AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Colloque entre soigneurs (Flashback feat Muji Shirayuki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Chûnin de Suna
Kago Kurero
avatar
Messages : 77
XP Mensuel : 5
Localisation : Suna

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Chakra:
410/410  (410/410)
MessageSujet: Colloque entre soigneurs (Flashback feat Muji Shirayuki)   Mer 7 Juin - 10:47
Kago avait fait le plein de certaines fournitures, il y avait une certaine augmentation de l’agitation depuis un petit moment et de plus en plus de gens lui demandaient ses marchandises. Ce n’était pas pour le déplaire, mais il dépensait autant qu’il gagnait dans cette affaire, si ça continue il devrait peut être mettre de sa propre poche, qui était trouée actuellement. Il reversait intégralement ses bénéfices au village pour l’effort de participation à Suna et ne gardait le nécessaire que pour acheter ses articles, il n’en retirait pas grand-chose, exepté peut être celui de pouvoir acheter les précieux ingrédients de ses étranges potions.

Il en avait un sacré stock, mais cela coutait également beaucoup d’argent et de temps pour les fabriquer. Il avait un sac en bandoulière qui contenait toutes celle qu’il savait utiliser, rangées par sorte et par utilité, de telle manière qu’il pouvait être aussi rapide que quelqu’un qui effectuait les signes avant de lancer une technique. Il s’était tellement bien entrainé qu’il pouvait le faire les yeux fermés, les gravures dans les verres étant différentes et aidant dans ce but, facilitaient le travail et permettait au même titre que les ingrédients de produire des jutsus efficaces. Tout était tel qu’il avait retrouvé dans les travaux de ses parents car matériaux, ingrédients et symbolique sont extrêmement importants.

Tout en étant dans ses pensées et en rangeant machinalement sa boutique, il se dit qu’il n’avait pas encore croisé d’autres Sunajin capable de prodiguer des soins, et se dit qu’il en manquait vraiment cruellement.

La porte de son modeste établissement s’ouvrit et la clochette sonna, il était dos à la porte et se retourna pour voir qui y était rentré. C’était une femme, plus âgée que la plupart de ceux qui étaient venu à son magasin, la trentaine il dirait, comme lui. Mais s’en doutait-elle ? Sous son apparence de vieillard arthritique ? Elle avait peut être entendu parler de la rumeur, peut être même qu’elle était dans la même classe que lui à l’académie, mais malheureusement il ne s’en souvenait plus, il avait une mauvaise mémoire des visages et il oubliait vite ceux qui ne l’avait pas fortement marqué dans son esprit. Sans enlever les talents de la femme bien entendu, mais si elle était là, il ne savait plus qui elle était et quel était sa spécialité.

Il était désolé de n’avoir qu’à offrir la piètre vue de son apparente vieillesse à la jeune fille, et qu’elle ne puisse sans doute le reconnaitre tant il avait changé radicalement. Il n’avait plus qu’à se présenter en espérant qu’elle se souvienne de lui peut être ou pas. Il salua la jeune femme avec une souplesse peu appropriée pour une personne approchant la soixantaine.

Jeune dame, bienvenue, je suis Kago Kurero, le ninja alchimiste de Suna, que puis-je pour vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin Supérieur de Suna
Muji Shirayuki
avatar
Messages : 112
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
550/550  (550/550)
Chakra:
550/550  (550/550)
MessageSujet: Re: Colloque entre soigneurs (Flashback feat Muji Shirayuki)   Sam 10 Juin - 10:29
Une fois encore, j’étais dans mon laboratoire à plancher sur de nombreux sujets de recherches. Depuis quelques années, j’avais décidé de m’installer directement au sein de l’hôpital de Suna et depuis le départ à la retraite de mon mentor devenu trop vieux pour faire autre chose qu’enseigner à l’académie, j’avais récupéré ses propres locaux. Dès mon arrivée j’avais décidé de réaménager l’espace afin d’opter pour quelque chose de plus personnel, mais également de plus pratique.

Si mon ancien mentor était quelque peu fouillis dans la gestion de ses affaires, pour ma part, il m’était totalement impossible d’œuvrer dans un environnement qui ne soit pas adapté aux besoins premiers à savoir aider les patients présents. En fait et pour faire simple, j’avais décidé de réaménager l’espace pour que chacune des activités que j’avais à mener puisse trouver un espace dédié.

Le premier d’entre eux, situé à proximité des fenêtres offrant une vision claire de la ville en léger contrebas, apportait une lumière naturelle idéale pour un travail de bureau servant à la fois à la rédaction des rapports aussi divers que variés, mais aussi aux calculs minutieux, prérequis importants avant la préparation de potions, baumes et autres décoctions.

Le deuxième espace que j’utilise est surement celui qui m’est le plus agréable. Il s’agit de mon coin bibliothèque, un pan de mur entier rempli d’ouvrages aussi divers que variés, traitant tous de sujets de médecines, des plus connus aux plus controversés, des plus accessibles aux plus difficilement compréhensibles. Deux fauteuils en cuir étaient également présents, un à chaque bout d’une table basse, le tout offrant une zone de confort pour mes périodes de lecture ou de repos.

Et enfin, surement le plus important, le laboratoire, cœur de mes affaires. Des fioles sur des étagères, des flacons dans des placards, des ingrédients dans des boites étiquetées, un frigo géant, des outils, une table d’auscultation, bref, un espace qui puisse servir pour des opérations, des soins plus basiques mais aussi d’espace de recherche pour de nouveaux procédés ou produits destinés aux services de l’hôpital.

