AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Partie de guerre [PV Akinobu - FB]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hokage
Aburame Asano
avatar
Messages : 167
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
580/580  (580/580)
Chakra:
580/580  (580/580)
MessageSujet: Partie de guerre [PV Akinobu - FB]   Jeu 27 Juil - 15:59
L'Hokage posa son chapeau sur l'un des rochers émaillant le jardin zen. Une douce brise vit tout de suite voler quelques mèches de cheveux désormais libre. L'air était chaud en cette journée d'été. Lourd même. Si ce n'était pour les quelques passages du vent, toutes les personnes travaillant ici seraient mal en points. Heureusement, les moines du temple du feu avaient prévu le coup et servirent au leader de Konoha et son élève des thés désaltérants. L'escapade elle-même, loin de toute la préparation de la venue du Daymio était elle-même rafraîchissante. Le seigneur du pays viendrait honorer le village une semaine plus tard et parmi de nombreuses festivités, un tournoi de shinobi avait été organisé. Sous-couvert du spectacle, il s'agissait avant tout d'une démonstration de force. Il venait évaluer les armées indirectement sous son contrôle et jauger les capacités du nouveau Hokage. Autant politiquement, administrativement que militairement.

Asano lui-même devrait entrer dans l'arène pour le combat final. Il savait qu'il y affronterait Himawari et cette répétition de son attaque contre son prédécesseur n'était pas sans le rendre très nerveux. Aujourd’hui cependant, il pourrait totalement se concentrer sur autre chose et laisser ses autres soucis de côté. Après deux heures de marches à parler de tout et de rien avec son élève, les deux ninjas avaient finit par atteindre ce lieu sacré. Izanumi Hosho, le daimyo lui-même y ferait halte dans quelques jours en chemin vers Konoha. De nombreuses préparations et décorations étaient déjà en place, changeant beaucoup l'ambiance habituelle du lieu. De fait, les jardins où ils se trouvaient étaient l'un des rare encore intacte.

L'Aburame prit une gorgée de thé en finissant de se libérer des vêtements encombrants et de son sac de voyage. De temps à autre, un moine passait dans les travées entourant le jardin, vacant à ses activités. Le Jūsandaime attendit sans un mot que le Kadogami finisse de déposer également de déposer ses affaires. Cela lui permettait également de réfléchir aux sujets qu'il allait évoquer maintenant qu'ils étaient bel et bien arrivés. Il avait une vague liste de thématique en tête auparavant et pouvait désormais se pencher dessus pour en isoler des points précis.

-Voilà une longue marche sous le soleil Akinobu. Prends le temps de bien boire et récupérer tes forces. Nous avons le temps.


L'Hokage prévoyait de rester dans le temple quasiment tout l'après-midi alors que le soleil était à son zénith. S'il souhaitait préparer le tournoi de son genin, il comptait surtout aborder des sujets plus larges. Évidemment, le garçon représenterait l'Hokage, tout comme Tsukiyo avec qui Asano avait déjà parlé. Ceci étant dit, cela ne restait qu'un spectacle. Un tour de passe-passe pour satisfaire le daimyo. Les objets que le Jūsandaime souhaitait aborder touchaient à la vie future du genin, celle en dehors des murs protecteurs de Konoha.

-Tu sais que d'ici cinq jours, tu fouleras le sol de l'arène avec Tsukiyo et Misato Keiko. C'est un exercice exceptionnel pour vous trois et encore plus pour toi et ta coéquipière. Tu vas pouvoir expérimenter un contexte rare pour les shinobis de Konoha. L'appréhendes-tu? Comment imagines-tu cet affrontement se dérouler?

La culture du village poussait à l'entraide et la totale confiance envers tes coéquipiers. Les voir comme des ennemis était un exercice autant physique que mental. Beaucoup avaient du mal à vraiment frapper de toutes leurs forces leurs camarades. Ceux qui retenaient leurs coups étaient souvent pris par surprise quand leurs adversaires ne faisaient pas de même.

