AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les yeux derrières l’éventail [PV Midori]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hokage
Aburame Asano
avatar
Messages : 72
XP Mensuel : 9
Date d'inscription : 10/04/2017

Feuille de personnage
Santé:
580/580  (580/580)
Chakra:
580/580  (580/580)
MessageSujet: Les yeux derrières l’éventail [PV Midori]   Lun 5 Juin - 9:31
La porte de la pièce s'ouvra délicatement. Le shoji dévoila alors lentement le contenu de cet espace, clairement désigné pour les visiteurs. L'Hokage n'avait jamais mis les pieds dans le quartier résidentiel des Uchiwa et encore moins dans l'un maisons de l'un d'eux. Il mourrait d'envie de regarder partout, d'en dénicher tous les détails et secrets. Pendant longtemps, il avait voulu pouvoir faire des perquisitions chez ce clan que tout le monde avait lié à l'attaque de Kumo. Beaucoup semblaient l'avoir oublié désormais après dix ans de tranquillité. Pas lui. Malheureusement, s'il agissait directement contre les membres à la pupille rouge, il pouvait dire adieu à son poste. Konoha enorgueillissait de la confiance et du soutien entre ses membres. Un acte de trahison comme Asano souhaitait le faire était impossible. Pas en public en tout cas.

Un grand sourire chaleureux se dessina sur ses lèvres lorsqu'il vit la silhouette de celle qu'il était venu voir. Il savait qu'Uchiwa Midori avait été recueilli par Rangetsu. Un acte qui symbolisait encore le dévouement de cette famille à la bonne marche du village. Aux valeurs de bontés et d'honneurs. Des valeurs qui ne valaient pas le tissu sur le dos de l'Hokage. Si ce dernier passait pour quelqu'un les respectant ardemment, en réalité, il les abhorrait. IL n'y voyait que faiblesse et occasion de se faire blessé. Qui était la nouvelle? Quel était son agenda? Mara était encore en place lorsque fut prise la décision d’intégrer la réfugiée. La Jūnidaime avait là fait son erreur de trop. Pour ce qu'elle en savait, les proches de Midori, ces Uchiwa déserteurs auraient tout bonnement pu être responsable de l'attaque de Kumogakure il y a 10 ans.

Le Jūsandaime entra à l'invitation de la jeune servante. La remerciant en se penchant légèrement, il déboutonna son manteau d'Hokage pour s'approcher de l'étrangère, s'asseyant comme cette dernière. Il lui en voulait presque d'avoir été la cause finale de sa décision de tuer Mara. Presque. Désormais, elle n'était qu'une menace parmi tant d'autres. Peut-être juste une menace plus importante car déjà infiltré au village, caché parmi les milliers d'habitants. Le fait est que Konoha, de par son expansion avait recueilli beaucoup de gens au cours de ces dernières années. Quelqu'un venant de l'âge d'or des premiers Hokage ne le reconnaîtrait pas. Certaines familles étrangères avaient même acquis un certain statut depuis leur arrivée.

-Bonjour Uchiwa Midori. Je ne sais pas si Rangetsu t'a informé des coutumes de notre belle citée mais je suis Aburame Asano, son dirigeant.

À nouveau, il s'était baissé pour saluer la jeune femme. Il n'avait pas à le faire, les rapports hiérarchiques indiquaient même qu'il n'avait pas à se présenter en premier. En le faisant, il apparaissait pour quelqu'un plus proche du peuple, plus abordable. Quelqu'un de moins menaçant qu'il ne l'est réellement.

-Lorsque ton cas est arrivé sur le dossier de ma prédécesseure, j'ai beaucoup argumenté en ta faveur. Pauvre enfant, je suis profondément désolé de ce qui t'es arrivé.

Le sourire chaleureux qu'avait arboré l'Aburame se transforma en une moue peinée. Il tendit la main sur la table entre eux deux, ne se permettant pas de lui toucher le bras sans son accord. Qui savait comment elle réagirait si un inconnu s'approchait autant? Mentalement, l'homme aux cheveux longs nota tout de même le petit test. En attendant, il se contenterait de ce geste affectueux.