Comme chaque jour, je m’astreignais à venir à l’aube, m’assurant de l’état de chacun des patients avant de m’enfermer dans mon antre afin d’y œuvrer en toute sérénité pour faire l’inventaire de mon matériel et de mes besoins. Une fois chose faite, je n’avais plus qu’à aller récupérer les éléments scrupuleusement notés sur un petit bout de papier.

Au bout d’une heure à écumer différents magasins et échoppes de pharmacologie au cœur du quartier commerçant, j’avais trouvé l’intégralité des ingrédients à l’exception d’un dernier particulièrement difficile à trouver compte tenu de sa difficulté d’obtention, de préparation et de stockage. Faute de le trouver dans les boutiques que je fréquentais habituellement, j’avais décidé de suivre les indications d’un de mes fournisseurs habituels, m’indiquant le magasin d’un homme, plutôt habile dans la réalisation de potions et que mon contact décrivait plus comme un alchimiste qu’un apothicaire comme on l’entend de manière habituelle.

Vêtue de mon habituel kimono blanc et chaussée de tabi de bois, j’entrais dans l’établissement au son de la petite clochette accrochée à la porte. Une chose était claire dès les premières secondes dans le magasin, j’étais au bon endroit. L’air avait ce parfum si particulier des échoppes où se mélangeaient les effluves de décoctions préparées par une personne d’expérience.

Les lieux avaient ce petit quelque chose d’artisanal et l’homme derrière le comptoir, affichant un faciès dépassant allégrement la cinquantaine, ne dérogeait pas au tableau. Jetant un rapide coup d’œil, je pouvais constater que mon contact ne s’était à première vue pas trompé compte tenu des nombreux flacons et ingrédients à disposition des clients.

- Bonjour Kurero-san, je me présente, Muji Shirayuki et moi aussi, je suis une kunoichi de Suna.
Je n’ai jamais eu l’occasion de visiter votre échoppe, mais à première vue, je dois dire que ce fut une erreur compte tenu de la diversité de vos ingrédients et décoctions.
Mais pardonnez-moi, je m’égare. C’est un de mes fournisseurs habituels qui m’a indiqué votre magasin.
Je suis à la recherche d’un ingrédient particulier et peux être pourriez-vous m’aider ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chûnin de Suna
Kago Kurero
avatar
Messages : 77
XP Mensuel : 5
Localisation : Suna

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Chakra:
410/410  (410/410)
MessageSujet: Re: Colloque entre soigneurs (Flashback feat Muji Shirayuki)   Lun 12 Juin - 15:57
La jeune femme brossait peut être Kago dans le sens du poil, mais peut importe il aimait bien de temps en temps se faire flatter l’égo et accueilli les compliments avec bonne grâce, c’était gratuit et ça ne fait pas de mal. Il écouta avec attention sa requête car il mettait un point d’honneur à toujours trouver quelque chose qui pouvait satisfaire le plus possible le client ou la cliente. Cette histoire d’ingrédient particulier titillait également son esprit, de quoi pouvait-il bien retourner ?

Décidément cette Sunajin ne manquait pas de talent pour captiver son interlocuteur et son esprit d’analyse était tellement bon qu’elle avait déjà trouvé comment intéresser notre alchimiste avec une déconcertante facilité.

Ha ? Et quels ingrédients recherchez-vous ? Vous êtes bien informée, par mon métier, j’ai du autrefois parcourir le monde pour rechercher certains ingrédients précieux comme le votre surement, pour concocter une potion ou pour mon utilisation personnelle.

Il était curieux, mais serait bien embêté également s’il n’avait pas l’ingrédient requis. Ce n’était pas important, son sens de l’entraide le pousserait à aider cette femme de toute façon s’il ne l’avait pas. Cela n’arriverait surement pas qu’il ne puisse pas lui venir en aide, et si cela arrivait, ce serait surement la première fois et il l’accepterait difficilement.

Il était en effet l’échoppe du dernier secours, celui qui avait probablement ce que les autres n’ont pas ou même jamais eu. Du simple moyens de désinfection aux ingrédients beaucoup plus exotique, sur 23 ans de crapahutages il connaissait tout, ou presque en tout cas en ce qui concerne les ingrédients étranges ou mystérieux, il était sur que ce qu’allait lui annoncer la jeune femme il l’avait déjà eu entre ses mains à un moment ou à un autre.

En façade il paraissait serein, mais à l’intérieur il fulminait en essayant de savoir ce qu’elle allait lui énoncer, il se tenait prêt à faire aller son cerveau à toute vitesse pour identifier ce que voulait cette femme. Ils collaboreraient surement dans le futur alors autant subvenir à ses besoins du mieux qu’il pouvait. Il imaginait déjà ce que cette future collaboration enrichissante pourrait lui apporter ainsi que dans l’autre sens, car il aimait bien partager son savoir et apprendre en retour, il partait du principe de l’apprentissage permanent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin Supérieur de Suna
Muji Shirayuki
avatar
Messages : 112
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
550/550  (550/550)
Chakra:
550/550  (550/550)
MessageSujet: Re: Colloque entre soigneurs (Flashback feat Muji Shirayuki)   Mar 13 Juin - 22:57
Pendant que le vieil homme me parlait, j’en profitais pour déambuler à travers son échoppe, laissant mon regard vagabonder ici et là entre les étagères et armoires remplis de flacons divers et variés, entre les meubles servant à présenter bon nombre d’ingrédient ou encore ces sacs de ce qui semblait être des épices et composant basique que l’on trouvait partout et qui se vendait en grande quantité généralement.