-Daiki participera aussi à ce tournoi...en tant que membre de l'équipe numéro sept. Tu as dû entendre les rumeurs à ce propos. Elles sont toutes vraies. J'ai jugé qu'il serait mieux sous la tutelle d'un shinobi qui se spécialise dans le corps-à-corps. Cela correspond plus à ses qualités. J'en ai déjà parlé à Tsukiyo et elle a été particulièrement touché. Souhaites-tu en parler? Si c'est le cas, ne retiens pas tes paroles, même les plus critiquables.

Cela faisait seulement que quelques semaines dont les deux garçons se connaissaient et des petits accrochages avaient déjà émergé. Lors de leur première rencontre, Asano avait détecté des comportements bien différents. Il avait accueilli ceci avec joie. Il y avait différents chemins pour progresser et la rivalité en était un qui avait souvent fait ses preuves. À l'époque, il avait espéré que cela pousserait notamment le Komori à faire plus d'efforts et à avoir plus d’ambition pour lui-même. Il ne savait pourtant pas que ce manque d'ambition le prouverait inapte à servir ses plans. Il était alors plus simple de l'envoyer ailleurs que de perdre son temps sur lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Partie de guerre [PV Akinobu - FB]   Dim 20 Aoû - 0:50
Une gorgée de thé vint ponctuer les paroles de l’Aburame. Akinobu n’était pas un grand sportif, en revanche marcher avait toujours fait partie de ses habitudes. Aller au temple du feu n’avait pas été une chose à laquelle il s’était attendu, trop solennel, peut-être… Ses yeux curieux scrutaient les faits et gestes des quelques moines vacant à leurs occupations. Bien malgré lui Aki ne put refouler l’idée qu’ils devaient s’ennuyer, en tout cas lui se serait ennuyé. S’il était familier avec la spiritualité, il n’en était pas moins complètement déboussolé lorsqu’il réalisait que certaines personnes dévouaient leur vie à une cause aussi invisible et intangible Pour ainsi dire, les préceptes mêmes des moines allaient à l’encontre des raisons pour lesquelles il était devenu un ninja.
A la remarque de son Sensei, d’un geste d’une fausse maladresse, il empoigna la tasse à deux mains et la porta à ses lèvres. Le thé était revigorant, et bien que le goût ne lui fût ni désagréable ni agréable, il sourit. Boire lui faisait le plus grand bien, et le thé – bien que diurétique – lui procurait un soulagement certain.

Ses yeux se perdirent dans sa tasse. Cinq jours. C’était si court, il ne se sentait pas du tout prêt. Pourquoi ? Un combat singulier, il l’aurait redouté mais aurait pu se faire à l’idée… mais se battre contre Tsukiyo et une fille qu’il connaissait à peine, c’était une autre paire de manche. Il se voyait déjà se faire mettre au tapis par Tsukiyo et regarder de travers par Keiko, qui prendrait sans doute un malin plaisir à le lui rappeler. C’était bien vite jugé mais il le ressentait ainsi, il avait très certainement tort mais ne parvenait pas à se retirer cette idée de la tête : il ne tiendrait pas 5 minutes en combat direct.
Le nom de Daiki le fit sortir de sa torpeur. Akinobu s’était attaché à son aîné, sans vraiment savoir pourquoi. Un savant mélange de rancune vis-à-vis des paroles parfois blessantes – peut-être sans le vouloir – qu’il avait pu lancer à Akinobu et d’amitié dû au fait qu’ils se devaient de travailler ensemble. A présent que restait-il de tout ça ? Daiki était parti, de lui ne restait qu’un souvenir de son attitude désinvolte, et paradoxalement tout ça manquait déjà profondément au jeune Kadogami. Il retrancha sa tête dans ses épaules. A l’évidence il appréhendait énormément la situation et son langage corporel n’aurait su mentir :

–  « Suis-je un mauvais hôte ?, fit-il, l’émotion dans la voix. Excusez-moi, Asano-sensei. articula-t-il pour se reprendre. C’est juste que… je n’ai pas envie de changer d’équipe. »

