AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The wild hunt [Mission Rang B]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jônin Supérieur de Kiri
Senshi Ryuho
avatar
Messages : 19
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
540/550  (540/550)
Chakra:
550/550  (550/550)
MessageSujet: The wild hunt [Mission Rang B]   Dim 23 Juil - 22:37
Citation :
Mission rang B : « Les mutations étrange... »
- Demandeur : Daimyo du pays de l'eau
- Mission :  Le pays des vauges, étroitement lié aux notres a fait appelle à nos service. Il semblerait que dans les forêts qui entourent la majorité des îles, la faune soit devenu plus agressive ! Je compte sur vous pour trouver la cause de ses problèmes et l'éradiquer !

Kiri avait été extrêmement chamboulé ces derniers temps, c'était le moins que l'on puisse dire. Le Mizukage avait réalisé un coup d'état et repris le pouvoir sur son village, éliminant le conseil d'oligarques chargés de diriger le village. Dans les faits, en tant que shinobi, Ryuho était tout à fait pour que le Mizukage dirige le village : simplement, ses origines rendaient la chose plus compliquée. Heureusement pour lui, son père était assez éloigné des histoires politiques et restait profondément humaniste : le Patriarche mettait un point d'honneur à tenter d'améliorer les conditions de vie des petites gens de Kiri. Les services rendus au village par Ryuho avaient été un autre argument de poids lorsqu'il le jeune maître avait négocié les conditions de vie de sa famille avec le Mizukage, préalablement au coup d'état. Il faudrait un petit temps au village pour s'en remettre, et en attendant, l'économie devait tourner. Et qui dit économie, dit mission.

Le Senshi n'avait pas pris les routes seuls, puisqu'il était accompagné par un certain Mizuki Yamato. Malgré son apparence juvénile, le shinobi n'était rien de moins que le Jinchuuriki du Sanbi. Une véritable arme humaine, avec un caractère bien trempé d'après les informations en la possession de Ryuho. Le Senshi avait une légère appréhension concernant ces créatures - les Bijuu, pas les jeunes avec un caractère bien trempé - , vu ce qu'il s'était passé dix ans auparavant, mais malheureusement, en ces temps troublés, il n'y avait pas réellement le choix. D'aucuns auraient pu préférer garder l'hôte du Bijuu à l'abri, mais l'histoire avait appris aux shinobi que le contrôle d'un Bijuu n'était pas chose facile, et quoi de mieux que des mises en situation pour s'améliorer dans le domaine ? Sans compter que la mission à la charge du jeune maître n'était pas compliquée, et qu'en théorie, ça ferait de l'expérience facile pour le jeune Jinchuuriki...

Durant le trajet, relativement tranquille, en bateau jusqu'au Pays des Vagues, où se situait l'objectif de leur mission, Ryuho n'avait que peu parlé, se contenant d'observer le comportement du Jinchuuriki, pour s'en faire une idée plus précise. Et sa première impression était que le jeune garçon était aux antipodes de son comportement. Saurait-il se plier aux ordres de son supérieur ? Ryuho était sceptique, mais il n'allait pas juger trop vite le garçon, qui avait joué un grand rôle dans le coup d'état mené par le Mizukage. Si ce dernier faisait confiance au porteur du Sanbi, il avait certainement ses raisons de le faire. Car jusqu'à preuve du contraire, Gokushi Hitoya était un homme éclairé.

Le vaisseau avait déposé les deux hommes à un petit port de commerce, et leur objectif, à savoir une faune agressive, se trouvait dans les forêts bordant l'île. Deux choix s'offraient à eux : soit partir directement dans les forêts au petit bonheur la chance, soit enquêter sur place pour savoir si les villageois avaient des pistes, par exemple sur des endroits où des incidents avaient été reportés, le genre de faune observée, en résumé de quoi préparer au mieux la mission qui s'annonçait. Le Senshi était plutôt partisan de cette seconde option, mais il avait là une parfaite occasion de jauger son équipier du moment. Se tournant vers le Jinchuuriki, le jeune maître s'adressa à lui d'un ton calme :


Dis-moi, Yamato, comment souhaites-tu procéder ? Partons-nous directement explorer les forêts à la recherche des bêtes, ou est-ce que tu préfères qu'on réalise une petite enquête préliminaire pour éviter les mauvaises surprises ?


Ryuho parle en #daae00
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chûnin de Kiri
Mizuki Yamato
avatar
Messages : 83
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Chakra:
550/550  (550/550)
MessageSujet: Re: The wild hunt [Mission Rang B]   Lun 31 Juil - 17:18

La guerre était terminée. Kiri pouvait enfin renaître.
Cependant, quand les deux bords font partie du même camp, il ne peut y avoir de vainqueur. Après que le village soit resté dans cet état pendant si longtemps, à laisser lentement la situation se dégrader, l'on aurait pu s'attendre à rencontrer moins de forces loyalistes...
Mais si les révolutionnaires étaient indéniablement plus nombreux, ils s'étaient néanmoins heurtés à une solide résistance. Évidemment, l'implication du Raikage - et son financement présumé de mercenaires d'élite - n'avaient pas aidé. Si le Mizukage et lui avaient pu ne tuer que ceux qu'ils voulaient bien tuer, ce n'était pas le cas de tout le monde...

Certes, leur village était toujours le plus prospère financièrement parlant, et maintenant qu'ils avaient repris le contrôle des caisses, ils allaient pouvoir reconstruire - mais ça ne compenserait pas les pertes humaines. Il leur fallait donc au plus vite repartir en mission. S'il pouvait paraître stupide de se remettre si rapidement au turbin étant donné le manque d'effectifs (les morts mis à part, de nombreux ninjas étaient réquisitionnés pour prendre part aux travaux), c'était au contraire le moment où jamais.
Ça laissait croire qu'ils s'en étaient suffisamment bien tirés pour ne pas être en « vacances forcées » le temps de se rétablir, leur évitant de paraître plus vulnérable qu'ils le voudraient aux yeux de leurs ennemis... Ou de refuser du travail qui profiterait immanquablement à d'autres pays, comme ces fils de chèvre de Kumo.

Ainsi, quelques jours à peine après être devenu un héros de la révolte, Yamato s'était mis en route pour le Pays des Vagues. Enfin, ce n'était pas comme si on lui avait vraiment laissé le choix : à part Gokushi qui se grattait les noix en prétendant vérifier les comptes, tout le monde devait mettre la main à la pâte. Ce n'était pas vraiment ainsi qu'il imaginait son heure de gloire, mais il préférait encore ça à devoir jouer du marteau sur un chantier toute la journée. La pratique du sabre lui valait déjà suffisamment de corne sur les mains.

