AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les yeux derrières l’éventail [PV Midori]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hokage
Aburame Asano
avatar
Messages : 143
XP Mensuel : 5

Feuille de personnage
Santé:
580/580  (580/580)
Chakra:
580/580  (580/580)
MessageSujet: Les yeux derrières l’éventail [PV Midori]   Lun 5 Juin - 9:31
La porte de la pièce s'ouvra délicatement. Le shoji dévoila alors lentement le contenu de cet espace, clairement désigné pour les visiteurs. L'Hokage n'avait jamais mis les pieds dans le quartier résidentiel des Uchiwa et encore moins dans l'un maisons de l'un d'eux. Il mourrait d'envie de regarder partout, d'en dénicher tous les détails et secrets. Pendant longtemps, il avait voulu pouvoir faire des perquisitions chez ce clan que tout le monde avait lié à l'attaque de Kumo. Beaucoup semblaient l'avoir oublié désormais après dix ans de tranquillité. Pas lui. Malheureusement, s'il agissait directement contre les membres à la pupille rouge, il pouvait dire adieu à son poste. Konoha enorgueillissait de la confiance et du soutien entre ses membres. Un acte de trahison comme Asano souhaitait le faire était impossible. Pas en public en tout cas.

Un grand sourire chaleureux se dessina sur ses lèvres lorsqu'il vit la silhouette de celle qu'il était venu voir. Il savait qu'Uchiwa Midori avait été recueilli par Rangetsu. Un acte qui symbolisait encore le dévouement de cette famille à la bonne marche du village. Aux valeurs de bontés et d'honneurs. Des valeurs qui ne valaient pas le tissu sur le dos de l'Hokage. Si ce dernier passait pour quelqu'un les respectant ardemment, en réalité, il les abhorrait. IL n'y voyait que faiblesse et occasion de se faire blessé. Qui était la nouvelle? Quel était son agenda? Mara était encore en place lorsque fut prise la décision d’intégrer la réfugiée. La Jūnidaime avait là fait son erreur de trop. Pour ce qu'elle en savait, les proches de Midori, ces Uchiwa déserteurs auraient tout bonnement pu être responsable de l'attaque de Kumogakure il y a 10 ans.

Le Jūsandaime entra à l'invitation de la jeune servante. La remerciant en se penchant légèrement, il déboutonna son manteau d'Hokage pour s'approcher de l'étrangère, s'asseyant comme cette dernière. Il lui en voulait presque d'avoir été la cause finale de sa décision de tuer Mara. Presque. Désormais, elle n'était qu'une menace parmi tant d'autres. Peut-être juste une menace plus importante car déjà infiltré au village, caché parmi les milliers d'habitants. Le fait est que Konoha, de par son expansion avait recueilli beaucoup de gens au cours de ces dernières années. Quelqu'un venant de l'âge d'or des premiers Hokage ne le reconnaîtrait pas. Certaines familles étrangères avaient même acquis un certain statut depuis leur arrivée.

-Bonjour Uchiwa Midori. Je ne sais pas si Rangetsu t'a informé des coutumes de notre belle citée mais je suis Aburame Asano, son dirigeant.

À nouveau, il s'était baissé pour saluer la jeune femme. Il n'avait pas à le faire, les rapports hiérarchiques indiquaient même qu'il n'avait pas à se présenter en premier. En le faisant, il apparaissait pour quelqu'un plus proche du peuple, plus abordable. Quelqu'un de moins menaçant qu'il ne l'est réellement.

-Lorsque ton cas est arrivé sur le dossier de ma prédécesseure, j'ai beaucoup argumenté en ta faveur. Pauvre enfant, je suis profondément désolé de ce qui t'es arrivé.

Le sourire chaleureux qu'avait arboré l'Aburame se transforma en une moue peinée. Il tendit la main sur la table entre eux deux, ne se permettant pas de lui toucher le bras sans son accord. Qui savait comment elle réagirait si un inconnu s'approchait autant? Mentalement, l'homme aux cheveux longs nota tout de même le petit test. En attendant, il se contenterait de ce geste affectueux.

