AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tromperie au sein des cieux [PV Naoshi Sato]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jônin de Kumo
Emishi Shigeoki
avatar
Messages : 29
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
520/520  (520/520)
Chakra:
520/520  (520/520)
MessageSujet: Tromperie au sein des cieux [PV Naoshi Sato]   Mar 1 Aoû - 15:11
Prélude ~ Tour 1

Le tissu rectangle tombait jusqu’au pieds de son utilisateur. De ce bout de soie noir plié ressortait un fin trait doré, tressé habilement par les couturières de ce kimono ample. On sentait le désir d’être porté comme un habit commun de tous les jours alors même qu’il contrastait avec l’époque actuel. Ce travail méticuleux avait un prix qu’il ne conviendrait pas de citer. C’était l’unique kimono de Shigeoki-san.

Fraîchement promu jônin avait-il reçu symboliquement sa première mission de rang A. Si la mission ne demandait aucun habilité propre au combat, son rang provenait surtout des qualités d’espionnage que peu de ninjas possédait. Les ninjas de Kumo, fier de leur puissance militaire, recevait principalement des missions nécessitant un physique important. Le frêle jeune homme n’avait aucun atout de ce genre. Le pas zeste de ses zon sur le sol, silencieux comme un chat noir et frêle comme la plus douce des jeunes femmes, laissait entrapercevoir ses qualités pour les missions de ce genre. Aussi avait-il apporté à bout de bras son gilet de jônin qu’il n’avait pas encore arboré. Toutefois son insigne de kumojin était visible sur son front. Ses traits étaient fins et légèrement efféminés mais ses cernes trahissaient ses recherches.

Shigeoki officiait depuis peu comme ninja médecin à part entière, ayant fini ses études brillamment sur une thèse dans l’utilisation du raÏton dans les opérations de survie. Il avait ainsi développé des techniques expérimentales qui aboutirait d’ici peu, espérait-il. C’est d’ailleurs grâce à ces mêmes techniques qu’il avait pu être promu jônin. Ses qualités de tacticien et de filature, relié à ses recherches fructueuses sur « l’irou-raïton » avait permis au jeune homme d’être hissé à ce rang. S’il était content de son parcours, cela ne faisait pas de lui un génie et aussi en était-il conscient. A 28 ans la plupart des ninjas de formation deviennent jônin. Et si ses capacités de jônin avaient été reconnu c’était aussi grâce à la politique de Faust-sama de revoir les effectifs militaires.

Kumo, à l’opposé de Konoha, n’avait jamais mis en avant la nécessité d’un ninjas médecin dans chaque équipe, jugeant le projet trop cher. Ce n’est que grâce au prédécesseur de Faust-Sama et des temps de paix qu’il était devenu possible de mettre en marche le dit projet, rattrapant ainsi son retard sur ses homologues. Cela jouait donc en la faveur de notre jeune ninja médecin qui venait d’arriver sous le soleil au rendez-vous.

Tournant la tête à la recherche d’un quelconque compagnon, il n’eut d’autre choix que d’affronter la dure réalité : il était arrivé avec trente minutes d’avance. Déposant le sac brun qu’il portait à même le sol, il se baissa un instant pour y sortir une pochette verte. C’est sa couleur préférée. Il fit l’affront d’ouvrir cette pochette soignée pour y trouver les informations liées à la mission. Un jeune garçon y figurait. Un cache-œil et des cheveux long pour couvrir son front ne laissait dévoiler que peu de son visage. Seul son œil gauche permettait d’apercevoir l’iris profond de ses yeux. Peu de chose était marqué sur lui, c’était une simple feuille de suivi que les ninjas de kumo se voyaient remise sur leur partenaire. Il n’était pas bien grand à première vue et jouait principalement du genjutsu. Il connaissait parfaitement les techniques de filatures sur de longue distance.

En temps normal notre mission nous aurait amené à demander l’assistance d’un ninja senseur mais leur nombre étant limité et la cible quasi-immobile il n’y avait pas lieu de s’inquiéter. Cette mission était importante et nous avions été vivement recommandé. Il s’agissait de prendre en main les devants sur les prochaines rencontres avec le seigneur du pays de la foudre. L’autarcie profonde dont faisait preuve Kumo ne l’empêchait pas d’être tributaire du pays lui fournissant une partie de ses moyens, soldats et ressources. De fait le seigneur du pays étaient en profond désaccord avec la politique appliqué, plus par peur de ce dont le Raikage serait capable de faire que par préoccupation réel des intérêts de son armée. En effet ce dernier craindrait des guerres enclencher par Kumo alors même que la cité du pays de la foudre jouissait d’une véritable économie en expansion. Tant et si bien que le seigneur féodal ne voyait que pour seul effet possible que la diminution du budget de Kumo. Si la source publique de fond n’était pas majoritaire elle représentait un bon tier de la trésorerie de Kumo.

