AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Kazumori Atsuji [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Genin de Kiri
Naraku Genji
avatar
Messages : 21
XP Mensuel : 0
Date d'inscription : 18/03/2017

Feuille de personnage
Santé:
0/0  (0/0)
Chakra:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Kazumori Atsuji [En cours]   Mer 12 Juil - 0:36

Kazumori Atsuji Feat Heishiro Mitsurugi

gif
Infos générales
avatar

Nom : Kazumori.
Prénom(s) : Atsuji.
Surnom : /
Âge : 37 ans.
Sexe : Masculin.

Village : Konoha.
Rang : Jounin/Jounin Supérieur.
Clan : Kazumori.
Affinités : Fuuton/Raiton.
Spécialités : Kenjutsu.


Caractère


Kazumori Asuji est avant tout un esprit torturé par les difficiles épreuves traversées durant son existence. Elles ont fait de lui l'homme qu'il est aujourd'hui, et auront profondément marquées sa conscience à tout jamais. Pas une journée ne passe sans qu'il ne s'égare dans le cauchemar intérieur qu'est devenu son subconscient depuis sa descente aux enfers. S'il a décidé d'aller de l'avant et de cesser de s’apitoyer sur son sort, c'est uniquement grâce à l'intervention de deux êtres. Le premier étant Aburame Asano, qui l'aura conduit à rencontrer la seconde personne, déclencheur de sa reconversion en militaire, Hyuga Mara. Décidé de relever la tête, mais pas prêt d'oublier le passé.

Il cherche principalement à se racheter, persuadé d'être l'unique coupable, le seul fautif à blâmer dans le tragique incident ayant impacté tout le reste de sa vie future. Et si ils furent nombreux à tenter de lui démontrer le contraire, il n'en démord pas. C'est un de ses traits de caractère, cette tendance à se blâmer pour le malheur des autres, à croire qu'il est responsable de chaque mauvaise chose qui arrive en ce monde. Cela s'est avéré très destructeur à une époque, le plongeant dans une sombre période de laquelle il ne serait jamais revenu sans aide extérieure. Ancien samouraï, devenu Rônin puis shinobi de Konohagakure, il arpente à présent la voie de la rédemption.

Comment compte-il s'y prendre ? Tout simplement en œuvrant pour le bien du village. Redoubler d'efforts pour assurer la sécurité à chacun de ses habitants, que tous puissent dormir sereinement sans craindre d'être égorgé dans son sommeil. Prévenir, anticiper la menace. Dissuader l'ennemi de s'en prendre à Konoha, et dans le cas contraire, éliminer tout danger avant qu'il ne puisse ouvrir le compteur de victimes. Protéger le Capitaine du navire, l'homme fort à la tête de cet endroit, le cœur de cette armée dont il fait parti, l'Hokage. Objectif d'autant plus important à ses yeux, plus qu'aucun autre, puisqu'il s'agit de son ami de longue date, l'un de ses sauveurs, Asano.

Si la lame de son katana se dresserait contre n'importe laquelle des menaces visant la population, elle n'aurait de pitié et n'épargnerait personne qui attenterait à la vie de l'Aburame à la tête de son clan. Il s'en était fait la promesse à la mort du Junidaime, elle qui lui avait redonné un but, une raison de vivre, il protégerait coûte que coûte celui qui avait été son élève, le Jusandaime. Pour ce faire, et comme pour tout le reste, il se basera sur les vertus qui lui ont été inculquées par le biais du code du bushido, si cher aux yeux des samouraïs. Le fait qu'il soit considéré comme un Rônin aux yeux de son clan ne changea pas ses principes moraux.

Extrêmement rigoureux, il ne laisse rien passer et ne déroge jamais aux règles en vigueur. Intransigeant avec les personnes qui ont l'idée stupide des les enfreindre, il saura appliquer les sanctions adéquates avec une fermeté déconcertante. Il fait également preuve d'une grande bravoure, ne reculant pas devant le danger et se refusant de se laisser submerger par ses peurs, se laisser guider par la fatigue ou la souffrance. Autrement, il œuvre pour le bien être d'autrui, soucieux du bonheur des gens. Respectueux, il s'adresse toujours avec politesse et veille à ne pas offenser les gens, tout en s'exprimant avec sincérité, bannissant le mensonge.

D'une loyauté sans faille envers le Hokage, le village caché des feuilles et ses occupants, il montre une profonde dévotion à servir pour la prospérité de tous. Seule ombre au tableau des vertus du bushido, son honneur. Autrefois bafoué lorsqu'il échoua dans la mission qui était la sienne, il œuvre avec acharnement pour le retrouver.