Le mélange des odeurs aussi enivrant soit-il couplé à une luminosité parfois hasardeuse à certains endroits de magasin donnait à l’ensemble des lieux un certain caché. J’étais fascinée. Je pensais connaitre tous les apothicaires de la ville et pourtant, il n’en était rien. Si je n’avais jamais eu l’occasion de venir en ces lieux, combien d’autres endroits n’avais-je pas eu l’occasion de visiter alors. C’était un point important que je notais dans un coin de ma tête en me disant qu’il serait important d’y remédier à l’occasion. Après tout, si cela pouvait m’éviter quelques sorties nocturnes, cela n’en serait pas plus mal.

Au final, j’étais amusée de cette situation. J’étais comme une petite fille qui découvrait un nouveau cadeau. Je n’en savais rien, mais mon village s’était illuminé, projetant aux alentours un sourire radieux. À peine le voyageur du monde eu-t-il terminé – certains penseraient que je lui avais coupé la parole - que je lui emboîtais le pas et lançais ma tirade sans même jeter un coup d’œil à sa personne, comme si j’étais absorbée par ce petit monde.

- Oh tient, vous avez de ça ? Vous savez que cela se conserve bien mieux en infusion dans de l’huile pour en extraire l’essence même. Cela donne des propriétés similaires, mais avec une durée d’utilisation qui dépasse de plusieurs années l’utilisation normale. Mais vous le savez bien sûr.
Et vous avez de l’euphorbe aussi ? Une plante rare. Que dois-je en penser ? Seriez-vous donc un odieux alchimiste utilisant sa sève pour concocter un poison ou un médecin qui utiliserait l’infusion de ses racines comme anti douleur naturel ?
Mais je m’égare encore, veuillez me pardonner.


Sans plus attendre, je me redressais, me tenant à nouveau bien droite et délaissais enfin toutes ces magnifiques découvertes pour me tourner vers mon interlocuteur. Pendant que je me rapprochais à petits pas, j’en profitais pour étudier le maître des lieux, un vieil homme qui semblait s’y connaître dans son domaine.

Posant mes mains sur le comptoir, je plongeais mon regard dans le sien et m’adressais à lui cette fois d’une manière moins enjouée, moins chaleureuse, de manière bien plus professionnelle.

- Bien. Je cherche du venin. Pas n’importe lequel. Celui du scorpion vert à queue argentée. Je ne vous apprendrais pas qu’il est extrêmement rare, ne se trouvant que sur un petit îlot rocailleux du désert de notre pays et qu’il est extrêmement difficile et extrêmement dangereux à manipuler. Sans parler du fait que son venin pour être utile doit être extrait des glandes de l’animal au plus dans les vingt quatre heure de l’utilisation.
Tout ceci implique donc que vous ayez un spécimen vivant dans votre échoppe.
Et puisque je vous ai posé la question, je vais y répondre moi aussi avant que vous ne me la posiez. Si le venin est un puissant neurotoxique, combiné à d’autres éléments, il fait également un anti poison surpuissant, si ce n’est le plus puissant en fait. Et il faut avouer qu’en officiant à l’hôpital de la ville, ce serait un plus dans nos réserves, de quoi s’assurer des dangers du désert en quelque sorte.
Alors ? Pouvez-vous satisfaire ce besoin ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chûnin de Suna
Kago Kurero
avatar
Messages : 77
XP Mensuel : 5
Localisation : Suna

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Chakra:
410/410  (410/410)
MessageSujet: Re: Colloque entre soigneurs (Flashback feat Muji Shirayuki)   Mer 14 Juin - 16:15
Sur ce point, ils étaient semblables. Comme des enfants dans un magasin de friandises qui ne savent plus où donner de la tête, ils avaient tout les deux la même lueur dans les yeux quand ils se trouvaient dans un magasin du style de celui-ci. Il faut dire que la jeune femme s’y connaissait également. Cela faisait plaisir à entendre autant d’enthousiasme.

J’ai rarement un visiteur autant intéressé par mes marchandises. Bien sur je connais la technique, mais j’utilise personnellement la distillation et plus précisément la distillation par entraînement à la vapeur d’eau qui me permet d’éviter les altérations et qui est bien plus efficace que l’hydro-distillation, mais ce n’est qu’une question de point de vue et puis effectivement pour les remèdes qui doivent durer pas comme els potions que j’utilise au combat, j’utilise la vielle mais efficace technique de l’huile. Remarquez les symboles et les ingrédients ajoutés dans les fioles, c’est ça qui donne également l’efficacité aux jutsu que je lance. L’euphorbe, pour ses vertus curatives bien entendu et renforcer une de mes techniques d’Irojutsu, je manipule aussi des poisons, mais rassurez vous ils font plus des effets intéressants que de réels dégâts.

Pour lui comme pour elle, ceci était un jeu amusant, sur ce point là ils étaient semblable mais pas sur le domaine du Dokujutsu. Mais il était loin du cliché de l’alchimiste maléfique qui utilisait des êtres vivant pour tester ses décoctions.

effets tellement intéressants, que par une erreur de manipulation mon apparence à été vieillie de plus ou moins 20 ans de plus, pour tout vous dire, je dois être de votre âge en réalité, peut être même que nous avons fréquenté la même classe, qui sait ?