La réunion entre le Raikage et le Seigneur porterait sur la stratégie de chacun ainsi que sur le budget militaire. Un émissaire serait envoyé à la place du seigneur. Les conseillers du Raikage ressentant une mauvaise nouvelle de par le désistement du Seigneur pour son émissaire aurait joint le Raikage de prendre des mesures. Faust-sama étant un gentilhomme qui souhaitait avant tout le respect de chacun y voyait là un affront. C’est pourquoi il missionna des ninjas pour aller obtenir l’ensemble des renseignements et directives donné par le seigneur à son émissaire. Ce n’était que pure supposition et était-il probable que ces directives n’aient pu être donné que par oral mais, si elles ont bien été écrites ou mises sur ordinateurs, Faust-sama souhaiterait qu’un ninja doué de compétence de tricherie change les données, principalement sur le budget alloué. Shigeoki déglutissait un instant, d’envie ou de peur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de Kumo
Naoshi Sato
avatar
Messages : 114
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
520/520  (520/520)
Chakra:
520/520  (520/520)
MessageSujet: Re: Tromperie au sein des cieux [PV Naoshi Sato]   Mar 1 Aoû - 16:17
Cela faisait quelques temps que le Naoshi avait été promu Jônin, pourtant personne semblait vouloir travailler avec lui. Il faut dire que sa déclaration faite une fois avoir obtenu le grade au dessus de Chuunin avait faite parler de lui de bien des façons.  "Je refuse de travailler avec des gens, car je suis trop bien pour eux." résonnait encore dans la tête de tout les Kumojins présents à cet instant, et cela ne l'aidait pas à se faire des nouvelles relations. Toutefois, il ne s'en plaignait aucunement. Il se savait différent, de par sa manière à utiliser le Suiton dans un pays où le Raiton était monnaie courante. A force d'être pris pour cible de diverses moqueries, l'Azur s'était mit en tête qu'il ne ferait jamais équipe avec quelqu'un. Et bien que pendant son parcours il eut été obligé de faire équipe avec deux autres personnes, le garçon s'était mit dans la mouise plus d'une fois à cause de son intolérance à la coopération.  M'enfin, il y avait bien des personnes ne connaissant rien de son passé et de lui qui étaient bien parvenus à s'entendre avec Sato. Shirasagi Anji avait été l'un d'eux le temps d'une rencontre dans un bar par exemple. Naoshi Sato n'était donc pas une personne inaccessible, encore fallait il outrepasser son blocage que le garçon s'imposait de lui même. Pour se donner un style, il faut préciser.

Bon va falloir y aller.

Assis confortablement sur le toît d'une demeure donnant sur la rue commerçante, le jônin avait la flemme d'y aller. Il se murmurait des rumeurs un peu partout, comme quoi plusieurs choses allaient se passer dans les mois à venir. Encore fallait il qu'elles s'avèrent être fondées, car le nombre de ragots que Sato avait entendu dépassait l'entendement tellement elles étaient plus folles les unes que les autres. Glissant la main dans sa veste, il en sortit un bout de papier où y était inscrit une chose. "Emishi Shigeoki" Ok, l'Azur avait omis d'emporter l'autre enveloppe bien plus importante, mais il avait toutefois écrit le nom de son probable partenaire. Et c'était déjà ça, non mais ! Fallait il encore  le rencontrer pour dresser un portrait sur le fait d'être ou non digne de la présence du petit Azuréen. Depuis sa rencontre avec les deux représentantes de la pâtisserie Hyuga, il était comme changé et se donnait un air plus hautain. Comme Aona lui avait montré. D'ailleurs, il allait falloir prendre de ses nouvelles un jour.  Elle devait être une kunoichi importante depuis le temps à Konoha, peut être un jour dans son emploi du temps chargé Sato s'y rendra pour lui faire la surprise.
Le temps était venu de lever l'ancre, et le Naoshi délaissa son confort pour se confronter à la dure réalité de la vie : retrouver quelqu'un dans la rue. Après avoir dévisagé de son œil unique toutes les passants une bonne demie-heure, le garçon se retrouva devant un homme en kimono qui patientait. "A tout les coups c'est lui" se disait-il, se décidant finalement d'aller à sa rencontre. Faire le premier pas, toute une histoire et pourtant si commun à tout les univers.