Le dossier qu'avaient monté les services de renseignements du village était particulièrement intéressant. Le Yamanaka qui s'était chargé de la première interrogation avait fait un travail sérieux et si ce n'était le contexte particulier des étrangers Uchiwa, peut-être que l'Hokage aurait laissé la situation comme elle était. Pour un temps du moins. Il avait toujours grandement estimé les anciens clans du village et madame Delafeuille attirait toujours moins son attention qu'un Akimichi ou ici la famille de Midori.

-Si tu as le moindre besoin d'aide pour t'installer chez nous, n’hésites pas. Mon bureau est ouvert. Si je ne suis pas là, nul doute que le conseil saura t’accommoder. Dis-moi, comment te sens-tu? Arrives-tu à prendre tes marques?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de Konoha
Uchiha Midori
avatar
Messages : 44
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
480/480  (480/480)
Chakra:
480/480  (480/480)
MessageSujet: Re: Les yeux derrières l’éventail [PV Midori]   Mer 7 Juin - 1:30
Uchiha Midori




Konoha était réellement un village grandiose. Cela faisait un certain temps que je m'étais retrouvée ici, depuis que j'avais quittée les miens pour fuir la folie de mon père, mais malgré tout, j'avais toujours du mal à m'y retrouver.

C'était grand, il y avait toujours beaucoup d'activité et pour tout dire, ça me rendait nerveuse. Pour moi, la présence d'autant de personne avait toujours été une mauvaise choses et encore, je n'avais jamais été confrontée à une tell foule. Rangetsu-sempai avait souvent de nombreuses mission aussi, beaucoup de responsabilités, du coup j'étais souvent toute seule, mais j'avais un peu trouvée mon utilité. Je m'occupais de la maison pendant qu'il n'était pas là, lui allègent le travail et le devoir de faire lui même a manger. Au final c'était a peu près tout ce a quoi j'avais toujours aspirée, aider les gens, être utile a quelqu'un. Le reste m'importait peu, que ce soit les regards suspicieux des gens qui ne me connaissaient pas ou la solitude de rester dans mon coins de peur de trop m'exposer au reste du village.

Pour l'heure j'avais enfin réussi a trouver comment faire fonctionner moi-même ce four Electrique et les plaques vitro ! Tout cela était si compliquer ... Tout aussi compliquer de gérer la cuisson d'un plat sans pouvoir réellement se rendre compte de l'intensité du feu ! Tout cela demandait une certaine habitude, mais je me débrouillais pas mal !

Je sortis ma première fournée de Muffins du four et l'odeur de viennoiserie chaude emplis l'aire. Elles sentaient bon et elles avaient l'aire réussies ! je posai les petits gâteaux dans un plateau avent d'aller les placer sur la table pour qu'ils refroidissent un peu. cependant avent même que je ne put attaquer un brin de vaisselle, quelqu'un fit irruption dans la pièce.

Je m'étais faite surprendre ! Je ne l'avais même pas entendue ouvrir la porte et j'avais été tellement absorbée par mes pâtisseries que j'avais complètement baisser ma garde ! Comme d'un réflexe tout droit sortis de nul part, mes yeux virèrent au rouge, fixant sur la personne qui venait d'entrer un regard sur et agressif accompagnant un visage de marbre. Mon corps se raidis dans une garde solide et précise, prête à frapper au moindre mouvement ... Puis brusquement, après un moment de flottement et de sueur froide .. je me souvint que je n'étais plus a Oto ... Et puis la personne me donna son nom et s'identifiant comme étant le Hokage de Konoha. Oups, la boulette ...

« H.. Hokage-sama ! Pardonnez moi j'ai ... Enfin je ... hanw .... »

Je poussa un long soupire alors que mes Sharingan disparurent de mes iris et que mon visage se décomposa sur place.  

