AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Kekkaï Genkaï Style ! [Midori]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jônin Supérieur de Konoha
Hyûga Himawari
avatar
Messages : 78
XP Mensuel : 3
Localisation : Derrière toi...

Feuille de personnage
Santé:
530/530  (530/530)
Chakra:
560/560  (560/560)
MessageSujet: Kekkaï Genkaï Style ! [Midori]   Ven 7 Juil - 18:08
Himawari était vêtue d'une tenue sombre et légèrement moulante qui ne ressemblaient pas à un vêtement de Shinobi. Par-dessus cette tenue elle portait une grande cape de velours noire et ses cheveux étaient noués et masqués par un bandana. Seule une mèche rebelle s'échappait de ce carcan, tombant le long de la joue gauche de la jeune femme. La Hyuga avançait furtivement avec à ses côtés une jeune Uchiha. Cela faisait un duo pour le moins étonnant mais aux capacités sensorielles très développées. Les deux jeunes femmes avançaient rapidement tantôt courant à terre, tantôt se déplaçant par les arbres. Telles deux panthères elles se déplaçaient sans un bruit mais la vélocité dont elles faisaient preuve reflétaient leur haut grade au sein de Konoha. L’Intellectuelle connaissait Midori car il n'y avait pas tant de jûnin que ça au village caché de la feuille, mais elles n’avaient que rarement collaborée au cours d'une mission et c’était la première fois qu'elles se retrouvaient en tête à tête. Et que faisaient-elles ici me demanderez vous ? Et bien je m'en vais vous expliquer tout ça !

A peine quelques jours plus tôt Himawari avait participé à une mission accompagnée du genin Daiki. Il semblait s’agir d'une routine a première vue, une simple mission rang C, mais tout semblait avoir été plus compliqué que prévu et finalement l'ennemi affronté avait été très fortement sous-évalué par le commanditaire de la mission. Trop même… La jeune Hyûga avait en effet rapidement compris qu'elle avait été trompée mais elle ignorait par qui et pour quelles raisons. Après avoir fait un rapport de mission on l'avait alors chargée, comme prévu, d’éclaircir la situation. Cependant, on lui donna également l’ordre de recruter un autre membre pour la mission. Après avoir grincé des dents quelques minutes - c’était la deuxième fois qu'on lui imposait une mission en coopération - elle finit par admettre que l’idée était censée. Dans la mesure où elle ignorait tout de ce qu'elle cherchait, un autre junin ne serait pas de trop. La Hyûga avait carte blanche pour trouver son acolyte et elle le fit d'une manière disons…originale ! En effet, la jeune femme se rendit dans une salle de repos où se trouvait une dizaine de Junin. Elle se racla alors la gorge et annonça de but en blanc.

Bon j'vais pas y aller par quatre chemins les loulous, j'ai besoin d'une personne pour couvrir mes arrières durant une mission d’espionnage et tout de suite ! Quelqu’un d'interessé ?


Dans un premier temps il y eût un silence de mort tellement la manière de faire était peu orthodoxe et violait au bas mot une bonne dizaine de procédures officielles. Puis finalement un murmure se répandit au moment même où Midori répondit présente.

Même si la manière de demander n'y était pas Himawari ne faisait pas non plus n'importe quoi car en quelques secondes elle brassa les informations en mémoire qu'elle avait sur l’adolescente Uchiha. Ce qu'elle y trouva, accompagné de la pupille du clan, fini par la convaincre du choix. Après un premier topo les deux Kunoïchis étaient parties en direction du temple de la flamme. Là Himawari agit d'abord seule. Elle s’absenta environ une heure et revint avec un sourire mystérieux. Elle venait de rencontrer un de ses indics - d’où le fait qu'elle voulait y aller seule - et avait obtenu un renseignement de valeur. Apparemment le grand prêtre de la flamme était agité récemment et il semblait faire souvent référence à un lieu spécifique, une cascade manifestement. Collectant d'autres informations l’Intellectuelle parvint à localiser le lieu où elle se rendait à présent avec Midori.

S’arrêtant brièvement dans une petite clairière la jeune femme exposa la situation à son acolyte du jour.

Très bien, nous allons devoir découvrir ce que trame le grand prêtre de la flamme. Comme je te l’ai dit, je le soupçonne de manigancer quelque chose mais à part un lieu je n'ai rien de plus… Nous allons donc nous y rendre mais avant ça j’aimerais avoir ton analyse et ressenti vis-à-vis de la situation. Tu peux parler librement et sans craintes, je prends toutes les remarques. De plus, si tu pouvais également un peu plus m'en dire sur tes pouvoirs et talents cela me permettrait de mieux planifier ce que nous allons faire. Je ne sais pas sur quoi on va tomber mais on vient ici essentiellement pour récolter des informations. En cas d’hostilités, on quitte la zone et surtout on masque nos identités. Compris ?

La jeune femme attendit donc les réponses de son acolyte du jour.



Hyûga, Himawari Feat Shaga Ayame de Ben-to

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de Konoha
Uchiha Midori
avatar
Messages : 48
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
480/480  (480/480)
Chakra:
480/480  (480/480)
MessageSujet: Re: Kekkaï Genkaï Style ! [Midori]   Sam 8 Juil - 18:42
Uchiha Midori




Entraînée bien malgré moi dans une aventure dont je ne savais rien, c'était la situation peu confortable dans laquelle je me trouvais actuellement. Enfin, c'était en réalité plus ou moins malgré moi, disons que j'avais plutôt été victime de ma bonne nature et de mon désire de me faire accepter pour être plus exacte.

Je m'étais rendue dans un bâtiment au seins duquel les Ninja de haut rang de Konoha avaient pour habitude de se rencontrer histoire d'essayer de socialiser un peu. Bien que peu confiante j'avais prise mon courage à deux mains et au final j'avais fini par rentrer pile au moment ou une jeune femme s'était mise a demander quelqu'un pour l'accompagner en mission.

Sur le coup j'avais réfléchie très vite. partir en mission comme ça sur un coup de tête m'avait sembler être la pire idée du monde, mais d'un autre côté, l'occasion de me faire une connaissance, voir une amie était trop belle à saisir. j'avais donc lever la main et m'était proposer, sortie de nul part.

Les préparations avaient donc été plutôt rapide, juste le temps d'enfiler l'uniforme noir a gilet vert des Shinobi de Konoha, d'attacher mon bandeau autours de mon cou et je me retrouvait à cavaler aux milieux des bois aux côtés de ma camarade Jûnin. C'était un peu avent le départ que Himawari s'était décidée a m'expliquer ce que nous allions faire et ou nous allions. Une de ses missions précédentes avait mal tourner et nous devions nous rendre au temple du feu histoire de savoir pourquoi. Pas plus de détailles, mais au final cela n'avait rien de très important.

Je mourrais d'envie de lui poser des questions, de parler un peu avec elle, mais je me demandais si ce genre de chose serrait bienvenue compte tenue des circonstances. De plus, je n'étais pas tranquille. C'était la première fois que je remettais le pied hors de Konoha depuis ma fuite d'Oto. Ma parano. me poussait à m'attendre à ce que mon père me saute dessus au détours du moindre buisson, mais cela avait le côté positif de me rendre particulièrement alerte.

Le temple du feu fut finallement en vue, après un certain temps et ma camarade décida donc d'aller se poser en éclaireuse toute seule. Je n'y voyais aucune objection, après tout elle était une Hyûga et même si je ne connaissais pas grand chose de leurs capacités, leurs réputations les précédaient. Et puis, je 'navais pas trop mon mots à dire non plus.

J'avais donc sagement attendue son retours tranquillement dissimulée près de la cime d'un arbre. Elle revint rapidement avec le visage de la personne qui avait visiblement eu ce qu'elle voulait et elle m'exposa donc ce qu'elle savait, me demandant ensuite mon avis.

« Et bien ... je ne m'y connais pas trop en politique, mais Le temple du feu est censé être rattacher au pays du feu, peu être même a Konoha. Il est donc censé vous rendre des comptes.
Si le grand prêtre agis étrangement c'est sans doute qu'il n'est pas en accord avec le reste des fidèles du temples, il y as fort a parier que seuls quelques proches sont au courant de ses projets, les plus fiables.

Je pense qu'on auraient a gagner de savoir qui parmi les prêtres sont impliquer, qui ne l'est pas et ensuite de les confronter entre eux ... Soyons lucides, le grand prêtre ne se laissera pas faire et si on pouvaient avoir quelques partisans dans leurs rang quand une mission ultérieur serra lancer ici, ça pourrait peu être nous facilité la tâche et éviter un bain de sang ...
 »

Elle me demandait ensuite un petit cheak-up de mes capacités, chose que je n'avais pas l'habitude de faire, mais j'allais m'y plié, je le devais si je voulais vraiment considérer la Hyûga comme une camarade.