Yo ! C'est toi Emishi Shige...oki ? avait-il dit en s'aidant du papier. C'est que c'était pas facile à lire quand on voulait se donner le genre "rien à foutre de toi". Laissons lui une chance, la première impression est toujours la plus importante après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de Kumo
Emishi Shigeoki
avatar
Messages : 29
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
520/520  (520/520)
Chakra:
520/520  (520/520)
MessageSujet: Re: Tromperie au sein des cieux [PV Naoshi Sato]   Mar 1 Aoû - 16:56
Prélude ~ tour 2

Le jeune garçon qui se tenait devant lui correspondait à la description. De taille inférieur à la sienne, un œil caché et les cheveux aux reflets azur. Shigeoki ne connaissait que peu le jeune jônin qui lui faisait face. Aussi eut-il pris le temps de ranger le dossier avant de se relever pour lui faire face. Son prénom, Shigeoki, avait été quelque peu déformé, tout du moins sorti difficilement de la bouche du jeune éphèbe. Shigeoki-san ne fut pas vexé mais l’expression nonchalante de celui qui lui faisait face ne lui revenait que peu. Toutefois il n’étalerait pas ses peurs d’être avec un tel équipier désinvolte car il savait que si « Naoshi Sato, c’est bien cela ? » avait été désigné pour la mission, c’est qu’il était apte à la réussir.

« - C’est à nous que revient la charge de cette mission de rang A. Je te propose que nous commencions à marcher en direction de la capitale, on pourra prendre le temps de discuter ensemble. »

Peu de temps après nos héros étaient en marche vers la capitale. Le jeune Sato n’ayant pas la parole facile Shigeoki se pencha sur la mission. Comprenant bien vite dans leurs courts échanges que celui-ci ne s’était attelé que de peu sur la demande des conseillers, le Sato fut mis au parfum.

« - Il nous faudra trois jours pour atteindre la capitale. Nous sommes actuellement sur un axe commercial.

Dit-il tout en pensant « les villages cachés ne sont plus vraiment cachés de nos jours. »

L’entrée est gardée mais en tant que citoyen du pays de la foudre nous pouvons y entrer et sortir comme nous le souhaitons. Toutefois de fausses identités et passeport nous ont tout de même été confié pour cette mission. Il serait regrettable que deux ninjas soit répertorié dans les registres des entrées. De ce que j’ai compris le seigneur a accès à la liste des ninjas de Kumo. Pour ce qui est de s’infiltrer dans le palais et obtenir diverses informations je ne sais pas vraiment comment nous devrions agir pour l’heure, si tu as une idée n’hésite pas. ».

Shigeoki-san espérait que la jeunesse incarnée l’écoutait mais il ne prit pas la peine de vérifier si c’était bel et bien le cas. Emishi Shigeoki avait horreur de se répéter. Non pas que cela l’agaçait de le faire mais plutôt qu’il avait tout simplement la flemme de redire les mêmes mots. Rajoutez à cela une incompréhension de votre part et vous obtiendrez suffisamment de sel pour énerver le pauvre homme. Comme pour effacer ses pensées négatives et ne pas trop maugréer dans sa barbe inexistante il reprit.

« - L’émissaire partira d’ici deux semaines. Il nous faudra 4 jours pour atteindre la capitale et il sera donc nécessaire en 8 jours de mettre en œuvre notre mission et de nous enfuir. »

Chacun de leur pas résonnaient sous le soleil accablant de midi et la salive au coup de leur bouche semblait s’extirper tel l’adolescent prépubère en pleine crise. Ils décidèrent ainsi de faire halte et de s’éloigner de la route pour trouver un coin d’ombre sous l’un des rochers avoisinants. Sato-san trouva un endroit répondant aux critères et ils se mirant à manger un bout. L’un comme l’autre n’avait qu’un maigre sandwich et de l’eau. Le terrain était vaste et la vue quelque peu dégagée malgré les canyons environnant. Au bout de ce désert rocailleux se trouverait un fleuve dont l’autre rive est plus verdoyante et dont les sommets sont plus hauts. C’est en entre les monts que se trouverait dès lors la capitale. Shigeoki n’y était pas souvent allé et se demander avec une certaine curiosité maladive à quoi elle ressemblait.

