AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 [Rang S] Justice Konoha-jin [Atsuji, Asano, Himawari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hokage
Aburame Asano
avatar
Messages : 167
XP Mensuel : 0

Feuille de personnage
Santé:
580/580  (580/580)
Chakra:
580/580  (580/580)
MessageSujet: [Rang S] Justice Konoha-jin [Atsuji, Asano, Himawari]   Jeu 3 Aoû - 17:08
Citation :

Demandeur : Aburame Asano, Hokage
Mission : Le Miroir du Monde, ces mercenaires qui ont lâchement attaqué notre précédente Hokage, se vantent partout de leurs exploits. Il est grand temps de laver notre affront et de retrouver les trois assassins ayant survécu à la bataille et à les exécuter. Ils seront prêts à tout pour survivre, ne croyez pas une seule parole sortant de leurs bouches.

L'Hokage ne pouvait s’empêcher de lire encore et encore le rapport de mission sous ses yeux. Cela faisait trois mois qu'il était à ce poste, le double qu'il avait assassiné sa sensei et prédécesseur, Hyuga Mara, la Jūnidaime Hokage. Il sentit sa gorge se nouer au simple souvenir de cette nuit fatidique où il avait engagé des mercenaires pour éliminer celle qu'il adorait mais estimait être une menace pour le village. La politique d'accueil et de bonté de l’utilisatrice du Juken ne pouvait qu'ouvrir le village à des attaques. Les tractations avec Kagami no Sekei, le « Miroir du Monde », n'avaient pas été faciles, surtout pour rester inaperçu des services de sécurité de Konoha. Même avec toutes ses précautions, l'Aburame avait failli mourir plusieurs fois durant l'affrontement et les mercenaires avaient perdu plus de la moitié de leurs membres.

Depuis, Asano avait été élu au poste d'Hokage. Il était habité d'une tension de tous les instants. En plus de celle liée à son travail, il craignait que Kagami no Sekai ne parle trop. Une erreur était si vite arrivé. Un verre d'alcool dans un lieu remplit d'oreille indiscrète et le manipulateur d'insecte était fait. C'était aussi pour cette raison qu'il avait tenté de les retrouver depuis sa prise de fonctions. D'un point de vue officiel, ce n'était qu'une simple rétribution pour le crime contre Mara. Officieusement, il espérait vite les taire et ce, pour l'éternité. Ce matin, il avait enfin reçu un des indices quant à leurs locations. Le groupe s'était logiquement beaucoup vanté de leur tableau de chasse et leur réputation grandissante leur avait décroché beaucoup de nouveaux emplois. Petit à petit, le service de renseignements du village avait su remonter leurs pistes.

Les anciens repères et moyen de contact qu'avait utilisé l'Aburame avaient été rapidement abandonnés mais les renseignements du village avaient fait un travail exceptionnel. Ils avaient finit par identifier que le groupe œuvrait à partir du pays de la pluie. Une nation qui historiquement avait souvent été la cible des autres grands pays et régulièrement connue le chaos. Désormais, il avait grandi pour devenir l'un des rivaux industriels de Konoha. Il n'était pas étonnant que les trois survivants de Kagami no Sekai ait choisi ce lieu pour se dissimuler. Toute... « erreur » serait un accident diplomatique majeur. Si le moindre civil ou même un bâtiment important devait être touché dans des affrontements, le village de la feuille serait accusé de tous les maux.

Malheureusement, Asano ne pouvait laisser passer l'occasion. La première fois qu'il avait lu le rapport, son cœur battait à cent à l'heure. Il était à la fois paniqué et impatient. Les mots couchés sur papier lui rappelaient à quel point ce groupe était dangereux pour lui. Il le serait encore plus si on lui laissait plus de temps pour se renforcer et nouer des alliances avec d'autres états. Qui plus est, il avait une location désormais, une ville. Il pouvait presque les sentir dans le creux de sa main. Dans son corps, ses insectes bougeaient dans tous les sens, eux aussi prise d'une grande inquiétude en écho à leur cocon humain. La secrétaire de l'Hokage le tira de ses réflexions inquiètes d'une légère toux. Aburame Yuna, sa petite sœur le regardait, de la peine dans ses yeux. Elle sentait que son grand frère était particulièrement touché par tout ceci. Après tout, pour tout le monde, il n'avait été victime lors de l'affrontement lui aussi. Il devait alors ressentir pleinement le feu de la vengeance pour ceux l'ayant attaqué lui comme sa sensei. C'était aussi probablement ce que penseraient les deux jonins conviés à cette réunion extraordinaire.