Et puis, l'ambiance au village était assez morose : même s'ils étaient délivrés du joug de leur oppresseur, leur situation était instable et l'avenir incertain. S'il faisait relativement confiance au Mizukage pour ramener l'ordre, il n'était pas contre voir du pays pendant que Kiri était encore sur le chemin de la guérison. D'ailleurs, lui-même était encore convalescent - enfin, censé l'être ; on lui laissait encore les bandages pour la forme, mais ses plaies avaient fini de cicatriser le surlendemain de leur insurrection. Le bijuu lui conférait une capacité de récupération hors du commun - mais s'il pouvait en faire une excuse pour glander tout au long du trajet, jouer les souffrants ne lui posait pas d'inconvénient.

Hein, quoi ? Pardon, j'écoutais pas. bâilla-t-il au visage de son partenaire - un certain Senshi Ryuho - alors qu'ils descendaient de la navette les ayant emmenés à bon port. Il n'avait pas la chance de le connaître - non que ce soit étonnant ; son carnet d'adresse était limité. Non seulement le bonhomme lui était de deux rangs supérieurs, ce qui n'était pas sans lui donner hâte à sa prochaine promotion (j'en ai un poil marre d'être le faire-valoir), mais il était issu d'un milieu autrement plus huppé que le sien.
Or, « ne pas mélanger les torchons et les serviettes » avait été la politique intérieure appliquée par les patriarches ces dernières années - et ils ne s'en cachaient pas, au point que certains professeurs de l'académie se permettent d'employer la formule telle quelle. Et le torchon il les emmerde, au passage. Hélas, la roue tourne et la plupart de ceux-ci croupissaient désormais derrière les barreaux en attendant qu'on fasse le tri pour savoir qui méritait d'être exécuté. Comme quoi ça les aura pas sauvés de péter dans la soie.

Hum, voyons voir... marmonna-t-il en finissant de s'étirer, ses méninges se remettant en marche. Je suis pas vétérinaire, mais je pense que le plus simple c'est encore de choper une de ces bestioles pour voir quelle gueule ça a. Fouillant nonchalamment dans les poches de sa veste, il en tira la note comportant les consignes de la mission qu'on avait livré sur le pas de leur porte matin-même. Un jour faudra qu'on peut dise qu'on peut envoyer ça par texto, ça évitera de bousiller quelques arbres, songea-t-il tandis qu'il passait rapidement en revue le descriptif lapidaire.

Ils sont censés filer toutes les infos au moment d'envoyer la demande. Enfin, s'ils sont pas trop cons. Ce qui veut dire que si on a pas plus de détails, ils en ont probablement pas non plus, sans quoi on nous aurait dit d'aller nous renseigner en arrivant. Soit ça, soit ceux qui les ont veulent pas parler,  mais ça c'est une autre histoire. Il remit le papier dans sa poche. Dans tous les cas, on en apprendra sûrement plus en mettant la main sur une de ces saloperies. Se grattant le crâne, il orienta son regard vers les zones boisées, là où les incidents avaient été reportés. Malheureusement, j'ai pas pensé à amener une boite de Scooby Snacks, alors 'va falloir courir après.


En refusant d'être goutte d'eau, tu acceptes d'être océan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaerinosensou.forumactif.com/t298-fiche-technique-mizuki-
Jônin Supérieur de Kiri
Senshi Ryuho
avatar
Messages : 19
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
540/550  (540/550)
Chakra:
550/550  (550/550)
MessageSujet: Re: The wild hunt [Mission Rang B]   Mar 1 Aoû - 14:54
Tout au long des propos de son jeune associé du moment, Ryuho ne le lâcha pas du regard, pour le jauger. Le jeune maître n'avait pas les détails exacts des circonstances qui avaient poussé les dirigeants de Kiri à choisir ce garçon pour être le Jinchuuriki du démon à trois queues. Avait-il été au bon endroit au bon moment ou avait-il un historique ignoré du Senshi ? Ces considérations mises à part, si on exceptait sa façon de parler et son ton assez familier, sa réflexion se tenait. Presque assez pour que le Jônin n'en vienne à douter de son choix initial. Ces ordres de mission étaient si courts, mais peut-être que les villageois n'avaient pas pu faire plus. Après tout, difficile d'enquêter sur une fauve agressive quand on ne possède qu'un armement limité. Ryuho avait pris sa décision : inutile de s'attarder ici. Seul le terrain parlerait.

Sans un mot, il fit signe à Yamato de le suivre, et il commença à marcher en direction des forêts proches, quittant l'agitation du port. Sur le chemin, les murmures des badauds étaient si peu discrets que même un sourd aurait pu les entendre. Entre autre remerciements et considérations teintées de respect, Ryuho pouvait entendre des commentaires sur la situation de Kiri. C'est aussi une des questions à laquelle il faudrait répondre à l'issue de la reconstruction foncière du village : qu'en serait-il de la réputation ? Gokushi Hitoya parviendrait-il à s'imposer parmi les cinq Grandes Nations ou serait-il abandonné par son peuple ? Les prochains jours seraient cruciaux, et malgré ses origines sociales, Ryuho ne pouvait pas faire grand chose de plus que se battre. C'était ce qu'il faisait le mieux.

Puis, à la sortie du village portuaire, le silence redevint maître des lieux. Au rythme de shinobi qui étaient le leur, les deux hommes atteignirent rapidement l'orée des bois, où leur véritable mission commençait : réussir à traquer les bêtes ainsi que l'origine de ce problème. Y avait-il une main humaine derrière tout ceci ou était-ce seulement une coïncidence ? Ryuho ne croyait pas aux coïncidences. Du moins, pas dans ce genre de situation. Ralentissant le pas, le Jônin, à la tête du duo, commença à s'enfoncer dans les bois, observant méticuleusement les alentours, à la recherche du moindre indice. Les branches détruites, le sol enfoncé, mais surtout les empreintes, indiquaient que les coupables faisaient une taille respectable. Transformation de la faune originelle ou espèce allogène introduite volontairement ? Une réponse qu'ils ne trouveraient qu'en poursuivant leur avancée.