Il s’accroupi et fouilla derrière son comptoir, on pouvait entendre des contenant en verre s’entrechoquer. Laissant peu de temps la ninja seule avec elle-même, il réapparu prestement avec dans ses mains le fameux scorpion à queue argentée contenu dans un grand bocal tapissé de sable. Il souriait content de cette victoire.

Haaa je savais bien qu’il était là ce petit cachotier, j’ai bien sur quelques spécimen venimeux ici, mais vous comprendrez que vu sa rareté, je n’ai su en avoir qu’un exemplaire pour le moment. Je devrais songer à demander au Kaze de dépêcher un ninja compétant pour m’en capturer un second, comme ça vous aurez également le votre. J’ai tout le matériel nécessaire à l’arrière boutique, dans mon laboratoire, si vous m’en laissez le temps, je ne serais pas long. Mais sachez j’apprécie beaucoup votre visite et apprécie parler avec vous.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin Supérieur de Suna
Muji Shirayuki
avatar
Messages : 112
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
550/550  (550/550)
Chakra:
550/550  (550/550)
MessageSujet: Re: Colloque entre soigneurs (Flashback feat Muji Shirayuki)   Mar 20 Juin - 20:03
À première vue, si je devais émettre un quelconque jugement, je dois dire que mes fournisseurs habituels ne s’étaient pas trompés, à se demander s'ils ne se fournissaient pas eux-mêmes ici. Ils m’avaient envoyé chez un spécialiste qui connaissait ses produits sur le bout des doigts. C’était chose rare de s’y connaître autant. Autant dire qu’il était comme moi en quelque sorte, quelqu’un d’absorbé dans son domaine afin d’en tirer une maitrise, d’en soutirer la quintessence des connaissances.

Mais une chose était certaine, si je semblais enthousiaste en ces lieux, je n’étais pas la seule et je crois sincèrement que ce que l’on pourrait sommairement nommer « affinité » entre nous en ces quelques échanges n’étaient là que grâce à cet échange verbal sur la méthodologie de distillation qui démontrait parfaitement des connaissances des uns et des autres.

- Rassurez-vous, inutile de me décrire les méthodes de distillation que vous employez pour me convaincre de vos connaissances et talents, ce que je vois ici et maintenant est déjà bien suffisant pour que l’on puisse dire que vous êtes un expert dans votre domaine et ce même si l’hydro-distillation et celle à entrainement de vapeurs sont proches, ne dénotant que peu a contrario d’autres méthodes. Mais le sujet n’est pas là.

Laissant de côté pour l’heure sa remarque sur son âge bien qu’intriguée par la situation, j’en étais surtout concentrée sur le bocal où évoluait l’animal tant convoité. Pourtant, bien qu’hypnotisée par l’animal, rien n’était encore joué, rien ne pouvait m’assurer de l’efficacité de ce que j’étais venu chercher.

Dubitative, faisant une certaine moue, je tapotais doucement le verre du bout de l’index, tentant de faire réagir le scorpion assoupi dans le sable.

- Depuis combien de temps l’avez-vous ?

Bien que réactif, l’insecte tueur ne semblait pas aussi vif que ce à quoi je m’attendais.

- Savez-vous ce qui fait la rareté de ce scorpion ? Beaucoup de gens, et même les meilleurs pensent que c’est sa difficulté à capturer l’animal. S'il est vrai que c’est un facteur, sa rareté est toute autre. Le point le plus important est la conservation de l’animal. Bien qu’il reste en vie, il faut savoir que la glande qui sécrète son poison se dénature petit à petit.

Relevant la tête, écartant le bocal, je regardais mon interlocuteur droit dans les yeux, poursuivant mon laïus.

- En fait, le scorpion vert à queue argentée doit la virulence de son venin à son climat de vie. C’est un mélange précis de chaleur, de lieux de résidence et aussi d’alimentation puisque l’animal est aussi cannibale. Mais bon, vous savez déjà tout cela, j’en ai aucun doute. Quant à savoir si le poison que je cherche est le bon, il n’y a qu’une seule chose à faire.

Sans un mot de plus, ouvrant le bocal, je plongeais ma main dans le récipient, agitant les doigts afin d’inciter le scorpion à me piquer. Une fois chose faite, sous un rictus de douleur, je m’appliquais à retirer le poison grâce à mes talents médicaux. La sueur au front, je posais un regard sur l’animal.

- Bien … j’ai ma réponse.

[HRP : lancé de pièce : Pile = le poison est bon / Face = le poison n’est pas assez efficace]


Dernière édition par Muji Shirayuki le Mar 20 Juin - 20:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
avatar
Messages : 159
XP Mensuel : 310
MessageSujet: Re: Colloque entre soigneurs (Flashback feat Muji Shirayuki)   Mar 20 Juin - 20:03
Le membre 'Muji Shirayuki' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Pièce' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaerinosensou.forumactif.com
Chûnin de Suna
Kago Kurero
avatar
Messages : 77
XP Mensuel : 5
Localisation : Suna

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Chakra:
410/410  (410/410)
MessageSujet: Re: Colloque entre soigneurs (Flashback feat Muji Shirayuki)   Jeu 22 Juin - 13:21
Je ne vous ferais pas l’affront de vous expliquer quelque chose que vous connaissez déjà parfaitement. Je pratique les deux, mon affinité me facilité la tâche, contrairement à quelque chose de plus aqueux.

Oui son Suiton, sans doute un ninja de kiri trouverait improbable qu’un Sunajin maitrise l’élément de l’eau, mais dans un désert, c’est réellement très pratique. Il remarquait que quelque chose chiffonnait la jeune femme, il est vrai que le scorpion était là depuis un petit moment déjà, ses réactions étaient plus lentes et paresseuses.