« Je suis principalement une utilisatrice de Ninjutsu Katon et Raiton,
je me défend pas mal au corps a corps et je maîtrise bien mes pupilles. Par contre le genjutsu n'est pas mon point fort, même si je sais plutôt bien m'en protéger.
 »

Petit point final, lorsque himawari indiqua le caractère infiltration de la mission. je levai deux doigt en un mudra devant moi et utilisa un simple Henge pour changer mon apparence. Devenant pour le coup une petite blonde affublée d'une simple tenue de marche brune.

« Je m'appelle donc ... disons ... Haruna Sakazuki ! ... Hajimemashite ! »

Je laissai échapper un petit rire amuser en m'inclinant de façon respectueuse et formelle. cela avait quelque chose d'amusant, ces missions d’espionnage !







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin Supérieur de Konoha
Hyûga Himawari
avatar
Messages : 78
XP Mensuel : 3
Localisation : Derrière toi...

Feuille de personnage
Santé:
530/530  (530/530)
Chakra:
560/560  (560/560)
MessageSujet: Re: Kekkaï Genkaï Style ! [Midori]   Lun 10 Juil - 11:29
Pendant la majorité du trajet Midori semblait discrète voire en retrait, même si Himawari l’avait sentie comme agitée. A moins qu’elle ne soit juste très méthodique dès le départ ? Quoi qu’il en soit la Hyûga sentait qu’elle pouvait se reposer sur la jeune femme en cas de de besoin notamment car en dépit du peu d’informations qu’Himawari lui avait donné elle avait obéît aux ordres jusqu’à présent et sans broncher. De plus, les mots que la Kunoïchi formula ensuite étaient relativement censés, quoiqu’un brin teinté de naïveté sans doute. Par ailleurs, le Henge no jutsu utilisé avait le bon ton de masquer l’appartenance à Konoha. L’Historienne constata que cela semblait légèrement amuser la Uchiha car elle s’octroya un petit rire suite à ce petit tour de passe-passe.

Himawari se redressa légèrement et utilisa la même technique que sa collègue. Elle réapparut sous les traits d’un jeune homme à la chevelure brune et longue. Ses lunettes avaient disparu mais ses yeux, eux, avaient gardé la teinte de ceux des Hyûga. Il s’inclina légèrement en signe de politesse et annonça.

Neji Hyûga, pour vous servir gente demoiselle.

La courbette fut effectuée avec malice et le regard pétillant, qui restait celui d’Himawari, affichait un air amusé également. La situation était d’autant plus ironique que l’Historienne avait réutilisé le nom et l’apparence, tout du moins celle qu’elle imaginait, de l’un de ses ancêtres. Les deux femmes étaient Jûnins, certes, mais elles semblaient partager l’idée que l’on pouvait mêler l’utile à l’agréable. Ceci étant Himawari – ou Neji – pointa son Byakûgan d’un doigt et celui-ci s’activa alors laissant apparaître les veines caractéristiques de son clan.

Petite précision, ton Henge est très bien mais si tu te présentes sous un nom autre que Uchiha et que tu fais usage de ta pupille, pour une raison ou une autre, ton ennemi saura que tu l’as trompé et sera beaucoup plus enclin à te démasquer.

Une fois ce conseil formulé la jeune femme reprit légèrement son sérieux, croisant les bras. Elle souhaitait revenir sur l’analyse de la situation que venait de faire l’adolescente. En effet, elle semblait pertinente mais elle passait à côté de quelque chose d’essentiel.

A t’entendre parler le grand prêtre de la flamme semble déjà coupable, or je n’en suis pas si sûr. Il est évident que vu sa position et son agitation il sait quelque chose mais jusqu’à aujourd’hui, sauf preuve du contraire, il a été loyal et a même aidé Konoha ainsi que le pays du feu. Il nous faut donc partir du postulat qu’il est innocent même si tout semble l’accuser pour le moment. C’est peut-être d’ailleurs justement parce que tout semble l’accuser aussi clairement que cela me surprendrait que ce soit lui le fauteur de troubles…

Après ces quelques mots exprimés avec une voix masculine, Himawari décida de se remettre en marche et fit signe à Midori de la suivre. Pendant qu’elles avançaient, l’Intellectuelle combinait mentalement ses propres pouvoirs à ceux de la jeune Uchiha afin de trouver des combo utiles. Après quelques minutes de progression dans une forêt, elles arrivèrent à portée de son de la cascade. La jeune Hyûga fit alors signe à Midori de rester la plus silencieuse possible puis elles se mirent à grimper le long d’un arbre particulièrement haut pour finalement obtenir une vue sur la dites cascade. Il n’y avait pas un bruit, enfin tout du moins la cascade masquait tous autres bruits, et le lieu semblait désert. Mais c’était sans compter sur le Byakûgan de la jeune femme. Accrochée à la même branche que Midori la jeune Hyûga chuchota de son timbre masculin.

Bon, ça fait clicher mais il y a une grotte derrière la cascade… Un petit chemin sur la gauche semble grimper derrière la cascade et mener sur une entrée. A l’intérieur je détecte 3 – elle sembla hésiter puis se reprit - non plutôt 4 signatures de chakra. L’une d’elle est bien plus faible que les autres et semble isolée dans une salle fermée. A priori je dirais qu’ils ont posté un garde devant l’entrée principale. J’sais pas ce qu’il y a là-dedans mais ils veulent pas qu’on le trouve.

La situation était mal engagée, le terrain jouait contre elles et il était difficile de disposer d’un effet de surprise dans une grotte qui n’avait qu’une seule entrée et donc une seule sortie également. La Hyûga avait quelques idées pour infiltrer le lieu mais elle finit par en sélectionner une seule qui semblait viable. Regardant son acolyte du jour, la jeune femme déchira des morceaux de sa tenue et entrepris de s’entailler les bras et les jambes avec son katana puis de se décoiffer. Ne vous inquiétez pas, elle n’était pas devenue folle en si peu de temps – enfin bon elle l’était déjà un peu en fait… - c’est juste qu’elle devait un peu modifier son camouflage. Une explication s’imposait avant que Midori ne soit trop perdue.

V’la le plan. Je m’approche du type de l’entrée et j’le mets hors-jeu. Après ça tu me rejoins, on le fait juste parler un peu histoire que tu entendes sa voix et ensuite tu fais un Henge ressemblant le plus possible au bougre. Après ça tu tires un raiton le plus violent possible dans la cascade pour faire un bon gros boucan et puis tu me traines à l’intérieur comme si je venais de tenter de m’infiltrer et que j’avais échoué. Pigé ? N’aie pas de pitié à me maltraiter, faut que ça soit crédible. T’occupes pas de pièges éventuels, avec mon Byakûgan je peux les déjouer.

Himawari s’apprêtait à partir quand soudain elle ajouta.

Ah un détail ! Le garde possède un katana, c’est pour ça que je viens de m’infliger ses blessures, n’oublie pas de récupérer son arme et de parler le moins possible. Tu auras sa voix certes mais tu ne seras pas lui par conséquent plus ça dure plus on prend le risque d’être démasquées.

Avec une vitesse spectaculaire Himawari sauta au bas de l’arbre puis remonta le chemin décrit auparavant. Avant même que le garde ne comprenne que quelqu’un était arrivé la Hyûga – toujours sous les traits de Neji - avait réussi à lui coller sa lame sous la gorge et d’un signe de doigt elle lui indiquait clairement de la boucler. L’homme face à elle semblait aussi surpris d’avoir été pris de court que de l’avoir été par une personne qui avait une apparence salement amochée. C’était désormais au tour de Midori de respecter sa part du plan. Un homme était neutralisé, il en restait toutefois deux dans la salle suivante à berner. Voyons si la jeune Uchiha saurait respecter le plan mais également faire preuve d'inventivité pour réussir à surprendre les deux prochains bougres...



Hyûga, Himawari Feat Shaga Ayame de Ben-to

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de Konoha
Uchiha Midori
avatar
Messages : 48
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
480/480  (480/480)
Chakra:
480/480  (480/480)
MessageSujet: Re: Kekkaï Genkaï Style ! [Midori]   Ven 14 Juil - 3:35
Uchiha Midori




Dans un premier temps j'avais eu peur que cette mission n'établisse une barrière de formalité entre moi et la Hyûga, cependant elle ne semblait pas si coincée que ça. Elle avait a son tours usé d'un Henge pour prendre l'apparence d'un jeune homme inconnu au bataillon, sans doute une apparence lambda sortie de son imagination, comme la mienne.

Elle semblait être inquiète cependant du bien fondé d'usé d'un autre nom que celui de mon clan. pour ma part j'étais persuader du contraire.


« Et bien, en général les Uchiha ne se déplacent pas pour faire du tourisme.
Je suis bien moins suspecte comme ça, d'autre part .. Je n'ai aucune raison de me servir de mes Sharingan tant que nous ne sommes pas démasquer justement.
 »

Contrairement au Byagukan, le Dojutsu des Uchiha était un œil taillé et spécialisé dans la confrontation. Un outil d'analyse précis, redoutable pour prendre s'ascendant sur son adversaire ou le plier à sa volonté, mais son utilité s'arrêtait là. Mon Dojutsu ne nous aiderait pas beaucoup tant que nous étions sous couverture.