Et soudain, l'atmosphère changea. Malgré sa jeunesse, le Senshi avait déjà une certaine expérience des champs de bataille, et savait reconnaître quand il approchait de ceux-ci. C'était encore seulement un petit picotement, mais il sentait les yeux de créatures sur sa nuque, et la forêt semblait s'être tue. Il porta une main à sa lance, avant de faire signe à son camarade de s'arrêter d'un geste de l'autre main. Sans se retourner vers lui, trop occupé à scruter à l'entour, il donna ses ordres d'un ton autoritaire :


-Tiens-toi prêt, Yamato. Je crois que nous avons été les meilleurs des appâts pour les bêtes qui peuplent ces forêts.

La question étant : ces bêtes étaient-elles accompagnées ou pas ?
Citation :
Profil de Senshi Ryuho

Santé : 550/550
Chakra : 550/550
Inventaire:
Citation :
- Lance du Dragon
Affinités/Spé: Suiton - Fuuton - Kenjutsu
PA(s) utilisé(s) : /
Jutsu(s) utilisé(s)/actif(s) :
Spoiler:
 
Arme(s) utilisée(s) :
Dégâts et effets envoyés :
Autres effets :


Ryuho parle en #daae00
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chûnin de Kiri
Mizuki Yamato
avatar
Messages : 83
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Chakra:
550/550  (550/550)
MessageSujet: Re: The wild hunt [Mission Rang B]   Sam 5 Aoû - 9:25
Pas très causant, hein ? Bah, pas grave, je peux parler pour deux.

Lui en faire la remarque ne l'empêcha pas de le suivre sans se poser de questions. Si le job d'un ninja consistait la plupart du temps à être discret, si peu de personnes semblaient s'en rappeler ces jours-ci (j'ai affronté un mec qui se transforme en putain de diamant) qu'il avait décidé de lui aussi le prendre par-dessus la jambe. Son coéquipier lui-même n'avait pas l'air d'en avoir grand chose à carrer - les lances de deux mètres, c'est moyen pour la discrétion. Si c'était pour que personne n'en ait rien à foutre, autant ne pas se fatiguer ; c'était déjà assez difficile avec sa crinière bleutée. Ainsi s'enfoncèrent-ils dans la forêt sous les yeux des badauds - auxquels il rendit leurs regards sans rien remarquer de suspect.

Ils n'étaient pas les seuls à être descendus au port, et le citoyen ordinaire ne va pas automatiquement chercher le bandeau frontal - encore faut-il savoir que cela existe. Ainsi étaient-ils de parfaits inconnus jusqu'à nouvel ordre. Il s'étonna d'ailleurs que personne n'ait tenté de les prévenir en les voyant se diriger vers la forêt ; c'est comme ça qu'on accueille les touristes, par ici ? En les envoyant se faire bouffer par les animaux sauvages ?

Enfin, il supposait que l'économie du Pays des Vagues ne pouvait pas se permettre de perdre tous ses (pigeons) clients en criant haut et fort la vérité concernant ces agressions - d'où la rapidité à laquelle leur était parvenue la mission. Le fameux pont de Naruto (bien que la véracité du récit soit contestée) attirait chaque année encore son lot de visiteurs ; il serait regrettable de perdre l'épais chéquier - euh, la charmante compagnie des vacanciers pour des histoires de frénésie animale - de pures rumeurs, évidemment, hoho, qu'allez-vous inventer là. Car c'est bien connu : que serait un voyage de plaisance sans quelques cadavres ?

En plus de la brume traditionnelle, la végétation était dense et empêchait d'y voir très clairement, mais ce n'était là rien d'insurmontable pour quelqu'un ayant grandi dans l'archipel du Pays de l'Eau. L'île principale - où était installé le village - ne comptait que peu de zones forestières, mais il n'était pas rare que des missions mineures emmènent sur les autres îlots avant même d'avoir quitté le grade de Genin. L'hôte du Sanbi était donc loin d'être dépaysé, et évoluer dans un tel contexte n'avait rien d'inédit. Enfin, sauf la partie avec les monstres géants qui essaient de nous bouffer. Et encore.

S'il n'avait pas fait mystère de sa volonté initiale de faire la conversation, il tâcha de la mettre en sourdine quand ils quittèrent la civilisation. Ce n'était pas qu'il soit impressionné ; simplement qu'il était plus professionnel qu'il en avait l'air. Sans doute plus que quantité de ses supérieurs - du moins avant que le pouvoir change de mains. Quant à savoir ce qu'il en serait dorénavant, tout dépendrait de la capacité de Gokushi à redresser la barre.
Toujours est-il que puisque son partenaire semblait décidé à faire un effort concernant la furtivité - cette valeur qui se perd -, il aurait été dommage de lui mettre des bâtons dans les roues. Certes, ça aurait rajouté du challenge, mais quand le challenge se traduit par « machin capable de t'ouvrir en deux qui te tombe dessus sans prévenir », ce n'était peut-être pas bien malin de courir après. Prudence ou pas, ils ne furent toutefois pas longs à attirer l'attention.

Ça va, je suis pas sourd. maugréa-t-il légèrement ; il l'avait en effet entendu en même temps que lui. Le jōnin avait cependant le mérite de ne pas donner des ordres pour le plaisir d'en donner, si bien que sa plainte n'alla pas plus loin. Apposant ses paumes l'une contre l'autre en s'efforçant de faire le minimum de bruit, il commença à extraire son sabre de sa main gauche, expressément gravée à cet effet. S'il n'aurait pas pensé se faire tatouer à son âge, c'était quand même rudement plus pratique que de se trimbaler avec le fourreau. Adoptant une posture dos à dos pour couvrir plus de terrain, il se mit à son tour à épier les environs. Je sais pas vous, mais s'ils comptent nous bouffer, j'ai bien l'intention de leur filer des aigreurs d'estomac.

Citation :
Profil de Mizuki Yamato

Santé : 400/400
Chakra : 550/550
Inventaire:
Spoiler:
 
Affinités/Spé: Suiton, Kenjutsu, Jinchūriki
PA(s) utilisé(s) :
Jutsu(s) utilisé(s)/actif(s) :
Spoiler:
 
Arme(s) utilisée(s) :
katana de qualité supérieure:
 
Dégâts et effets envoyés :
Autres effets :


En refusant d'être goutte d'eau, tu acceptes d'être océan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaerinosensou.forumactif.com/t298-fiche-technique-mizuki-
Compte PNJ
avatar
Messages : 137
XP Mensuel : 136
MessageSujet: Re: The wild hunt [Mission Rang B]   Mar 8 Aoû - 22:23
Après avoir quitté le village, votre duo progresse petit à petit dans une forêt qui semble se faire de plus en plus dense. Avec, suffisamment, de recul, vous pourriez trouver cela étrange d’avoir affaire à ce type végétation. D’habitude, le genre d’île dans laquelle vous vous rendez n’accueille pas quelque chose d’aussi imposant. Si vous ne vous saviez pas à Nami, vous pourriez vous croire dans les alentours de Konoha. Non sans mal, vous parvenez quand même à vous frayer un chemin et au bout d’un moment vous tombez nez à nez sur bon nombre de traces étranges. Il pourrait s’agir d’une bête.

