AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [FlashBack] - Dame Blanche & Baron Rouge .Feat Muji

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
MessageSujet: [FlashBack] - Dame Blanche & Baron Rouge .Feat Muji   Lun 26 Juin - 13:37
Dame Blanche & Baron Rouge

Une Rencontre Peut Toujours Être Surprenante


Il était tard et j'avais passé les quatre derniers jours à faire une mission d'escorte pour un marchand qui avait besoin d'aide pour se rendre jusqu'au village Taki dans le pays de la cascade. Mise à part cette petite "balade" , j'avais eu le droit à des tentatives d'attaques venant de quelques truands en chemin, mais rien de vraiment inquiétant, seulement la fatigue commençait vraiment à me prendre au corps. Je pouvais le sentir, les courbatures commençaient vraiment à me saisir dans tout le corps, mon katana bien poser dans mon dos, nous sommes arrivés dans la nuit et j'avais réellement envie de me détendre après cette dernière journée de travail. Le marchand qui m'avait l'air sympathique, était en fait le pire des connards, pas un seul remerciement pour avoir protégé son cul pendant les quatre jours que j'avais passé avec lui. J'aurais mieux fait de rester à Kumo, car des gens comme lui méritent de se démerder tout seul surtout quand ils n'ont pas les couilles de pouvoir se démerder tout seul.

Je me dirige doucement vers une auberge que l'un des villageois du village de Taki m'a conseiller, c'était quand même pas mal comme endroit pour se détendre, il y avait un certain charme, c'est bien vrai. Je porte ma traditionnelle tenue noire avec le tabard rouge de mon clan, imprimé d'une fleur de chardon noir dans le dos au niveau des omoplates, j'avais dissimulé mon bandeau de ninja de Kumo. De nos jours, il n'est pas bon de se présenter en tant que ninja d'un pays aussi éloigné, c'est toujours mauvais présage et signe de conflit. Je n'étais pas du genre à un combat surtout après des jours de mission, j'avais bien le droit à un peu de repos question d'attaquer la route plus facilement plus tard. J'entre dans l'auberge et y réserve une chambre, après avoir payé à l'avance, je vais poser mes quelques affaires dans celle-ci. Prenant ensuite le chemin vers les sources chaudes, je m'y relaxe pendant une bonne heure question de bien détendre tout mes muscles endoloris par le voyage, ça me faisait du bien de voyager un peu. Moi qui ai toujours voulu voyager dans tous les pays du monde pour pouvoir voir ce qui s'y passe, je sais que ça ne sera surement jamais possible, tant que les guerres continueront de durer, je ne pourrais jamais découvrir tout ce qu'i y a de bon dans ce monde bien étrange. Je reste dans l'eau chaude, les yeux fermés alors que je pouvais entendre des hommes discutés des bénéfices qu'ils avaient faits aujourd'hui et par-dessus, s'élevant de l'autre côté de la palissade qui sépare le bassin, des rires de femmes. Voilà ce que j'aime dans ce monde, des moments communs et totalement banals de la vie ordinaire, sans se soucier des problèmes des pays que ce soit sur le plan militaire ou de l'avenir en lui-même. Je savais que les tensions entre Kiri et Kumo étaient en train de dégénérer, mais à qui la faute, Faust et tout le village continuaient de chercher celui ou ceux qui ont attaqué le village et je pouvais comprendre ça. Mais après tout, ça faisait déjà dix ans et nous n'avions aucune piste là-dessus, du moins même s'il y en avait eut une, nous n'étions au courant de rien malgré que je sois du service de sécurité de Kumo.

Reprenant mes esprits, je sors de l'eau tranquillement, allant me sécher et enfiler mes vêtements, je repasse par ma chambre sans attendre pour aller chercher de quoi manger et surtout aller chercher mes cigarettes. Oui, je suis accro à la nicotine, mais ça m'évite de perdre mon sang-froid dans toutes les situations que je vis dans ma vie de ninja, il y a toujours un prix à payer quand on est ninja après tout. Passant dans le couloir principal de l'auberge, je croise une jeune femme des plus intrigante, même si je ne regarde pas une personne droit dans les yeux, j'ai l'habitude de regarder les gens en biais question que ce ne soit pas suspect. Un regard azur, des cheveux blancs et un kimono blanc, très intéressant comme personnalité, une tenue qui est loin de passé inaperçu dans un tel endroit. Elle fait beaucoup trop chic pour ce genre d'endroit. Je la salue de la tête avec un sourire tout en continuant mon chemin pour aller m'installer dehors avec mon repas, profitant de cette nuit paisible pour manger à la belle étoile, je déguste chaque bouchée, ce repas était tellement rempli de saveur toute différente et variée, un vrai régal. Une fois fini, je m'appuie contre l'auberge pour fumé ma cigarette alors que j'aperçois encore cette jeune femme qui à marquer mon esprit et d'une voix douce et calme, je lui dis.

