AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Flashback] La grande fête annuelle de la Peinture ! [Pv : Himawari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jônin Supérieur de Konoha
Kazumori Atsuji
avatar
Messages : 38
XP Mensuel : 1

Feuille de personnage
Santé:
530/530  (530/530)
Chakra:
530/530  (530/530)
MessageSujet: [Flashback] La grande fête annuelle de la Peinture ! [Pv : Himawari]   Ven 15 Sep - 20:32
Le monde shinobi dans lequel évoluait notre protagoniste était un univers qui pouvait se montrer cruel et impitoyable avec ses occupants. Rongé par les guerres entre les différentes nations, animé par la haine de ses dirigeants, il fallait se montrer fort et et ne pas hésiter à employer la force lorsque le moment était venu. Cela plongeait les combattants dans un état de nervosité constant, couplé à la fatigue accumulée au travers des nombreuses missions effectuaient, l'irritation de ces derniers frôlaient par moment son paroxysme. Cet état de fait, fut tout d'abord occulté par les hautes sphères, préférant fermer les yeux sur les conditions de travail et l'état de santé psychologique de ses troupes pour mieux les utiliser, qu'importe qu'ils soient au bord de la rupture. Malheureusement pour eux, les premiers désagréments ne tardèrent pas à se montrer, et les rapports d'incidents se multipliant les forcèrent à  reconsidérer la gravité de la situation. Des mesures furent prisent pour soulager l'ensemble des soldats.

Parmi l'une d'entre elle, certainement la plus brillante d'entre toutes, fut une célébration annuelle au sein même du village en l'honneur d'un des plus illustres Hokage de l'histoire de Konoha. Le Nanabantai, Uzumaki Naruto. Adolescent, l'intéressé en question était un garnement farceur et solitaire qui prenait un malin plaisir à ridiculiser ses prédécesseurs par bien des façons. L'une de ses diverses farces restera à jamais graver dans l'esprit de ce village et de ses habitants par le biais de cette fête en son honneur, la peinture des visages taillés dans la pierre de la falaise abritant le célèbre Monument Hokage. Ainsi, une fois dans l'année fut proclamé la célébration de ''La grande fête de la peinture'', tout le monde y étant convié, soldats comme civils. A l'occasion, une large partie du village caché des feuilles avaient été mis sous une sorte de quarantaine, afin de contrôler un éventuel débordement durant les festivités. Ainsi, seule la zone aménagée pour l’événement était autorisée comme terrain de jeu, le reste étant épargné des litres de peinture qui n'allaient pas tarder à s'abattre.

Le festival s'étendait sur trois jours et trois nuits, les deux premiers étant consacré à la célébration dans les rues, avec au programme de nombreux défilés. On construisait de chars de parade pour l'occasion, les corps des participants étaient dessinés, des fresques entières étaient peintes sur la peau et exposées à la vue de tous. Des concours étaient également organisés, tous reposant sur la peinture. La meilleure œuvre d'art sur tableau, sur façade, sur corps humain etc. Tout au long de la journée, comme de la nuit, la musique animait la fête et des bals étaient placé à différents points de la ville pour que tous puissent en profiter, où qu'ils se trouvent. Mieux encore, si au début cela ne concernait que les citoyens de Konoha, le succès de cette fête avait été tel que sa renommée s'était étendue en dehors des murs, gonflant jusqu'à gagner toute la nation du Feu, puis jusqu'à s'étendre jusqu'en dehors de ses frontières. La fête de la peinture attira bientôt les artistes peintres du monde entier, mais également les curieux ou les désireux de passer un bon moment.

Tous voulaient également participer au moins une fois au clou du spectacle, la grande animation à ne pas rater, la bataille de peinture géante. Ni plus ni moins qu'une guerre entre plusieurs équipes, dont l'unique objectif était de neutraliser tous les autre participants sans se faire soi-même éliminer. A chaque édition, le nombre de joueurs força les animateurs à modifier la zone de jeu et le nombre de membre qu'une équipe pouvait accueillir. Pour cette nouvelle édition, ils décidèrent de rendre la partie plus amusante en n'opposant aucune restriction dans l'effectif d'une équipe. Il pouvait même ne pas y avoir du tout, ainsi n'importe qui pouvait tout aussi bien se lancer dans la bataille en solitaire. Pour les règles de sécurité, il était obligatoire de porter un masque afin de protéger le visage pour des raisons évidentes. Autrement, l'on était éliminé dès lors qu'un projectile de peinture nous atteignait, nous obligeant ainsi à quitter l'arène. Des stocks de munitions de peinture étaient dissimilés dans toute la zone si besoin était.