En continuant votre progression, votre duo est interpellé par la présence de quelque chose d’inamical. Pourtant, à votre grande surprise, rien ne vous tombe dessus. Au contraire, cette présence terrifiante semble s’éclipser, mais quelques instants plus tard, vous entendez plusieurs hurlements d’animaux qui semblent se battre avec une violence inouïe jusqu’à ce que le silence ne revienne. Un silence de mort où nul animal ne saurait le briser.

En avançant avec précautions, vous tombez nez à nez avec la zone où un combat important a eu lieu. Ce qui était une zone dense est devenu broussailleuse, presque une clairière tant les arbres et arbustes ont été arrachés. Cependant, au milieu de tout ce tumulte vous apercevez distinctement deux traces qui se superposent à de multiples reprises avant de partir dans des directions différentes. La première ressemble à des pattes de loup. D’une taille au-dessus de la normale, elles sont suivies par des traces de sang sur le chemin. En observant de plus près, vous vous apercevez que ce sang est noir comme du charbon. De l’autre côté du champ de bataille, des traces de pattes énormes, difformes presque. S'il s’agit d’un animal, sans une observation poussée qui prendrait du temps vous ne pourriez déterminer de quelle bête il s’agit. Seule certitude, elle est énorme.

Maintenant, à vous de voir ce que vous comptez faire maintenant que le soleil est à son zénith.

Citation :
Faite vote choix : (Merci de le préciser en début ou fin de post. Vous n'êtes bien sur pas obligés de faire le même choix)

1 – Suivre le loup blessé qui perd un sang « noir charbon »
2 – Suivre l’énorme bête qui a blessé le loup
3 – Prendre le temps d’étudier d’avantage le terrain
4 – ???? (si un senseur présent)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin Supérieur de Kiri
Senshi Ryuho
avatar
Messages : 19
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
540/550  (540/550)
Chakra:
550/550  (550/550)
MessageSujet: Re: The wild hunt [Mission Rang B]   Mer 9 Aoû - 18:19
L'instinct du jeune maître ne s'était pas trompé : peu après que son allié et lui se soient mis en position de combat, un hurlement résonna. Chose étrange toutefois, la bête qui poussait ce cri semblait plutôt loin. D'autres cris s'y joignirent, en une symphonie guerrière, et les sons qui parvenaient à Ryuho étaient impossibles à confondre : des animaux se battaient plus avant dans la forêt. Et ils semblaient plutôt dangereux, vu le bruit qu'ils faisaient. Après quelques secondes qui parurent étrangement longues au lancier de Kiri, le silence revint. Il attendit encore quelques instants, pour être sûr, et il fit signe au jeune Jinchuuriki de le suivre. Les shinobis firent preuve de la discrétion qui était leur, et finirent par arriver sur le théâtre du combat entendu quelques instants plus tôt.

Les arbres avaient été déracinés comme s'ils n'étaient que brindilles, et le sol était labouré par des traces de pattes. Le Jônin s'en approcha et se pencha pour observer la forme : il distingua deux bêtes différentes. Des pattes de canidé d'une taille supérieur à la normal, même s'il s'agissait d'un loup. Le chemin qu'elles suivaient était jalonné d'un sang aussi noir que la nuit, ce qui fit hausser un sourcil à Ryuho, qui n'avait jamais entendu parler de créatures au sang noir, et en particulier au pays des Vagues. Quand à la bête à l'origine du deuxième set de traces, la seule certitude, c'est qu'elle était énorme. Sans doute la - ou l'une des - bête mentionnée dans l'ordre de mission. Les deux créatures étaient parties dans des directions opposées. Le Senshi se redressa, et se prit le menton pour réfléchir.

L'ordre de mission était clair : trouver les créatures à l'origine des agressions, et y mettre fin. Ici, deux coupables potentiels : le "loup" au sang noir, ou la bête géante. Sachant qu'ils avaient peut-être manqué des indices sur le terrain, comme d'éventuels poils, des traces de griffes ou mâchoires sur les débris végétaux, en résumé autant de cartes supplémentaires pour faire la lumière sur l'identité des monstres qui avaient échangé des coups ici un peu plus tôt. Il jeta une œillade à Yamato : autant profiter du fait d'être deux. Chacun d'eux pouvait suivre une des bêtes, mais se séparer n'était peut-être pas une bonne idée. Même si la mission était supposée n'être que de rang B, les deux Kirijin n'étaient pas à l'abri d'une surprise, puisqu'in fine le commanditaire ne semblait pas avoir tant d'informations sur les bêtes que ça.

Le "loup" blessé, en revanche, était une valeur sûre : d'une part car il semblait d'une taille plus raisonnable, et donc plus faible, et d'autre part car s'il était blessé, il serait plus facile de le tuer en cas de problème, bien qu'il ne faille jamais sous-estimer un animal acculé. Ryuho se chargerait de le suivre. Quant à Yamato... Ça ne lui plairait sûrement pas, mais le jeune maître annonça ses consignes d'une voix forte et d'un ton qui ne tolèrerait aucune contestation :


- Yamato, reste ici et observe le terrain pour trouver des indices. Je vais suivre les empreintes de l'animal blessé. A mon retour, je veux un rapport complet sur ce que tu as trouvé, et nous nous occuperons de l'autre bête. Si elle revient ou que quoi que soit d'autre approche, appelle-moi immédiatement.