« Je .. Je suis inexcusable, j'ai crue que ... enfin, disons que j'ai certains reflex difficile à oublier. »

Si le Hokage s'était plus tôt incliner pour me saluer, pour ma part je descendit encore un étage plus bas. je ne savais pas du tout comment me sortir de ce mauvais pas. Je reculait en le laissant occuper tout l'espace qu'il voulait et m'assis simplement en face de lui en poussant vers lui le plateau de Muffins.

« Vous voulez un Muffins ? je viens de les faire ... ils ont l'aire plutôt réussis.
je les aient fais pour Rangetsu-sempai, mais je doute qu'il mange tout. Prenez !
 »

Et en plus il avait l'aire sympas ... J'avais teeeeellement merder. Il me parlait comme un hôte, m'ouvrant jusqu'aux portes de son bureau et allait même jusqu'à me plaindre ... C'était ... Un peu gros pour le coup. ceci-dit je ne cherchais pas non plus a comprendre, je n'étais pas venue a Konoha pour me poser des questions et je savais pertinemment comment on me percevait, je m'en fichais pas mal. Je pris donc un muffin et souffla doucement dessus pour le faire refroidir encore un peu et prise la parole.

« Je me sent ... Enfin, vous l'avez remarquer, je suis un peu perdue,
dépayser. Vous avez lue mon dossier, vous savez que j'ai vécue dans un environnement plutôt malsain.
Plus tôt, dans le contexte de mon ancien chez moi, l'agresseur a votre place m'aurait sans doute abattu froidement .. ou mon père m'aurait sévèrement punis pour m'être laisser surprendre de cette façon.
 »

Je mordis dans la viennoiserie, savourant ma création qui s'avéra être particulièrement réussi ! J'aurais peu être due devenir boulangère a la place de Kunoichi tien ! Malheureusement je n'avais pas le luxe de choisir ma voie.

« Le village de Konoha est réellement un endroit magnifique ou il fait bon vivre.
Les habitants sont en sécurité et ici je peu enfin être pleinement ce que j'ai toujours voulu être.
Je ne suis plus obliger de mentir et de faire du mal au autres pour me protéger. je ne saurais jamais remercier assez votre prédécesseur de m'avoir permise de trouver asile ici ... j'aurais bien aimer la rencontrer, malheureusement je n'ai pas vraiment eu le temps de le faire.
 »

Je posa doucement la brioche sur la table et passa tranquillement le doigts sur le bandeau frontal de Konoha que Rangetsu m'avait donner. il était poser sur la table, neuf, je ne l'avais encore jamais mise. En même temps on en m'avais encore jamais donner de mission à faire.

« Je n'ai que ma loyauté a vous donner ... Et ces quelques Muffins, mais j'espère payer ma dette à ce village et mériter ma place parmi vous. J'espère aussi ne pas vous mettre dans une position trop inconfortable. J'ai vécu dehors, je sais comment ça se passe, la confiance n'est pas quelque chose qu'il faut donner au tout venant ... j'aurais même tendance a dire qu'il ne faut pas la donner du tout, mais votre village as sus garder son identité et sa philosophie tout en restant une puissance suffisante pour ne pas être menacer par ses voisins, je trouve ça magnifique, même si c'est dangereux.
 »

C'était imprudent cependant, mais je serrais bien hypocrite de l'avouer directement puisque j'étais une de celle à qui cette "naïveté" du village de la feuille avait profiter. bah, je n'avais qu'a me battre pour que ce village puisse continuer à être un havre de paix et peu être qu'un jours, maman me rejoindrais ici elle aussi ...