Aucune limitation de temps à noter, l'édition était prévue pour durer au maximum un jour et une nuit, mais de rares parties étaient entrées dans l'histoire de ce jeu en s'éternisant d'avantage. De petites surprises pouvaient apparaître suivant l'humeur des animateurs, pimentant ainsi la partie. Cette année marquait la première participation de l'ancien samurai, le torturé et tristement rescapé du massacre de son village, Atsuji. Si d'ordinaire il arborait un visage fermé, les sourcils froncé et la démarche fière, aujourd'hui il dissimulait les traits de son faciès derrière un magnifique masque de tengu aux teintes carmin et obsidienne. Même s'il avait été traîné ici dans un premier temps par son amie Mara, il avait fini par se prendre à l'ambiance de la fête, allant même jusqu'à s'inscrire à cette bataille à grande échelle. Il ne faisait aucun doute qu'elle y participerait aussi, ainsi que Hiyo Nara, la kunoichi manipulatrice des ombres à qui il se surprenait de penser régulièrement ces derniers temps.

Elle lui avait confiée qu'elle s'y inscrirait, ce qui avait été un des éléments l'ayant conduit à vouloir y prendre part également. Espérant secrètement pouvoir la retrouver parmi la foule de participants et ainsi former équipe et tenter de gagne tous les deux, il alla s'équiper pour les hostilités.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin Supérieur de Konoha
Hyûga Himawari
avatar
Messages : 78
XP Mensuel : 3
Localisation : Derrière toi...

Feuille de personnage
Santé:
530/530  (530/530)
Chakra:
560/560  (560/560)
MessageSujet: Re: [Flashback] La grande fête annuelle de la Peinture ! [Pv : Himawari]   Ven 22 Sep - 11:23
Himawari se tenait debout sur le toit d’un immeuble et elle fixait avec admiration la falaise de Konoha, notamment le visage du dénommé Naruto Uzumaki. Du haut de ses dix-huit ans la jeune femme était l’une des plus jeunes Jûnin supérieur du village, même si elle n’en tirait aucune fierté particulière. En cet instant précis elle se sentait pourtant minuscule devant la figure d’un Hokage qui avait durablement marqué l’Histoire. Le simple fait que la grande fête de la peinture ait toujours lieu plus de 200 ans après la vie de cet homme prouvait à quel point ce personnage haut en couleurs avait réussi à laisser une trace indélébile dans l’esprit des Shinobis. Himawari adorait cette période, car durant la fête tout le monde semblait soudain intéressé par le passé ce qui permettait donc à l’Historienne d’être un peu mieux comprise que le reste du temps. Même si Himawari ne cherchait pas franchement, si ce n’est pas du tout, l’approbation de son prochain, elle appréciait tout de même pouvoir discuter et partager sa passion.

Un homme à la pupille blanche apparut soudain derrière elle et lui posa une main sur l’épaule. La Kunoïchi afficha un sourire serein. La présence de son père, Shu, était toujours chaleureuse et il savait également respecter des moments de silence. Même si l’homme, tout comme la quasi-totalité des gens, ne comprenait pas le mode de pensée de sa fille, il avait appris à accepter la différence et avait toujours été à ses côtés pour la soutenir.

Il va falloir y aller, tu es prête ?

Himawari hocha la tête tranquillement. Après un gros effort elle détacha ses yeux de la silhouette du Nanabantai et regarda son père affichant un sourire radieux. La Kunoïchi était vêtue de la tête aux pieds avec une combinaison rouge sang moulante qui lui recouvrait intégralement tout le corps ne laissant apparaître que le visage et les mains. Par ailleurs, elle revêtait aux pieds une paire de bottes montantes et lacées tandis que sur sa chevelure blonde, nouée en une queue de cheval qui descendait jusqu’au milieu de son dos, apparaissait un masque de Kitsune avec un marquage rouge.

La jeune femme posa alors une main sur ce masque et le plaça sur son visage. Elle entreprit ensuite de vérifier le contenu de quelques sacoches qui pendaient autour de sa taille, accrochée par une ceinture, dans lesquelles attendaient des centaines de petites billes de peinture. Puis elle vérifia également une bandoulière qui possédait quelques rangements dans lesquels on retrouvait essentiellement des petites bombes à peintures pour le corps à corps mais également quelques billes un peu plus grande qui pouvaient être utilisées comme des sortes d’explosifs qui répandaient leur contenu dans toutes les directions.