Akinobu n’était pas le meilleur élève. Il avait certe développé une certaine affinité pour le genjutsu, mais dès qu’on l’approchait avec des techniques de taijutsu, il perdait ses moyens et peinait à se concentrer. De la même façon, bien qu’il reconnût ses facilités et ses faiblesses, il avait du mal à croire que le genjutsu eût pu être un art noble. Piéger quelqu’un dans une illusion avait un côté très sournois et était surtout très peu spectaculaire. A tort il avait imaginé que Kyuubi l’aurait rendu plus fort, meilleur, au lieu de ça, il était incapable de faire appel à lui et n’aurait su prétendre avoir trouvé sa voie. Dans un coin de sa tête, l’idée de subir le même ‘’sort’’ que Daiki le terrorisait et bien qu’Asano n’avait absolument pas vendu le départ de Daiki comme un échec, Akinobu, lui, l’aurait pris comme la pire des punitions :

–  « Je veux devenir quelqu’un. Cependant je ne suis pas certain de la personne que j’aimerais être. Être moi ça n’a jamais fonctionné. »

A ces mots son regard devint pesant, à la fois triste et déterminé. Il pouvait devenir le monstre dont ils auraient peur, ou le héros qu’ils acclameraient. L’une comme l’autre était pour lui une réponse envisageable et ce même s’il n’était pas encore capable de le comprendre. L’influence de Kyuubi se faisait de plus en plus présente dans son caractère, les changements étaient si subtils qu’Akinobu ne réalisait même pas qu’il se teintait de l’essence du renard à neuf queues. Les Jinchuuriki de tout temps avaient eu du mal avec leur Bijuu, parfois même en étant né avec ce dernier dans le corps, mais comment le savoir ? Les sources historiques étaient rares, le fait qu’Akinobu eût gardé Kyuubi si longtemps dans son corps était un exploit en soi, mais il était bien loin de s’en rendre compte.
Revenir en haut Aller en bas
Hokage
Aburame Asano
avatar
Messages : 167
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
580/580  (580/580)
Chakra:
580/580  (580/580)
MessageSujet: Re: Partie de guerre [PV Akinobu - FB]   Dim 20 Aoû - 10:56
L'Hokage ne put s’empêcher de garder le silence quelques minutes. Les réponses d'Akinobu avaient fait résonner en lui quelque chose à laquelle il ne s'attendait pas. Une sorte de pitié pour le gamin qui se trouvait dans un monde bien trop disproportionné. Le sourire qu'Asano a dressa au garçon fut parfaitement sincère. Il voulait rassurer le genin qui n'était pas si différant du manipulateur d'insecte à son âge. Tout du moins après avoir manqué de mourir en mission. Il est des événements clés dans la vie d'un ninja qui le change à jamais. Comprendre que le monde est bien plus grand que l'enceinte sécurisante de la ville ou de l'académie en était une. Certains s'y révélaient comme de grands guerriers, d'habile stratège ou encore des fins diplomates. D’autres se recroquevillaient...apeuré.

-C'est normal d'avoir des doutes Akinobu. C'est même particulièrement sain si tu veux mon opinion. Foncé tête baissée est le meilleur moyen de se tromper. C'est aussi bien parfois de se rappeler son âge. Tu es encore un enfant et en tant que tel, tu apprends toujours à savoir qui tu es.

La peur que le genin avait formulée quant à un changement d'équipe avait fait sourire l'Hokage intérieurement. Il en faudrait beaucoup pour qu'il laisse le Jinchuriki à quelqu'un d'autres. Le démon valait son pesant en parchemin explosif, quasiment littéralement. Qu'un jonin puisse former le Kadogami et le retourne contre Asano était tout simplement hors de question. Ce dernier était presque prêt à laisser l'enfant mourir d'abord

-Tu as tout le temps au monde pour devenir qui tu seras. Tu sais, j'ai moi-même prit quatre ans pour devenir Chuunin. Sans m'étendre sur les événements de ma vie, il a fallu que je prenne deux ans de plus que le reste de ma promotion pour grandir proprement. Je n'en tire aucun regret, ça m'a permis d’évoluer plus sainement et de savoir ce que je voulais. À cette époque, j'ai failli quitter la carrière de shinobi mais je n'y suis revenu qu'avec plus de conviction sur ce que je voulais...et sur qui j'étais.