Les conditions optimales n’étaient pas présentes pacque ce poison il l’utilisait très rarement. Il ne fut pas surpris quand se laissant piquer par la bête elle ne semblait pas plus atteinte que ça par le poison, il reconnu ensuite le visuel caractéristique du jutsu curatif qu’il utilisait également. Ils semblaient tout les deux embêtés par la situation. Malgré les efforts visibles qu’elle avait fourni, il était évident que l’effet du poison était totalement amoindri, il devait réfléchir à une espèce d’enclot d’élevage assez grand pour que des scorpions puissent vivre dans un habitat qui leur semble naturel et vu leur valeur tenter de les reproduire. Il voulait remédier à ça, pour satisfaire sa cliente, il ne voulait pas rester sur cette note négative.

Je suis désolé de ne pas pouvoir vous fournir ce que vous désirez, que puis-je faire pour me pardonner ? Je demanderais au Kaze de mandater un ninja compétent pour aller nous en chercher, ou j’irais moi même s’il le faut.

Il se plia en deux pour demander le pardon de la jeune fille, et se sentait honteux d’avoir échoué comme une des rares fois où ça lui était déjà arrivé. Lui qui avait rarement failli à son devoir et n’était pas habitué à l’échec, il se sentait d’autant plus mal vis-à-vis de la Sunajin. Ce qui expliqua aussi la force de son geste. Il était également frustré de risquer de devoir en rester là, son savoir faire entrai en jeu.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin Supérieur de Suna
Muji Shirayuki
avatar
Messages : 112
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
550/550  (550/550)
Chakra:
550/550  (550/550)
MessageSujet: Re: Colloque entre soigneurs (Flashback feat Muji Shirayuki)   Mar 27 Juin - 23:11
Effectivement, j’avais ma réponse. Bien qu’il soit toujours douloureux de se faire piquer par un scorpion, par chance, comme je m’y étais attendue, la douleur du coup porté sur ma main et la virulence du poison étaient tous deux amoindris. J’avais pris un risque en provoquant la piqure de l’animal, mais, compte tenu de la manière dont il avait été stocké depuis sa capture ne me laissait que peu de doute quant à l’efficacité de ce que je cherchais.

Mais pouvais-je réellement me plaindre ? Après tout, même si le poison n’était pas à la hauteur de ce que j’attendais, il était aussi indéniable que c’était le seul endroit dans tout Suna où j’avais pu mettre la main sur ce type de poison. Peut-être qu’avec l’aide ou les moyens nécessaires, il me serait possible finalement d’obtenir ce que je désirais. Par chance, l’alchimiste pensait de la même manière que moi. Effectivement, il était envisageable de demander aux forces ninja du village de se charger de cette tâche.

- Ne soyez pas désolé, je suis déjà heureuse de voir que vous possédez un tel animal et que vous connaissez ses quelques spécificités, même s'il faut l’avouer tout n’est pas au beau fixe. Mais votre remarque est pertinente quant au fait de demander de l’aide pour capturer plusieurs spécimens. Il faudra que j’en discute avec Kyuso-dono, notre Kazekage, pas seulement Kaze d’ailleurs.
Je suis certains qu’il saura comprendre que c’est un réel besoin. Après tout, la santé des Sunajin est primordiale, surtout en cette période.


Voilà qui était chose faite, le plus important au final. Pour autant, il y avait encore deux points qui se bousculaient dans ma tête.

- Mais je vous ai entendu parler de votre affinité et d’Iroujutsu. Seriez-vous plus qu’un simple marchand et alchimiste ? Auriez-vous quelques talents de shinobi ? Parler de la sorte ne saurait tromper une personne qui est passée par l’académie. D’autant plus que vous parliez d’avoir potentiellement fait vos classes.
Reste aussi cette apparence singulière qui ne correspond pas à votre âge.
Je suis curieuse de tout cela. Cela fait certes beaucoup de questions, mais elle sont légitimes dans la mesure où j’aime connaitre mes partenaires commerciaux avant d’envisager des affaires à long terme.
Ainsi donc, à qui ai-je affaire ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chûnin de Suna
Kago Kurero
avatar
Messages : 77
XP Mensuel : 5
Localisation : Suna

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Chakra:
410/410  (410/410)
MessageSujet: Re: Colloque entre soigneurs (Flashback feat Muji Shirayuki)   Jeu 29 Juin - 15:15
Elle était en train de le rassurer, la commande n’était pas si urgente. Tant mieux, il souffla d’aise intérieurement, il n’était donc pas arrivé quelque chose de grave qui nécessite l’urgence de confectionner un antidote sur le champ. Elle approuva son idée d’élevage, ils étaient encore une fois sur la même longueur d’onde, celle qui peut lier deux personne par le biais de la passion et de la satisfaction de son rôle.

Je suis ravi que vous trouviez ça une bonne idée, ce n’est pas que je n’aime pas récolter les ingrédients moi-même, mais déléguer cette tâche pour de plus jeunes, comme la récolte d’une herbe médicinale, serait un bon entrainement pour un Genin. Je suis aussi certain que le maître Kaze serait très intéressé par cette proposition. En cette période incertaine, il est en effet primordial que nos unités médicales soit prêtes pour cet incertain futur.