Himawari me repris donc sur mon analyse des choses. Bien entendu je ne le pris pas mal du tout. j'avais bien moins d’expérience qu'elle, c'était ma première mission et elle devait avoir un certain bagage derrière elle.

« Désolée, je manque d'expérience. Cependant même une simple association le rend coupable et s'il cache des choses a un village qu'il dit servir, cela fait de lui plus qu'un coupable, un traître ...  »

Tout comme une certaine personne que j'avais rencontrer il y as peu au seins du village des feuilles lui même, mais là n'était pas la question. La Hyûga usa de ses yeux pour vérifier la zone. Une grotte derrière une cascade hein ? hun, comme elle disait, cela sonnait trop comme un vieux clicher de jeu de rôle héroic fantasy ...

Elle semblait aussi avoir sa petite idée de la marche à suivre pour entrer. Son plan tenait la route, tout cela était dans mes cordes. Elle se blessait légèrement elle même histoire d'avoir l'aire crédible dans son rôle de victime, ce qui me laissa apparaître une légère moue inquiète sur mon visage. Je comprenais la nécessité de la chose, mais ça ne m’empêchait pas de ne pas aimer voir les gens blesser.  

Je me contentais ensuite de prendre note des instructions et tourna les yeux en direction de la prochaine victime de la jeune Hyûga tendis que mes yeux se teintèrent de sang. Pourquoi ? Pour étudier et copier la dite gestuelle de notre homme et aussi pour vérifier sa nature de Chakra.

La Hyûga ne semblait pas avoir héritée de son grade pour rien, elle disposait d'une belle agilité et d'une belle vitesse qui fut a même de prendre totalement par surprise le pauvre bougre peu au aguets et sans doute aussi peu aguerris.

D'un bond souple, je partis de ma branche pour suivre le chemin de ma camarade et les rejoindre rapidement. A partir de maintenant il allait falloir faire vite. L'homme m'observa arriver, hébété, sans comprendre ce qui se passait. Je fis rapidement le tours de sa personne pour n’omettre aucun détaille et enfin prendre son apparence.

Puis enfin je me plaça devant lui et le fixa de mes yeux sanglants, l'aire sérieux et implacable.

« Dit moi pathétique et impuissant sous-être ? Tu veux vivre ?
 »

J'avais dis ça comme si j'avais dis ce genre de chose toute ma vie. Reprenant un moment pour la bonne cause le masque de Uchiha implacable et sombre que j'avais toujours porté devant ma famille. Ce comportement tranchait énormément avec ce que j'étais au quotidien, ce que Himawari avait put entendre de moi et voir d'elle-même. Ici, la vrais et gentille Midori était loins, mais le personnage que je jouais était presque aussi naturel ...

« J..je ... Vous êtes une ...»

« Ma patience se limite, tout comme ton espérance de vie ...
 »

« O..oui ! S'il vous plais, je ne veux pas mourir ici ... Demandez à votre amie de baisser son arme s'il vous plais ! Je vais coopérer !»

« Bien ... Ferme donc les yeux ...
 »

L'homme, bien que peu rassurer, n'eu d'autre choix que d’obtempérer sous la menace. Lorsque cela fut fait, je fis un signe à Himawari pour qu'elle l'assomme tandis que j’exécutais mon nouveau Henge et ramassai-t son arme pour revêtir son apparence. Je me raclais la gorge, cherchant le bon timbre de voix tout en parlant à Hima, fesant au passage disparaître de mes yeux mes Sharingan, car il aurait été dommage qu'on soient griller à cause de ça. J'attendis que la Hyûga ai fini de planquer le corps de l'homme pour prendre la parole.

« J'ai vérifier sa nature de chakra, par chance il est Katon ...
Faire du bruit ne devait pas être trop difficile ... Ohw ... Quand tu verra le signal, à savoir mes yeux virer au rouge, Saute le plus haut que tu peu.
 »

Je joignis mes mains en une courte série de Mudra et concentra mon Chakra dans mes poumons. Tout cela allait me coûter un peu, mais j’espérais qu'on allaient se reposer un peu ensuite. Je faisais confiance au Dojutsu de Himawari pour nous assurer de toutes mauvaises rencontres.

Je pris une grande inspiration et souffla une ample boule de feu qui partie s’écraser dans la cascade, expédiant quelques débris de roches à l'eau autours de nous et dispersant promptement le rideau d'eau dans un vacarme assourdissant. L'homme que j'étais censée copier avait sembler quelque peu stresser, clairement pas très courageux , je ne pensais pas prendre de risque en donnant l'alerte.

« LES GARS ! VENEZ VITE ! J'AI CHOPER UN INTRU ! »

La bonne fortune voulu que les deux autres gardes sortent de leurs planque l'arme a la main alors que j'avais mis Himawari a genoux devant moi, le sabre de l'autre type sous la gorge et un bras que je laissais volontairement pendre sur le côté, comme s'il était HS.

« Qu'est ce qui se passe ! c'est qui Celui-là ?! »

« Je sais pas ! Il as des yeux bizarres et il m'a frapper à l'épaule !
Je peu plus bouger mon bras gauche ! Venez m'aider !
 »

Les deux autres type marquèrent un arrêt ... comme s'ils s'étaient mis à réfléchir. ils se regardèrent ... Puis finalement décidèrent de descendre près de la cascade. Je fixai la jeunne femme déguiser en homme, toutes deux sur l'eau et attendis qu'ils se rapprochent à leurs tours ... Un peu plus ... encore un peu plus ...

Parfait ... ils étaient en place. Mes Sharingan prirent place dans mes yeux en fixant Himawari, lui donnant le signale, mais il fallait que je sois rapide, si elle était prise en dommage collatérale, tant pis, je le réveillerais par la suite.

Mon corps se mis à émettre une vive gerbe d'arc électriques nerveux qui se rependirent instantanément partout dans l'eau, jusque sur la cascade, frappant les deux hommes trop près pour réagir en une multitude de sifflement strident typique des techniques basée sur les Chidori.

L'afflue foudroya les deux hommes avec force et les jeta au sol ... ou plutôt à l'eau ou ils se mirent a couler sous la surface. Relâchant la technique, je pris mon temps pour récupérer les corps des hommes, toujours en vie, mais bien sonné pour le coup. Ce fût après les avoirs ramener sur la berge que j'en remis une bonne couche histoire d'être sur qu'ils ne se relèvent pas avent plusieurs bonnes heures, d'un sec coup de Saya dans la nuque chacun.

Je me retourna donc vers Himawari, toute sourire et satisfaite du travail accomplis, quoi qu'en poussant un certain soupir due à l'effort.

« ça s'est plutôt bien passer non ? On as plus qu'a aller cueillir le dernier qui est sans doute encore là dedans. On fait quoi de ces trois là ? »







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin Supérieur de Konoha
Hyûga Himawari
avatar
Messages : 78
XP Mensuel : 3
Localisation : Derrière toi...

Feuille de personnage
Santé:
530/530  (530/530)
Chakra:
560/560  (560/560)
MessageSujet: Re: Kekkaï Genkaï Style ! [Midori]   Mer 19 Juil - 3:59
Observer et apprendre. C’est là la plus grande leçon de vie qu’Himawari avait apprise au fur et à mesure de son parcours. Certes, elle-même avait choisi d’observer le monde à travers des livres au départ, même encore aujourd’hui, mais cette faculté à savoir regarder les choses telles qu’elles apparaissaient ont fait de la Hyûga une Kunoïchi redoutable. Ainsi, elle regarda avec attention ce que sa consœur entrepris durant cette mission. Midori obéît une fois de plus aux ordres, elle remplit son rôle à merveille en faisant parler l’homme usant au passage d’un ton des plus secs et glaçants qu’il soit. Ce ton, bien que très différent du précédent, semblait d’ailleurs presque naturel chez la jeune femme, un peu comme s’il était une seconde nature – ce qui était le cas mais ça, Himawari ne peut pas le deviner en l’état actuel des choses ! -.

Lorsque le garde fut assommé Himawari - ou plutôt Neji, nan ? Enfin vous m’avez compris quoi ! – souleva le type comme s’il n’était qu’un enfant et le cala sur son épaule comme un vulgaire sac de riz. Elle le cacha dans un feuillage, sans oublier de lui nouer pieds et mains et de le bâillonner. Ce type ne ferait pas parler de lui de sitôt a priori. Mais peut-être l’avenir nous révèlera-t-il une surprise, qui sait…

Après être revenue auprès de Midori la jeune Hyûga laissa sa coéquipière prendre le relais. Ce fut donc docilement qu’elle se laissa mettre à genoux par le sosie du garde – très joli Henge no jutsu – qu’elle venait de cacher puis elle acquiesça quand la Uchiha lui signifia de bien faire attention au signal, à savoir l’apparition de la célèbre pupille. Vint ensuite le Katon, l’attaque fut aussi rapide qu’efficace, la boule de feu fut aussi grande qu’efficace car elle engendra un joyeux bordel de bruits et de dégâts. Très réussi. La jeune femme Hyûga lança un clin d’œil complice à Midori.