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hokage
Aburame Asano
avatar
Messages : 143
XP Mensuel : 5

Feuille de personnage
Santé:
580/580  (580/580)
Chakra:
580/580  (580/580)
MessageSujet: Re: Les yeux derrières l’éventail [PV Midori]   Dim 25 Juin - 16:39
Asano accepta la friandise et la garda en main quelque temps pendant que son interlocutrice continuait à parler. Il hochait régulièrement la tête et réagissait à son discours par un visage inquiété ou un grand sourire en fonction de la gravité des propos de Midori. Ce n'est qu'une fois que cette dernière mangea le sien qu'il fit de même. Du bout des doigts, il prit un petit bout qu'il porta à la bouche. Dans son esprit, une alarme n’arrêtait pas de sonner quant au danger de goûter à la sucrerie. L'Uchiwa aurait pu y mettre n'importe quoi à l’intérieur. Rasoir, poison, ... Le simple fait qu'il ne soit pas bon pouvait le rendre malade et ainsi ralentir tout le village. Alors quand ça venait d'une kunoichi inconnue...

-Je te remercie de tes compliments. Nous tirons tous une grande fierté de notre village. Encore plus de ces valeurs.

Konoha était connu pour sa politiquer d'accueil et son pacifisme. L'une des raisons expliquant sa situation si précaire. N'importe qui pouvait entrer au village et l'espionner. Midori en était une autre preuve et elle avait même été incorporé à l'armée! Asano lui fit un grand sourire, ses yeux se plissant quelques instants pour faire semblant de lui faire confiance. S'il fermait les yeux, c'est qu'il ne ressentait aucun danger à priori. Une technique simple, qui n'inciterait pas l'étrangère à agir contre lui ou le village mais rajouté à d'autres preuves de confiance le pourrait peut-être. L'Hokage serait alors prêt à la prendre la main dans le sac de kunai comme le dit l'expression.

-Nous vivons dans un monde terrible, nous le savons tous les deux. Même en tant que Konoha-jin, nous sommes confrontés à ce cruel environnement à l’extérieur du village. C'est pour ça que je te plaignais plus tôt. Je n'ai peut-être pas vécu exactement ce que tu as expérimenté mais je peux facilement me l'imaginer, crois-moi.

Les paroles de l'homme aux cheveux longs étaient particulièrement franches pour une fois. C'était justement la rudesse de cet univers shinobi qui l'avait poussé à devenir ce qu'il était aujourd'hui. Le gentil garçon avait dû marcher au travers du feu et en était ressorti particulièrement brûlé. Pas étonnant que son visage ne fût plus qu'un masque. Personne ne devait voir ses vraies cicatrices.

-Il y a une force dans la chaleur humaine. Une entraide au-delà des couleurs de peau, de nationalité ou de famille. Ma prédécesseure a mis en place des traitements que l'on pourrait considérer barbare. Ton interrogatoire par l'un de nos Yamanaka mais je t'en prie, ne lui en tient pas rigueur.


Cet interrogatoire aurait dû suffire à Asano. Son esprit paranoïaque ne pouvait le laisser faire cependant. À tel point qu'il avait dû lui-même venir voir cette inconnue évoluant dans son village. Une énième faiblesse de la part des siens comme Rangetsu qui l'avait accepté quasiment sans broncher. Clairement, elle vivait dans sa maison alors qu'il ne la connaissait que depuis peu. C'était moralement reprochable et infiniment dangereux. Le sourire de L'Aburame se fit plus crispé alors que ses mains se posèrent sur ses genoux. Il tenta de les camoufler au regard de Midori tandis qu'il ne pouvait s’empêcher de serrer avec force ses jambes pour garder son apparence d'Hokage gentil et aimant.