Le repas finit ils se remirent en route et chemin faisant Shigeoki entreprit de discuter courtoisement cette fois-ci.

« - Et du coup tes parents doivent être fier de ton parcours non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de Kumo
Naoshi Sato
avatar
Messages : 114
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
520/520  (520/520)
Chakra:
520/520  (520/520)
MessageSujet: Re: Tromperie au sein des cieux [PV Naoshi Sato]   Mar 1 Aoû - 18:41
Ah oui, voilà ce que Sato avait oublié d'inscrire à côté du nom de son comparse. "Mission". Rejoindre la capitale il fallait, et trois jours de marche il y avait. Ils auraient pu accélérer les choses avec des déplacements de leur art qui leur est si cher, mais apparemment le Shigeoki avait l'air de vouloir discuter un peu. Pourquoi pas. Marchant sans dire un mot, le partenaire du Naoshi se mit à faire un petit cours sur le fonctionnement des entrées et sorties de Kumo. A première vue, c'était rien de plus banal que ce qu'il y avait en cours à l'Académie, mais l'Azur garda en tête les informations qu'Emishi laissait filer. Il était vrai qu'on lui avait confié des faux papiers d'identité pour redoubler de prudence si jamais, et lorsque le Shigeoki déclara que si Sato avait une idée, qu'il en fasse part, c'est qu'il fit.

Pourquoi ne pas prendre l'apparence de gardes ou de simples passants  ainsi que leurs effets personnels pour s'y infiltrer ? N'est-ce pas la base de tout soldat de l'ombre que nous sommes ?

Tout en déclarant cela, il avait scruté les alentours et les passants présents.  Bien entendu, la mission ne commencerait que plus tard, mais il était toujours utile de préparer le terrain. D'après les propos d'Emishi, l'émissaire partirait dans une quinzaine de jours, ajouter à cela le temps de se rendre à la capitale et le restant pour établir un plan d'attaque. Il n'y avait rien qui indiquait un potentiel affrontement puisque la mission indiquait clairement une  prise d'informations assez basique. Là où venait la difficulté était la façon dont ils devaient les acquérir. Le bâtiment semblait bien gardé et ne possédait aucune faille dans la sécurité. Du moins pour l'instant.

Nous en parlerons plus tard, allons manger quelque chose avant.

Ils choisirent un endroit un peu plus reculé, quelque part où la capitale resterait visible au loin. Un sandwich et une bouteille d'eau comme repas, la chaleur jouait également sur la rapidité du vidage du récipient. A croire qu'ils étaient à une convention et le fait qu'ils soient entourré de personnes ajouté à la température assez haute sous un bâtiment toutes portes fermées, sans une brise de vent frais venant du dehors.
Toujours dans la réflexion du plan pour achever cette mission sans incident, le Naoshi ne discuta guère avec son partenaire. Le repas était fini, l'heure était maintenant de parler stratégie sur le chemin.

Alors on a...

Il se coupa aussitôt. Emishi lui avait posé une question qui n'avait aucun rapport avec ce pourquoi ils avaient été convoqués. Ses parents. Voilà un moment que le jônin n'avait pas entendu cette phrase prononcé à son encontre. Comme désabusé, il regarda dans tout les sens histoire de chercher un échappatoire. Mais rien, aucun miracle se produisit. Il allait falloir répondre et s'embarquer dans ce sujet épineux. Le plus tôt sera le mieux, histoire de ne pas traîner dessus.

Mes parents...

Cette question à l'apparence si banale était très pénible à aborder. En parler à un parfait inconnu maintenant ferait perdre du temps tant il y avait à raconter. Y aller pour l'option résumé sans trop en dire s'avérait être la meilleure solution.

Ma.... mère ne pas donné de nouvelles depuis que je suis passé Chuunin. Elle est partie du village à ce qu'il paraît.  Mais de ce que j'en sais, oui elle était assez fière. C'est un peu elle qui m'a tout apprit.