Histoire

D'aussi longtemps qu'il se souvienne, le clan de samouraïs dont est issu Atsuji a toujours vécu dans le petit village de Tanzaku. Situé au sein du grand pays du Feu, dépourvu de toute force militaire, la sécurité était assurée par les samouraïs du clan. La famille Kazumori était donc naturellement apprécié et respecté d'une grande part de la population qui appréciait de pouvoir compter sur eux pour préserver la sérénité des lieux. Tanzaku étant connu pour être une bourgade marchande, l'on pouvait y acheter des armes et des vivres, il n'était pas rare que des malfrats tentaient de s'emparer illégalement de la marchandise. Les fiers guerriers s'assuraient du contraire.

Atsuji, qui n'était autre que l'unique fils de la ravissante Ahiko, elle-même l'épouse de l'honorable chef de clan Kazumori Seishiro, naquit donc dans cet environnement pour le moins particulier. Avec un paternel à la fois leader de famille, et chef de la force de sécurité du hameau, la pression se révélait doublement plus importante pour le seul héritier qu'il avait engendré. On ne lui épargna rien, et aucun traitement de faveur ne lui fut accordé pour son éducation. Celle-ci se révéla particulièrement stricte, comme le voulait la tradition. Si tous les gamins de son âge pouvaient profiter de l'affection maternelle et d'en abuser, lui s'était vu ce luxe restreint, pratiquement en avait-il été privé.

Il avait très vite appris également qu'il ne pouvait se permettre de se laisser aller à des démonstrations trop affectueuses, devant rapidement apprendre à les contenir au fond de lui. Il n'évolua pas dans le luxe et le confort, ces petits plaisirs de la vie lui furent ôtés, et il fut contraint de s'en passer, de les oublier. Tout juste avait-il une couverture chaud et un coussin quand il tombait malade, et encore, seulement s'il s'avérait qu'il couvait quelque chose de sérieux. De telles restrictions si jeune se révélèrent être une épreuve difficile face à laquelle il voulu abandonner plusieurs fois. Mais il tint bon, sa force de caractère et son entourage, notamment son paternel le poussèrent à se donner à fond.

Si certains pouvaient le considérer comme immature de par son faible âge, tous au sein du clan comprenaient la vitesse à laquelle un enfant devenait un homme au sein des leurs. Agir comme un homme, penser comme un homme, le tout avec l'honneur et la volonté absolue d'accomplir son devoir. Car ici il s'agissait de la ligne conductrice dans l'éducation des jeunes samouraïs, l'accomplissement du devoir. Son géniteur, et tous les autres membres du clan étaient nés, éduqués et entraînés dans cette optique. Lui qui était destiné à prendre le flambeau lorsque la flamme de Seishiro s'éteindrait, ne faisait pas exception. Le devoir passait avant toute chose. Et pour y parvenir, il y avait des vérités toutes faites qu'on ne pouvait ignorer.

On lui rabâchait sans cesse qu'il devait être maître de ses émotions, de ses réactions, son comportement. Ne pas laisser l'action configurer sa façon d'agir, avoir un impact sur son être. Le contrôle de soi se révélait primordiale, vitale, et jamais il ne devait perdre cela de vue. Tant qu'il avait les commandes, il pouvait prétendre à atteindre ses objectifs de vie et son développement personnel. En cela, il développa très jeune une impassibilité déconcertante. Quand il ne se trouvait pas dans la demeure familiale, nulle étalage de sentiments, de démonstration d'émotions, de ressentiment n'était tolérée. Et pour s'assurer que le garçonnet assimilait une insensibilité totale, il existait différents procédés...

De sa première exécution à laquelle il fut forcé d'assister, il s'en souviendra toute sa vie. Cela ne cessera sans doute jamais de revenir le hanter dans ses nuits de sommeil, lorsque ses démons reviennent le hanter. Encore si jeune et déjà confronté à la cruauté de ce monde. Il reverra sans cesse le visage figé dans l'effroi du condamné, se souviendra à jamais du silence mortuaire écrasant les lieux à l'instant ou la tête était tombée. Dégobiller en public aurait été aveu de faiblesse et aurait apporté la honte sur la famille, aussi n'avait-il rien laisser paraître jusqu'à la dernière seconde. Jusqu'à ce qu'il s'était retrouvé seul, dans un lieu désert de population, juste lui et son ressenti.

A son retour au domaine familiale, au repas, un bol de riz lui avait si gentiment préparé. Et il aurait poliment refusé avant de se retirer pour la nuit dans sa chambre si seulement cela n'avait pas fait partie de son aguerrissement psychologique. Le riz se révéla être coloré d'une teinte vermeille rappelant précieusement celle du sang versé par l'exécuté plus tôt dans la journée. Il devait se nourrir, et ne rien laisser. Manger, et ne rien recracher. Et le cauchemar ne s'arrêtait pas à cette dégustation, puisque ils allèrent encore plus loin, poussant le jeune Atsuji dans ses retranchements de ce qu'il pouvait supporter. Minuit vint, et Seishiro avec lui, pénétra dans la chambre de son enfant, pour le tirer de ses songes.