La jeune femme sonda rapidement son supérieur et d'un hochement de la tête, celui-ci accepta que les deux soldats présents dehors entrent dans son bureau. Hyuga Himawari et Kazumori Atsuji. Deux personnes de confiance autant moralement que techniquement. Avec eux à ses côtés, Asano se sentait plus fort et ainsi, plus confiant. Il avait affronté la jeune femme quelques semaines auparavant lors du tour de Konoha, prouvant s'il y en avait le besoin des qualités de celle-ci. Qui plus est, elle avait souvent agi comme un agent particulier pour la Jūnidaime. L'homme aux cheveux longs ne savait pas exactement jusqu'à quel niveau mais nul doute que les deux femmes étaient proches. . Atsuji était le plus vieux des trois personnes dans ce bureau. De dix ans l'ainé de l'Hokage, l'écart grandissait encore par rapport à la Hyuga. L'un des rares amis de l'Aburame, il avait été après lui, l'un des élèves de Mara. Asano n'aurait pas pu l’empêcher de venir même s'il l'avait voulu. D'une main, il les invita à s’asseoir sur les sièges devant son bureau.

-Himawari, Atsuji. Merci d'être venue. Cette mission sera particulière sur de nombreux plans. Je sais que la charge émotionnelle sera importante pour nous tous, à vrai dire, je la ressens déjà. Cependant, il nous faudra garder la tête froide... en tout cas, autant que possible.


Les deux jonins avaient reçu un dossier résumant les informations recueillies par les renseignements de Konoha ainsi que les particularités de la mission, notamment l'aspect diplomatique. Cela était d'autant plus important qu'Asano lui-même viendrait sur le terrain. Il ne pouvait se permettre de pas y aller. Si jamais le Miroir du monde se mettait à parler, il devrait être là pour contredire leurs allégations.

-Vous le savez, nous nous rendrons au pays de la pluie. Si nous n'allons pas à Amegakure, rien ne nous dit que nous ne rencontrerons pas non plus des ninjas de ce village. À l'heure actuelle, nous ne savons pas si les instances dirigeantes de cette nation sont au courant du Kagami no Sekai. Ils peuvent autant être contre nous qu'avec nous sur ce sujet.

Cela en plus du niveau d'élite des mercenaires. Cette mission n'avait pas de rang S pour rien. Asano avait peur. Il était même terrifié de se retrouver dans une telle situation. Malgré ses camarades, il se jetait volontairement dans la gueule du loup... d'un loup monstrueux. Ils pouvaient très bien se retrouver à trois contre cent et il avait choisi d'y aller. Son âme était une bataille entre deux personnes affolées. L'enfant qui n'arrivait pas à se remettre de sa première expérience où il avait manqué de mourir. Simple genin qui vivait dans un monde trop grand pour lui. Ce dernier souhaitait rester à Konoha, protéger par les murs, le village et les shinobis à ses ordres. De l'autre côté, se trouvait le jonin qui avait commit un crime impensable. Il pouvait tout perdre si l'on apprenait ce qu'il avait fait. Pire encore, s'il perdait son titre, tout ce qu'il avait fait aurait été inutile. Il aurait tué l'une des personnes qu'il aimait le plus pour rien. Qui plus est, le village serait toujours en danger. Son remplaçant serait comme Mara : généreux, ouvert, gentil. Faible lorsque la guerre éclaterait et que les ennemis ne penseraient pas comme eux. Asano souffla lourdement pour tenter de reprendre le contrôle de ses nerfs. Il ferma même les yeux temporairement alors qu'il recommençait à parler.

-Au vu des capacités de chacun, notre stratégie est claire. Himawari prendra la tête de pont avec son Byakugan. Atsuji, tu seras en second avec tes jutsus de moyenne portée et je fermerais la marche, surveillant nos arrières.


