AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 IT'S A TRAP !! [Mission Rang A : Kyûso - Muji - Seidou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jônin Supérieur de Suna
Shokuzai Seidou
avatar
Messages : 11
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
550/550  (550/550)
Chakra:
550/550  (550/550)
MessageSujet: IT'S A TRAP !! [Mission Rang A : Kyûso - Muji - Seidou]   Mer 7 Juin - 20:23
Les choses sérieuses allaient commencer. Je ne savais pas vraiment pourquoi, mais Kyûso avait insisté : je devais partir en mission avec lui. J'avais beau avoir quitté ma cellule depuis plus d'un mois physiquement, une bonne partie de moi y étais toujours. De son point de vue, retrouver la routine du simple shinobi devait aider. A moins qu'il ne s'agisse là d'un moyen pour lui de jauger mes capacités ? Ca semblait plausible. Je n'avais pas combattu depuis très longtemps, même si je travaillais durement pour retrouver mes capacités d'antan. Il le fallait, je lui devais bien. Nous devions nous retrouver aux portes du village, Muji, lui et moi. Comme à l'époque, quelque part. Par soucis de bien faire, j'étais arrivé un peu plus tôt. A l'ombre des énormes murailles de sable, j'observais simplement les dunes de sable, pensif. Cela faisait si longtemps, j'étais anxieux à l'idée de partir ainsi en mission. Etais-je encore réellement utile au village ? Avais-je ma place ici ? Je ne pouvais répondre à ces questions et ça ne faisait que m'angoisser encore davantage. Mon regard dur et froid, mes fers aux poignets, mirent la garde dans tous ces états. « C'est lui ? » Lança l'un d'eux à son collègue. Oui, c'est bien lui, pensais-je. Ces regards et ces chuchotements ne faisaient que confirmer mes doutes. J'aurai voulu simplement partir, rentrer chez moi et m'y cacher comme je le faisais dans ma cage. J'étais à deux doigts de le faire, mais les hommes derrière moi commençaient à changer de ton « Bonjour, Kazekage-Dono. » « Kazekage-sama. » Il arrivait. Plus moyen de faire marche arrière. Il s'arrêta non loin de moi. Au garde à vous, je me présentais à lui calmement :

« Je suis prêt à partir, Kazekage-Dono. »

C'était très cérémonieux. Beaucoup plus que nous ne l'étions la veille au soir à mon domicile, mais les circonstances l'obligeaient. Il n'y avait plus qu'à attendre Muji, qui ne tarda d'ailleurs pas, pour partir. Nous avions une bonne demi journée de marche dans le désert face à nous, mieux valait ne pas traîner. Une fois les lieux quittés, nous nous dirigeâmes vers le lieu de rencontre indiqué, une petite ville construite autour d'une oasis abondante. Le lieu n'était pas très grand mais très développé. Les quelques touristes autorisés à franchir les frontières du pays du vent passaient généralement du bon temps en ce lieu unique dans toutes nos contrés. Il était rare d'avoir de trouver d'agréables coins dans le désert, mais celui-là en était un, sans aucun doute possible. Les heures passaient et nous nous approchions de notre destination. La chaleur devenait harassante à mesure que le temps passait. Le soleil avait passé son zénith lorsque nous soyons capables d'apercevoir la silhouette de la ville à l'horizon. A notre arrivée, une petite délégation nous accueillis de manière très officielle. Certains semblaient gênés par ma présence. « Nous pouvons mettre ce détenu dans notre prison durant la réunion » indiqua l'un d'eux en me montrant d'un signe de tête. Je ne répondis pas. C'était un fardeau que j'avais volontairement choisi de porter, des imbéciles frivoles comme ces commerçants n'étaient pas en mesure de le comprendre. Je me doutais que Kyûso n'allait pas se gêner pour les remettre à leur place et imposer sa patte sur cette rencontre. De mon côté, un simple regard noir suffirait à les faire trembler comme des feuilles de toute façon. Sans perdre de temps, je préférais me concentrer sur ma mission. Au vue des trois membres de notre groupe, j'étais ici en tant que garde du corps, c'était évident à comprendre. Observant minutieusement les alentours, plusieurs choses me firent tiquer. D'abord, malgré les innombrables divertissements que proposaient la ville, il n'y avait quasiment personne dans la rue. Ensuite, la plupart des fenêtres étaient closes, tous comme les volets. Il n'y avait presque aucun bruit. Comme-ci la ville entière était sur pause. Ca ne sentait pas. Sans perdre de temps, je m'approchais de Kyûso et me retournais, pour lui murmurer à l'oreille sans que nos hôtes ne puissent deviner ce que je disais :