Et bah dit donc ça déconne pas avec toi !

Puis elle se tût pour ne pas mettre à mal sa couverture et prit un air abattu, la tête penchée vers le bas, tandis que son alliée appelait les autres personnes dans la grotte. Les ignorants gobèrent la mise en scène et tombèrent en plein dans le panneau. Alors qu’ils étaient très proches, la Hyûga perçue le changement de pupille de sa coéquipière. Avec une vitesse ahurissante Himawari se dégagea de la zone, munie de son Byakûgan elle perçut la canalisation de l’énergie et étant elle-même manipulatrice du raiton elle reconnut la signature élémentaire du chakra. Mais le bruit qu’elle entendit alors qu’elle était en sécurité lui fit tourner la tête pour mieux observer encore une fois. Un chidori ! Mais celui-ci semblait être un dérivé, issu de plusieurs dizaines d’années d’évolutions. C’était la première fois que la Hyûga en voyait un d’aussi près et elle était presque jalouse en tant que manipulatrice de Raiton de ne pouvoir acquérir cette technique. Presque. Elle avait peu côtoyé les Uchiha durant sa vie mais pas suffisamment pour observer un de ces fameux cri des milles oiseaux. L’attaque fut extrêmement rapide et efficace. Les deux bougres furent récupérer sous l’eau avant qu’ils ne meurent puis ils partirent rejoindre leur collègue en subissant le même sort. Himawari/Neji se tourna ensuite vers Midori.
Bon allé on rentre là-dedans voir ce qu’il se passe. C’est du bon boulot, tâchons de continuer sur cette voie.

Le Byakûgan toujours activé l’Intellectuelle pénétra dans la grotte. Au bout d’un couloir sombre une lampe éclairait une petite salle étroite munie uniquement d’une table et d’une sorte de petit garde-manger. Il ne s'agissait donc pas d’un repère permanent, trop peu de matériel, mais juste d’une zone sous l’emprise de ces gredins. Les yeux blancs de la Kunoïchi surveillaient depuis un moment la seule silhouette qui se trouvait encore dans la grotte et il s’avérait que cette dernière n’avait pas bougée d’un pouce depuis qu’elles étaient ici. Quelque chose clochait. La dernière personne se trouvait derrière une sorte de rocher qui était posé à même le sol et semblait pouvoir glisser sur un axe, comme une porte, pour révéler la dernière pièce. Himawari s’arrêta devant le bloc de pierre.

Je vois un piège derrière. Une  sorte de tube qui va lancer quelque chose, reste en retrait je m’en occupe.

Himawari dégaina son katana et le fit siffler dans l’air d’un mouvement sec et particulièrement rapide. De sa main gauche la jeune Kunoïchi canalisa le pouvoir de son clan puis d’un mouvement souple elle envoya comme un coup dans le vide. Pourtant une sorte d’onde de choc s’échappa du bras d’Himawari et le Hakke Hasangeki vint briser en milles morceaux le bloc de roche qui servait de porte. A peine le lieu ouvert une pointe acérée s’échappa du tube sur le mur opposé. La Hyûga d’un mouvement souple et vif intercepta en plein vol avec le plat de la lame du katana cet objet tranchant qui tomba au sol, désormais inoffensif. L’Historienne regarda ensuite qui était finalement cet inconnu et elle serra la mâchoire. Malgré ce qu’elle voyait la voix de la Kunoïchi resta calme même si intérieurement une sourde colère grondait, elle connaissait la nature humaine, elle avait même apprit à prendre du recul vis-à-vis d’elle, mais cela ne l’empêchait pas de ressentir des sentiments pour autant…

Midori, va me chercher l’un des fumiers qui a fait ça. De préférence le garde qui était devant l’entrée. A mon avis quelqu’un fait chanter le Grand prêtre de la flamme.

Devant les deux Kunoïchis se tenait une jeune femme d’environ 16 ans qui avait le corps couvert d’hématomes et était ligotée sur une chaise. Il ne s’agissait ici pas d’un leurre ou d’une erreur, le Byakûgan de la Hyûga aurait fait la différence. Cette jeune personne avait été séquestrée ici, depuis un certain temps, et elle avait été maltraitée. S’approchant de la jeune femme, tandis que Midori était retournée en arrière, l’Intellectuelle entrepris de la détacher. Elle souleva ensuite le frêle corps et l’amena dans la salle précédente. Se délestant de sa cape elle recouvrit la table et posa la victime allongée dessus. Elle sortit alors un onguent de l’une de ses poches et entreprit de soigner quelques blessures, au dépens de ses propres coupures. Même si la pauvrette n’était pas consciente Himawari, en regardant son visage, commençait à comprendre ce qu’il se passait. Manifestement le Grand prêtre avait un secret honteux, un secret qui avait été utilisé contre lui. Avoir un enfant n’était jamais facile, mais cela l’était encore moins pour le Grand Prêtre. Maintenant il fallait encore trouver qui était le maître chanteur, et pourquoi il s’en était pris à Konoha en faisant sous évaluer des missions. Himawari comptait sur les gardes ou sur la jeune fille pour élucider ce mystère.



Hyûga, Himawari Feat Shaga Ayame de Ben-to

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de Konoha
Uchiha Midori
avatar
Messages : 48
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
480/480  (480/480)
Chakra:
480/480  (480/480)
MessageSujet: Re: Kekkaï Genkaï Style ! [Midori]   Sam 22 Juil - 6:03
Uchiha Midori


Himawari semblait très heureuse du résultat et du coup je l'étais aussi ! C'était vraiment encourageant que je m'en sorte aussi bien pour une première mission. D'autant que je n'avais pas été très confiante des le début. Cependant un certain aise s’installait en moi au fur et à mesure que le travail se faisait.

La Hyûga m'indiqua de venir avec elle dans la grotte histoire de fouiller un peu. Je n'avais rien contre ça, même si je n'étais pas vraiment à l'aise quand à laisser des adversaire, bien qu’assommer, seuls derrière. On m'avait toujours appris a ne pas laisser de témoins, mais il fallait que je fasse a la façon de Konoha a présent et cela ne me déplaisait pas. Je n'aimais pas faire de mal au autres.

Ma collègue m'indiqua de m’ecarté au moment d'ouvrir la porte qui se trouvait au fond de la grotte, un piège se trouvant de l'autre côté. Pour le coup, je faisais confiance au Byakugan et sortis de l'axe de la porte pour éviter toute mauvaise surprise et attendis que la Hyûga désamorce le piège, mais je n'étais pas prête à voir ce qui se trouvait de l'autre côté ...

Himawari semblait calme et maîtriser, seulement les Uchiha comme moi n'avaient pas sa chance, celle de jouir d'une sensibilité plus tenable. Mes émotions bouillonnaient en moi, la rage, la colère, la tristesse. Cette fille semblait à peine plus âgée que moi et pourtant elle se trouvait ici, enfermée au fond d'une grotte humide à avoir subie peu être pire que la mort ...

Je paraissais impassible, mais comme cité plus tôt, je ne pouvais pas, contrairement à Himawari cacher mes sentiments alors que je me trouvais dotée des yeux que l'on appelait "Les Pupille qui reflètent le cœur" et elle brillaient actuellement d'une lueur rouge malsaine qui n'auguraient rien de bon ...

Ma supérieur n'eu pas besoin de se répéter lorsqu'elle me demanda de ramener quelqu’un à interroger, mais je ne l'entendais pas de cette oreille. C'est avec les trois gus tenue par les cheville et traîner sans ménagement sur la pierre froide que je me pointais une petite minute plus tard, leurs passant la tête sous la cascade pour les réveiller.

« Aaah ! Merde ! Qu'est ce que ... ! »


Les trois type mirent quelques instants a se rendre compte de ce qui se passait. Tout se remettant visiblement en ordre dans leurs tête. J'attendis le silence, pour prendre la parole alors même que la Hyûga finissait ses soins sur la pauvre jeune fille. Je repris mon apparence normal, rompant le Henge et exposant au yeux des trois homme mon uniforme de Kunoichi de Konoha ... ainsi que quelques arc électrique commençant à courir entre les doigts de ma main droite.

« Je vous conseil de ne pas bouger. Les Ninja de Konoha on la réputation d'être compréhensifs et sympathiques, mais vue ce qu'on as trouver, je pense que même eux serraient tenté de vous faire la peau ... Pour information, je travaille peu être pour eux .. Mais je ne suis pas de Konoha ... »

« Vous aviez promis de me laisser en vie si je coopérais ! Je vous jure que je ne sais rien ! Pitié !»