De fait, cette formation tenait autant en combat qu'en dehors. Himawari était une combattante de corps à corps comme beaucoup de son clan. Il valait mieux qu'elle fonce sur l'ennemi pendant que ses camarades la couvrent. Atsuji était déjà plus versatile pouvant être au contact comme à distance. Enfin, restait Asano. Il n'était pas fait pour le combat direct. Il devait donc se baser sur la distraction donnée par ses coéquipiers pour être le plus efficace. Cela lui allait d'autant plus que si le gros des attaques ennemies tombaient sur eux... il n'en serait que plus soulager. Cette idée et cette formation dans l'ensemble étaient les seuls moyens pour calmer le garçon apeuré qu'était réellement l'Hokage.

-Comme indiqué dans le rapport, Amibi Hyuna, la leader du Miroir du Monde possède une capacité extraordinaire : Le Ranton. Soyez sur vos gardes face à elle. Je l'ai vu effectuer des attaques quasiment chirurgicales même à distance. D'Heru Mitsuki et Ando Kunitaro, je ne sais pas grand-chose malheureusement. L'un d'entre eux utilise le Katon mais c'est à peu près tout. Avez-vous des questions, des suggestions?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin Supérieur de Konoha
Kazumori Atsuji
avatar
Messages : 38
XP Mensuel : 1

Feuille de personnage
Santé:
530/530  (530/530)
Chakra:
530/530  (530/530)
MessageSujet: Re: [Rang S] Justice Konoha-jin [Atsuji, Asano, Himawari]   Ven 1 Sep - 1:48
Atsuji semblait nerveux, préoccupé, et peinait anormalement à fixer un morceau d'armure qui lui couvrait l'épaule gauche. Cela durait depuis de longues minutes maintenant, et ses nerfs commençaient à s'échauffer. Lui qui était d'ordinaire si calme, le voir en proie à l'agacement était une chose rare et pas sans explication. On venait de lui faire part de la convocation en urgence émise par le Hokage, Le dossier qui accompagnait la nouvelle avait achevé de déstabiliser la sérénité de l'ancien samouraï. Les services de renseignements étaient finalement parvenu à localiser les fumiers ayant assassiné la Junidaime Hokage. Kagami no Sekei, une organisation criminelle composée d'anciens shinobis ayant déserté, dont la réputation n'avait fait que grandir depuis ce qui serait leur plus gros contrat pour des années à venir. Assassiner le leader d'un village caché n'était pas le genre de coup d'éclat qu'un criminel pouvait intégrer à son casier tous les jours. D'autant que le prix à payer se révélerait être bien salé lorsqu'ils leur tomberaient enfin dessus.

Pour eux, il n'y avait pas d'échappatoire possible. Ils avaient réussi à fuir des mois durant, mais c'était désormais terminé. Une localisation avait été émise et même si les informations autour n'étaient pas très fournies, ils ne rateraient pas cette occasion pour leur tomber dessus. Forcément, la blessure était encore beaucoup trop fraîche, elle n'avait pas manqué de réveiller la douleur émotionnelle qui avait accompagnée la perte de celle qui avait été une amie fidèle et un mentor d'exception. Lorsqu'il avait appris sa disparition, il en avait perdu connaissance. Aujourd'hui, il ne flancherait pas, mais comme le prouvait son manque de dextérité pour attacher ce morceau de métal à son épaule, il perdait quelque peu ses moyens. Finalement parvenu à ses fins, non sans avoir laissé filtrer quelques noms d'oiseaux entre ses lèvres, il expira un grand coup pour tenter de se calmer. Son éducation lui interdisait de se montrer défaillant tant psychologiquement que physiquement devant autrui. Impassible, robuste et concentré.

Déterminé, tant à venger son amie qu'à apaiser le mal qui le rongeait de l'intérieur depuis ce crime immonde. Même s'il avait parfaitement conscience qu'abattre les membres du Miroir du Monde ne serait pas suffisant, il lui faudrait ensuite ôter la vie au commanditaire de cette mission. L'organisation en elle-même n'avait pas pu monter de sa propre initiative un coup pareil, quelqu'un les avait probablement grassement payé en s'offrant leur service. Ce quelqu'un, il ferait tout pour le retrouver, et le tuer. Il n'aurait de repos que lorsque le sang de l'intégralité des coupables serait versé. Il rejoignit bien vite la tour du Hokage, où il retrouva une autre descendante du prestigieux clan Hyuga qu'il connaissait principalement de nom. Mara avait également cité son nom à quelques reprises au cours de certaines de leurs conversations. Jusqu'ici, aux yeux du Kazumori, elle n'était resté qu'un nom et rien de plus. Il supposa qu'elle et son mentor étaient proches, pas seulement pour leur appartenance au même clan, il y avait sans doute plus que cela dans leur relation.