C’était en effet la préoccupation des ninjas de soutien et médicaux, ce qui permettait aux autres ninjas de se décharger de la tâche de se soucier de la santé des autres car il y avait un personnel dédié à leur santé. Et cela ne sous entendait pas que les Sunajins étaient insensibles, Mais ils avaient assez confiance pour leur confier des personnes auquel ils tenaient. Il était certainement moins souvent à l’hôpital que la ninja, et il se situait plus dans la catégorie ninja de soutien, ceux qui aidaient les autres Sunajin en gênant les ennemis et en facilitant les attaques de ses alliés. Tandis qu’elle était surement une pratiquante expérimentée du ninjutsu médical. Il avait entendu parler d’une technique de soutien assez intéressante en Irojutsu, peut être qu’elle la connaît et qu’elle voudra bien lui apprendre.

Ses interrogations suivantes lui firent plaisir, et il en souriait, il avait toujours été un petit peu narcissique, il avait besoin de savoir que les gens le considéraient comme un personne importante du à ses capacités.

Je suis content que vous posiez toutes ces questions, je suis effectivement plus qu’un simple marchant, je suis un ninja comme vous, et comme vous avez sans doute pu le comprendre, je maîtrise l’Irojutsu, le Dokujutsu et le Suiton. J’ai effectivement fait mes classes avec succès, mais je ne suis que Chuunin, étant tout le temps en vadrouille pour confectionner mes remèdes, je n’ai jamais vraiment eu le temps de très sérieusement m’entrainer. Et mon apparence, est un épisode désagréable de ma vie. En réalité, j’ai 33 ans, et j’effectue mes ninjutsus en concoctant mes potions et en les ouvrant pour les lancer. Je pensais même créer des ninjutsu que je ne maitrisais pas, mais grossière erreur que je ne fis qu’une fois avec une technique de transformation qui s’avérera être permanente. Voici ma punition pour avoir été trop avide de pouvoir, l’apparence d’un viel homme, mais seulement son apparence. Je me demandais également, tant que j’ai une experte en jutsu médical sous la main, vous ne connaitriez pas cette technique qui permet de rentre plus puissante l’attaque d’un allié et d’augmenter ses dégâts ? Cette technique de soutient serait une belle corde à l’arc de mon arsenal.

Il attendait impatiemment sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin Supérieur de Suna
Muji Shirayuki
avatar
Messages : 112
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
550/550  (550/550)
Chakra:
550/550  (550/550)
MessageSujet: Re: Colloque entre soigneurs (Flashback feat Muji Shirayuki)   Ven 30 Juin - 22:22
Inconsciemment, je n’ai su retenir ce petit rire mélangeant incrédulité et surprise. Quelle autre réaction aurais-je pu avoir face à une demande aussi soudaine que saugrenue. Certes, lui comme moi étions tous deux des shinobis du village, lui comme moi étions spécialisés dans le soutien et les soins apporté à autrui, lui comme moi avions quelques connaissances médicinales plus développées que la moyenne, mais cela en faisait-il pour autant quelqu’un à qui je devais prodiguer mon enseignement ? Certains pourraient trouver la réponse difficile, pour ma part, elle était claire comme de l’eau de roche.

Ayant pris soin de porter ma main devant ma bouche, étouffant quelque peu ce ricanement incontrôlé, voilà que je croisais désormais les doigts, offrant un regard franc et strict, une nature commune pour ma part dans bon nombre de situations, notamment en politique, mais que mon interlocuteur ignorait totalement.

- Veuillez me pardonner Kago-san, j’ai été surprise par votre demande si soudaine.
Si j’apprécie la franchise de votre demande et votre désir d’en apprendre plus, en toute honnêteté, je dois vous avouer que je reste circonspecte face à cette requête.
Sans vouloir vous manquer de respect, je vais vous dire comment je vois la situation.


Posant sereinement les mains sur le comptoir, tapotant un instant sur le bocal, cherchant vainement à faire réagir le scorpion maintenant léthargique ou presque. J’en profitais pour jeter un coup d’œil avisé derrière mon interlocuteur, histoire de voir en détails certains éléments qui bien que cachés auraient pu être intéressants.

- Imaginons qu’un jeune homme entre dans un magasin à la recherche d’un quelconque besoin. L’échoppe où il se trouve est, quant à elle, tenue par une jeune femme qui connaît son métier. Par le plus grand des hasards, il s’avère que les deux protagonistes sont animés d’une même passion et partagent certains dons communs.
Ils discutent rapidement de leur travail, l’homme démontre ses connaissances et le femme fait de même.
En poussant leurs échanges, les deux personnes s’aperçoivent qu’elles ont également en commun un passé militaire local.
Au final, même si les discussions étaient agréables, la femme n’avait pas été en mesure d’aider l’homme entré chez elle dans l’espoir de trouver sa nécessité.
Et alors que des idées avaient germé dans leurs esprits à l’unisson d’un instant, la jeune femme se demande l’homme serait en mesure de l’aider à parfaire ses talents qui pour beaucoup sont utiles lors de missions périlleuses.


Devant cette tirade, je reprenais une grande inspiration avant de continuer.