-C'est pour cette force que je suis heureux de t'avoir parmi nous. Saches que le village, ses habitants, ses shinobis, tous sont prêts à t'ouvrir les bras. Tu en as assez bavé, tu es en sécurité désormais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de Konoha
Uchiha Midori
avatar
Messages : 44
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
480/480  (480/480)
Chakra:
480/480  (480/480)
MessageSujet: Re: Les yeux derrières l’éventail [PV Midori]   Lun 26 Juin - 4:41
Uchiha Midori




Le Hokage n'avait absolument pas réagis à mon cafouillage du début, fort heureusement ! J'étais rassurée. Il semblait attentif et compatissant, un peu a l'image du village il semblait ouvert et accessible. il faisait tout pour me mettre à l'aise et ne posait pas de question indiscrète, allant même jusqu'à limite blâmer le Yamanaka qui m'avait sonder l'esprit a l'entré du village lorsque j'étais arrivée.

Cependant comme beaucoup de personne trop compatissante, il s’avançait beaucoup.

« Je ne vous connais pas vraiment Hokage-sama, en tant que Hokage vous devez avoir de l’expérience et être un homme qui as fait de nombreuses choses pour son village.
Vous avez peu être vues des horreurs et des choses terribles, mais ne commettez pas l'erreur d'essayer d'imaginer ce que j'ai bien put faire a mon prochain pour protéger mon intégrité,
ma vie, mes yeux et beaucoup d'autres choses.
 »

Je mordis calmement dans ma brioche en gardant un grand sourire étirer sur mes lèvres; c'était loin de moi tout cela à présent, du moins, j'osais l'espérer. Cependant quelque chose ... me ... dérangeait avec le Hokage. Quelque chose de subtile, d’insidieux ... Comme le gout insipide d'un verre d'eau plate décorer et coloré dans le but de la faire passer pour de la grenadine ... Quelque chose de familier.

Je l'étudiais plus en détaille, d'une façon a peine masquer, dévisageant l'homme face à moi avec un regard plus concentrer, moins ... Naïf. Asano était très naturel, ses expressions collaient parfaitement à son discourt, jusqu'au moment ou mon regard suivis ses mains passer sous la table pour y laisser la brioche entamer. Mon regard se reporta de nouveau sur son visage, captant un léger mouvement du coin des lèvres, quelque chose de très subtile, sans doute un détaille sans importance pour n'importe quel Konohajin ... mais pas pour moi.

Je n'étais pas une Konohajin, je n'avais pas vécue dans la paix et dans la joie. toute ma vie je m'étais battue, j'avais tué affubler d'un sourire faux, lâchant des rires amuser de petite fille jouant avec sa nourriture en regardant sous les yeux fière de mon père le sang de mes victime couler sous leurs corps chaud et gémissants. Sur mon visage a ce moment là, en même temps que la pousser d'adrénaline de la colère et de la tristesse passait dans mon sang pour embraser mon cœur, mes lèvres avaient dues se retrouver secouée d'un subtile spasme similaire ... Ou alors peu être ma parano chronique me rattrapait et je faisait totalement fausse route.

Ceci-dit ... Allons y Hokage-sama, jouons un peu ensambles ...

« Qu'y as t'il hokage-sama ? Mes muffins ne sont pas a votre gout ?
ma cuisine as peu être besoin d'être un peu travailler. N'ayez pas peur de me vexer,
dites le moi ... Franchement
 »

J'avais appuyer d'une vois plus lourde sur le "franchement" cherchant a faire passer le message cacher dans ma phrase, mais je n'en avais pas fini.

« Vous savez faire des Muffins vous ? Si vous avez une recette a me proposer je suis preneuse .. Après si vous ne voulez pas, tant pis, nous avons tous ...
nos petits secrets.
 »

Avec du recule, tout était trop parfait ... Je n'avais rien contre les menteurs, je serrais bien hypocrite de les détester. Tout le monde avait ses raisons pour mentir, mais si effectivement Asano parlait plus avec sa tête qu'avec son cœur, j'osais juste espérer qu'il le faisait pour de bonne raisons.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hokage
Aburame Asano
avatar
Messages : 143
XP Mensuel : 5