« J'ai un mauvais pressentiment. Hâtons ces courbettes et quittons ces lieux, nous sommes à découvert ici. »





_____
DC de Son Reihou. Merci de contacter en priorité le compte principal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazekage
Sabaku no Kyûso
avatar
Messages : 57
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
600/600  (600/600)
Chakra:
600/600  (600/600)
MessageSujet: Re: IT'S A TRAP !! [Mission Rang A : Kyûso - Muji - Seidou]   Ven 9 Juin - 19:08

négociations



C'était le jour de notre première mission depuis tant d'années. Attablé à la même place que tous les matins, je réfléchissais au déroulement de la journée à venir. Shirayuki, Seidou et moi-même devions nous rendre auprès de responsables commerciaux pour conclure un contrat entre le pouvoir public du Pays du Vent et des intérêts privés. D'un point de vue strictement politique, ma présence était requise étant donné l'importance d'un tel acte. D'un point de vue politique toujours, j'avais besoin d'appuyer ma position en amenant mes plus fidèles lieutenants pour faire comprendre que malgré mon histoire, Seidou était bien à mes côtés, sans même avoir besoin de siéger avec les momies du conseil. D'un point de vue militaire, je n'avais aucune confiance envers un pouvoir qui n'émanait pas de l'Etat et il ne faisait aucun doute que mes deux seconds étaient les plus aptes à intervenir en cas d'embuscade. Les pouvoirs financiers et commerciaux revenaient à mes yeux ni plus ni moins qu'à une masse d'influence et de tentative de s'ingérer dans les opérations politiques de Suna de la même façon qu'un pays étranger. Il fallait donc les traiter de la même façon, avec méfiance.

C'est aussi pour cette raison que Shirayuki m'était nécessaire pour cette mission. Bien qu'elle se déroulait au sein du Pays du Vent, l'ambassadrice était aussi cruciale que le Kazekage pour représenter les intérêts publics.

Mais au-delà de l'aspect politique et militaire, j'étais bien forcé de reconnaître d'un point de vue émotionnel que c'était là une tentative de démarrer la réhabilitation de Seidou aux yeux des villageois en leur montrant qu'il était apte et même absolument nécessaire d'avoir un élément de sa trempe dans les hautes sphères des shinobis. Qu'ils pouvaient, en tant que villageois, le considérer comme l'une des figures majeures du village.

Il était temps pour moi de prendre la route des portes du village, rejoignant ainsi mon équipe pour débuter la mission. Qu'un Kage parte en mission était toujours quelque chose d'un petit peu particulier étant donné que mon rôle était de veiller sur le village. Ce n'était pas que je n'avais pas confiance en mes soldats, au contraire, mais je devais bien reconnaître que ma position de Kage ne justifiait pas pour moi de ne pas prendre part à des missions, il était de mon devoir de participer comme n'importe quel ninja aux entrées d'argent et aux opérations de terrain pour le village, laissant quelques jours les vieux croulants gérer les affaires politiques.

J'étais arrivé aux portes. Les derniers saluts à mes égards prenaient fin. Seidou venait de m'appeler "Kazekage-dono" ? Je tiquais :


« Inutile d'être si formel, Shirayuki et toi êtes exempts de ces politesses à mon égard. Elles sont importantes pour entretenir l'Esprit de civilité du village, bien entendu. Mais nos liens sont bien différents, je reste Kyûso pour vous deux. »

Il n'avait pourtant jamais été si formel durant les dernières années en captivité, était-ce l'exercice public qui lui faisait perdre ses moyens ? Attention, j'attachais une importance extrême au protocole. Car ce dernier est d'après moi la clé de voûte de la bonne entente, de la cohésion parfaite en société. Pour autant, il me semblait évident que Shirayuki et Seidou avaient une dérogation de principe.

