce que je lui demande clairement pourquoi il était ici, tel un guetteur. C’est pourquoi, après avoir poussé un long soupir de « déception », il finit par reprendre de lui-même, dissipant quelque peu le brouillard qui planait sur ses dernières paroles.

▬ Cela fait quelques temps maintenant que je traque vos moindres faits et gestes, mon cher Souhei. Depuis votre départ, à vrai dire.

▬ Mon départ ? De Suna ?

L’homme ne répondit pas, souriant simplement derrière le grand morceau de tissu recouvrant la quasi-totalité de son visage. Je ne comprenais vraiment pas, je me sentais même perdu, d’une certaine façon. Et ce fut encore plus le cas lorsqu’il reprit sur un air malicieux tout en se relevant.

▬ Bien.. Parlons.

L’homme au masque se dirigea vers la sortie de la grotte d’un pas lent, comme s’il cherchait à me faire comprendre que je devais le suivre à l’extérieur. N’ayant au final pas trop le choix au vu de la situation et de ce qu’il comptait me dire, je me levai à mon tour, laissant le feu dans le même état. L’inconnu me guida alors jusqu’à un nouvel endroit, à quelques dizaines de minutes de marche, sans que je ne sache pourquoi. Avait-il vraiment besoin de s’éloigner autant pour être en mesure de me dire les choses en face ? Ça paraissait tout de même très louche, cette affaire. Finalement, après quelques temps, nous arrivâmes au lieu prévu, dans un environnement un peu plus fleuri. Il s’arrêta juste en dessous d’une immense racine avant de siffler d’une certaine manière, imitant presque le chant d’un oiseau.

Et soudain, deux silhouettes sortirent de l’ombre, s’approchant lentement de nous. Il était donc venu avec un groupe ? Au même moment, l’homme masqué se tourna légèrement en ma direction en murmurant quelques mots.

▬ Il me semble inutile de vous les présenter…

Les silhouettes devinrent tout de suite plus claires, une fois à la lumière du jour. Il s’agissait de deux jeunes femmes, une à la chevelure rose, l’autre brune. Sur le coup, je demeurais immobile, les yeux écarquillés par la surprise. Ces deux filles.. étaient mes petites sœurs ! Mais qu’est-ce qu’elles faisaient ici, en compagnie d’une personne dont je ne connaissais même pas l’identité ?

▬ Tenshi.. Elina..

▬ Elles ont pris la route depuis bientôt un an maintenant. Et.. Elles sont vraisemblablement bien plus matures que vous ! Je vais devoir arranger ça.

Presque paralysé par la nouvelle, je n’eus guère le temps de faire attention aux actions de l’inconnu. Par conséquent, il eut tout le loisir de déposer rapidement sa main au niveau de mon front, me plongeant dans un faux sommeil. Des images m’apparurent alors, des flashes pour la plus part assez récents et reposant tous sur un événement tragique. Je pus alors voir la mort de mon plus jeune frère, emporté par une maladie incurable, celle de Ferghus.. Un vécu qui m’avait peu à peu fragilisé au plus profond de mon cœur, me réduisant à l’état d’âme errante. Mais ces passages, j’avais l’impression de les revivre pendant des heures, des jours, des mois, comme si j’étais prisonnier d’un cauchemar éternel.

▬ Souhei.. Il faut que tu deviennes plus fort. Tu dois te forger une armure impénétrable. Tu ne dois plus jamais te laisser marcher sur les pieds.

Je pouvais entendre la voix de Tenshi résonner dans ma tête avec une intensité particulièrement importante. Je devenais fou, je le sentais. Je n’avais jamais ressenti quelque chose de semblable. Tout semblait se décupler, mes émotions, ma douleur, tout était beaucoup plus fort. Et ce n’était que le commencement. J’allais être victime de mes plus grandes peurs et mes plus grands doutes des semaines durant. Tout à coup, mon corps se relâcha, la pression exercée sur mes jambes pour tenir debout céda peu à peu, jusqu’à ce que je ne puisse faire autre chose que m’asseoir en tailleur sur le sol humide. A me voir d’un point de vue extérieur, on pouvait croire que j’étais en pleine séance de méditation, et c’était presque ça en réalité. Le processus était en marche, je n’étais qu’une chenille construisant peu à peu sa chrysalide pour devenir un être nouveau, bien plus puissant mentalement.

Toute cette séance extrêmement glauque n’était que le début de tout un entraînement. Le processus était repris chaque jour, de l’aube jusqu’au crépuscule. Je commençais même à avoir du mal à savoir où je me trouvais et à quelle période temporelle tant l’expérience était difficile et traumatisante. A part la nuit où il me fallait me reposer, je ne vivais que pour revivre les mêmes instants à chaque fois. Peu à peu, j’avais l’impression de devenir une autre personne, le reflet de moi-même. Et surtout.. J’en oubliais presque les bons souvenirs auparavant gravés au fer rouge dans ma mémoire. Tout n’était plus que haine et désolation, comme si le bonheur n’existait plus. Et pourtant, même si ces pensées négatives me faisaient du mal intérieurement et que je m’efforçais de les rejeter le plus possible, je ne pouvais m’empêcher de ressentir un bien fou, caché parmi tout ça. Mon corps avait simplement l’air plus résistant, plus.. aérien. Oui, j’avais clairement l’impression d’être protégé de toute chose pouvant me faire du mal.