C'était la première fois qu'il appelait Izumo de la sorte. Ils n'avaient rien en commun, elle n'était pas sa mère, et pourtant avec tout ce qu'elle lui avait apprit, il la considérait comme telle. Un peu désarçonné par la révélation qu'il avait énoncée, Sato se reprit et retourna la question à son comparse. La marche s'avérait être longue, et la mise en place d'un plan ne prendrait pas tant de temps. Autant en apprendre plus sur celui qui nous accompagne afin d'adapter nos choix de façon optimale.

Et toi ?

Petit à petit, le Naoshi s'ouvrait. Bizarrement, le fait d'en parler le rendait moins méfiant et plus ouvert à la discussion. Il lui dirait un jour, si jamais l'occasion se présenterait. Pas question d'en dévoiler plus pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de Kumo
Emishi Shigeoki
avatar
Messages : 29
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
520/520  (520/520)
Chakra:
520/520  (520/520)
MessageSujet: Re: Tromperie au sein des cieux [PV Naoshi Sato]   Mar 15 Aoû - 15:21
Prélude ~ Tour 3
« - Je suis orphelin, je ne les ai jamais connus. Encore actuellement il existe un programme pour former une partie des orphelins aptes aux arts du ninjutsu. »

Les mots sortirent simplement. Il n’y avait rien de lourd dans tout ceci. Les orphelins étaient des êtres comme les autres dont la peine et le manque ne se ressentaient pas outre mesure à partir du moment où ni père, ni mère n’étaient connus. Toutefois il arrivait qu’on en vienne à se demander d’où l’on vient et quelles sont nos origines mais sa nouvelle patrie et ce départ en tant que kumojin lui convenait dorénavant. Il avait troqué sa liberté et son statut d’être humain pour celui de soldat au service de Faust-Sama. Ce ne fut pas sans mal et aussi eut-il dû abandonner son oisiveté pour s’atteler à être rigoureux et sain d’esprit. C’est qu’il n’en avait pas toujours été ainsi du bon et loyal Shigeoki-san.

Ce chemin faisant la discussion, bien que délicate, avaient permis aux compères de discuter plus amplement et outre mesure une fois la soirée arrivée. La longue marche les ayant épuisés ils ne restèrent tout du moins pas longtemps éveillés. La belle étoile fut préférée à l’auberge, par précaution. Il aurait été fâcheux que leur trace puisse être retrouvé par des professionnels de la recherche de l’information. Les ninjas étaient connus pour leur manipulation du chakkra mais dans l’espionnage et la filature ils existaient d’autres corps possible hors de Kumo. Les métiers de détectives ou de policiers existent et leurs compétences ont déjà été prouvé plusieurs fois. La technologie ayant avancé et étant devenu plus abordable et moins coûteuse, l’utilisation de pistolet permettait de rivaliser avec un homme, aussi entrainé soit-il (restait que les jônins connaissent tous le shunshin no jutsu).

Le matin levé ils reprirent leur marche. Conscient des risques ils avaient tenu compte de l’idée de la technique de transformation de Sato. Pour le choix des personnes à prendre à parti pour l’apparence c’était plus compliqué. La préparation de leur mission par le service méthode et logistique de Kumo étaient défaillant. Une photo d’eux avaient été prises de leurs dossiers respectifs et collés sur les faux papiers. S’ils souhaitaient passer l’entrée il fallait aussi avoir un appareil photo. Shigeoki-san n’en avait pas pris. L’idée de Sato-san lui convenait bien mieux. La solution fut ainsi décidée de faire un détour dans une ville avoisinante le deuxième jour et d’utiliser leurs techniques de déplacement instantannée le troisième jour.

« - Combien de distance tu peux parcourir en un shunshin no jutsu ? »

Les modalités abordées arrivèrent-ils dans une ville dénommé Kakoto. La bourgade était aux abords de la rivière qu’ils se devaient de traverser mais la route principale bifurquait vers le sud alors qu’ils souhaitaient aller vers le nord. La clairière à passer pour rattraper le chemin initial était le repaire de brigand apparemment.