Il se fit la réflexion qu'il prendrait le temps d'apprendre à connaître ce bout de femme, qui derrière cette paire de lunettes lui offrant un air trop strict et sous cette ravissante chevelure blonde, ne semblait pas manquer de vivacité. En attendant, il traiterait cette dernière comme une autre, c'est à dire avec respect et bienveillance. Il salua donc Himawari de manière respectueuse, abaissant le torse comme il était de coutume dans son village natale, avant de reporter son attention sur la raison de sa venue. La mission de rang S. Après avoir été invité à entrer par la secrétaire de l'Ombre du Feu, la petite Yuna grandissait bien, il s'installa sur l'un des siège à sa disposition. Comme il s'y attendait, Asano n'avait pas l'air dans son état normal lui non plus. Qui pouvait l'en blâmer ? Il avait été également élève de la Hyuga avant lui et avait tissé un lien émotionnel très fort avec elle, en plus d'avoir été à ses côtés dans l'affrontement où elle s'était éteinte. Lui plus que quiconque avait le droit d'arborer la mine des sales jours en cet instant.

Hokage-sama... Je comprends bien évidemment l'aspect politique de la situation, et la délicatesse de la mission du fait de son lieu, mais je crois que nous devons être prêts à tous les sacrifices pour la mener à bien. Il s'agit la mémoire du Junidaime Hokage, je n'ai besoin de rappeler à personne quelle personne extraordinaire elle était et tout ce qu'elle a accomplit tant pour le village, que pour chacun d'entre nous. Ce n'est que mon avis, mais il me semble qu'elle mérite bien cela. Si Amegakure abrite consciemment cette organisation en son sein... cela ne peut rester impuni.

Il était clair qu'il avait un avis très tranché sur la question, et contrairement à son ami Aburame, son statut lui imposait bien moins de contraintes. Se mettre le village caché de la Pluie à dos ne le dérangeait pas outre mesure du moment qu'il éliminait chacune des pourritures responsables de la mort de Mara. Il n'était pour autant pas le meneur des opérations et n'avait fait qu'émettre un avis, il se rangerait aux directives émises par le manipulateur d'insectes quoiqu'il en pense, son devoir étant avant tout d'obéir aux ordres et assurer sa sécurité. Il ne laisserait pas Kagami no Sekei lui arracher un autre être cher.

De bien maigres informations... Nous ne savons pas si ils sont parvenu à se renforcer depuis la dernière altercation ? Nous sommes trois, et je n'ai aucun doute quant à vos capacités respectives à tous les deux, mais si nous allons là-bas et que notre trinôme se fait surprendre par le triple de notre effectif... je ne donne pas cher de notre peau. Je pense qu'il faudrait également tenter de nous faire renforcer par les shinobis d'Ame une fois sur place, si toutefois ils sont enclin à nous prêter main forte. Nous ne connaîtrons pas le terrain et n'aurons pas le temps de l'étudier sur place je suppose, avoir quelqu'un du coin sous la main pourrait nous faciliter les choses. Ceci en partant de l'hypothèse qu'ils ne sont pas de mèche avec Kagami no Sekei.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin Supérieur de Konoha
Hyûga Himawari
avatar
Messages : 78
XP Mensuel : 3
Localisation : Derrière toi...

Feuille de personnage
Santé:
530/530  (530/530)
Chakra:
560/560  (560/560)
MessageSujet: Re: [Rang S] Justice Konoha-jin [Atsuji, Asano, Himawari]   Lun 4 Sep - 20:10
La jeune femme, vêtue d’une ample cape noire à capuche sous laquelle apparaissait des bouts d’une tenue de cuir rouge sang, observait avec attention ce Chûnin messager sorti de nulle part qui venait l’importuner dans ce qu’elle avait entrepris. Ce dernier, qui ne savait manifestement pas où se mettre, venait de lui délivrer un message pour le moins étonnant. Elle était convoquée auprès du Hokage, au plus vite. Le détail lui serait révélé en chemin car le Shinobi avait pour ordre de l’accompagner.

Bon…je suppose que je n’ai pas trop le choix donc…

Le Shinobi déglutit, se tordant les mains de manières exagérées ce qui trahissait son malaise.