- Si j’étais l’homme en question, je ne pourrais que refuser cette demande. Si j’étais cet homme, je me dirais que je ne connais absolument rien sur cette jeune femme, je pourrais me dire que c’est une espionne qui tente de s’infiltrer, qui cherche à s’accaparer les connaissances du village.
Mais … si j’étais cet homme et que cette femme venait me voir en me prouvant de manière officielle qu’elle était bien qui elle était, je pourrais surement revoir mon jugement. Si j’étais cet homme, dans ce cas de figure, avant d’accepter quoi que ce soit, j’aurais souhaité que la jeune femme me montre ses talents, me prouve qu’elle mérite mon enseignement, car elle s’en doute fortement que l’homme fait partie de ces shinobis qui connaissent de prêt leur chef si puissant et que de fait son temps est précieux.
Mais peut être la jeune femme serait réellement motivée et saurait trouver quelque chose pour se démarquer de tous les disciples talentueux qui étudient déjà auprès de l’homme en question.


Cette fois, c’était un long soupire qui terminait cette métaphore.

- Et maintenant, imaginons, … imaginons que cette jeune femme dans l’histoire était en fait un homme qui ne faisait pas son âge et que l’homme talentueux était une femme immaculée.
Que dirait l’homme âge pas si vieux ? Ne serait-il pas d’accord avec cette histoire ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chûnin de Suna
Kago Kurero
avatar
Messages : 77
XP Mensuel : 5
Localisation : Suna

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Chakra:
410/410  (410/410)
MessageSujet: Re: Colloque entre soigneurs (Flashback feat Muji Shirayuki)   Mar 4 Juil - 13:37
La réponse était évidente, comment pourrait elle faire confiance à un homme qu’elle vient juste de rencontrer il y a 5 minutes. Enfin bref, un peu d’audace, un coup de poker, et ça aurait pus marcher, mais visiblement c’était moins pire qu’il ne s’était imaginé. Au lieu d’un refus catégorique, elle voulait lui faire passer un test de compétence, et vu sa maîtrise basique de l’Irojutsu, il n’allait pas pouvoir l’impressionner dans ce domaine. Se démarquer dans le domaine des soins, il l’était certainement moins doué que dans son domaine de prédilection, la plupart de ses techniques en dokujutsu étaient inédites. En bon connaisseur, il trouvait intéressant la manière dont se servait Akiza de cette spécialité ainsi que quelques autres ninja de Suna.

Me démarquer je ne pense pas, je peux néanmoins vous montrer ma maitrise des techniques de bases sur les soins apporté aux personne, mais je doute que ça vous contentera, malheureusement nos spécialités respectives ne sont pas tout à fait les mêmes. Mais la mienne est également très utile pour anesthésier par exemple.

Il possédait le même genre de justu qu’elle lui avait demandé, mais il était différent et moins polyvalent concernant le soutient aux dégâts, il trouverait surement lui-même en expérimentant dans son laboratoire. Il en avait entendu parler, et le fait que la ninja ne répondit rien à son propos, semblait confirmer les rumeurs. La liste des techniques de poisons allait probablement encore s’allonger.

Il allait quand même lui montrer ce qu’il savait faire, sa technique de tout à l’heure ne l’avait pas très impressionné car il savait faire pareil. Il sortit un second bocal et le posa à coté du précédent, le serpent à l’intérieur était bien plus agressif que le scorpion légèrement amorphe à coté de lui, il était jeune et furieux et ne demandais qu’à mordre. Le Oxyuranus microlepidotus, appelé aussi Taïpan du désert, était sans doute un des serpents le plus venimeux au monde, une seule dose de son venin neurotoxique était capable de tuer 100 hommes. Le poison était très rapide, mais la mort pas instantanée.



Il ouvrit le grand bocal et agita la main un petit instant, le reptile ne manqua pas de lui planter profondément ses crocs et d’injecter son poison mortel. Ses doigts s’engourdissaient, une tache violette grandissait à vue d’œil là où il avait été mordu, l’engourdissement commença immédiatement à se répandre dans son bras, ne l’immobilisant pas mais lui retirant toutes autres sensations que ce fourmillement. Sans perdre in instant il effectua les signes comme il pouvait puis ouvrit une fiole verte d’où il versa son contenu sur sa main valide. Une aura curative se dégagea de sa main et il la posa sur sa blessure. Il ne lui fallut pas longtemps pour retirer une bulle translucide de son bras contenant des particules de liquide mauve. La tache quand à elle avait disparue. Même si cela n’allait pas l’impressionner pour son tallent de maîtrise, elle le serait peut être un peut plus pour son courage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin Supérieur de Suna
Muji Shirayuki
avatar
Messages : 112
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
550/550  (550/550)
Chakra:
550/550  (550/550)
MessageSujet: Re: Colloque entre soigneurs (Flashback feat Muji Shirayuki)   Sam 8 Juil - 12:43
Bien que de manière générale, j’arrivais souvent à discerner de manière claire les personnes avec qui il m’était donné de discuter, je dois avouer que pour une fois, ce Kago Kurero me laissait perplexe. D’un côté, il démontrait une maitrise toute particulière dans son domaine alchimique, une expérience et un savoir largement au-delà du commun des marchands et apothicaires que j’avais rencontré. Son magasin était une mine d’or, ses connaissances énormes et sa volonté d’apprendre et de servir le client. Et à côté de cela, je restais perplexe quant à la familiarité soudaine du personnage. Nous ne nous connaissions que depuis quelques minutes et pourtant, il n’hésitait pas à demander des choses aussi extravagantes qu’impossible à accepter dans de telles circonstances.

Mais le plus surprenant était sa manière de vouloir montrer sa motivation. Le sacrifice de soi, tout cela, je le comprenais, mais ce n’était pas suffisant. Pourtant, sa volonté semblait inébranlable. À vouloir, se faire mordre par un tel serpent cela dénoté d’une motivation sans faille ou, et, voire les deux d’une stupidité suicidaire.