Le seul autre survivant de la team originale d'Asano avait pour sa part totalement renoncé à ce mode de vie. C'était ce dont il avait besoin et il en était plus heureux ainsi. Même Hyuga Mara, la sensei du jeune manipulateur d'insecte avait mis du temps à s'en remettre et elle était déjà une jonin chevronnée. Au final, elle aussi en était revenu plus forte, accédant avant le Jūsandaime au poste d'Hokage.

-Ce premier combat officiel peut même t'aider à grandir. C'est face aux obstacles qu'on se réalise. Voit ce mur derrière moi.


Du pouce, l'Aburame montra l'enceinte du jardin qui était juxtaposé à un entrepôt du temple. Les deux Shinobi étaient passés devant, guidés par les moines, en arrivant. De temps à autre, un de ces derniers y entrait pour aller chercher des nombreux ustensiles en vue de la venue du daimyo. Les deux jeunes gens pouvaient le deviner aux aléas de ceux-ci avec des bras chargés alors qu'ils contournaient du coin du mur.

-Ce mur t’empêche de passer de l'autre côté. Comment fais-tu pour aller chercher disons, une des lampes à huile avec le sceau du daimyo? Est-ce que tu vas le briser en un gros effort dès le début pour ensuite être tranquille si tu dois revenir? Est-ce que tu vas en faire le tour par le chemin fait pour ça comme les moines? C'est plus long mais sécurisé et plus respectueux. Est-ce que tu vas l'escalader? C'est un peu fatigant car tu dois redescendre et l'escalader à nouveau. Moins que faire le tour mais au final plus que le gros trou.

Le parallèle était simpliste mais il n'en était pas moins vrai. La leçon plus générale restait toutefois plus importante. Avoir peur de l’événement était normale mais il n'y avait pas de perdant. Soit Akinobu gagnait, soit il en apprendrait plus sur lui-même et sur les combats de Shinobi. Qui plus est, cela permettait d'avoir une expérience à peu près réelle dans un environnement sécurisé. Malgré tous les dérangements que le daimyo créait par sa venue et ses demandes, les combats de genin étaient au final une très bonne idée. Certains en parlaient même comme un minuscule examen Chuunin. S'ils s'avançaient un peu, ce n'était pas complètement faux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Partie de guerre [PV Akinobu - FB]   Sam 26 Aoû - 0:57
La vérité dite de la bouche de son sensei lui arracha un hoquet triste, il boule se forma dans sa gorge, alors qu’il fixait ses genoux dans l’espoir d’y trouver du réconfort et de ne pas s’effondrer devant Asano. Akinobu n’aimait pas se le faire entendre dire, il ne se considérait pas comme un enfant, et pourtant il était là, hoquetant comme un nouveau-né respirant pour la première fois. Ses yeux trempés, son menton distordu, le stress du tournoi, la pression des entrainements réguliers, tout cela semblait se distiller de façon chaotique et peu naturelle... Les mésaventures de l’Hokage n’y changèrent rien, il l’écouta religieusement cependant, entre deux sursauts dus au fait qu’il retenait ses sanglots.
Le jeune Kadogami était persuadé que son aîné se trompait, pourtant devant le manque d’argument il dut se rendre à l’évidence : il ne pouvait lui donner tort même s’il n’était pas d’accord. Lorsqu’il lui semblait qu’Asano voulu lui indiquer quelque chose, il releva la tête. Ses joues étaient devenues aussi rouge que ses cheveux, d’un revers de manche il essuya ses cils collés par les larmes afin de pouvoir regarder distinctement ce qu’on lui montrait.