Oui…je m’en excuse Himawari-san.

La blonde soupira légèrement, sa tignasse s’échappait de la capuche et étincelait au soleil, puis haussa finalement les épaules.

T’en fais pas, tu fais que ton boulot. Je dois prendre quelque chose de particulier avec moi ?

Le jeune homme qui mourrait d’envie de s’en aller hocha la tête de droite à gauche puis il sembla prêt à dire quelque chose et se ravisa finalement. L’Intellectuelle remarqua ce mouvement des lèvres et haussa un sourcil.

Tu as quelque chose à ajouter ? Voyons de quoi as-tu peur, je vais pas te manger quand même…

Après quelques secondes de silence le messager fini par lâcher dans un souffle.

Vous devriez peut-être le laisser respirer, non ?

Himawari haussa un sourcil puis elle hocha la tête pour acquiescer.

Tu as raison la leçon a dû rentrer maintenant.

Prenons un peu plus de recul sur la scène je vous prie. La jeune Kunoïchi se trouvait sur une petite place au centre de laquelle se trouvait une jolie fontaine. Le lieu était quasiment désert à l’exception d’un petit groupe de jeunes femmes qui piaillaient et pouffaient de rire. Himawari quant à elle se tenait au bord de la fontaine, à ses pieds gisait un homme qui gémissait tandis que d’une main ferme et vengeresse la Hyûga maintenait la tête d’un autre bougre sous l’eau. Relâchant la pression sur la  nuque du vilain qui se débattait comme un beau diable, ce dernier aspira une grande bouffée d’air en sortant la tête de l’eau. Groggy, il tituba aux pieds de la blonde qui le regarda sans aucune once d’agressivité ni même de colère. Posant une main sur la garde de son katana et l’autre sur sa hanche l’Historienne toisa les deux hommes.

Très bien les gars, on répète après moi : il est interdit de siffler une femme dans la rue et encore moins de lui mettre une main au cul.

Après quelques secondes pour retrouver ses esprits l’ex-noyé répéta les mots suivit de peu par le bougre à terre.

Très bien et que je ne vous y reprenne pas. Considérez-vous chanceux, je ne vous ai pas fait le moindre vrai bobo…

Se déplaçant vers le groupe de demoiselle la Hyûga les salua puis emprunta un tissu à l’une d’entre elle, qui fournit volontiers une aide à sa protectrice, afin de s’essuyer les mains. Après quelques secondes elle retourna auprès du Shinobi messager afin de se mettre en marche pour le bureau du Hokage.

En route elle fut briefé sur la sauce à laquelle elle allait être mangée. Kagami no Sekei… Enfin le groupe responsable de la mort de Mara avait refait surface. Enfin elle avait une opportunité d’en savoir plus sur cet évènement fondamental et peut-être pouvait-elle également espérer venger la membre de son clan. Se retrouvant finalement en compagnie du dénommé Kazumori Atsuji qui la salua bien bas, sans doute un peu trop même, elle lui rendit son salut en inclinant légèrement la tête dans un signe de politesse limité certes mais courtois tout de même. Elle connaissait vaguement l’histoire fascinante de cet ancien samouraï mais elle ne l’avait encore jamais directement côtoyé. Il semblerait que tous deux devraient apprendre à se connaître dans des conditions peu optimales. En effet, elle savait que cet homme, tout comme l’actuel Hokage, était très proches de Mara, ce qui signifiait qu’ils devaient être quelque peu perturbés.

L’Himawari pour sa part n’était pas le moins du monde décontenancé par ces évènements. Sa nature d’Historienne lui faisait prendre du recul sur tous ces évènements de vie. Elle avait longtemps côtoyé Mara, avait appris d’elle, s’était amélioré à ses côtés. Elle avait pris des missions auprès de la jeune femme, un grand nombre, et elle avait également eu des conflits avec elle plusieurs fois notamment car Himawari faisait preuve d’une discipline militaire disons très…spéciale. A de nombreuses reprises la blonde avait dû rendre des comptes sur son comportement, mais systématiquement Mara revenait vers elle pour une mission. En effet, bien que parfois peu obéissante, la jeune femme de 23 ans réussissait souvent ses missions avec brio et ne portait jamais préjudice au village, malgré ses dérapages. La jeune femme avait également réussi à se créer un réseau d’informateurs tout particulier dont l’ancienne Hokage reconnaissait volontiers l’utilité.