« C'est vrais, j'ai promis »

Un grand sourire amical se dessinait se mes lèvres alors que je tendis la main droite vers lui, semblant l'aider a se lever. Mais lorsque j'eu saisis sa mains, lisant le soulagement et l’espoir sur son visage ... Le chant des milles oiseau se fit de nouveau entendre, masquant à peine un hurlement de douleur à fendre l'âme.

« Je suis une Uchiha, je pourrais lire en vous grâce a mes yeux pour savoir le vrais du faux ... Mais je trouve cette méthode si peu ... Harmonique et excitante ! Mon jeu favoris est de prendre les paris sur le temps que la personne vas mettre à tomber dans les vapes ... Allons y, amusons nous tous ensembles ... Il reste tant de membres encore attacher à vos corps tout chauds ... Oh .. et répondez pas trop vite aux questions, on y perdraient tout intérêt. »

Je bluffait quelque peu ... Si j'avais été capable d'user de mes yeux aussi simplement, je l'aurais fais, mais le genjutsu était bien l'art ou j'étais le moins douée. Mon père s'était bien garder de m'en apprendre les arcanes, de peur que je ne les retournes contre lui ou que je soit capable de contrer trop facilement ses propres illusions. Cependant là ou j'étais sérieuse, c'était dans mon actuelle envie de leurs prendre la vie ... Chose qui arriverait, d'une façon ou d'une autre.

L'autre homme assis par terre observait horrifier son camarade qui se tenait le moignon, se vidant de son sang en pleurant. Le Chidori était à la base une technique d'assassinat, elle n'était pas conçue pour être indolore ou pour faire les choses proprement après tout.

« V..vous êtes une malade ! »

« Ah ! magnifique ! un premier joueur ! Bien, voila donc les premières questions :
Qu'est ce que cette fille fait ici et Qui est-ce ?
 »

J'approchais doucement la mains de l'homme un peu trop bavard, le jaugeant de mes yeux sanglants en cherchant un peu endroit a frapper. Ce serrait à Himawari de poser les prochaines questions et de me dire si les réponses serraient satisfaisante ou non ... si elles ne l'étaient pas ... Have fun ♥







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin Supérieur de Konoha
Hyûga Himawari
avatar
Messages : 78
XP Mensuel : 3
Localisation : Derrière toi...

Feuille de personnage
Santé:
530/530  (530/530)
Chakra:
560/560  (560/560)
MessageSujet: Re: Kekkaï Genkaï Style ! [Midori]   Mar 1 Aoû - 17:23
Himawari s’occupait de la jeune fille tranquillement et constata avait une certaine forme de soulagement qu’elle avait été épargnée du côté de sa féminité. C’était déjà ça. La jeune demoiselle semblait être inconsciente depuis un moment. Se lavant les mains, Himawari constata alors que la Uchiha ne lui avait pas tout à fait obéît car elle vit arriver les trois gardes qui avaient été manifestement traîné sur le sol. Ce qu’il se passa ensuite alla fut trop soudain pour qu’elle ne réagisse correctement. D’abord Midori récupéra son apparence. Grave erreur qui allait à l’encontre des consignes de la mission qui était de rester incognito puis ensuite une forme de torture eût lieu laissant un homme sans main. Durant sa courte vie de Kunoïchi elle avait vu des choses bien pires mais la façon dont tout ceci venait de se passer n’annonçait rien de bon…vraiment rien. La Hyûga avait crût que sa consœur continuait à jouer un jeu mais la mutilation qu’elle venait d’infliger à ce type signifiait que la Uchiha avait quelque peu perdue les pédales et ça, ça aurait des conséquences.

S’avançant soudain vers les trois hommes la Hyûga se plaça alors devant le deuxième homme que Midori venait de menacer, elle le regarda avec une froideur à peine masquée. Elle n’eût même pas à poser d’autres questions, ce qui venait d’arriver à son coéquipier juste avant avait fini de le convaincre.

On travaille pour Ren Guryô ! Ne nous tuez pas, par pitié, on est que des sous-fifres, on devait veiller sur la fille illégitime du grand Prêtre de la flamme, nous ne sommes même pas responsables de ces blessures on nous l’a laissé comme ça.


Les sourcils d’Himawari se froncèrent si ce que cet homme disait était vrai cela impliquait plusieurs choses car Ren Guryô était le nom d’un Nunkenin de Konaha… L’Intellectuelle ne prononça qu’un seul mot.

Où ?

Ce fut le troisième garde qui répondit.

On ne sait pas, on a reçu cette femme par des mercenaires et nos ordres viennent par lettre.

La Hyûga reconnaissait bien là la prudence d’un ancien Shinobi. Sans un mot elle assomma alors les trois types avec une vitesse ahurissante puis elle dégaina son katana plaçant soudain la lame juste sous la gorge de Midori.

Je ne suis pas douée pour respecter les ordres, je suis la première à le reconnaître, mais quand les ordres sont censés tu dois t’y plier. Tu as le droit d’éprouver des sentiments mais faut que tu fasses preuve de recul sinon tu vas pas durer longtemps dans ce milieu je te le garantis.

La pointe de la lame vint caresser la gorge de la Uchiha. Le regard emprunté de Neji était braqué sur elle et il était toujours aussi glacial que lorsque l’Intellectuelle avait interrogé les trois bougres.

Est-ce que tu te rends compte de ce que tu viens de faire ? Allé je t’aide un peu, tu viens de foutre en l’air la mission. Tu as révélée ton identité, ce que j’avais strictement stipulé de ne pas faire, tu as torturé quelqu’un, ce qui déjà en soit n’est pas très bien toléré par notre village, surtout quand il existe de nombreuses alternatives, mais surtout il semblerait que tu aies mutilé un innocent du crime que tu semblais châtier.


La jeune femme toujours sous les traits de son ancêtre soupira légèrement mais ne baissa pas pour autant son arme de sous la gorge de Midori.

Maintenant que tu as montré ton visage à ces hommes on a deux solutions, les tuer ou les garder en otage. Et tu sais quoi ? On va retenir la deuxième solution. Compris ? Il faut que tu apprennes à te maîtriser, tu es une Kunoïchi de Konoha maintenant. Je ne sais pas d’où tu viens, et à vrai dire je m’en fous, mais là maintenant t’es sous ma responsabilité alors voici tes nouveaux ordres : tu te reprends et tu soignes la blessure que tu viens d’infliger à cet homme. S’il meurt je t’en tiendrais personnellement responsable.


Himawari baissa finalement son arme et la rengaina avec vélocité. Il fallait maintenant attendre que la jeune victime reprenne conscience. Une fois cela fait a priori la mission allait changer. Ils devraient ramener la fille du Grand Prêtre en sûreté et il fallait ensuite envoyer ces trois bougres dans la prison de Konoha. Ils n’avaient pas la possibilité de chasser le Nukenin responsable de tout ceci.

Mais manifestement le sort en avait décidé autrement. Après quelques minutes d’un long silence le Byakûgan perçu un mouvement à l’extérieur. Focalisant son attention Himawari fini par trouver ce qu’elle cherchait. Se plaçant à l’entrée de la grotte elle attendit et fit signe à Midori de la rejoindre.

Tu as beaucoup de chance Midori, le responsable a dû mettre un dispositif de surveillance et, trop inquiet, il est venu personnellement voir ce qu’il se tramait ici. Je te présente donc Ren Guryô.

Une silhouette se profila alors à l’entrée de la grotte. Un homme d’une quarantaine d’année se dressait devant elles et il arborait une stature immense. L’Intellectuelle était une espionne la plupart du temps durant ses missions et elle s’était spécialisée dans l’information par conséquent elle récita à Midori.

2m45, spécialiste en Taijutsu et affinitée connue en Suiton. Recherché depuis 10 ans il s’agit d’un ancien shinobi de Konoha qui a été déclaré déserteur après avoir tué deux de ces coéquipiers pendant une mission et avoir pris la fuite avec un butin volé. Cet homme est dangereux, pas particulièrement connu pour être bavard ni diplomatique, et son avis de recherche est un rang A. A nous de jouer Midori, il est a attraper vivant, suis-je bien claire ? A l’attaque !

Le colosse semblait surpris de retrouver ses hommes à terre mais il l'était encore plus de constater que le Shinobi face à lui le connaissait si bien. Himawari se jeta alors sur lui le katana à la main. L'assaut allait être rude, espérons que Midori saurait rattraper ses erreurs.