Feuille de personnage
Santé:
580/580  (580/580)
Chakra:
580/580  (580/580)
MessageSujet: Re: Les yeux derrières l’éventail [PV Midori]   Sam 1 Juil - 20:29
L'Hokage restant un moment silencieux, son sourire n'ayant pas bougé de son visage. Intérieurement, l'affolement régnait. Il ne pouvait être sûrs de l’innocence de Midori et la moindre erreur pouvait lui être fatale. À lui comme à Konoha. Ces propos si simples, cette discussion normale, presque commune se paraît des vêtements de noir et blancs. Il jouait un jeu d’échecs et ne savait même pas si son adversaire en était un. Si l'Uchiwa jouait ou si elle suivait d'autres règles. C'est avec un petit rire gêné qu'il se contenta d'essuyer quelques miettes du gâteau sur la table entre eux deux.

-S'il faut être tout à fait franc, je ne suis pas particulièrement amateur de sucrerie. Ou de nourriture en général. J'en profite car c'est indispensable au fonctionnement du corps humain mais ça ne dépasse pas cette fonction d'outil.


En prononçant les derniers mots de sa prise de parole, Asano releva les yeux pour les planter de ceux de la réfugiée. Il se révélait peut-être légèrement mais ses doutes lui imposaient une sensation de menace qu'il ne pouvait secouer. Comme un animal coincé, il préférait alors passer à l'attaque. Ou tout du moins faire une menace voilée. En regardant Midori au moment de dire « outil », il laissait filer le message qui la considérait également en tant que telle. Si la jeune fille était si innocente qu'elle ne voulait se le faire passer alors les paroles de l'Hokage ne resterait que ça. Des paroles.

-Il va donc de soi que je n'ai pas de secret de cuisine. Je ne suis pas l'un de nos spécialistes du sujet.

Le masque d’hypocrisie qui se forma sur le visage de l'Aburame aurait pu être insultant pour beaucoup. Il en cachait à peine. Il détourna son regard, faisant semblent d'observer l’environnement une nouvelle fois. Plus clairement, il mimait son désintérêt pour la personne en face. C'était simple, c'était petit mais c'était particulièrement plaisant. Il n'aimait pas se sentir en danger aussi facilement. Il avait passé sa vie d'adolescent et d'adulte à se prémunir de telle situation. En tant qu'Hokage, il avait même tout un village à placer entre lui et le danger normalement.

-Mais je m'inquiète pour toi Midori. Tu me confies toi-même que tu as vécu des choses plus terribles que je ne pourrais l'imaginer. Porter avec le bandeau de Konoha ne serait-ce pas un fardeau trop grand pour toi?


Toujours sans regarder l'Uchiwa, il avait repris la parole. Ses sourcils s'étaient percuté sur son front pour mimer l'inquiétude. Les yeux sur le symbole du village ornant le brassard, un léger voile s'était placer sur son regard comme s'il imaginait les épreuves qu'avec vécu l'étrangère. Il regarda à nouveau cette dernière avançant sa main sur la table les séparant comme il l'avait fait plus tôt, ne restant qu'à quelques centimètres des doigts de Midori.

-Ne souhaites-tu pas te reposer encore quelque temps avant de repartir dans le feu de la bataille? Au moins reprendre petit à petit. Histoire que tu te sentes à l'aise quant à utiliser de nouveau tes capacités... Je pourrais mettre en place un lieu sécurisé, loin de toute menace possible.


Avec des barreaux et des sceaux préventifs tout autour.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les yeux derrières l’éventail [PV Midori]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Les yeux derrières l’éventail [PV Midori]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Validée]ne le regardez pas dans les yeux!
» Aux yeux du souvenir...
» >>. J'ai cru voir une flamme dans tes yeux... [PV Nuage de Citron et Nuage d'Ecureuil]
» me noyer ? plutôt dans tes yeux qu'ici... [ A ]
» Un combat avec un loup brun aux yeux oranges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto, Kaeri no Sensou :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Quartiers privés-