Et sans même attendre confirmation que cela serait bien le cas, le Senshi s'engagea le long des traces du "loup", suivant les gouttes d'ébène vers dieu seul savait quelle sorte de créature...
Citation :
Ryuho fait le choix numéro 1 – Suivre le loup blessé qui perd un sang « noir charbon »


Ryuho parle en #daae00
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chûnin de Kiri
Mizuki Yamato
avatar
Messages : 83
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Chakra:
550/550  (550/550)
MessageSujet: Re: The wild hunt [Mission Rang B]   Lun 14 Aoû - 16:57

Si ses missions l'avaient parfois emmené à la lisière du Pays du Feu, et que ce n'était donc pas la première fois qu'il explorait un tel environnement, Yamato n'y était pas à l'aise pour autant. Il était rare que l'on trouve autant de verdure près de chez eux, que ce soit à Kiri ou sur ses îles annexes ; si celles-ci pouvaient présenter quantité de paysages, la norme était plutôt aux plages ou aux marécages. La question se posait fatalement de savoir si cette jungle luxuriante avait toujours été là : peut-être auraient-ils dû faire un tour au village, finalement...
Mais il était un peu tard pour faire machine arrière. Puisqu'ils y étaient déjà, autant jeter un premier coup d'oeil, quitte à par après revenir sur leurs pas. Cela leur fournirait au moins une base d'informations sur laquelle travailler, puisque leurs commanditaires ne voulaient pas se mouiller. Cela dit, en avoir l'expérience ne voulait pas dire qu'il lui était agréable d'évoluer dans une forêt ; le décor « typique » du Pays de l'Eau était davantage fait pour lui. Il ne savait s'il aurait survécu longtemps s'il était né à Konoha, entre ça et l'allergie à la guimauve. Putains de plantes, putains de branches, putains de...

Un bruit dans les fourrés coupa court à sa râlerie intérieure - s'il n'aurait d'ordinaire pas hésité à lui laisser libre cours, parait-il qu'il fallait se faire bien voir des officiers supérieurs. La tension dans l'air les avait forcés à faire un arrêt, mais curieusement, il ne vit aucune menace se présenter à eux. Ce n'était pas faute de vigilance, mais la densité de la flore mettait à mal leurs habitudes en la matière ; « leurs » car le chūnin ne doutait pas que son équipier soit dans le même bateau - ou dans la même forêt -, quels que soient ses efforts pour n'en rien laisser paraître.
Si son rang témoignait - au moins en théorie - d'une expérience supérieure, les plus hauts gradés ne quittaient pas forcément plus souvent l'archipel ; il devait être aussi démuni que lui. Des cris s'élevèrent : il se demanda si l'un d'entre eux n'était pas un habitant du village, mais fut rapidement rassuré sur leur nature animale. Ce n'était pas qu'il tienne à diminuer le nombre de victimes, mais si d'autres cadavres s'ajoutaient au compteur sous leur garde, on pourrait les en tenir pour responsables ; or, il entendait être payé pour ses services, pas écoper d'une ardoise.

Le temps qu'ils arrivent à pas prudent, l'affrontement s'était apparemment terminé - non sans avoir emporté avec lui une partie du décor. Quelles que soient les bestioles à l'origine de ce massacre, il n'était plus si sûr de vouloir les croiser, finalement... Si ça ne pouvait certes pas être pire que d'aller à la rencontre d'un bijuu les mains dans les poches, ce n'est pas pour autant qu'il avait envie de risquer sa vie avec la première saloperie sauvage venue.
Par ailleurs, les traces qu'elles avaient laissées dans leur sillage était difficile à identifier - on ne parlait pas de « mutants » pour rien. Si l'une d'entre elle semblait posséder des pattes de loup, il n'avait pas grand chose à dire sur l'autre, si ce n'est qu'elle était probablement d'une taille prodigieuse. Les tremblements qu'ils percevaient encore dans le sol - sûrement elle en train de s'éloigner - ne manquaient pas de le confirmer.

Bon, on y v- ...Quoi, sans déconner ?

À peine avait-il eu le temps de faire un pas que l'autre type l'assignait à rester sur place pour « observer le terrain » - ce qui, dans le jargon, veut dire « se toucher la nouille pendant que les autres font tout le travail ». S'il n'était pas fondamentalement contre le fait d'être payé à rien foutre, il aurait alors préféré qu'on se passe de le faire lever à l'aube pour le traîner ici. Maintenant qu'il était là, il aurait espéré avoir au moins quelque chose à faire pour s'occuper. Comme buter des grosses bestioles. Mais non.
Son binôme ayant une tête à pratiquer la coloscopie à l'aide d'instruments ménagers, il n'insista pas davantage - son manque d'enthousiasme étant de toute façon déjà clairement perceptible -, mais il s'en souviendrait. Plantant son sabre dans le sol, histoire de l'avoir sous la main si on venait le faire chier, il s'agenouilla pour y regarder de plus près. Tant qu'à être laissé sur la touche, autant faire ce qu'on lui demandait, même si l'utilité de la tâche se résumait à compter les cailloux. On ne sait jamais.

't'en foutrai des inspections de terrain... J'ai une gueule de géologue ? marmonna-t-il entre ses dents.

Citation :
Yamato fait le choix 3 – prendre le temps d’étudier d’avantage le terrain.

Citation :
Profil de Mizuki Yamato

Santé : 400/400
Chakra : 550/550
Inventaire:
Spoiler:
 
Affinités/Spé: Suiton, Kenjutsu, Jinchūriki
PA(s) utilisé(s) :
Jutsu(s) utilisé(s)/actif(s) :
Spoiler:
 
Arme(s) utilisée(s) :
katana de qualité supérieure:
 
Dégâts et effets envoyés :
Autres effets :


En refusant d'être goutte d'eau, tu acceptes d'être océan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaerinosensou.forumactif.com/t298-fiche-technique-mizuki-
Compte PNJ
avatar
Messages : 137
XP Mensuel : 136
MessageSujet: Re: The wild hunt [Mission Rang B]   Mer 16 Aoû - 0:35
Au final, la fine équipe kirijin avait décidé de se séparer malgré les risques encore bien présents. Était-ce un choix judicieux ? Pour l’heure, rien ne laissait présager le contraire. La zone où les deux bêtes s’étaient affrontées était désormais calme. Pas un seul chant d’oiseaux, pas un cri d’animal, pas même le cliquetis d’une cigale. Seul le bruissement du vent dans les arbres rappelait qu’un semblant de vie était présent dans les lieux.

Alors que Ryuho est parti traquer le loup, Yamato lui restait sur place pour espérer trouver de nouveaux indices, ou du moins observer avec plus d’attention la zone dans laquelle il se trouvait. Malgré quelques réticences premières, il s’y attela finalement avec toute la rigueur qu’un shinobi pouvait avoir. Après plusieurs longues minutes d’exploration des alentours et d’attention sur certains détails au sol le constat semblait plutôt clair. Premièrement, l’autre bête devait être un sanglier ou un cerf d’une taille bien au-delà de la normale. Pour preuve, ces traces de pattes dans la boue et des troncs d’arbre marqués par des coups de bois ou de défense sur le chemin du retrait de la fameuse bête. Autre point qui a retenu l’attention, le sang « noir » perdu par le loup. Là où la bête avait saigné, les herbes et quelques plantes alentour ont commencé à dépérir de manière rapide. Un sang normal ne cause pas la dégénérescence des végétaux. Il était indéniable que le sang était contaminé par une sorte de poison.