Quoiqu'il en fut, il ne nous restait plus qu'à attendre Shirayuki. Dieu merci elle ne tarda pas, j'avais horreur d'attendre. Nous prîmes alors la route sous les saluts des villageois nous souhaitant des politesses pour le voyage. Le chemin nous séparant de l'oasis où nous nous rendions n'était pas bien long mais les trajets dans le désert n'étaient jamais de tout repos. Nous y étions enfin, salués par un suivi du protocole très strict, nous suivions nos hôtes. J'étais déjà au moins satisfait que, traîtres ou pas, ces derniers aient eu la décence de suivre le protocole.

Alors que je m'avançais vers le lieu où l'accord devait prendre place, j'entendais l'un de nos hôtes me demander si nous devions placer Seidou en prison. Les chaînes qu'il portait aux poignets semblaient gêner ces messieurs. Je me retournais face à celui qui avait osé ouvrir la bouche.


« Mais dîtes moi vous, qu'est-ce qu'un cloporte de votre espèce peut bien avoir à suggérer au Kazekage sur son entourage ? »

J'étais resté extrêmement calme, leurs piques ne me gênaient en rien et il était évident que nous allions en manger encore des centaines similaires durant les heures à suivre étant donné l'importance de cet accord et leur volonté de domination sur l'autorité publique. Je n'étais même pas gêné pour Seidou, l'importance de son sacrifice, son attachement à ses chaînes et à ces évènements étaient bien trop forts pour qu'un simple abruti de son espèce puisse remettre en doute son choix et son identité. Seidou est quelqu'un de fort.

Au même moment, Seidou me souffla un mot dans l'oreille. Il trouvait étrange de ne rencontrer personne dans les rues à part les commerçants concernés. En même temps, il avait raison, un contrat entre le village de Suna et des commerçants sonnait plus comme une nouvelle réjouissante pour ce petit havre de paix que comme une raison de se confiner au fond de son taudis. Non, en fait, ce à quoi me faisait penser cette configuration, c'était à un parfait guet-apens.




Dernière édition par Sabaku no Kyûso le Mar 20 Juin - 23:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin Supérieur de Suna
Muji Shirayuki
avatar
Messages : 113
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
550/550  (550/550)
Chakra:
550/550  (550/550)
MessageSujet: Re: IT'S A TRAP !! [Mission Rang A : Kyûso - Muji - Seidou]   Sam 10 Juin - 11:43
Flacon dans une main, tube à essai dans l’autre, j’étais en train de doser un nouvel antipoison de ma conception lorsqu’un chunin, messager du Kazekage frappa à la porte de mon antre. À la demande du Sabaku, j’étais attenue aux portes du village pour une mission en sa compagnie dont les détails étaient décrits dans le parchemin frappé du sceau de Kyuso. Absorbée dans une étape cruciale de ma préparation, ce n’est qu’une demi-heure après le départ du shinobi que je quittais mon laboratoire après avoir pris soin de me préparer comme il se doit.

C’est une fois en route que je prenais note de la mission. Si l’intitulé était simple, la réalité des choses étaient souvent autre. Signer des accords commerciaux n’était en général pas d’une immense difficulté, cependant, il ne fallait jamais se fier aux apparences et souvent lire entre les lignes. Deux choses pouvaient interpeller dans l’immédiat. Le rang de la mission et la présence de Kyuso. Les deux combinés pouvaient laisser penser que l’impact d’une telle entreprise n’était pas seulement commercial mais également politique.

La démarche du Kazekage était bonne. La première chose est qu’il montrait une implication pleine et entière dans les affaires du village, agissant personnellement là où il aurait pu envoyer d’autres éléments. La seconde chose importante à mes yeux était le rang accordé à une telle mission. Cela montrait ainsi à chacun qu’au-delà d’une politique qui en apparence était tournée vers l’isolationnisme, il n’en était en réalité rien. Les accords commerciaux sont d’une importance capitale pour le développement d’un village caché tel que Suna et Kyuso montrait ainsi aux habitants qu’ils pouvaient avoir confiance en la nouvelle politique, que personne n’aurait à craindre d’être reclus dans un village isolé de tous.