« - Qu’en penses-tu ? On passe par la clairière ou on fait le détour ? »

Disait-il tout en prenant en photo le village. Il y avait plus qu’à faire passer ça en note de frais.
Conséquences:
 


Dernière édition par Emishi Shigeoki le Mar 15 Aoû - 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin de Kumo
Naoshi Sato
avatar
Messages : 114
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
520/520  (520/520)
Chakra:
520/520  (520/520)
MessageSujet: Re: Tromperie au sein des cieux [PV Naoshi Sato]   Mar 15 Aoû - 16:57
Ainsi donc le Shigeoki était également orphelin. Seulement, à l'instar de Sato, Emishi avait opté pour la transmission et l'apprentissage aux autres enfants ne possédant pas de famille. Noble choix que le Naoshi ne pouvait nier, comparé au sien qui n'était autre que de servir simplement le Raikage. Peut-être devait il réfléchir sur cette option, si jamais l'Azur venait à changer d'avis sur son avenir de Kumojin.
La marche continua jusqu'à ce que la fatigue les rattrape, optant pour une nuit en plein air plutôt qu'à l'auberge. Il ne fallait pas oublier qu'il s'agissait d'une infiltration, et que le monde des shinobis possédaient également des moyens plus que sophistiqués afin de débusquer les malfrats. Devoir sans cesse se montrer plus intelligent, savoir anticiper voire suranticiper afin de ne pas se faire attraper. Tels étaient là aussi les fondamentaux du ninja. Ne pas éveiller l'attention, voilà pourquoi dormir en retrait de toute civilisation était la meilleure option. C'est en pure réflexion sur ce qu'il pouvait faire plus tard que le borgne ferma son oeil unique pour que,l'espace de quelques heures, le sommeil soit régénérateur.

Izu...mo...

Le shinobi rouvrit les yeux, bondissant de sa couchette. Son repos semblait n'avoir pas eu les effets escomptés, son corps ruisselant de sueur ne faisait que le démontrer. Pourtant, il ne se souvenait de rien, persuadé qu'il s'agissait là d'une illusion. Avait-on cherché à le contacter par un Genjutsu ? En plein sommeil, il était pourtant impossible d'après les connaissances dont Sato possédait, alors pourquoi cette sensation de mal-être dès le réveil ? Le côté gauche de son visage lui faisait mal, et s'étant regardé dans le reflet d'un de ses kunai, le Naoshi constata qu'il n'était pas blessé. Etrange...
Emishi vint le trouver pour lui dire qu'il fallait continuer la mission, ce à quoi l'Azur approuva d'un hochement de tête. Oui, il n'avait pas de temps à perdre et son problème ne concernait en rien son partenaire. Ce n'était peut-être qu'un simple mal de tête et d'un mauvais rêve. Chacun possède ses démons intérieurs, ils refont surface de manière aléatoires. Mais ce n'est jamais bon signe quand ils pointent le bout de leur nez.
La méthode proposée par Sato avait donc été acceptée, les faux papiers leurs serviraient en temps et en heure. Par ailleurs, les deux Kumojins décidèrent de faire un détour dans une ville non loin, pour se rendre à la capitale le troisième et dernier jour de trajet. Et une question fut posée par Emishi, concernant la distance du Shunshin no jutsu de Sato.

Euh.... Aucune idée. Ca te dit de faire une course ? On sera fixé comme ça. déclara t-il en riant.

Leur parcours cessa quand ils arrivèrent dans la localité choisie, qui répondait au nom de Kakoto. Une rivière se dressait entre eux et la route principale, ce qui leur laissa quelques options pour la passer. Le détour ou traverser la source d'eau. Faire un détour était sans doute la meilleure option mais qui comportait un risque de retard sur la mission. A en juger par son sillage, ca allait prendre un brin de temps. Et le temps, ils n'en avait plus des masses.

On est pas venu jouer les touristes, et on risque de manquer de temps si on fait le détour. On traverse.

Se sentant un peu autoritaire, le Naoshi tint à apporter des précisions.

Une fois qu'on aura réglé cette affaire, on sera libre de prendre ce fameux détour. Garde ton appareil, on va sans doute en avoir besoin. Ca peut toujours servir de diversion avec le flash.

And the winner is:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tromperie au sein des cieux [PV Naoshi Sato]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Tromperie au sein des cieux [PV Naoshi Sato]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pourquoi la discrimination au sein de la presse haitienne?
» Quel est le role d'un presume bandit au sein de la CND?
» 03.Au sein de chaque monstre se cache un coeur
» Suspicion au sein de l'île ~ L'arrivée d'une Cipher Pol {Shaï} [Terminé]
» La Campagne "Royaume des Cieux"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto, Kaeri no Sensou :: Pays de la Foudre :: Kumogakure no Satô :: Centre ville-