- Bonne soirée pour une ballade, n'est-ce pas ? Qu'est-ce qu'une femme aux goûts vestimentaire aussi développée que vous vient faire dans un endroit aussi modeste ?

Restant à ma place, je savoure la fumée de ce doux poison qui me détend après une longue journée de travail, quoi de mieux après tout ? Je ne savais pas comment aller se passer cette nuit, mais dans tous les cas, il y avait quelque chose d'étrange avec cette femme.
Revenir en haut Aller en bas
Jônin Supérieur de Suna
Muji Shirayuki
avatar
Messages : 113
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
550/550  (550/550)
Chakra:
550/550  (550/550)
MessageSujet: Re: [FlashBack] - Dame Blanche & Baron Rouge .Feat Muji   Mer 28 Juin - 23:12
Cela faisait maintenant quelques heures que nous marchions. Notre petit groupe de shinobis, bien que vêtu de manière civile pour ne pas attirer l’attention outre mesure, revenait d’une mission où mes talents avaient été nécessaires. Bien qu’en possédant quelques-uns, c’était surtout mes talents politiques qui avaient été requis. Force de proposition, éloquence et empathie étaient les armes qu’il m’avait fallu utiliser pour mener à bien la réussite de la tâche confiée par le bureau des missions shinobis de Suna.

Bien que pour bon nombre de mes pairs ce genre de mission puisse paraitre des plus rébarbatives, d’autant plus quand nul affrontement avec le moindre bandit ou escroc ne se profilait, il en était en réalité tout autre. Je comprenais aisément ce besoin bestial et guerrier qui habitait certains shinobis, mais pour ma part, finesse, politique et compassion passaient avant tout. Si de nombreuses actions nécessitaient d’ordinaire et nécessairement une certaine force de frappe, il y avait des moments où la réflexion et l’échange pouvaient faire leur office et éviter un affrontement inutile, des blessés voire des morts évités.

Quoi qu’il en soit, mon équipe, composée de mon garde du corps, un jonin, et de l’un de mes disciples, un chunin, n’avait pas été envoyé sur une difficulté diplomatique nécessitant toute la finesse d’un politicien aguerri, mais sur la signature de simples échanges commerciaux avec des marchands de matières premières relativement rare au Pays du Vent.

La nuit commençait à montrer le bout de son nez, le soleil se cachant petit à petit derrière la forêt luxuriante, les premières étoiles illuminant un ciel qui s’assombrissait peu à peu lorsque nos pas nous menèrent à l’auberge que nous avions déjà visitée à l’aller. J’étais une kunoichi et en cela, j’étais habituée à accomplir des missions dans des conditions des plus défavorables, dormant dans les arbres ou sous la pluie, mais lorsque l’opportunité m’était donnée de prendre plaisir dans un lieu de repos de charme, tout comme mes compagnons de route, j’en profitais pleinement.

Salués par la matrone à l’entrée qui avait reconnu notre équipe, elle nous guida rapidement vers notre chambre. Le voyage avait été long et éreintant. Fatiguée en outre par les discussions, je n’attendais qu’une seule chose, pouvoir profiter d’un bon bain chaud. Vêtue d’un des peignoirs de l’auberge, je me dirigeais vers l’onsen en plein air que possédait le ryokan. Une fois à l’intérieur, je ressentais le même plaisir que quelques jours auparavant.

Dévêtue, l’air frais glissait sur ma peau diaphane me laissant échapper un léger frisson. Après quelques minutes d’une rapide toilette, je me plongeais enfin dans ce bain tant attendu. De l’eau jusqu’au cou, je profitais de la fraîcheur de la nuit pour me relaxer. Fermant les yeux, je m’assoupissais quelques minutes, mes pensées se bousculant habituellement dans ma tête s’échappant à mesure que le bien-être m’habitait.