Hyûga, Himawari Feat Shaga Ayame de Ben-to

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de Konoha
Uchiha Midori
avatar
Messages : 48
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
480/480  (480/480)
Chakra:
480/480  (480/480)
MessageSujet: Re: Kekkaï Genkaï Style ! [Midori]   Ven 25 Aoû - 20:50
Uchiha Midori



Je ne savais pas bien à quel moment tout avait déraper. j'avais fais mon travail, ce qu'on attendait de moi. il avait fallut les faire parler alors j'avais utiliser l'arme la plus efficace pour délier les langues des plus faibles. La peur. Et qu'est ce qui faisait plus peur que de se trouver face à une femme dépourvue d'état d'âme, nullement gêner par la mise à mort des témoin ? lorsque sa vie ne tiens plus qu'a un fil et que ce fil n'est même pas gage de sûreté, l'homme tente tout ce qui est en son pouvoir pour survivre un peu plus longtemps, au moins avoir une petite chance que ce soit le cas.

Mais visiblement Himawari ne l'avait pas comprise ... ou peu être l'avais-je tromper elle aussi ? Peu être avait t'elle eu peur de perdre ses sources d'informations ? Les information qui par ailleurs finirent par venir d'elles même, comme quoi tout avait bien fonctionner.

Cependant mes Sharingan encore actifs dans mes yeux placèrent des lignes de mouvements au devant de mon regard ... Himawari bougeait pour assommer les trois types ... Et levait une arme sur moi ?! Réactive, je plaçai ma main devant moi pile a hauteur du visage de la Hyûga avent même qu'elle n'arrive sur moi; le mouvement avait parfaitement été anticipé et un statu quo s’installa entre nous deux, chacune menacer de l'arme de l'autre.

Que devais-je faire ?! Que signifiait cette trahison ?! Intérieurement paniquer, mais le visage impassible, je cherchait un échappatoire écoutant le discourt de la Hyûga dans incompréhension la plus total. Je ne savais pas de quoi elle parlait, mais lorsqu'elle avança la lame de son sabre sur ma gorge, les arc électrique de mon Chidori encore présent se mirent à crépiter sur la peau de la jeune femme. il ne manquait que quelques millimètres pour que mes doigts ne commencent à creuser leurs chemin dans la gorge de la Hyûga.

Je ne comprenais pas, la mission était une réussite ! Nous connaissions l'identité du coupable maintenant ! Nous n'avions plus qu'a tuer ces trois là et en terminer ! Cependant ce fût là que je compris ce qui n'allait pas. Là ou mon cœur endurcit par la proximité de la mort constante et la cruauté du monde ninja acceptait de mettre fin à la vie d'in individu, celui de Himawari ne le pouvait pas.

Cependant ici, la faute n'était pas mienne. J'avais toujours fais comme ça, bien contrainte et forcée, mais cela avait toujours été mon quotidien. Personne à Konoha ne m'avait jamais parler de ligne de conduite Konohajin en mission. Himawari ne s'était pas renseigner, en réalité elle ne savait même pas qui j'étais, sans doute croyait t'elle avoir affaire a n'importe quel autre Uchiha du village.

« A vrais dire, à aucun moment je n'ai agis par passion ... je n'ai jamais eu l'intention de les laisser vivres ... c'est dangereux de laisser un ennemi derrière sois et encore plus de le balader. Pour moi ils allaient forcément mourir au final, je ne savais pas que les ninja de konoha travaillaient avec une mentalité aussi .. tendre. peu être aurait t'il fallut que tu te renseigne un peu sur ta coéquipière pour une mission aussi importante visiblement et que tu me mette au courant du mode opératoire ... mais c'est entendu, ils vivront. A vrais dire tant mieux, je n'aime pas faire du mal au gens.  »

Cependant je me demandais bien comment j'allais stopper une hémorragie aussi abondante comme ça moi .... le Chidori n'était pas conçu pour faire du travail propre, cependant la main du type heureusement pour lui dans le pays des rêves (ou des cauchemars) ne devait pas sentir grand chose actuellement. Je baissai mon bras lorsque Himawari fis de même avec son sabre et laissa les Milles oiseau cesser de chanter. c'est en regardant autours de moi que je fini par trouver la solution sous la forme d'une bougie poser sur la table en bois. j'avais trop peu de Chakra pour le gaspiller en un katon, même mes Sharingan avaient disparu de mes pupilles pour économiser mes forces.

Avec cette bougie j'allais pouvoir lui cautériser sa plaie. Je pris le plateau de la bougie en fer que je plaçai au dessus de la flamme pour le faire chauffer et quelques minutes plus tard, le plateau était rouge. Je me permis donc de le saisir par son anneau avec un Kunai pour le placer sur le poignet à vif du monsieur avent de presser avec force contre celui ci avec mon arme.

Heureusement qu'il n'était pas conscient, déjà que l'odeur de la chaire humaine cuite n'était pas très ragoutante, alors avec des hurlements de douleurs en plus, je pense que je l'aurais achever. Finalement Himawari m'indiqua que la cible était venue d'elle-même. Parfait ça ! Nous nous dirigions donc toutes les deux vers lui et la Hyûga m'indiqua qu'il allait falloir le garder en vie lui aussi ... très bien. Cependant ...

« La majorité de mes techniques qui serraient efficace contre lui sont conçue pour tué ... de plus mon chakra est assez faible. Avec mes Sharingan je pourrais le tenir au corps à corps un moment, mais c'est à peu près tout.  »

La Hyûga se lança à l'attaque sans avoir établis la moindre stratégie ! Bon sang ! Mais tout le monde était aussi niais et imprudent à Konoha ?! Mes Sharingan apparurent de nouveau dans mes yeux et je sentis qu'il commençaient a puiser dans mes réserves ... J'avais encore de quoi faire si j’économisais mes forces, mais j'allais devoir me passer du Ninjutsu de haut niveau. Le Katon qui constituait mon répertoire de base était aussi à proscrire en attaque directe, car sans effet face à l'eau ... il me restait mes poings et mes yeux.

Je m'élançai derrière Himawari a toute vitesse et sauta par dessus elle pour attaquer le colosse par le haut. Il n'allait être compliquer pour lui de se défendre face a deux Kunoichi au corps a corps et sa taille jouait ici contre lui en sous nombre. Mes yeux lisaient quand à eux les trajectoire des mouvements du grand type et j'étais prête à frapper pour crée l’ouverture à ma camarade.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin Supérieur de Konoha
Hyûga Himawari
avatar
Messages : 78
XP Mensuel : 3
Localisation : Derrière toi...

Feuille de personnage
Santé:
530/530  (530/530)
Chakra:
560/560  (560/560)
MessageSujet: Re: Kekkaï Genkaï Style ! [Midori]   Mer 6 Sep - 12:17
Autant vous l’annoncer de but en blanc, le combat ne fut pas des plus passionnants. Himawari toujours sous la forme de Neji, avait encore beaucoup d’énergie en réserve et le fait qu’elle connaisse son adversaire lui permettait de ne pas être prise au dépourvue. Elle savait que du temps de sa « gloire » le colosse était déjà moins fort qu’elle, or là il semblait en plus un peu rouillé par les années d’errances et par-dessus le marché il affrontait deux Jûnins.

Ainsi, rapidement il s’avéra que malgré sa stature imposante il ne faisait pas le poids. Les deux jeunes femmes, sous les consignes d’Himawari le harcelèrent au corps à corps, prenant de vitesse le colosse notamment grâce au Sharingan de Midori. Puis au bout de quelques minutes seulement la jeune Hyûga profita d’une ouverture pour lui infliger avec une violence inouïe les 128 poings du Hakke. Le bougre se retrouva alors au tapis sans possibilité de malaxer son chakra. Himawari un pied sur son dos entreprit alors de lui nouer les mains, fortement, afin de le maintenir en place. Gardant toujours son apparence masculine elle observa alors Midori. La jeune jûnin face à elle avait désobéit et avait fait des erreurs qu’Himawari devrait sans doute faire remonter à sa hiérarchie mais dans l’absolu elle s’en était tout de même plutôt bien tiré et, la chance étant de son côté, elles semblaient en bonne passe de boucler cette mission. Toujours un pied sur le guerrier au sol la Hyûga parla finalement.

Merci pour les informations de combat, ça m’a été utile. J’aurais dû en faire de même, je m’en excuse, mais à vrai dire vu le bonhomme j’avais peu de doute quant au fait que nous aurions le dessus. Et puis en utilisant par la suite ton Sharingan pour le harceler au corps à corps comme indiqué cela a bien fonctionné.

Les pupilles blanches observaient avec attention la Uchiha. Il est vrai que l’Intellectuelle s’était assez peu intéressée aux expériences passées de la Kunoïchi, même si elle avait tout de même demandé l’essentiel des compétences au début de la mission.

Concernant le fait de me renseigner…je l’ai fait du point de vue compétences, pas expérience. C’est une erreur essentiellement car tu ne réponds pas aux critères classiques d’une Konohajin. C’est une erreur de jugement de ma part, désolé, mais ça ne change en rien le fait que tu dois faire plus attention à tes actes maintenant que tu représentes un village Shinobi.

L’Historienne parlait d’une voix calme et posée. Le comportement de la Uchiha avait mis en péril la mission et le village, d’une certaine façon, mais la Hyûga avait l’impression que Midori n’avait pas fait tout ceci à dessein. Pensant soudain à quelque chose Himawari décida de changer quelque peu la mission.