Absorbé dans la lecture du parchemin, je ne m’étais pas aperçue du retard que je prenais. Hâtant le pas, j’espérais ne pas arriver en retard. Ça ne serait pas digne de quelqu’un de mon rang et surtout irrespectueux envers notre Kazekage. Et malheureusement, mes craintes étaient fondées. Kyuso, ainsi que Seidou à ma grande et plaisante surprise étaient déjà présents. M’inclinant respectueusement, je me confondais en excuses tout en m’inclinant devant mes deux pairs.

- Kazekage-dono, Seidou-chan, je vous présente mes excuses pour mon retard. J’étais absorbée dans mes analyses et dans certaines lectures. Je n’ai pas vu le temps passer.

Quoi qu’il en soit, il n’en fallu pas plus pour que notre groupe se mette en route vers une oasis bien connue de tous autour de laquelle s’était construite une ville au fil des années jusqu’à devenir un lieu prospère et un comptoir commercial important. Si des intérêts privés voulaient négocier un quelconque contrat ici, c’est qu’il venait de la ville ou qu’il connaissait les intérêts de cette dernière à étendre ses relations.

L’accueil qui se fit à notre arrivée était très formel, voire un peu trop même. J’avais l’habitude de voyager à travers le monde afin d’affairer en tant qu’ambassadrice et il était rare que le comité de réception se déplace de lui-même au cœur même du village. En règle générale, les invités tels que nous étaient accueillis dans des locaux adaptés, surtout après un voyage au cœur du désert. Pourtant, il en était tout autre.

Si je n’avais aucune idée des échanges commerciaux prévus, je dois avouer que tout commençait au plus mal, à commencer par les remarques concernant Seidou. Que l’on soit surpris de le voir connaissant sont passé était une chose, que l’on soit surpris de le voir avec des fers aux mains en était une autre, mais se permettre de faire une remarque à Kyuso alors que nous voyagions tous côte à côte était déplacé. Plus que ça c’était une faute diplomatique grave. À mes yeux cela pouvait signifier plusieurs choses et surement la pire de toutes, c’est que les personnes en face de nous n’étaient pas vraiment ce qu’elles prétendaient.

D’ailleurs, je n’étais pas la seule à avoir des doutes à en juger par les messes basses de Seidou à Kyuso. Quant à moi, avant de pouvoir intervenir suite aux remarques désobligeantes faites à un ami, notre chef les interpella avec, à mon grand regret, bien peu de diplomatie. Finalement, je comprenais pourquoi j’étais présente.

- Kazekage-dono. Je suis certaine que ces personnes ne voulaient manquer de respect à personne. Au contraire, il parait clair que notre comité d’accueil ne souhaitait que s’assurer de votre sécurité lorsqu’ils vous ont vu en présence de ce qu’ils pensaient être un prisonnier. Je suis certaine qu’en apprenant l’identité de votre bras droit, ils se confondront en excuses devant lui.

Alternant entre Kyuso et nos hôtes, j’adressais un regard malicieux et un clin d’œil discret au premier, tout en offrant un regard incisif à ces derniers, les incitants fortement à agir selon mes recommandations.

Quoi qu’il en soit, ces premiers échanges étaient à mes yeux trop étranges par rapport à ce que j’avais déjà vécu, ne serait-ce que par le vide autour de nous. Une ville censée être animée, un accueil pour un Kazekage en demi-teinte, autant dire que cela ne semblait pas normal, il me fallait en avoir le cœur net.