Revigorée par cette douce chaleur qui m’enveloppait, je quittais ce lieu de repos solitaire au moment ou un groupe de jeunes femmes, plutôt bruyantes, fit son entrée dans le bain. Séchée, rhabillée, c’était maintenant la faim qui m’appelait. De retour dans notre chambre commune, je revêtais une fois de plus ce kimono blanc – j’en transportais plusieurs exemplaires dans mes bagages - qui faisait ma renommée à Suna et parfois ailleurs. Coiffée, parfumée aux senteurs de cerisier en fleur et apprêtée, c’est à pas feutrés que je rejoignais enfin la salle commune. Sur le chemin, un jeune homme croisa ma route et devant son sourire et son salut, je ralentissais légèrement, m’inclinant par politesse en retour.

Enfin attablée et servie – mes compagnons de route ayant préféré rester aux bains – je dégustais quelques fins poissons grillés servis avec leur chou fermenté épicé et une tasse de thé bien chaud laissant échapper un doux parfum de jasmin. Dégustant ces mets locaux, je fus quelque peu surprise lorsque l’inconnu du couloir depuis sa propre table engagea la conversation. Surprise, j’offrais à l’homme aux cheveux en harmonie avec mon kimono un regard aux yeux écarquillés.

- Une balade ? Est-ce là donc une proposition pour clore nos repas respectifs et prendre le temps d’entamer une digestion ?

La question était posée avec un sourire taquin. Et sans laisser le temps de répondre, je poursuivais d’une voix malicieuse.

- Devrais-je accepter à votre avis ? Peut-être pas après tout. Vous l’avez dit vous-même, j’ai des goûts vestimentaires si « développés » que nous voir ensemble pourrait engendrer des questions… voire lancer des rumeurs. Après tout, je suis une jeune femme sage…

Je prenais le temps de déguster mon thé à petites gorgées et reposant ma tasse, je terminais ma diatribe pleine d’espièglerie.

- Et avec tout cela, je ne sais toujours pas à qui je m’adresse…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: [FlashBack] - Dame Blanche & Baron Rouge .Feat Muji   Ven 30 Juin - 20:56
Dame Blanche & Baron Rouge

Une Rencontre Peut Toujours Être Surprenante


Cette jeune femme m'intrigue au plus haut point, normalement peu de gens monopolise mon attention, mais elle, elle avait un, je ne sais quoi qui dénotait avec l'endroit, elle n'était pas du coin, je pouvais en être sûre. Le repas m'avait totalement rassasié et je n'avais pas eut le plaisir de pouvoir manger un repas aussi copieux depuis quatre jours, j'étais franchement content de passer une nuit au calme. Scrutant la jeune femme à une table non loin de la mienne, je ne peux pas m'empêcher de regarder la jeune femme et de me poser mille et une question. Alors que je lui fais ma proposition enchainé de ma question, je souris en coin tout en sortant une cigarette et mon zippo pour les déposer sur la table. Écoutant l'inconnue me répondre, je souris en coin tout en la regardant droit dans les yeux, laissant mon regard la transpercé. Portant la cigarette à mes lèvres et prenant une pose plus décontractée, j'allume ma cigarette en l'écoutant continué, je ne savais pas pourquoi, mais elle savait discuter et surtout gardé l'attention de quelqu'un. Alors que je la laisse finir, je souris tout en lui répondant toujours sur le même timbre de voix.

- Pourquoi pas, et puis la marche en plus d'aider pour la digestion, aide pour le sommeil, surtout après avoir bu un thé. Je ne vous force pas à accepté, mais il est bien plus agréable de se balader accompagné que de partir seul de nuit. Quant aux corbeaux qui lancent rumeurs ou ont des questions, c'est que nous en sommes plus intéressants à leurs yeux que leurs occupations, qu'en dites vous ?

Savourant ce doux poison, mon dos allant s'appuyer contre le mur derrière moi, je la regarde tout en continuant d'afficher un sourire des plus larges, joviale alors qu'elle demande à savoir qui je suis, je lui réponds d'une voix toujours autant relaxer.

- Je suis Azami Chikara, dans mon village, on m'appelle le baron rouge. Et à qui ai-je l'honneur de parler dites moi ?

Restant assis, je fais un signe de main au serveur et lui demande un verre de Soju tout en claquant les cendres de ma cigarette tout en restant poser confortablement sans jamais détourner mon regard de la jeune femme. Alors qu'on vient me servir mon verre, mon regard finit par scruter la tenue de la jeune femme, m'arrachant de plus belle un sourire. Je ne suis pas du genre à me cacher que ce soit mes intentions ou mon regard, loin d'être un homme qui montre de fausses intentions, je viens boire mon verre de Soju avant de me lever et de m'étirer en grognant doucement avant d'aller payé la gérante tout en lui faisant un clin d'œil et avant que mon regard croise à nouveau celui de la jeune inconnue, je lui dis.