Nous allons ramener la jeune femme à son père puis déposer les bougres ici en prison. Ren aurait dû être livré au pays du feu également mais dans la mesure où c’est un Nukenin de notre village il sera jugé par Konoha. Allé, en route.

Comme annoncé, la fille fut rendue à son père en secret et le Grand Prêtre de la flamme s’avéra grandement soulagé au point qu’il s’excusa plusieurs fois auprès d’Himawari qui fut victime de l’une des missions sous-évaluée qu’il avait attribué à Konoha. Après s’être assurée que tout était en ordre et avoir récupérer une missive d’excuses officielles que la Jûnin supérieure devait remettre entre les mains du Hokage les deux jeunes femmes emmenèrent sans ménagement le traître de Ren à Konoha. Là il fut pris en charge par les forces carcérales qui avaient encore la lourde tâche de lui extraire des informations sur son réseau de mercenaires et la raison de cette agressivité. Dans l’absolu Himawari aurait voulu avoir le fin mot de l’histoire mais elle avait bien son idée en tête. Depuis que le Muraseimon, ou en tout cas l’ombre de cette organisation criminelle, avait vu le jour de nombreuses autres bandes de joyeux bandits s’étaient sentis pousser des ailes et avaient tenté leur chance. Certaines, comme celle de Ren, étaient vouée à l’échec car bien que dangereuse elles étaient mal organisée. D’autres, comme le Miroir du monde qui avait assassinée le précédent Hokage, s’en sortait plutôt bien. L’Histoire avec un grand H était en marche et Ren n’était qu’un dommage collatéral des évènements actuels.

Alors que la mission sembla terminée Himawari, qui avait enfin repris son apparence, se tourna vers la Uchiha. La Hyûga était restée volontairement assez silencieuse, sans être antipathique pour autant. Elle sentait que Midori avait du potentiel, mais il fallait lui inculquer quelques nouvelles valeurs.

Viens avec moi, nous avons une dernière chose à faire.

Repartant du village les deux jeunes femmes se retrouvèrent à la tombée de la nuit dans un petit hameau en campagne. Les habitants du coin cultivaient le sol et Himawari d’un pas sûr se dirigea vers une chaumière en bois. Elle s’arrêta sur le palier puis se retourna vers Midori.

Tu as dit que les ninjas de Konoha avaient une mentalité tendre tout à l’heure. Il est vrai que notre village n’est pas réputé comme cruel, cependant s’il le faut nous sommes tout à fait capable et en droit de tuer. Malgré tout, il est dans la politique du village d’éviter de mutiler ou tuer dans la mesure où cela n’est pas forcément nécessaire. Je ne sais pas d’où tu viens ni ce que tu as vécu mais cela ne doit pas t’octroyer le droit de tuer quelqu’un en pensant qu’il n’y a pas de retombées. Sais-tu où nous sommes ?

La question était purement rhétorique car il n’y avait aucun moyen pour la Uchiha de deviner qu’Himawari avait interrogé secrètement l’homme nouvellement manchot lorsqu’elle l’avait livré au pays du feu.

Nous sommes devant la maison de celui que tu as mutilé. Cet homme a certes fait une erreur en travaillant pour Ren et en gardant une pauvre jeune femme qui avait été maltraitée, mais cet homme avait sans doute besoin d’argent, notamment pour nourrir correctement sa femme…et sa fille.

L’Himawari toqua à la porte de la maison puis fit un pas en arrière et invita d’un signe de main Midori à s’approcher du pallier de la porte pour faire face à celui ou celle qui allait venir ouvrir. Au loin on entendit les petits éclats de voix joyeux d’une gamine qui appelait son père.

Je te laisse expliquer à cette famille ce qu’il s’est exactement passé et également pourquoi le père de famille, lorsqu’il rentrera de prison, aura perdu sa main directrice. Notre village est peut être tendre à tes yeux mais aux miens je trouve plutôt que Konoha est avant tout juste. Ceux qui doivent être punis, sont punis, ceux qui doivent être protégés sont protégés et ceux qui doivent être jugés, sont jugés de manière correcte.

La porte de la chaumière s’ouvrit, révélant une jeune femme blonde aux yeux bleus magnifiques qui affichait un visage inquiet. Ses traits devinrent encore plus soucieux et ses yeux semblèrent s’embuer lorsqu’elle constata avec surprise la présence de deux Shinobis de Konoha devant sa porte au lieu de trouver son mari qui était en retard. Une petite fillette d’environ cinq ans à la chevelure châtain apparut de derrière les jupes de sa mère et dévisagea les deux femmes avec curiosité. Elle ne savait pas encore reconnaître des Shinobis mais à partir de ce jour elle y parviendrait sans aucun doute. Himawari salua les deux dames d’un signe de tête puis d’un regard elle invita Midori à prendre la parole.



Hyûga, Himawari Feat Shaga Ayame de Ben-to

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de Konoha
Uchiha Midori
avatar
Messages : 48
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
480/480  (480/480)
Chakra:
480/480  (480/480)
MessageSujet: Re: Kekkaï Genkaï Style ! [Midori]   Mer 20 Sep - 5:16
Uchiha Midori


Le combat avait été plutôt rapide. L'alliance des deux Dojutsu de Konoha était une force redoutable que la force et le talent seul ne suffisait pas à mettre en échec. L’analyse du Sharingan couplé à la précision du Byakugan nous avait permise de maîtriser sans grande difficulté le colosse qui tomba suite a un enchaînement assez impressionnant que mes yeux eurent peine à suivre ! Et pourtant je pouvais me ventée d'en avoir de bons ! Il allait falloir que je me renseigne un peu plus sur les Hyûga, sur les autres clans de Konoha en général d'ailleurs, je manquais de culture à ce niveau là.

La suite fût fort heureusement bien plus calme. Tout s'était dérouler sans accroc supplémentaire et la jeune femme fût rendue aux siens. Le traître quand a lui retrouvait le chemin de son village pour y loger dans une maison bien moins accueillante que celle qu'il y avait laisser en désertant. Maintenant que j'y pensais, je me demandais s'il avait eu lui aussi une raison de quitter les siens ... je ne pensais pas être si différente de lui quelque part, si ce n'était le faite de m'être retrouvée du bon côté de la lame ...j'avais toujours eu un don pour me retrouver du bon côté.

Ceci-dit je fût rapidement tirée de mes réflexions par ma camarade qui m'indiqua que ce n'était pas encore fini et bientôt j'eu les explications qui suivirent. Une maison, celle de l'homme pour me mettre face a sa famille, face a mes responsabilités. C'était quelque chose que je connaissais bien, j'avais apprise à regarder dans les yeux les gens qui avaient eu affaire à moi, mais jamais dans ces conditions.

Quelque peu confuse, je dévisageai Himawari avent qu'elle ne toc à la porte. Je ne savais pas comment gérer cette situation là. Là d'ou je venais, les gens n'avaient jamais put se plaindre, ou n'avaient jamais survécu assez longtemps pour le faire. Que faire ? Comment expliquer cela ?

La réponse me vint naturellement lorsque je vis la petite frimousse de l'enfant pointer le bout de son nez et le visage inquiet de la femme de l'homme que j'avais blesser.

« Bonjours madame, je m'appelle Uchiha Midori, je suis une Jûnin de Konoha et je viens vous donner des nouvelles de votre maris ...   »

Je pris une grande inspiration, ce genre de discourt avait quelque chose de stressant. c'était tout nouveau pour moi et c'était pas forcément agréable. J'allais devoir faire preuve de tact, parler à demis mots pour au moins ne pas choquer l'enfant ... Pas trop ...

« Votre maris ... as eu quelques soucies avec les autorités aujourd'hui ... Disons qu'il ... ne vas pas rentré avent quelques temps malheureusement.  »

Je marquai une courte pause le temps de laisser la petite famille digérer l'information et repris.

« De plus il se trouve qu'au court de l'altercation il ai été blesser assez sérieusement. Rassurez vous, pas assez pour que sa vie soit en danger, mais sa mains n'a pas put être sauver.   »


Je ne savais pas bien comment la famille allait prendre ça ... je ne voulais pas non plus cacher que j'étais la cause cette amputation, mais je doutais qu'il soit sage de dire ce genre de chose face à une enfant. L'enfant d'ailleurs, je m'approcha d'elle doucement et posa ma main sur sa tête tout doucement.

« Ton papa t'aime beaucoup tu sais ? Il n'a parler que de toi tout le temps aujourd'hui. Je lui ai promis que je viendrais vous voir et vous donner des nouvelles de lui régulièrement, comme ça, c’est un peu comme s'il était là non ? »

Bien sur que non ça ne l'était pas ... J'étais bien placée pour savoir ce que cela faisait de ne plus avoir sa famille as ses côtés, de s’inquiéter pour un parent. Quelques images de mon père me revinrent en tête, et j'avais beau essayer de me souvenir, pas moyen de retrouver un souvenir ou je l'avais vue sourire ou même me dire qu'il m'aimait ... Tout n'était que violence, sang et mort. C'était maman qui me manquait, affreusement, et voir cette petite fille dans les bras de sa mère, apprenant que le père de cette petite famille aimante était a présent en prison me déchirait le cœur, comme à chaque meurtre que j'avais commise au pays du Son, comme devant chaque vie et chaque famille que j'avais brisée.