Après s’être assise dans le bureau aux côtés de ces deux illustres hommes, largement plus âgés qu’elle, elle se demanda presque ce qu’elle venait faire ici. Puis, de derrière ses lunettes, elle capta le résidu d’une cicatrice sur le corps de l’Aburame qu’elle lui avait infligé quelques jours plus tôt lors du tournoi de Konoha. La jeune femme garda pour elle cette découverte mais elle avait une petite idée du pourquoi elle était là… Elle écouta son supérieur parler puis son aîné. Après quelques secondes de silence elle hocha la tête.

Merci pour les informations concernant les capacités connues, notamment le Ranton qui peut être redoutable si utilisé par surprise. En parlant de surprise, mon Byakûgan devrait nous éviter toutes mauvaises rencontre c’est pour ça que la formation que tu demandes me parait censé et je vous ouvrirais la voie avec grand plaisir.

Comme le tutoiement le prouvait la forme n’était toujours pas le fort de la jeune femme. Ceci étant le fond était cohérent et elle gardait le plus intéressant pour la suite. Sur un ton calme elle prononça les mots suivants.

Par contre si je suis la proue de ce navire autant être directe : je ne suis pas là pour être prête à tous les sacrifices. Mara a le droit d’être vengée, comme tu le disais Atsuji, mais dans la mesure où on ignore encore beaucoup de choses dès l’instant où ça sent le piège, à moins de maîtriser la situation, on se repliera. Je ne vais pas tout risquer, non pas que j’ai peur de mourir ou d’être blessée, je ne suis pas arrivée à ce stade sans dangers, mais surtout car cela s’avérerait probablement inutile et stérile. Par ailleurs, dans la mesure où vous me confier d’être vos yeux je refuse de vous mettre en danger inutilement…surtout toi Asano. Le village ne supportera pas une seconde perte de leur leader et cela donnerait une bien piètre image de notre force aux pays voisins...

Sur ces paroles elle marqua une pause. Son discours frisait l’insubordination mais flirtait toutefois avec les limites un peu floues du monde Shinobi. Himawari, malgré son apparence superficielle et ses airs de bourrin lorsqu’elle parlait, acceptait de prendre des risques mais refusait de les prendre si le jeu n’en valait pas la chandelle et actuellement elle préférait que les choses soient claires. Dans les prochaines heures les trois protagonistes allaient se confier mutuellement leur vie, elle jouait donc carte sur table comme à son habitude. Elle poursuivit sur un autre sujet.

Concernant un piège comme mentionné avant, je devrais normalement nous éviter toutes mauvaises rencontres. Pour ce qui est de la position d’Ame vis-à-vis des mercenaires, je préfère partir du principe qu’ils sont neutres voire contre nous, ça nous évitera toute déconvenue. Enfin, pour ce qui est d’un contact surplace pour le terrain…pas besoin.


Himawari ignorait si l’Aburame était au courant de ses diverses escapades secrètes, ce qui était quasiment impossible vu son Kekkaï Genkaï qui lui assurait de ne pas être suivie, mais en tout cas elle s’avérerait bien plus utile que prévu.

Au-delà de mes diverses recherches dans les livres il s’avère que je me suis rendue plusieurs fois a Ame. Je connais les rues de la ville et je sais comment passer inaperçue là-bas. Je peux vous guider et nous exfiltrer s’il le faut, faites moi confiance. Y a-t-il d’autres choses que nous devons savoir avant de partir ?

L’Historienne resta volontairement vague dans ces propos. Elle n’aimait pas parler de ses recherches personnelles concernant l’Histoire de l’ancien monde Shinobi. Elle attendit alors les nouvelles directives et les éventuelles réactions de ces compères du jour.



Hyûga, Himawari Feat Shaga Ayame de Ben-to

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Rang S] Justice Konoha-jin [Atsuji, Asano, Himawari]   
Revenir en haut Aller en bas
 

[Rang S] Justice Konoha-jin [Atsuji, Asano, Himawari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La justice de Raphael [Terminé]
» HAITI-Justice : Un Système Judiciaire Qui Pirouette.
» Demandes de rang
» Cimetière de Konoha
» Les oubliés de la Justice haitienne...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto, Kaeri no Sensou :: Reste du Monde :: Pays mineurs :: Ame no Kuni-