-Vous êtes une Kunoïchi ou est-ce juste une façade pour dissimuler autre chose ?

Je me tourne doucement vers elle avec un sourire taquin, tout en continuant de fumer, je tends la main vers la jeune femme pour l'inviter à la ballade nocturne. Je ne suis pas du genre agressif gratuitement, surtout envers une femme, j'ai quand même une éducation et des principes. Mais j'aime mettre en avant ce que les gens essayent de dissimuler, surtout que cette femme n'avait vraiment pas l'air d'être une simple Kunoichi , elle éveiller en moi quelque chose que je n'avais pas encore pu identifier. Je l'observe avec attention, loin de moi d'être rassuré, je sais me montrer méfiant, surtout quand une femme aussi ravissante essaye de cacher quelque chose, je ne suis pas du genre à faire confiance aveuglément aux gens. Après tout, nous vivions dans un endroit où la mort peut arriver à n'importe quel instant.

Revenir en haut Aller en bas
Jônin Supérieur de Suna
Muji Shirayuki
avatar
Messages : 113
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
550/550  (550/550)
Chakra:
550/550  (550/550)
MessageSujet: Re: [FlashBack] - Dame Blanche & Baron Rouge .Feat Muji   Sam 1 Juil - 12:52
À mesure que la nuit avançait, la fraîcheur prenait le pas sur la chaleur estivale de la journée, offrant un doux réconfort permettant d’échapper à la lourdeur d’une journée harassante passée à voyager sur les terres de ce pays. Je dois dire que j’appréciais cette chute de température, cela me rappelait Suna sous un ciel étoilé. Dégustant mon thé chaud après avoir terminé ce frugal repas, j’écoutais avec attention le flot de paroles de ce « compagnon de repas » faut de trouver un terme plus approprié pour l’heure à cette situation que je n’aurais envisagée de primes abord.

Même si tout cela s’était déjà produit par le passé par d’autres et se reproduirai surement dans le futur, je dois avouer que pour une fois, la situation m’intriguait. Le jeune homme avait un quelque chose d’étrange, ce petit quelque chose qui vous faisait dire qu’il n’était pas comme les autres. Mais voilà, si d’ordinaire, ce genre d’approche, majoritairement maladroite, ne se soldait que par un échec cuisant, cette fois, j’étais curieuse d’en connaitre d’avantage.

Si d’ordinaire, j’arborais une certaine façade réservée, sorte de barrière servant à m’éviter toutes discussions et rencontres inutiles, le fait qu’il soit passé outre et qu’il réagisse de manière si sûr de lui méritait qu’on s’attarde d’avantage sur le personnage. Souriant, confiant, je le scrutais de haut en bas, l’évaluant petit à petit. Sa confiance n’était pas celle d’un simple paysan, pas celle d’un simple marchand ou de manière générale d’un simple citoyen. Il y avait quelque chose d’autre, une assurance qui prenait racine bien au-delà de ce que je pouvais percevoir actuellement.

Mais à mesure que je l’étudier, lui aussi faisait de même. Je sentais son regard se poser sur moi. Ce n’est qu’une fois qu’il prit à nouveau la parole que décidais de plonger mon regard aux reflets bleu-gris au plus profond du sien, le genre de regard qui n’avait qu’une seule signification « et maintenant alors ? »

Curieuse, je laisse à mon interlocuteur tout le loisir de s’exprimer avant de prendre la parole et de répondre à son flot de questions. Assise confortablement, je tournais légèrement le buste afin de me trouver face à lui, les revers de mon kimono tendus, s’entrouvrant légèrement au niveau du cou.

- S’il est vrai qu’une marche nocturne aide à la digestion, êtes-vous seulement certain de ses effets soporifiques ? J’aurais plutôt tendance à croire qu’une balade au clair de lune aurait des effets disons… différents, ayant d’avantage tendance à réveiller certains chose qu’à nous assoupir. Mais, peut-être me suis-je trompée.
Quant à votre charmante attention de ne pas me forcer à votre invitation…


Un léger ricanement espiègle se fit entendre, volontairement à moitié étouffé.

- En seriez-vous seulement capable ? Mais au moins nous sommes d’accord sur un point, nul corbeau en ces lieux. Au pire, j’ai cru apercevoir quelques moineaux, seulement bons à piailler inutilement. Pas de quoi inquiéter deux personnes qui ont une discussion agréable n’est-ce pas ?
Mais pour l’heure, je suis ravie d’avoir un nom à mettre sur un visage cher « Baron Rouge ». En voilà d’ailleurs une distinction forte surprenante. À quoi est-elle due ? Aux souvenirs d’exploits sanglants peut-être ?
Mais veuillez me pardonner, je manque à tous mes devoirs.