« Le briser ?... », répéta mécaniquement Akinobu. Il ne savait pas vraiment si c’était la meilleure solution, non pas que ce n’eût pas été efficace mais… les moines ne devraient-ils pas le reconstruire après ? N’était-ce pas donner plus de travail à des hommes déjà bien affairés ? Il attendit qu’il eût fini et poursuivi un sourire dans la voix malgré son ton maussade :

– « Je ne pense pas que les moines seraient très contents si je détruisais une partie du temple… »

Ses yeux passèrent des yeux d’Asano au mur. Il se voyait le détruire, pas de façon réelle bien sûr. Il s’imaginait le pulvériser d’une technique sans nom, et il voyait les moines s’efforcer de le reconstruire, il se voyait victime de remontrances, comme des parents l’auraient fait. Non, le briser n’aurait été que l’expression de sa frustration et n’aurait fait que lui attirer des ennuis, rien de plus. Daiki, lui, l’aurait détruit. Puis aurait promis de le reconstruire mille fois mieux. Ces absurdités lui manquaient… Non, ses absurdités lui manquaient.
Akinobu essuya de nouveau ses yeux brillants et rosés. Son sensei ne l’aurait pas convoqué juste pour boire le thé, sans doute s’était-il attendu à ses pleurs, peut-être même l’avait-il voulu. Il reprit une gorgée de thé, cela sembla lui faire le plus grand bien. Il reposa la tasse :

– « Je vais perdre, trancha-t-il d’une voix blanche. Mais ce n’est pas grave. Tsukiyo est plus forte que moi, et Keiko… il se perdit un instant dans ses pensées, il ignorait qui de Tsukiyo ou de Keiko était la meilleure. Keiko doit être tout aussi douée. »

Bien sûr qu’il aurait aimé gagner, toutefois il était loin de les égaler. Il ne savait pas vraiment quelle tactique adoptée, il ne s’était jamais battu dans un contexte réel, et encore moins à deux contre un – si l’idée leur venait. Un peu comme les brutes à l’école, ou sur le chemin de la maison, s’attaquer au plus faible avait un côté rassurant et leur permettrait sans doute de pouvoir s’offrir un duel digne de ce nom, et qui serait un bien plus beau spectacle pour le Daimyo.
Revenir en haut Aller en bas
Hokage
Aburame Asano
avatar
Messages : 167
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
580/580  (580/580)
Chakra:
580/580  (580/580)
MessageSujet: Re: Partie de guerre [PV Akinobu - FB]   Jeu 31 Aoû - 1:30
L'Hokage fut pris au dépourvu par les larmes de l'enfant. Il ne pensait pas avoir dit quelque chose de dur ou de cruel. Pire, il avait révélé des choses peu reluisantes de lui-même pour se mettre au niveau de son apprenti. Il avait espéré lui montrer qu'il n'y avait rien de graver ou honteux à ressentir ce qu'il ressentait. Visiblement cela avait raté. Perplexe, il écouta alors les réponses du genin à sa question métaphorique. Plus que tout, ce fut lorsque le Kadogami se sous-estima qui toucha le plus l'Aburame. Ses sourcils se froncèrent entre colère, déception et surprise.

-Tu ne m'avais pas habitué à ce genre d’apitoiement Akinobu.



Le ton d'Asano avait été plus dur qu'il ne l'avait voulu. Une légère grimace de pitié passa sur son visage et le sentant, il se détourna de son élève pour attacher ses cheveux en une queue-de-cheval. Ce faisant, il regarda le fameux mur derrière lui. Le garçon avait pris le dilemme au pied de la lettre rendant la leçon du seigneur de Konoha caduc. Décidément, il s'y était très mal pris et ça l'agaçait au plus haut point. Il délaissa son dilemme du mur pour se concentrer sur le souci le plus important et se retourna vers le petit rouquin.

-Lors de notre premier entretient, tu étais timide mais tu n'avais pas caché tes rêves et ta conviction. Où est passé cette ambition? C'est bien de ne pas sous-estimer ton ennemi mais c'est encore mieux de connaître ses propres forces et faiblesses. Regarde Daiki. Il savait qu'il devait progresser en Taijutsu et c'est pour ça que je l'ai confié à un maître en la matière.


L'affrontement qui adviendrait lors du dernier jour du tournoi entre l'Aburame et ce maître serait à tout point de vue, de haut niveau. Rien que d'y penser, les intestins de l'Hokage se nouait. Il n'était pas bon au combat direct et dans un duel face à une pro du corps-à-corps... il était à un gros désavantage.