Pendant le temps des recherches de Yamato, Ryuho poursuivait sa traque. Elle n’était pas compliquée, le loup perdant suffisamment de sang pour que même un ninja non aguerri dans ce genre d’exercice puisse le mener à bien. Tout cela mena le shinobi jusqu’à une petite grotte dans laquelle l’animal s’était réfugié. En y pénétrant – avec précaution ou non – Ryuho tombera nez à nez avec la tanière de l’animal. À l’intérieur, ce dernier blessé, voire mourant, sera en train de lécher ses plaies, aidé par trois petits louveteaux. Réagissant à la présence du shinobi, la louve – oui, une femelle au final – se releva avec difficultés, le flanc déchiré, laissant apparaître poumons ou entrailles, difficile à dire. Mais la blessure était profonde et l’animal avait passé toutes ses forces à revenir auprès de ses petits. À peine grognait-il sur le kirijin que la louve succomba dans un râle profond. Cependant, aux portes de la mort, les yeux de la bête étaient devenus totalement noirs. En observant attentivement les louveteaux qui avaient tous léché la plaie de leur mère, quelques tâches noirâtres commençaient à apparaître dans leurs yeux.

Citation :
Yamato, à toi de choisir :
1 - Rejoindre Ryuho et l’avertir (ou pas) pour le poison
2 – Rester sur place et attendre le retour de Ryuho
3 – Traquer l’autre bête
4 – Autre, à définir par tes soins (récap en début de post)

Ryuho, à toi de choisir :
1- Rejoindre Yamato directement
2- Tuer les louvetaux potentiellement contaminés avant de rejoindre Yamato
3- Autre, à définir par tes soins (récap en début de post)

Bon courage et bons choix !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin Supérieur de Kiri
Senshi Ryuho
avatar
Messages : 19
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
540/550  (540/550)
Chakra:
550/550  (550/550)
MessageSujet: Re: The wild hunt [Mission Rang B]   Sam 19 Aoû - 22:34
Une fois assez loin de Yamato, qui n'avait sans doute pas apprécié d'être laissé en plan, le silence avait repris ses droits et était désormais le seul compagnon de route du jeune maître. Ce qui était un peu surprenant : la bête de tout à l'heure ne faisait plus un bruit. Comment une créature de ce gabarit pouvait être tellement discrète ? Encore une question à laquelle il faudrait répondre... En revanche, le loup suivi par Ryuho ne passerait pas inaperçu : du sang d'ébène traçait un chemin visible comme le nez au milieu de la figure. Même sans être un expert en pistage, le Senshi parvenait sans trop de peine à poursuivre son objectif. Même son père aurait pu le suivre, à vrai dire... Vu la quantité de fluide vital semée par la créature, celle-ci ne serait pas très en forme lorsque le Kirijin la retrouverait.

Et il ne tarda pas à le faire : lorsque les arbres laissèrent place à une caverne, le Jônin s’engagea à l’intérieur de celle-ci, tous ses sens en alerte. L’entrée, assez large, permettait à la lumière de passer, et le sang noir luisait d’un éclat d’outre-monde. Un grognement alerta le shinobi : sa cible était en vue. Le loup mobilisa toutes ses forces et se redressa pour protéger trois petits qui étaient occupés à lécher ses plaies l’instant d’avant. Une mère ? En tout les cas, ce fut l’effort de trop pour le canidé qui s’écroula. Et un détail alerta le Senshi : ses yeux avaient viré au noir avant de se clore. Était-ce endémique à l’espèce ou bien lié à sa blessure ? Et une question de plus…

Les petits se regroupèrent autour du cadavre, et commencèrent à le pousser des pattes et du museau, comme s’ils espéraient que leur mère – sexe confirmé en un coup d’œil par le jeune maître – se réveille. Et lorsqu’ils comprirent que malheureusement, la vie avait quitté leur génitrice, ils se mirent à hurler à la mort. Un autre détail intrigua le Kirijin : leurs yeux commençaient à s’emplir de noir. Ceci faisait beaucoup trop de coïncidences, et Ryuho comprit une chose d’instinct : mieux valait rester le plus loin possible de ce sang noir. Quant aux louveteaux…. Le Jônin les regarda avec un air triste. Petits comme ils étaient, ils n’iraient sans doute pas très loin. Peut-être finiraient-ils dévorés par la créature de tout à l’heure…

Il valait sans doute mieux qu’il les élimine lui-même, pour leur épargner des souffrances inutiles. Et puis, il avait un mauvais pressentiment à cause du noir dans les yeux des louveteaux…. Dégainant sa lance, le Dragon s’approcha des trois petits. Ceux-ci avaient sans doute compris ce qu’il leur réservait, car ils recommencèrent à pousser et mordiller leur mère, espérant sa défense. Ryuho s’excusa auprès des louveteaux, et les tua, chacun d’un coup précis et indolore de son arme. Malheureusement, le troisième louveteau parvint à enfoncer ses crocs dans la cheville exposée du shinobi. La plaie était profonde pour un si petit être, mais Ryuho avait surtout peur des conséquences, alors qu'il sentait une douleur beaucoup trop vive pour ne provenir que de la morsure. Il aurait presque regretté ses excuses... Maintenant, autre chose l’attendait : Yamato avait peut-être eu le temps de tirer des conclusions sur le terrain.

Quittant la caverne, le Senshi rebroussa chemin et se mit en route jusqu’à l’endroit où il avait laissé son coéquipier. Il espérait l’y retrouver, et qu’il n’ait pas pris de décisions inconsidérées. Le Jinchuuriki du Sanbi lui avait donné l’image d’une tête brûlée, plutôt prompte à poursuivre la créature gigantesque sitôt qu’il aurait le dos tourné. Mais peut-être se trompait-il. Il serait fixé rapidement, car déjà son point de départ était en vue. Passant la lisière de la forêt et entrant dans la clairière, il interpella son camarade, qu’il espérait encore présent :


- Yamato ! Au rapport !
Citation :
Ryuho fait le choix 2 - Tuer les louvetaux potentiellement contaminés avant de rejoindre Yamato


Ryuho parle en #daae00


Dernière édition par Senshi Ryuho le Ven 8 Sep - 16:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chûnin de Kiri
Mizuki Yamato
avatar
Messages : 83
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
400/400  (400/400)
Chakra:
550/550  (550/550)
MessageSujet: Re: The wild hunt [Mission Rang B]   Mar 5 Sep - 20:45

Citation :
Yamato fait le choix 4 - Rester sur place en attendant Ryuho, mais grimper en haut d'un arbre pour tenter de repérer les environs.