Les yeux clos, j’inclinais doucement la tête, légèrement penchée sur le côté gauche en guise d’excuses.

- Je me présente, je suis Muji Shirayuki et puisque vous êtes le « Baron Rouge », pour ma part, je serais… disons … la « Dame Blanche ». N’est-ce pas raccord ?

Attendant que le serveur revienne apporter la commande de l’ancien inconnu, chacun de nous semblait observer l’autre avec attention n’omettant aucun détail. Espiègle, un sourire en coin, j’étudiais avec attention ce nouvel « ami », tout en me mordillant doucement la lèvre inférieure.

- Que de déceptions au final, moi qui pensais avoir à faire à quelqu’un de distingué, j’ai vainement pensé qu’elle aurait offert également un verre à la personne avec qui elle discute plutôt que de boire seul.
À se demander si la jeune femme acceptera finalement cette escapade sous le ciel étoilé. Mais peut-être a-t-il prévu quelque chose pour rattraper son erreur ?
Oh et j’oubliais une chose, suis-je une kunoichi ?


Sans préambule, je me levais de mon siège, les mains croisées sous ma ceinture. Mon regard avait changé, il était acéré tout comme le ton employé, plus directif, plus froid que les échanges précédents, à croire que la personne n’était plus la même.

- Et vous cher Azami Chikara, seriez-vous un shinobi ?

Au final, délaissant les lieux, je m’approchais du bord de la terrasse, ouvrant le petit portillon donnant sur les jardins fleuris et cet étang miniature sur lequel se reflétait la lune. Redevenant celle que j’avais été jusqu’à présent, enjoué et chaleureuse, je me tenais en haut des marches, attendant mon hôte de promenade.

- Et si nous allions faire ces quelques pas digestifs ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: [FlashBack] - Dame Blanche & Baron Rouge .Feat Muji   Dim 2 Juil - 18:22
Dame Blanche & Baron Rouge

Une Rencontre Peut Toujours Être Surprenante


Le pays de Taki est quand même bien différent de mon village, entre les forêts luxuriantes et cette ambiance chaleureuse dans les décors et les habitations, j'avais l'habitude des montagnes et des formations rocheuses diverses et variées. Je n'avais pas grand chose à craindre et elle non plus, je n'avais pas envie de me battre surtout après avoir passé quatre jours avec le pire des clients que j'ai pu rencontrer depuis que j'ai pris mes fonctions de Shinobi . Le pays de Taki est quand même bien différent de mon village, entre les forêts luxuriantes et cette ambiance chaleureuse dans les décors et les habitations, j'avais l'habitude des montagnes et des formations rocheuses diverses et variées. Même si mes pensées vaguaient à divers sujets, mon attention était toujours fixée sur cette jeune femme qui était vraiment des plus intrigante, je ne pouvais pas détourner mon regard tellement j'étais captivé par ces paroles et par le charisme qui se dégage d'elle.

Je n'étais pas du genre à discuter avec n'importe qui habituellement, surtout en terrain inconnu , ce n'est pas pour rien que j'ai dissimulé mon bandeau du village de Kumo , je ne suis pas suicidaire non plus. Tout sourire, je regarde cette femme dont je ne savais rien, mise à part qu'elle avait vraiment du goût que ce soit vestimentaire ou en terme de boisson, mes yeux couleurs noisettes défiant les siens d'un bleu-gris des plus charmant, je croise les bras tout en restant assis non loin de la jeune femme. Je la vois se tourner face à moi et que ce soit par respect ou par bien-être, je préfère laisser mon regard droit dans les yeux sans détourner mon regard sur ces courbes alors que je l'entends reprendre la discutions, j'écoute ce qu'elle me dit en m'attardant sur ces lèvres tout en gardant les bras croisés sur le torse. Je pense que j'ai dû mal m'exprimer, pinçant mes lèvres alors que je m'aperçois de mon erreur, je reprends de plus belle.

- Loin de moi d'avoir voulu dire que ça éveille un effet soporifique, mais une marche nocturne attire toujours la relaxation. Après je ne mets pas en doute le fait que votre compagnie puisse réveiller certaines choses, loin de là.

Affichant un sourire en coin et un regard taquin, j'entends un petit ricanement ma foi très charmante, avant de l'entendre reprendre toujours d'une voix douce, c'est une voix très agréable qu'elle a et je me dis qu'elle est bien l'une des rares personnes avec qui j'aime discuter même si je ne connais rien d'autre d'elle.