-Je vais moi-même affronter ce maître, Hyuga Himawari. Ce combat m'inquiète-il? Oui, évidemment. J'ai les plus grosses difficultés à évoluer contre ce genre adverse. Je suis plus apte à laisser mes insectes faire tout le travail. Est-ce que pour cette simple raison, je suis perdant? Non. J'observe, j'analyse. Je fais des hypothèses pour passer outre mes faiblesses. Je diminue leurs avantages et je frappe là où ils sont faibles. Si un Hyuga peut tout voir sur trois cents soixante degrés alors j'attaque à une telle vitesse qu'ils ne peuvent pas tout bloquer.


Cela serait loin d'être suffisant pour se défaire de du jonin mais Asano se basait surtout sur les années passées sous les ordres d'une autre Hyuga. Il connaissait leurs techniques, leurs forces et faiblesses. Himawari ne devait probablement pas connaître celle de l'Aburame. Cela resterait une épreuve pour lui mais il comptait bien la remporter. Frapper vite, ne pas lui laisser le temps de respirer. La fatiguer pour que ces coups aient moins d'impact ou encore toujours garder ses distances était de bonnes stratégies. Toutes ne seront pas nécessairement réalisable durant le combat cependant. Il y avait des impondérables que même lui ne pouvait contrôler.

-Si t'estime que tu es moins fort qu'elles, utilise-le. Fais-toi petit, ne te montre pas dangereux et lorsqu'elles s'attaqueront l'une l'autre, frappe celle qui sortira gagnante. Quand tu le feras, attaque de toutes tes forces.

L'Hokage sortit un kunai de sa poche qu'il tint en équilibre horizontal sur un doigt. L'objet vacillait légèrement mais restait là où on l'avait placé. Les reflets d'Asano et Akinobu se voyaient sur chaque tranche dirigée vers le ciel. Le premier vit qu'il possédait le regard dur qu'il cachait généralement derrière un masque. Il nota mentalement de le dissimuler à nouveau plus tard. Sans regarder son élève, il reprit la parole.

-Si une arme est moins forte que la moyenne, elle doit être plus aiguisée. Si tu n'es pas capable de battre quelqu'un directement, dissimules-toi. Agis où et quand on ne t'y attend pas.


L'Aburame fit tournoyer l'arme pour en attraper l'anneau à l'autre bout et le jeta vers le mur. Le couteau de shinobi vola pour se planter dans les briques...passant au milieu d'un plus gros anneau d'une lanterne du daimyo. Une masse d'insecte soutenait l'objet depuis le sol formant une ligne s'échappant de l’entrepôt en contournant l'obstacle et d'une seconde allant jusqu’à Asano. Pendant qu'il avait attiré l'attention du genin sur ce qu'il se passait devant lu, il avait envoyé ses armées faire le travail. Plus tôt, alors qu'il avait regardé le mur, il avait choisi là où il lancerait le kunai et donc où devait se placer la lanterne.

-Tu dois penser autrement des autres pour t'imposer. Être différent ne veut pas dire plus faible. Utilise-le à ton avantage. Lorsque tu prendras tes opposants par surprise, ils ne sauront pas comment se défendre.


L'Hokage effectua un grand sourire à son apprenti, reprenant une attitude bien plus amicale. Il posa sa main sur l'épaule du Kadogami en le regardant droit dans les yeux. Ainsi il espérait lui faire reprendre confidence.

-Tu es capable de grandes choses Akinobu, crois-moi. Tu ne serais pas mon élève si ce n'était pas le cas. Qui plus est, toutes les deux sont peut-être plus âgées mais vous êtes tous au même point de votre formation. Vous avez la même expérience. Peut-être ne crois-tu pas encore en toi mais moi si.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Partie de guerre [PV Akinobu - FB]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Partie de guerre [PV Akinobu - FB]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Résumé de la partie 17 : La Guerre de l'Anneau
» Nulle terre sans guerre. { Partie 1 [PV Mann]
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Prochaine etape de la "guerre au terrorisme", le Pakistan?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto, Kaeri no Sensou :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Temple du Feu-