Le dossier qu'avaient monté les services de renseignements du village était particulièrement intéressant. Le Yamanaka qui s'était chargé de la première interrogation avait fait un travail sérieux et si ce n'était le contexte particulier des étrangers Uchiwa, peut-être que l'Hokage aurait laissé la situation comme elle était. Pour un temps du moins. Il avait toujours grandement estimé les anciens clans du village et madame Delafeuille attirait toujours moins son attention qu'un Akimichi ou ici la famille de Midori.

-Si tu as le moindre besoin d'aide pour t'installer chez nous, n’hésites pas. Mon bureau est ouvert. Si je ne suis pas là, nul doute que le conseil saura t’accommoder. Dis-moi, comment te sens-tu? Arrives-tu à prendre tes marques?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de Konoha
Uchiha Midori
avatar
Messages : 36
XP Mensuel : 2
Date d'inscription : 12/03/2017

Feuille de personnage
Santé:
480/480  (480/480)
Chakra:
480/480  (480/480)
MessageSujet: Re: Les yeux derrières l’éventail [PV Midori]   Mer 7 Juin - 1:30
Uchiha Midori




Konoha était réellement un village grandiose. Cela faisait un certain temps que je m'étais retrouvée ici, depuis que j'avais quittée les miens pour fuir la folie de mon père, mais malgré tout, j'avais toujours du mal à m'y retrouver.

C'était grand, il y avait toujours beaucoup d'activité et pour tout dire, ça me rendait nerveuse. Pour moi, la présence d'autant de personne avait toujours été une mauvaise choses et encore, je n'avais jamais été confrontée à une tell foule. Rangetsu-sempai avait souvent de nombreuses mission aussi, beaucoup de responsabilités, du coup j'étais souvent toute seule, mais j'avais un peu trouvée mon utilité. Je m'occupais de la maison pendant qu'il n'était pas là, lui allègent le travail et le devoir de faire lui même a manger. Au final c'était a peu près tout ce a quoi j'avais toujours aspirée, aider les gens, être utile a quelqu'un. Le reste m'importait peu, que ce soit les regards suspicieux des gens qui ne me connaissaient pas ou la solitude de rester dans mon coins de peur de trop m'exposer au reste du village.

Pour l'heure j'avais enfin réussi a trouver comment faire fonctionner moi-même ce four Electrique et les plaques vitro ! Tout cela était si compliquer ... Tout aussi compliquer de gérer la cuisson d'un plat sans pouvoir réellement se rendre compte de l'intensité du feu ! Tout cela demandait une certaine habitude, mais je me débrouillais pas mal !

Je sortis ma première fournée de Muffins du four et l'odeur de viennoiserie chaude emplis l'aire. Elles sentaient bon et elles avaient l'aire réussies ! je posai les petits gâteaux dans un plateau avent d'aller les placer sur la table pour qu'ils refroidissent un peu. cependant avent même que je ne put attaquer un brin de vaisselle, quelqu'un fit irruption dans la pièce.

Je m'étais faite surprendre ! Je ne l'avais même pas entendue ouvrir la porte et j'avais été tellement absorbée par mes pâtisseries que j'avais complètement baisser ma garde ! Comme d'un réflexe tout droit sortis de nul part, mes yeux virèrent au rouge, fixant sur la personne qui venait d'entrer un regard sur et agressif accompagnant un visage de marbre. Mon corps se raidis dans une garde solide et précise, prête à frapper au moindre mouvement ... Puis brusquement, après un moment de flottement et de sueur froide .. je me souvint que je n'étais plus a Oto ... Et puis la personne me donna son nom et s'identifiant comme étant le Hokage de Konoha. Oups, la boulette ...

« H.. Hokage-sama ! Pardonnez moi j'ai ... Enfin je ... hanw .... »

Je poussa un long soupire alors que mes Sharingan disparurent de mes iris et que mon visage se décomposa sur place.  