- Si j'en suis capable ? Seul l'avenir nous le dira non ? C'est bien ça qui caractérise la vie, la joie d'avoir la surprise d'un avenir incertain. Quant aux moineaux comme vous les appellent, ils ne nous dérangeront pas et puis qui oserait déranger une femme aussi distinguée que vous ?

Je continue de lui sourire en arquant un sourcil tout en restant installé confortablement, alors qu'elle s'excuse, elle ferme les yeux et penche légèrement la tête sur le côté. Je trouve ça assez mignon de la voir agir de la sorte. Puis vint sa présentation, Miji Shirayuki , un nom ma foi très jolie , très sobre. La dame blanche, voici un surnom qui lui va à merveille, une fois finit, je lui réponds tout en restant joviale.

- Enchantée chère Dame Blanche, je trouve que ce surnom vous résume très bien.

Alors que le serveur me ramène mon verre, je le remercie d'un signe de tête tout en souriant. Buvant mon verre sans attendre, je l'aperçois se mordre la lèvre et comme par un automatisme, je passe le bout de ma langue sur mes lèvres en la regardant droit dans les yeux. L'écoutant me dire qu'elle n'était déçue, je reste assi tout en la fixant, je me sentais agréablement bien installé et l'alcool que j'ai pris me détend encore plus. Alors qu'elle me dit qu'elle voulait que je lui offre un verre, elle m'interpelle alors que je me suis levé près du comptoir, je la vois se lever après avoir repris ma phrase où je lui demande si elle est une Kunoichi. Elle se lève, un air plus froid, plus direct et son regard lui aussi avait changer, elle me demande si je suis un shinobi et je continue de la suivre du regard en lui disant d'une voix taquine.

- Qui sait ? Shinobi, villageois ou bien marchand ? Pour vous en cet instant, qui suis-je ?

Alors que je la suis du regard, je profite qu'elle soit dos à moi pour regarder cette démarche des plus gracieuses, affichant un sourire satisfait à la vue de ce petit spectacle qui se déroule sous mes yeux. Alors qu'elle me demande de la rejoindre pour la petite balade digestive, je m'approche doucement à côté d'elle et lui offre mon bras tout en continuant de sourire et je lui dis en la regardant droit dans les yeux.

-J'espère que vous n'êtes pas trop fatigué de votre journée, car si vous le souhaitez, je peux vous invitez à passer la soirée avec moi.

Commençant à marcher dans les jardins de l'auberge, je mène une marche douce alors que l'air frais commence à percuter mon corps encore sous l'effet de la chaleur des bains chauds et je me sens vraiment détendu. Je ne m'attendais pas à avoir de la compagnie, surtout dans un endroit comme ça, mais je n'avais pas l'habitude d'être en bonne compagnie lors de mes fins de mission. En temps normal, je prends juste le temps de me reposer et rien d'autre, mais c'est plutôt sympathique de voir que je pouvais me détendre tout en pouvant faire connaissance avec quelqu'un.

Revenir en haut Aller en bas
Jônin Supérieur de Suna
Muji Shirayuki
avatar
Messages : 113
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
550/550  (550/550)
Chakra:
550/550  (550/550)
MessageSujet: Re: [FlashBack] - Dame Blanche & Baron Rouge .Feat Muji   Dim 9 Juil - 10:07
Que dire de cette situation ô combien intrigante mais aussi amusante en quelque sorte. Des paroles et des actes sous-entendus ou à demi voilés étaient susurrés délicatement depuis nos premiers échanges. Je ne savais pas encore comment je devais prendre tout cela d’ailleurs. Était-ce un simple jeu ? Un moyen de passer le temps, de me vider l’esprit après tant d’émulations avec ces marchands ou était-ce bien plus ? Les prémices d’un moment de détente peut-être ? Seules les minutes à venir seraient à même de déterminer le chemin final que prendrait cette soirée riche en éléments de surprise. Une chose était certaine. Le jeune homme était intéressant. Il était toujours captivant d’échanger avec des personnes au verbe et au physique aussi séduisant l’un que l’autre.

Je l’écoutais parler, répondre à mes questions, relançant ce débat passionné et j’étais comme une frêle demoiselle à attendre qu’il me parle, qu’il me charme, qu’il me donne de quoi continuer cet échange que je n’attendais pas en cette douce nuit sous le ciel de Taki no kuni. Mais le plus intéressant était peut-être de l’écouter se justifier à mes petites piques. Il se voulait charmeur et pourtant, il avait ce côté petit garçon parfois qui était tout à fait charmant.