Et pendant cet entraînement personnel, Tenshi et Elina pouvaient faire le leur, de façon à devenir elles-mêmes plus fortes. Après tout, elles n’avaient pas vraiment le choix vu l’événement important qui s’était produit juste au moment de leur départ. Aucune des deux ne m’en avait informé mais cela ne saurait trop tarder. Effectivement, alors que je me trouvais toujours dans la même position, l’esprit à la fois ailleurs et présent à la fois, la plus âgée des filles s’approcha de moi et vint murmurer quelques paroles dans le creux de mon oreille. Sur un ton calme, elle cherchait avant tout à me faire pleinement assimiler l’information sans pour autant me brusquer et peut-être annuler l’état de méditation.

▬ Papa et Maman sont morts. Quelqu'un a obtenu des preuves concernant d’anciennes actions de la famille et sont passés à l’action. C’est pour s’enfuir que nous sommes parties.

Intérieurement, mon esprit fut foudroyé par la nouvelle. Cela faisait maintenant près d’un an qu’ils n’étaient plus et je ne le savais même pas. Pendant tout ce temps, je n’étais qu’un ignorant.

Alors pris d’une colère sans précédent, j’ouvrai les yeux d’un seul coup, le visage crispé. Depuis deux semaines, je ne faisais que méditer et je venais d’arriver à mon apogée, le processus s’étant clairement accéléré « grâce » à cette nouvelle bouleversante. Aussitôt, la seconde jeune femme se précipita pour venir voir ce qui se passait, voyant son frère dans un état particulier qu’elle n’avait jamais eu l’occasion de côtoyer auparavant. Elle en était presque apeurée, commençant à légèrement trembler tout en me fixant dans les yeux. L’homme masqué, quant à lui, se mit à applaudir en riant presque à moitié. Il était heureux, satisfait de la situation, plus que quiconque en ces lieux.

▬ Ooooh ! Ne serait-ce pas le papillon qui s’échappe de sa chrysalide ?

Me relevant brusquement, je me dirigeai en direction d’un grand arbre se trouvant non loin de la zone pour le frapper d’un puissant coup de poing. Celui-ci était gorgé de toute la haine ayant envahie mon corps et sa puissance était telle que le tronc se brisa littéralement sous le choc, laissant le reste du végétal retomber sur le sol dans un violent fracas.

C'est après cette dure épreuve que je décidai finalement de revenir, de rentrer au village. Il était temps de changer les choses, de trouver la personne responsable de l'assassinat et de m'en débarrasser. Mais.. Pour autant, je ne devais pas considérer Suna comme un ennemi en lui-même. Après tout, beaucoup de monde sympathique y vivait et j'aimais ce village, plus que tout.



Test RP

Ici. Seulement pour les rangs Jônin supérieur et Kage. Celui-ci est à inventer par le joueur.
Derrière l'écran

Prénom/Surnom : TC de Faust donc pas besoin !
Âge :  TC de Faust donc pas besoin !
Comment avez-vous découvert KnS :  TC de Faust donc pas besoin !
Qu'en pensez-vous :  TC de Faust donc pas besoin !
Suggestions :  TC de Faust donc pas besoin !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazekage
Sabaku no Kyûso
avatar
Messages : 43
XP Mensuel : 1
Date d'inscription : 03/06/2017

Feuille de personnage
Santé:
600/600  (600/600)
Chakra:
600/600  (600/600)
MessageSujet: Re: Shinsaku Souhei [Terminée]   Lun 5 Juin - 1:49



« Bienvenue sur le Forum »


« Le Fond » 8/12

L'originalité 1/3
La cohérence du récit 3/3
La narration 2/3
L'avis personnel 2/3

« La Forme » 11/12

Le vocabulaire 3/3
La syntaxe 3/3
L'orthographe 3/3
La conjugaison 2/3

« La longueur » 5/5

« L'avis personnel » 3/5

« Le Bilan » 27/34

« Deux points à souligner dans cette présentation qui la rendent particulièrement classes. Tout d'abord la référence à Kaamelott -et oui je suis pas peu fier de l'avoir trouvée seul-, deuxièmement Masrur en avatar, à croire que Suna devient un forum Magi. (o:

Bref plus sérieusement bonne présentation, trame classique, sur les reproches, une narration un peu trop vue et revue, des astuces narratives dans la psycho dont on aimerait se passer en 2017. Mais pour autant une qualité d'écriture qui justifie largement le rang, la note et la place au sein du village.

Bravo, tu es dès à présent validé au rang de Jônin Supérieur de Suna avec 945 points RPG, les choses sérieuses vont pouvoir commencer.
Pour commencer, nous te conseillons de consulter le catalogue de jutsus. Lorsque tu auras fais ton choix, envoies la liste des techniques que tu souhaites prendre au staff par le biais du sujet de demandes au staff. Si tu le souhaites, tu peux aussi consulter le sujet d'aide à la création des techniques pour avoir tes propres jutsus. Quand tu seras prêt, poste ta Fiche Technique dans la partie réservée à ton groupe : un membre du staff passera pour t'indiquer les corrections éventuelles à faire et la validera. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Shinsaku Souhei [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto, Kaeri no Sensou :: Gestion du RP :: Présentations :: Présentations Validées-