Prenant du recul, me plaçant derrière Kyuso, je balayais la zone afin de m’assurer que rien ne cloche et que tout cela n’était que le fruit de mon imagination et un excès de zèle quant à notre sécurité.  
Citation :
Profil de Muji Shirayuki

Santé : 550/550
Chakra : 540/550
Inventaire:
Spoiler:
 
Affinités/Spé: Iroujutsu, Sensorialité, Suiton, Kuchyose
PA(s) utilisé(s) :
Jutsu(s) utilisé(s)/actif(s) :
Spoiler:
 
Arme(s) utilisée(s) :
Dégâts et effets envoyés :
Autres effets :
- Vous et les alliés voyageant avec vous ne peuvent pas être la cible de piège ou d'embuscade.
- De plus, si l'adversaire ne possède pas un moyen de détection du même type que le votre, votre équipe aura l'initiative en combat. (même si l'adversaire utilise une technique pour avoir l'initiative)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Compte PNJ
avatar
Messages : 137
XP Mensuel : 136
MessageSujet: Re: IT'S A TRAP !! [Mission Rang A : Kyûso - Muji - Seidou]   Sam 17 Juin - 0:41
Le silence était de mort, et la tension palpable, Muji en activant son jutsu pu voir que 3 personnes étaient postées juste derrière la porte en embuscade. Lorsque le chef du village qui les accueillait porta la plume à l’encrier un des hommes à ses cotés émit un sifflement strident, et c’était sans surprise que la porte s’écrasa par terre sortie de ses gonds par un bon coup de pied par le premier arrivant. Ils étaient aux nombre de 3 et d’apparence, ils ressemblaient à des voyous.

Alors les cons ? On vient de tomber dans une embuscade ?

Celui qui était entré en premier et  qui semblait être le chef était hilare, sans doute pensait-il que son semblant de blague était irrésistiblement drôle. Pendant ce temps de confusion, le chef et ses hommes dépassèrent à toute vitesse les ninjas et s’enfuirent à toute jambe vers le trou béant où auparavant se trouvait une porte. Arrivé à leur niveau il leur fit un clin d’œil et sans ralentir se dirigeait vers la porte avec les autres. Les brutes sans vraiment leur accorder un regard s’avancèrent en même temps dans la pièce. Le premier cracha sa cigarette encore brûlante sur le planché en bois et dégainât son arme. Les deux autres restaient en retrait, mais étaient prêt à attaquer.

[hrp]grâce à la détection de Muji vous commencez en premier[/hrp]

Citation :
Profil de Loubar1

Santé : 500/500
Chakra : 500/500
Inventaire:
Affinités/Spé:
PA(s) utilisé(s) :
Jutsu(s) utilisé(s)/actif(s) :
Arme(s) utilisée(s) :
Dégâts et effets envoyés :
Autres effets :

Citation :
Profil de loubard2

Santé : 550/550
Chakra : 550/550
Inventaire:
Affinités/Spé:
PA(s) utilisé(s) :
Jutsu(s) utilisé(s)/actif(s) :
Arme(s) utilisée(s) :
Dégâts et effets envoyés :
Autres effets :

Citation :
Profil du chef des loubard

Santé : 600/600
Chakra : 600/600
Inventaire:
- Katana
Affinités/Spé:
PA(s) utilisé(s) :
Jutsu(s) utilisé(s)/actif(s) :
Arme(s) utilisée(s) :
Dégâts et effets envoyés :
Autres effets :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin Supérieur de Suna
Shokuzai Seidou
avatar
Messages : 11
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
550/550  (550/550)
Chakra:
550/550  (550/550)
MessageSujet: Re: IT'S A TRAP !! [Mission Rang A : Kyûso - Muji - Seidou]   Jeu 21 Sep - 19:57