- Ainsi donc ma présence réveille … certaines choses … je m’attendais à bien plus de subtilité. Est-ce l’alcool ou ma simple compagnie qui vous font cet effet ? C’est si charmant mon cher Chikara … continuez donc à me surprendre.

Il était souriant et je ne pouvais que répondre de la même manière. Combien de temps étions nous restés ainsi à nous observer, à nous détailler comme si chacun étudier l’autre avec attention. Réel intérêt ou déformation professionnelle que nous avions là ? Car oui, aucun de nous ne l’avait dit, mais aucun de nous n’était dupe quant à notre condition de shinobi. Mais cela ne changerait rien, nous savions et pourtant, nous continuions à jouer ce jeu d’adulte.

- Quant à savoir qui vous êtes, ça, je le sais déjà. J’étais simplement curieuse de voir quelle réponse vous me donneriez et je dois dire que j’en apprends bien plus ainsi. Mais est-ce vraiment important ? Après tout, chacun de nous sait qui est l’autre non et cela ne nous importe que peu.
Et puis, pourquoi m’inviter à passer la soirée avec vous ? N’est-ce pas ce que nous faisons déjà ?


Clin d’œil appuyé et amusé, c’est ainsi que nous nous sommes retrouvés dans les jardins. Acceptant le bras qui m’était offert, nous entamions notre balade. Marchant doucement, je profitais de ce spectacle nocturne. Il y avait tant à voir et seulement peu de monde pour en profiter. La Nature offrait sa beauté à qui voulait bien la regarder, mais seulement celles et ceux désireux d’entrevoir les choses différemment.

La lune claire au-dessus de nos têtes éclairait le chemin. Sur notre droite, un mélange de jardins sec et de plantes savamment arrangées, un jardin entretenu fleuri de mille couleurs offrant régal pour les yeux – même en pleine nuit – et pour le nez grâce au parfum dégagé qui emplissait l’air ambiant. Sur notre gauche, un petit étang reflétant la voûte céleste qui se mouvaient avec délicatesse au gré de la brise. Le petit clapotis de l’eau venait jouer sa sérénade de concert avec le chant des cigales et le hululement des chouettes dans les arbres, nous regardant de leurs grands yeux dorés. Et quant à nous, nous étions là. À mesure que nous avancions, je sentais la chaleur de son bras que l’on devinait robuste et nettement ciselé. Quant à moi, je me faisais plus présente, mes formes plus pressantes.

Nos pas nous menèrent à ce petit pont de bois bordé de roseaux qui nous amena à un petit kiosque isolé sur un rocher moussu au milieu de l’eau. La photo était magnifique et il fallait l’avouer. Installée sur le banc, j’invitais mon compagnon de route à s’asseoir en tapotant doucement de la main la place à côté de moi.

- Alors mon cher Chikara, avez-vous digéré comme il se doit ? Cette balade n’est-elle pas plaisante ?

Le spectacle qui se jouait devant nous était à la fois sublime et mortel. Sur les berges de l’étang bercé par les douces vaguelettes virevoltaient dans les herbes une multitude de lucioles opéraient leur danse magnifique. Belle certes, mais aussi mortel, grenouilles et autres poissons attirés par leurs proies s’en donnaient à cœur joie, se régalant d’un festin si aisé. Mais le ballet mortel ne s’arrêtait pas là et chouettes et autres prédateurs eux aussi cherchaient leur part du butin avec ces grenouilles volantes, maintenues fermement au travers des serres du rapace.

- Quelle belle leçon de vie. Dans la beauté se cache aussi la mort et quoi que l’on pense, il y a toujours plus fort que soit.
Mais passons, ne philosophons pas sur la Nature, elle nous offre ses leçons chaque jour. Parlez-moi de vous mon cher ami. Qui êtes-vous ? D’où venez-vous ? Que faites-vous donc ici ? Que de question et si peu de temps.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: [FlashBack] - Dame Blanche & Baron Rouge .Feat Muji   Ven 14 Juil - 12:05
Dame Blanche & Baron Rouge

Une Rencontre Peut Toujours Être Surprenante



C'était intéressant de pouvoir voir des gens aussi décontractés avec des personnes qu'ils ne connaissent pas, je pense que c'est la première fois que je rencontre une personne comme elle, cette Muji Shirayuki est une femme des plus intrigante. Et je dois bien avouer que ça me change de pouvoir passer une soirée si paisible alors que je ne suis qu'un shinobi, il faut bien avouer que je suis solitaire en temps normal. La seule personne à pouvoir passé du temps avec moi et avec qui j'ai l'habitude, c'est Tsukasa et encore nous passons du temps ensemble quand nous en avons la possibilité surtout ces derniers temps. Je n'avais pas de temps pour moi alors que nous marchions sous cette nuit qui est des plus agréable j'écoute la jeune femme qui est à mon bras.