À l'heure qu'il est, Ryuho avait probablement déjà dû rattraper le loup mutant après qui il en avait - et peut-être bien engagé une bataille épique dans laquelle la créature jetterait ses dernières forces. Ça, ou alors le machin avait juste crevé en chemin et il était en train de jouer avec son cadavre.
Pendant ce temps, Yamato se touchait la nouille, n'ayant rien d'autre à faire que de secouer les buissons en quête de trace supplémentaire - sa plus grande épreuve consistant à survivre aux putains de moustiques de merde qui semblaient bien décidés à avoir sa peau. Si bien qu'il en venait à penser que c'était eux la seule vraie menace, les autres bestioles n'étant là que pour faire diversion.

Bien que n'étant pas expert, Yamato disposait des compétences nécessaires - c'est à dire une paire d'yeux et n'être pas trop con - pour avoir rapidement fait le tour des indices les plus flagrants. N'ayant pas de kit du petit détective sous la main, il fut rapidement limité dans les recherches - et se retrouva donc à se tourner les pouces. À défaut de mieux, il décida donc de tenter de voir les choses sous un autre angle : ça l'occuperait le temps que l'autre revienne de sa promenade.

Pour ce faire, il n'avait pas d'autre moyen que de grimper aux arbres ; au vu du gabarit de l'autre bestiau, il aurait peut-être ainsi une chance de deviner sa trajectoire. C'était un pari à prendre, mais ça ne coûtait rien d'essayer - à moins qu'une autre saloperie l'aperçoive sur sa branche et qu'il lui prenne l'envie son quatre heures. J'espère qu'ils ont pas de piafs OGM dans le secteur.

Inspectant les arbres alentours, le chūnin opta non pas pour le plus élevé mais le plus robuste - la perspective qu'il craque sous son poids et qu'il se gamelle dieu sait où dans ce nid à monstre n'étant pas pour lui plaire. Une fois qu'il eut choisi son perchoir, il glissa son katana dans sa ceinture - l'idée d'amoindrir ses défenses ne recueillant pas plus d'enthousiasme de sa part -, il se mit en condition d'escalade, toute arboricole qu'elle soit.

Bon alors, comment ça marche ce truc déjà ?... Ah, ouais.

L'on apprenait généralement aux genin à gravir l'écorce avant de marcher sur l'eau, mais la faible présence végétale à Mizu no Kuni faisait qu'ils avaient moins souvent l'occasion de se servir du premier que du second. C'était comme apprendre à nager quand on vit à Suna - ou à réfléchir quand on vit à Kumo ; en théorie c'est sympa, mais on a pas souvent l'occasion de s'en servir. Néanmoins, le principe étant le même à peu de choses près, il n'était pas trop compliqué de s'en rappeler. Infusant son chakra dans ses pieds, il commença donc son ascension, ne tardant pas à disparaître au milieu des branchages.

Ce n'est que quelques minutes plus tard que devait reparaître le lancier, fort de la satisfaction du travail accompli - pour mieux l'alpaguer comme un clébard ; à croire que le loup ne lui avait pas suffi. Mais il est sérieux, ce con ? Quittant son abri de feuillages, il se suspendit à une branche assez conséquente pour supporter son poids - il ne pesait pas grand chose, après tout - et passa la tête en direction de la clairière :

Yamato, fais ci, Yamato, fais ça, Yamato, passe-moi le beurre, Yamato, va me chercher un café... J'en connais un qui a pas lu mon dossier disciplinaire, lâcha-t-il avant de se laisser tomber au sol, dissolvant la pellicule qui le retenait collé à l'arbre, époussetant sa veste pour en chasser les brindilles : Vous avez de la chance que je sois pas super à cheval sur la politesse, sinon vous savez où vous auriez pu le coller votre rapport ?

Le pauvre gars essayait sûrement de faire au mieux, seulement voilà : autant qu'il apprécie de voir quelqu'un prendre le job de ninja au sérieux, Yamato avait horreur qu'on lui donne des ordres. Mieux valait donc être clair à ce sujet ; il serait dommage que ça provoque un incident - le Mizukage étant le premier à le surveiller comme une bouteille de soda qu'on aurait trop secoué, ce n'est pas lui qui viendrait dire le contraire.

Il ignorait si son supérieur était au courant de son statut, mais l'espérait pour lui - pour eux deux, à dire vrai ; autant qu'il apprécie les pincettes avec lesquelles ça obligeait à le prendre, il doutait que la mise à sac de la forêt (et accessoirement d'une partie de la région) était ce que les habitants entendaient par « régler le problème ».
Somme toute, un Jinchūriki, c'était un peu comme un kamikaze avec un doigt sur le détonateur ; si on veut rester en un seul morceau, on évite de lui mettre un coup de pied au cul.

Bref, dit-il en rehaussant son col, récupérant son arme à sa ceinture - et s'en servant pour pointer un bosquet meurtri par la lutte entre les deux chimères : Ce sang noir, là, il est toxique, apparemment. Je sais pas ce que ça donne sur les animaux, mais vu la gueule du buisson, je suis prêt à parier que c'est pas casher. Ensuite, la pointe du katana désigna cette fois l'écorce d'un arbre qui avait connu des jours meilleurs, vu les traces, on a probablement affaire à un machin avec des bois ou des cornes, sans doute un cerf ou un sanglier. Du flegme plein le regard, il se retourna vers le haut gradé : Ça va, j'ai mérité mon carré de sucre ?


En refusant d'être goutte d'eau, tu acceptes d'être océan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaerinosensou.forumactif.com/t298-fiche-technique-mizuki-
Compte PNJ
avatar
Messages : 137
XP Mensuel : 136
MessageSujet: Re: The wild hunt [Mission Rang B]   Jeu 7 Sep - 21:54
Le jonin avait dû faire un choix qui pour certains était quelque chose de difficile. Quant au kirijin, il était pour l’heure impossible de savoir quelle répercussions psychologiques et affectives sont acte pourrait avoir dans le futur. Tuer les louveteaux n’était pas bien dur. Ils étaient encore petits et manquant clairement de force. Le premier d’entre eux ne s’attendait clairement pas à ce qui venait de se produire et tomba raide mort d’un seul coup. Alors sur la défensive, les deux autres montraient clairement les crocs. Au-delà de ça, bien loin de la carrure de leur mère, ils ne semblaient pas être des proies difficiles à maitriser. Cependant, alors que la deuxième victime se vidait de son sang noirâtre, le troisième prit enfin toute la mesure de la menace que représentait le shinobi et mordit violement ce dernier au moment où son arme vint mettre fin à de futures souffrances.