Perdu au milieu du désert, dans cette bourgade à l’atmosphère des plus hostiles, je n’étais pas à mon aise. Peut-être qu’avec le temps, je m’étais mis à préférer les espaces clos, à m’y sentir mieux. Je ne savais pas vraiment. Ou alors c’était la tension qui s’était installée ici depuis l’arrivée de notre petite délégation. Les autorités locales avaient un air étrange, cachotiés qu’ils étaient. Malgré les tentatives de Muji pour rétablir le calme et des relations diplomatiques saines, je restais dubitatif. La journée passa et nous nous dirigeâmes dans le lieu de pouvoir de la ville pour signer l’accord commercial. Et dire que c’était à Kyûso de se déplacer pour une affaire pareille… J’étais presque sûr que ce n’était pas de ça qu’il rêvait tout gamin quand il me racontait les exploits des Kazekage du passé. Après de longues et inintéressantes tractations et alors qu’un accord semblait trouvés entre les différentes parties, la porte du bureau fut fracassé d’un seul coup tandis que trois énergumènes pénétraient dans la pièce, apparemment prêt à en découdre. Alors que la porte semblait se diriger droit vers Kyûso, je bondit avec vivacité pour la dévier de sa trajectoire d’un coup de pied. Pour la première fois depuis des heures, j’ouvrais la bouche pour m’adresser à mes compagnons. « Muji ! » interpellais-je la jeune fille. « Protèges le Kazekage ! »

J’observais les trois hommes depuis quelques secondes déjà. Ils ressemblaient à des brigands de la pire espèce. Le genre d’homme à vouloir rester sous les radars le plus possible afin de mener leurs affaires sans être découverts. Une attaque sur le Kazekage ne ressemblaient pas à de tels hommes, ça n’avait aucun sens. Mon regard se porta sur les dignitaires de la ville. Pour moi, c’était clair : ils étaient responsables. Mais, avant de pouvoir tirer cela au clair, il fallait en finir avec les troubles fêtes. Les yeux fermés, je manipulait mon chakra afin de l’infuser dans mes armes et renforcer ces dernières avec mon affinité de vent. Lorsque ce fut prêt, une vibration se fit entendre tandis qu’elle se recouvrait d’une aura bleutée. L’instant d’après, je me ruais à toute vitesse sur le premier brigand, bondissant en m’approchant de lui pour lui infliger un premier coup de pied droit. A peine avais-je terminé que j’utilisais mes mains pour me projeter une nouvelle fois vers lui et enchaîner avec un puissant coup de pied gauche lui-même suivi d'un autre coup du droit. Ces premières amabilités échangées, je fis quelques bonds en arrière avant de me diriger une nouvelle fois vers ma cible. Cette fois, ma vitesse était décuplée et ma jambe droite, levée jusqu’à le frapper latéralement au niveau du torse, allait sans doute le blesser gravement. « RARIATTO ! » Hurlais-je avec rage ! Ma victime, de son côté, était propulsée sur plusieurs mètres, traversant même le mur après l’impact.

Immobile, je faisais face aux deux hommes restants, me positionnant comme un rempart entre le Kazekage et eux. Pour l’atteindre, nul doute qu’ils allaient devoir me passer sur le corps. Encore et encore. Car s’il y avait bien une chose que je ne pouvais tolérer, c’était que l’on s’en prenne à Kyûso. Mon regard était froid et dur, tout comme mon allure générale des plus rustres. S’ils voulaient se battre, je le ferai sans hésiter. C’était mon rôle, après tout. Ma seule raison de vivre.


Citation :
Profil de Shokuzai Seidou

Santé : 550/550
Chakra : 550 - 120 = 430/550
Inventaire:
Spoiler:
 
Affinités/Spé: Fuuton - Taijutsu - Hachimon Tonkou
PA(s) utilisé(s) : 3 (coups simples) + 2 (Hien) + 6 (Rang A) = 11/11
Jutsu(s) utilisé(s)/actif(s) :
Spoiler:
 
Arme(s) utilisée(s) : Hakimono Taisen
Dégâts et effets envoyés : 24 (Attaques d'arme Fuuton) + 110 (Rariatto + Hien) = 134 sur chef des Lourbards
Autres effets : Perte de 2 PA pour chef des Loubards





_____
DC de Son Reihou. Merci de contacter en priorité le compte principal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: IT'S A TRAP !! [Mission Rang A : Kyûso - Muji - Seidou]   
Revenir en haut Aller en bas
 

IT'S A TRAP !! [Mission Rang A : Kyûso - Muji - Seidou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» [Mission Rang C]A la recherche du lapin sacré [Pv : Solo]
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)
» Un vol au colisée [Mission rang C]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto, Kaeri no Sensou :: Pays du Vent :: Kaze no Kuni :: Désert de Suna-