- Ce qui me réveille, c'est la curiosité que tu éveilles en moi, tout est sujet de questionnement quand je te vois. Et l'alcool n'est qu'une façon pour moi de me détendre, pour que l'alcool me fasse parler, il m'en faut bien plus ma chère Dame Blanche. Et je dois bien avouer que c'est bien la première fois que quelqu'un éveille tant ma curiosité.

Affichant un large sourire tout en regardant la jeune femme qui était à mes côtés, il fallait bien avouer que c'était une femme des plus jolies que j'ai vue depuis un longtemps. Alors que je l'écoute me parler du fait qu'elle sait déjà qui je suis, je souris en coin tout en soutenant son regard, je lui réponds tout en restant toujours aussi joviale.

- Notre condition dans nos villages respectifs importe peu, ce qui compte, c'est ce que l'on vit à l'instant présent. Et à propos de l'invitation pour la soirée, je parlais même suite à cette balade que nous faisons en ce moment.

Alors que je vois son clin d'œil, je souris de plus belle, habituellement, je suis toujours sur mes gardes, mais cette jeune femme arrive à faire tomber toutes les barrières que je me suis dressées jusqu'à présent. Cette marche nocturne alors que Muji est accroché à mon bras est des plus intéressante, alors que la fraîcheur de la légère brise faisait tache avec la chaleur de mon corps, je dois bien avouer que l'adaptation de mon corps à des environnements différents est assez pratique. À ces mots, je continue d'afficher un sourire radieux alors que je viens m'asseoir à ces côtés en souriant en coin d'un air malicieux.

- Évidemment, j'aime toujours marcher après avoir mangé. Et toi Muji, comment ce passe ta digestion, quant à la ballade elle ne peut qu'être merveilleuse je dois bien l'avouer.

Alors que j'affiche un sourire totalement captivé par le spectacle que la nature apportait en cette nuit des plus calmes, j'étais totalement subjugué par une telle beauté. Une nuit des plus paisible et j'aime découvrir les nouveaux lieux et les nouveaux pays, j'adore tellement visiter des pays totalement à l'opposé de Kumo . J'entends encore la voix de Muji résonner de façon harmonieuse, une voix apaisante et j'adore vraiment les sujets de conversation qui n'ont aucun point fixe. Alors que je l'écoute attentivement, je lui réponds tout en sortant une cigarette pour la dépose sur mon oreille avant de reprendre la parole.

- L'équilibre est aussi présent dans la nature, bien et mal sont complémentaires. À chaque victime apporte avec lui un renouveau, dans mon clan, on croit fermement à la réincarnation. Je viens de Kumo et j'étais en mission d'escorte, rien de bien palpitant mise à part quelques brigands sur les routes. Et toi Muji, parle-moi de toi, j'ai envie d'en apprendre bien plus sur toi, comme pour un livre, même si la couverture est belle, j'aime savoir ce qui se trouve au plus profond des gens.

Oui s'est risqué de révéler tout ça, mais je préfère montrer mes bonnes intentions, puis si nous avions envie de nous affronter, je pense que ce serait déjà chose faite, mais loin de moi l'envie de me battre. Je ne suis pas là pour ça, mais pour pouvoir récupérer un peu de ma mission.Alors que je dirige à nouveau mon regard dans le sien, je lui dis.


- Penses-tu qu'un jour les tensions entre les villages vont s'estomper et que nous pourrons tous vivre une vie normale et sans guerre ?


J'étais des plus sérieux dans mes questions et le fais que je sois passé du vouvoiement au tutoiement est totalement prévus, le tutoiement n'est pas un manque de respect pour moi, mais une marque de confiance.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [FlashBack] - Dame Blanche & Baron Rouge .Feat Muji   
Revenir en haut Aller en bas
 

[FlashBack] - Dame Blanche & Baron Rouge .Feat Muji

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Mission rang C] La dame et son laquais - Feat Hoheinheim Van
» Snoopy et les Peanuts
» Et un entraînement avec la Dame Rouge, un! [99/00]
» [WIP] Blood Axes - Les peaux rouge du Desert !
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto, Kaeri no Sensou :: Reste du Monde :: Pays mineurs :: Autres Pays-