Parfaitement éveillé, au moins ne fut-il pas difficile à lever. Le leader du clan Kazumori lui expliqua avec une indifférence déconcertante la prochaine étape qu'il lui imposait. Il lui fallut retourner sur les lieux de la mise à mort, afin d'y rapporter la tête séparée du reste du corps de son propriétaire. Un samouraï ne devait pas craindre les morts, au même titre que les vivants. Tout comme il ne devait éprouver aucune crainte envers quoique ce soit, la lâcheté étant à bannir de son comportement, l'excès de confiance était tout autant sévèrement puni. Il dû bien vite s'y résoudre, il était né pour être un guerrier et serait élevé en tant que tel. Les entraînements physiques remplaçaient les jeux enfantins des autres gamins de son âge.

Les années passèrent, Atsuji grandissant, se rapprochant de l'homme qu'il était supposé devenir. Un fier et robuste samouraï, rompu aux différents arts martiaux qu'il avait si durement appris par le passé. En débutant par le kenjutsu, l'art de manier le sabre. Le sien lui fut offert par son père, qui avait attendu le moment propice pour lui léguer l'un de sa collection, ceux auxquels il tenait tant. L'honneur et la valeur symbolique du présent offrirent une motivation décuplée à notre protagoniste qui n'en avait pas besoin. Déterminé à prendre la relève du clan familial, il se surpassait dans chacun des domaines pour que l'on soit fier de lui, et prouver à tous qu'il n'était pas un usurpateur, mais bien le digne fils de Kazumori Seishiro.

Le ju-jitsu se révéla être tout aussi primordial, lorsqu'il s'agissait de se défendre à mains nues, sans son sabre. Il n'était pas à exclure qu'il pouvait être désarmé lors d'une bataille, il devait être préparé à toute éventualité pour vaincre. Après cela vint l'art délicat du combat à cheval, ou Atsuji du apprendre à combattre à dos de sa monture, dirigeant celle-ci sans user de ses mains, ces dernières étant prises pour le combat. Et enfin vint le kyudo, la voie de l'arc. Exécuter le mouvement parfait, transcender le corps et l'esprit, maîtriser ses gestes et respecter l'étiquette, un tir ne se faisant jamais sans prendre en considération certains éléments du contexte dans lequel il avait lieu et son environnement.

De longues années durant, il suivit ainsi un entraînement militaire rigoureux, en parallèle d'une éducation stricte et qui n'acceptait aucun écart. De l'enfance à l'adolescence, on avait relâché progressivement la surveillance pesant sur ses épaules. Cela se concrétisa d'avantage le stade de l'adolescence passé, où il fut totalement libre de ses mouvements, sans avoir une paire d'yeux épiant tous ses faits et gestes. Il n'avait toujours pas le droit au moindre écart, seulement en paierait-il le prix fort si la moindre faute devait lui être reprochée. Il se révéla être la fierté de ses parents et d'un clan dans son ensemble, tous ne manquant pas de souligner ses compétences déjà remarquables pour un homme de son âge. Il était tout à fait apte à prendre la succession.

Son géniteur et actuel meneur du clan commençait à atteindre un certain âge, et bien que son sens tactique et sa maîtrise du sabre était encore à un très haut niveau, son corps ne suivrait plus bien longtemps le rythme qu'on lui imposait. Il était de toute manière disposé à laisser sa place, entre de très bonnes mains, celle de son propre fils. Il resterait à ses côtés quelques temps, pour la transition et le conseiller dans son nouveau poste. Il avait par ailleurs pleinement confiance en sa progéniture. Il était sorti de l'école d'arts martiaux avec les meilleures notes et l'approbation de ses pairs. Formé aux armes, à la stratégie, au renseignements et aux différents aspects de la guerre, il ferait un meneur de qualité.




Test RP

Ici. Seulement pour les rangs Jônin supérieur et Kage. Celui-ci est à inventer par le joueur.


Derrière l'écran

Prénom/Surnom : Gaho.
Âge : 21 ans.
Comment avez-vous découvert KnS : Le Mizu' m'a filé le lien.
Qu'en pensez-vous : Ça se laisse tenter.
Suggestions : Je sais plus.





Dernière édition par Naraku Genji le Mar 25 Juil - 13:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raikage
Sakazuki Faust
avatar
Messages : 452
XP Mensuel : 8
Date d'inscription : 10/02/2017
Age : 22

Feuille de personnage
Santé:
620/620  (620/620)
Chakra:
620/620  (620/620)
MessageSujet: Re: Kazumori Atsuji [En cours]   Jeu 20 Juil - 17:20
C'en est où ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin de Kiri
Naraku Genji
avatar
Messages : 21
XP Mensuel : 0
Date d'inscription : 18/03/2017

Feuille de personnage
Santé:
0/0  (0/0)
Chakra:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Kazumori Atsuji [En cours]   Jeu 20 Juil - 23:27
Yo ! Je suis dessus, va me falloir un peu plus de temps !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Kazumori Atsuji [En cours]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Kazumori Atsuji [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto, Kaeri no Sensou :: Gestion du RP :: Présentations-