Je fis un large sourire à la petite famille, leurs donnant mes coordonnés pour qu'ils puissent me joindre et me trouvé en cas de soucie. Et me retourna face à Himawari après les avoir salués aimablement, juste avent que mes yeux ne s'embrument.

Je partis d'un pas lent pour me mettre au calme un peu plus loin pour que Himawari et moi puissions parler un peu plus intimement.

« J'ai vue ce genre de chose tellement de fois ... mais toujours avec la crainte et le désespoir dans leurs yeux en plus. Je dois te remercier Himawari. c'est la première fois que j'ai put faire face au gens que j'ai fais souffrir et que j'ai put essayer de leurs apporté un peu de réconfort comme je le pouvais ... Merci ... »

Je fixais la Hyûga d'un regard doux et sincère. Je parlais en toute franchise, car elle était quelqu'un de bien, de profondément attentionnée et consciencieuse, je le sentais. Peu être que je me trompais, mais au final cela ne changeait pas grand chose. A Konoha, plus de masque.

« Je dois aussi m'excuser, je ne pense pas que ce soit de ta faute si tu manquait d'information sur moi, je pense que les informations dont tu aurait eu besoin sur ma personnes, elles n'existaient tout simplement pas, car elles doivent être classée secrètes, pour ne pas attiré la méfiance ... Tu disait que tu te fichait de qui j'étais et d'ou je venais,mais je vais quand même te le dire, si cela peu t'aider a comprendre.

Je suis bien Uchiha Midori, du clan Uchiha, mais pas de Konoha. J'ai vécue au pays du Son,
a Otogakure et je suis la descendante d'une longue lignée de Nukenin installé là bas depuis longtemps. Je suis ici parce que je n'ai jamais crue en toute cette haine qu'on as essayer de m'inculquer et j'ai fuis ... Et me voila ...
 »

J'avais le visage abattu, les yeux baissés, le cœur serrer et les joues humides. Ma camarade Hyûga n'en avait peu être rien à faire, mais il était important qu'elle le sache pour ne pas se méprendre quand à mes choix. Je ne voulais pas trouvée d'excuse ou être pardonnée, je voulais juste être comprise par quelqu'un au moins une fois ... Peu être aussi me confier ... mais je n'étais pas encore bien sur ...







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin Supérieur de Konoha
Hyûga Himawari
avatar
Messages : 78
XP Mensuel : 3
Localisation : Derrière toi...

Feuille de personnage
Santé:
530/530  (530/530)
Chakra:
560/560  (560/560)
MessageSujet: Re: Kekkaï Genkaï Style ! [Midori]   Jeu 28 Sep - 15:49
Himawari observa avec grande attention les évènements qui suivirent. La Uchiha se trouva successivement embarrassée voire gênée mais elle assuma ses actes et pris la parole devant cette petite famille. Elle sût trouver les mots et ne choqua pas outre mesure la petite, ceci étant elle ne stipula pas clairement à la femme ce qui avait causé la perte de la main de son mari. L’Historienne aurait pu ajouter son grain de sel mais elle n’en fit rien, attendant de voir ce qu’il allait découler de tout ceci. En dernier lieu, finalement, Midori laissa ses coordonnées à la jeune femme et ce geste à lui seul reflétait un être pas aussi mauvais qu’il n’y paraissait.

La Hyûga se détendit alors légèrement puis salua la petite famille à l’air morose en même temps que sa consœur. Alors qu’elle s’apprêtait à prendre la parole tandis qu’elles s’éloignaient toutes deux de la chaumière elle constata alors que Midori au lieu de reprendre la route s’éloigna de quelques mètres. Elle semblait en proie à de forts sentiments. Lorsque le regard blanc de l’Historienne croisa celui foncé de la Uchiha elle y vit alors une forme de douceur qu’elle n’avait pas vu auparavant. Quelque chose venait de changer en cette jeune femme et comme pour confirmer ceci elle se mit à parler, enfin que dis-je, à se confier.

Himawari était passionnée par l’Histoire Shinobi, ce n’était plus un secret pour personne, par conséquent elle écouta avec grande attention les mots de Midori. Lorsque ce récit, ou plutôt cette confession, se termina la Hyûga qui était un peu restée en retrait s’approcha de la jeune femme en peine et sans aucune retenue elle l’enlaça avec tendresse. Les ninjas étaient voués à souffrir, elle le savait. Tout n’était que répétition, tout n’était qu’un éternel recommencement et elle cherchait dans les livres et dans toutes les formes de récits, pourquoi il en était ainsi. Pourquoi en période de guerre atroce des actes de bontés sans limites pouvaient survenir tandis qu’en période de paix des êtres abjects pouvaient voir le jour ? Ou encore pourquoi dans une période prospère comme la leur une petite Uchiha avait été éduquée dans un cycle de haine farouche alors que celle-ci n’avait même pas lieu d’être ? Berçant légèrement la Kunoïchi sans même savoir si cela la dérangerait, après tout il s’agissait d’une Jûnin qui pouvait avoir sa fierté, Himawari avait fait comme à son habitude : elle avait agit de manière instinctive.

S’éloignant légèrement pour laisser la Uchiha respirer, la blonde s’assit sur une roche qui dépassait d’un mètre du sol. Après quelques secondes elle parla.

Même si j’ignorais effectivement tout ceci, j’apprécie que tu le partages avec moi. Par ailleurs, autant je suis ignorante pour ce qui est du présent, même si je suis devenue Kunoïchi pour pallier à cela, autant je suis érudite en ce qui concerne le passé. J’ignore si tu connais une partie ou non de l’histoire de ton clan mais laisse-moi t’en toucher deux mots tout de même car j’ai peut-être une vision différente de celle que l’on t’as enseignée.

La Hyûga afficha un sourire chaleureux et invita la brune à s’assoir d’un geste du bras.

Tu viens de me parler de haine mais savais-tu que ton clan est réputé, depuis la nuit des temps, pour sa capacité à aimer ? Bien sûr haine et amour bien que différents, sont tout de même indissociables cependant ton peuple a toujours chercher à aider l’humanité car il aime son prochain. Par le passé certains très grand Uchiha, je pense notamment à Madara, ont cherché à construire un futur meilleur, et Konoha en est la preuve. Alors oui, l’exemple de Madara pose problème car par la suite il a fortement nuit aux villages cachés de Shinobi, y compris celui qu’il a aidé à créer, mais d’un autre côté à l’origine ses intentions n’étaient pas mauvaises. Depuis le départ, les Uchiha sont tellement sensible à la notion d’amour qu’ils sont également plus prompts à en devenir fou. Certains voient ça comme de la génétique, d’autres comme une fatalité. Moi je pense que c’est un savant mélange des deux qui s’associe au fait que l’histoire de ton clan est parsemé à la fois de héros et de tyran. Tu es née avec un fardeau extrêmement lourd dès ta naissance, cependant…

La Jûnin supérieure pointa du doigt la chaumière au loin dont la cheminée crachait une épaisse fumée grise avant de reprendre la parole.

…tu as toujours le choix ! Tu as déjà compris par toi-même cela car tu as fuis ton clan mais en quittant cette famille tu en as rejoints une autre. Elle est différente, tantôt cruelle, tantôt tendre, Konoha est pour toi un foyer et par conséquent tu dois respecter un principe élémentaire que j’ai essayé de te montrer aujourd’hui : chaque acte implique une conséquence et il ne faut JAMAIS prendre à la légère les conséquences. Moi-même j’ai des gros problèmes à respecter la hiérarchie et dès que je franchis une limite je le fais en connaissance de cause, tant que tu as tout ceci à l’esprit tu peux réussir à devenir meilleure et tu peux vivre en paix, au moins avec toi-même tout du moins.

La Hyûga ne cherchait pas à être moralisatrice – même si le ton pouvait prêter à confusion – mais elle avait suffisamment étudié le passé pour savoir que si Midori n’empruntait pas une voie différente que celle dans laquelle elle se trouvait aujourd’hui, il n’en sortirait rien de bon. Ni pour elle, ni pour le village.



Hyûga, Himawari Feat Shaga Ayame de Ben-to

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Kekkaï Genkaï Style ! [Midori]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Kekkaï Genkaï Style ! [Midori]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [WIP] Trak scratchbuild - DoW style
» Tournoi draft African Style 21 Mai
» Maison du Rohan style maison canadienne.
» Quel est votre style de musique ?
» Avatar by clem style

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto, Kaeri no Sensou :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Forêt de Konoha-