La morsure était profonde malgré la petite taille des animaux. Mais surtout, l’animal au sang vicié venait de contaminer la plaie du même mal que celui qui avait infecté sa mère. Quoi qu’il en soit, le mal été fait pour l’heure, mais il viendrait un moment où il serait nécessaire de s’occuper de ce problème.

Alors que Ryuho revenait vers la clairière, et après avoir étudié avec minutie le terrain et les alentours, il pouvait identifier clairement deux points important, au-delà de l’arrivée de Senshi au loin.

Le premier point concernait la bête monstrueuse qui ne pouvait cacher indéfiniment sa présence. Sa taille imposante était un atout dans les combats mais une faiblesse lorsqu’il fallait la traquer. Branches cassées, traces de pattes, troncs défoncés, ce n’était pas une piste à suivre, mais une autoroute.

Mais un second point avait attiré l’œil du porteur de démon. Alors qu’il culminait dans ses arbres, son démon intérieur avec subtilement réagit à une émanation maléfique provenant d’un autre coin de la forêt. C’était perceptible pour Yamato mais difficile à expliquer. Une chose était certaine. Si son démon à queue avait réagi de cette manière, c’est que tout comme la bête, la chose qui se tapissait au loin était une menace importante.

Citation :

1/ Vous pouvez éditez vos messages précédents pour ajouter les informations de ce post.
2/ Ryuho reçoit un marqueur « Contamination ». Chaque marqueur fait perdre 10PV à chaque post jusqu’à ce qu’il soit retiré.


Maintenant, faites votre choix : (Merci de le préciser en début ou fin de post. Vous n'êtes bien sûr pas obligés de faire le même choix)

1 - Traquer la bête
2 - Traquer la seconde menace
3 - Rentrer et tenter de soigner Ryuho
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin Supérieur de Kiri
Senshi Ryuho
avatar
Messages : 19
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
540/550  (540/550)
Chakra:
550/550  (550/550)
MessageSujet: Re: The wild hunt [Mission Rang B]   Ven 8 Sep - 17:38
Citation :
Ryuho fait le choix 1 - Traquer la bête !

Yamato n’avait pas l’air content d’être traité comme un soldat, et il ne se gêna pas pour le faire savoir à Ryuho. Tout au long des remontrances du jeune homme, le Dragon resta flegmatique. Mieux valait ne pas provoquer le Jinchuuriki. En revanche, le Senshi ne se gênerait pas pour le noter dans son rapport. Même s’il était encore jeune, Yamato restait un shinobi. Et de fait, il devait s’habituer le plus tôt possible à se comporter comme tel. Son statut ne lui accordait pas pour autant tous les passe-droits du monde. Mais encore une fois, à l’instant T, Ryuho avait d’autres priorités que faire la leçon à un adolescent qui pense que le monde lui est dû. D’autant que le jeune garçon avait bien fait son travail : il confirma les soupçons du jeune Maître sur le poison dans le sang noir. Le lancier regarda sa blessure et grimaça légèrement.

Trop d’inconnues restaient : le poison était-il aussi efficace quand transmis indirectement, quels effets aurait-il exactement sur son organisme, et ceux-ci empiraient-ils au cours du temps… Ryuho n’avait pas toutes les cartes en main, et il n’aimait pas ça. Yamato poursuivait son rapport, et la bête gigantesque semblait effectivement facile à pister. Enfin, il évoqua un doute : il lui semblait que son Bijuu avait réagi à une énergie maléfique dans un coin de la forêt. Il n’était sûr de rien mais intrigué. Bien sûr, il l’avait dit de façon plus fleurie. Bras croisés, le Senshi réfléchit à la suite des évènements : bien sûr, cette émanation maléfique l’intéressait, mais mieux valait rester prudent : il était empoisonné, et l’ordre de mission était clair : la bête mutante semblait être une priorité. Mais si le maléfice était l’origine des mutations ? Le cœur lui disait de cibler le mal, tandis que la raison l’invitait à se « contenter » de la bête gigantesque, quitte à revenir plus tard, quand il aurait soigné le poison.

D’autant que Yamato n’avait pas l’air sûr de lui, et qu’il n’était encore qu’aux prémices de sa relation avec Sanbi. La raison l’emporta, et le Senshi annonça à son jeune allié qu’ils s’occupaient de la bête, comme le voulait la mission. Ni lui ni le Mizuki n’étaient des traqueurs, mais pas la peine de l’être vu le gabarit de la créature qu’ils poursuivaient. Le cerf ou sanglier géant serait bientôt à leur portée. Pour l’heure, le Dragon se sentait en pleine forme, ou presque. Le poison devait agir lentement, ce qui était plutôt un bon point, à moins que les effets n’empirent plus tard. Par contre, le Senshi espérait que l’antidote soit connu, ou au moins facile à synthétiser, sans quoi la situation pourrait s’avérer délicate. Après une traque relativement aisée, les deux shinobis arrivèrent à proximité de l’endroit où se terrait la bête.

Les arbres alentour bruissaient vigoureusement, et il était indéniable qu’une très grande créature était à portée de bataille. Le Senshi dégaina sa lance de sa main d’attaque, et en serra fortement le manche. Fronçant les sourcils, il fit signe à Yamato de se mettre en position de combat : leur objectif était juste sous leur nez.
Citation :
Profil de Senshi Ryuho

Santé : 550-10=540/550
Chakra : 550/550
Inventaire:
Citation :
- Lance du Dragon
Affinités/Spé: Suiton - Fuuton - Kenjutsu
PA(s) utilisé(s) : /
Jutsu(s) utilisé(s)/actif(s) :
Spoiler:
 
Arme(s) utilisée(s) :
Dégâts et effets envoyés :
Autres effets :
Autre : 1 marqueur Contamination


Ryuho parle en #daae00
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: The wild hunt [Mission Rang B]   
Revenir en haut Aller en bas
 

The wild hunt [Mission Rang B]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto, Kaeri no Sensou :: Reste du Monde :: Pays mineurs :: Nami no Kuni-