- Etes-vous donc si désespérés de la vie que vous jouez avec elle de cette manière ? Etes-vous aussi suicidaire lorsqu’il s’agit de partir en mission ? J’ai agis pour la santé et le bien-être de mes patients à l’hôpital, vous, seulement pour vous.
Je vois que l’extraction de poison n’est pas un problème, mais si la douleur avait été trop tenace pour vous concentrer normalement, si le serpent que vous avez utilisé était un mâle en pleine période de reproduction, possédant dès lors un poison encore plus virulent, qu’auriez-vous fait ? Seriez-vous mort ? Auriez-vous espéré que je vous sauve dans l’espoir de ne pas perdre un apothicaire de talent ?
Vous vous dite shinobi médecin ? Connaissez-vous seulement les règles qui régissent notre condition ? Ne pas aller en première ligne, rester en vie, cela vous parle ?
Que cherchez-vous à montrer ? Que vous maîtriser les bases ? Vous l’avez-dit vous-même, ce sont des « bases ».
J’attends plus de la part de ceux qui étudient avec moi. Altruisme, abnégation, voilà ce que l’on doit attendre d’un eiseinin.


Mettre sa vie en jeu de cette manière était chose stupide. Espérons seulement qu’il le comprenne. Quittant le comptoir et me dirigeant vers la porte, je continuais mon laïus. Après tout, j’étais venu pour une chose et pas pour faire un cours alors autant assurer mes besoins.

- Je demanderais à Kyuso-dono qu’il mandate une mission pour aller chercher quelques scorpions le plus rapidement possible.

Puis atteignant la porte, je me retournais et sur le seul adressais quelques mots avant de sortir.

- Si vous souhaitez réellement devenir un shinobi médecin, venez à l’hôpital du village, venez vous rendre compte de ce que cela implique et venez montrer vos talents pour une cause qui en vaut le coup. À partir de là, on verra si serez en mesure de suivre mon enseignement.
J'ai laissé mon numéro sur le comptoir. Appelez-moi si jamais vous vous en sentez capable.


HRP : Sauf rebondissement inattendu, Muji s'en va. Du coup merci pour le RP. Ca en laisse d'autres à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chûnin de Suna
Kago Kurero
avatar
Messages : 77
XP Mensuel : 5
Localisation : Suna

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Chakra:
410/410  (410/410)
MessageSujet: Re: Colloque entre soigneurs (Flashback feat Muji Shirayuki)   Lun 17 Juil - 15:00
Evidement, quelle idiotie ! La petite démonstration du Chuunin n’avait fait qu’outrer la jeune femme. Elle était donc encore moins réceptive à sa demande saugrenue. Il se sentait un peu honteux face à sa juste colère. Il était vrai qu’il savait qu’il allait réussir son tour, et que le poison était moins fort que pendant la période des amours, mais il était vrai aussi qu’il avait fait ça dans le but de crâner, et l’effet était complètement raté, car la ninja n’était pas du tout impressionnée.

Sa future demande au Kaze par contre, lui faisait plaisir, il comprendrait l’importance d’une telle mission. Lui et Mademoiselle Shirayuki s’occuperaient certainement avec plaisir personnellement de l’élevage de ces animaux. Il allait donc devoir se rendre à l’hôpital pour montrer qu’il était digne de recevoir un enseignement de la ninja médecin. Mais le plus important restait les vies des ninjas aux soins des infirmiers. Il s’inclina profondément devant Muji.

Ceci est une erreur de ma part et je m’en excuse. Soyez certaines que vous me verrez très prochainement à l’hôpital du village afin de porter secours aux personnes ayant besoins de soins. Je dois remplir un engagement, mais après soyez donc bien sure que je viendrais prêter main fortes aux courageuses forces médicales de Suna et que je mettrais toutes mes connaissances et mon savoir-faire à leur entière disposition.

Il y viendrait rapidement, même s’il avait vu récemment au tableau des missions de la tour du Kaze, une simple mission qui impliquait de se débarrasser d’une belette ninja. Il n’avait jamais vu chose pareille, mais une mission de rang C ce serait du gâteau et cela lui permettrait d’étudier de plus pr^t l’animal. Il prépara son barda peu après le départ de la jeune femme. Il prit toutes ses fioles et son équipement, on ne savait jamais. Il attrapa une cage pour rongeurs, il ne savait pas à quoi pouvait bien ressembler un tel animal en tant que ninja, mais cela ne devait pas être bien terrible.

De toute façon il était rouillé par le manque d’activités récentes, et ce serait parfait pour se dégourdir les jambes dans un combat aussi simple. Il en vint même à se demander comment des paysans ne pouvaient pas s’en occuper eux même. Cette bestiole devait être une simple formalité.

Il sorti et ferma la poste à clef, retourna la pancarte pour indiquer que c’était fermé, et se dirigea vers les portes du village en sifflotant le cœur léger. Il avait la certitude que rien aujourd’hui ne lui poserait d’autres problèmes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Colloque entre soigneurs (Flashback feat Muji Shirayuki)   
Revenir en haut Aller en bas
 

Colloque entre soigneurs (Flashback feat Muji Shirayuki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Duel entre Ombres [Flashback]
» Flashback feat Peggy ~ Que dire après tout ce temps ?
» A last walk for today [Flashback feat Lu-chan ♥]
» Sous l'océan... [Flashback feat Gérald | il y a 4 ans]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto, Kaeri no Sensou :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Centre ville-