« Je .. Je suis inexcusable, j'ai crue que ... enfin, disons que j'ai certains reflex difficile à oublier. »

Si le Hokage s'était plus tôt incliner pour me saluer, pour ma part je descendit encore un étage plus bas. je ne savais pas du tout comment me sortir de ce mauvais pas. Je reculait en le laissant occuper tout l'espace qu'il voulait et m'assis simplement en face de lui en poussant vers lui le plateau de Muffins.

« Vous voulez un Muffins ? je viens de les faire ... ils ont l'aire plutôt réussis.
je les aient fais pour Rangetsu-sempai, mais je doute qu'il mange tout. Prenez !
 »

Et en plus il avait l'aire sympas ... J'avais teeeeellement merder. Il me parlait comme un hôte, m'ouvrant jusqu'aux portes de son bureau et allait même jusqu'à me plaindre ... C'était ... Un peu gros pour le coup. ceci-dit je ne cherchais pas non plus a comprendre, je n'étais pas venue a Konoha pour me poser des questions et je savais pertinemment comment on me percevait, je m'en fichais pas mal. Je pris donc un muffin et souffla doucement dessus pour le faire refroidir encore un peu et prise la parole.

« Je me sent ... Enfin, vous l'avez remarquer, je suis un peu perdue,
dépayser. Vous avez lue mon dossier, vous savez que j'ai vécue dans un environnement plutôt malsain.
Plus tôt, dans le contexte de mon ancien chez moi, l'agresseur a votre place m'aurait sans doute abattu froidement .. ou mon père m'aurait sévèrement punis pour m'être laisser surprendre de cette façon.
 »

Je mordis dans la viennoiserie, savourant ma création qui s'avéra être particulièrement réussi ! J'aurais peu être due devenir boulangère a la place de Kunoichi tien ! Malheureusement je n'avais pas le luxe de choisir ma voie.

« Le village de Konoha est réellement un endroit magnifique ou il fait bon vivre.
Les habitants sont en sécurité et ici je peu enfin être pleinement ce que j'ai toujours voulu être.
Je ne suis plus obliger de mentir et de faire du mal au autres pour me protéger. je ne saurais jamais remercier assez votre prédécesseur de m'avoir permise de trouver asile ici ... j'aurais bien aimer la rencontrer, malheureusement je n'ai pas vraiment eu le temps de le faire.
 »

Je posa doucement la brioche sur la table et passa tranquillement le doigts sur le bandeau frontal de Konoha que Rangetsu m'avait donner. il était poser sur la table, neuf, je ne l'avais encore jamais mise. En même temps on en m'avais encore jamais donner de mission à faire.

« Je n'ai que ma loyauté a vous donner ... Et ces quelques Muffins, mais j'espère payer ma dette à ce village et mériter ma place parmi vous. J'espère aussi ne pas vous mettre dans une position trop inconfortable. J'ai vécu dehors, je sais comment ça se passe, la confiance n'est pas quelque chose qu'il faut donner au tout venant ... j'aurais même tendance a dire qu'il ne faut pas la donner du tout, mais votre village as sus garder son identité et sa philosophie tout en restant une puissance suffisante pour ne pas être menacer par ses voisins, je trouve ça magnifique, même si c'est dangereux.
 »

C'était imprudent cependant, mais je serrais bien hypocrite de l'avouer directement puisque j'étais une de celle à qui cette "naïveté" du village de la feuille avait profiter. bah, je n'avais qu'a me battre pour que ce village puisse continuer à être un havre de paix et peu être qu'un jours, maman me rejoindrais ici elle aussi ...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les yeux derrières l’éventail [PV Midori]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Validée]ne le regardez pas dans les yeux!
» Aux yeux du souvenir...
» >>. J'ai cru voir une flamme dans tes yeux... [PV Nuage de Citron et Nuage d'Ecureuil]
» me noyer ? plutôt dans tes yeux qu'ici... [ A ]
» Un combat avec un loup brun aux yeux oranges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto, Kaeri no Sensou :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Quartiers privés-