Satisfaite de son inspection elle entreprit finalement de vérifier la solidité de deux lance-pierre qu’elle rangea à sa ceinture. Himawari possédait un véritable arsenal. En effet, l’Historienne aimait beaucoup la grande fête de la peinture mais par-dessus tout elle adorait la grande bataille qui clôturait le festival. Depuis qu’elle était en âge de comprendre ce que c’était elle n’avait jamais manqué une seule édition de ce grand moment. Au début ce n’était qu’un jeu pour gamin où son père l’accompagnait essentiellement pour s’amuser quelques minutes avant d’être éliminé rapidement de la compétition. Mais au fil des ans les compétences de Shinobi de la jeune femme avaient énormément augmentées, surpassant même celles de son père, et le simple jeu était alors devenu une véritable compétition à laquelle la jeune femme se préparait avec assiduité. Tout le matériel qu’elle utilisait lui appartenait personnellement et avait été approuvé par les organisateurs de la bataille. Lors de l’édition de ces quatorze ans, alors qu’elle venait d’être fraîchement promue Jûnin, elle avait participé à une bataille particulièrement impressionnante qui avait duré un peu plus que le temps dédié. Elle avait tenue bon mais avait finalement été éliminée en même temps que son paternel dans les derniers. Depuis, chaque année elle et son équipe terminaient dans le haut du tableau de scores mais jamais en première position… Cette année elle espérait bien arriver sur le podium !

Se déplaçant soudain rapidement le père et la fille retrouvèrent le dernier membre de leur équipe qui attendait avec les autres participants. Ils ne formaient pour l’instant qu’une équipe de trois. Shu, sa fille et une femme pour le moins importante : Hyûga Mara, l’Hokage, rien que ça ! La leader de Konoha et Shu se connaissaient depuis longtemps car liés par le destin des Shinobis à la pupille blanche et il s’avérait que la femme avait justement décidée cette année de participer sous la bannière de son clan. L’Hokage arborait un masque Beshimi, représentant un démon à cornes assez semblable à celui de Shu.

Observant la foule de participants l’Historienne cherchait déjà à identifier les adversaires les plus coriaces. Dans tout ce monde on retrouvait des armes très diverses allant de l’arc avec flèches à embout pleins de peinture en passant par les arbalètes, kunais ou shurikens modifiés pour correspondre à la bataille. Les règles étaient d’ailleurs globalement simple, il était totalement interdit, sous peine d’expulsion d’utiliser des attaques standards sur les participants. En fait, seule la peinture pouvait toucher un adversaire. Par conséquent aucune arme traditionnelle ou jutsu offensif n’était autorisé pendant la compétition. Par ailleurs, pour des raisons d’équilibrage les possesseurs de Dojutsu, comme les Hyûga et les Uchiha, avaient interdiction de faire appel à leurs pouvoirs. Autres règles, tous les genjutsu étaient prohibés tandis que tous les jutsus défensifs étaient par contre autorisé tout comme le taijutsu qui s’avérait essentiel pour esquiver les projectiles de peinture.  

Alors qu’Himawarimi au milieu de la foule continuait de jauger les autres concurrents à travers ses yeux de Kitsune son regard fut attiré par un homme qui s’avançait vers eux d’un pas sûr. Le gaillard avait un physique qui en imposait et il semblait reconnaître aisément Mara malgré le masque. S’agissait-il d’un ami de la Hokage ? Quoiqu’il en soit il n’y aurait pas de présentations en bonne et due forme puisque les gens devaient rester incognito dans la mesure du possible, cela faisait partie du jeu. Ceci étant en le voyant approcher Mara le reconnut également et le salua d’un signe de la main. Cet homme allait-il se joindre à leur équipe ? Ou serait-il un futur adversaire ? Bonne question….



Hyûga, Himawari Feat Shaga Ayame de Ben-to

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin Supérieur de Konoha
Kazumori Atsuji
avatar
Messages : 38
XP Mensuel : 1

Feuille de personnage
Santé:
530/530  (530/530)
Chakra:
530/530  (530/530)
MessageSujet: Re: [Flashback] La grande fête annuelle de la Peinture ! [Pv : Himawari]   Lun 23 Oct - 0:09
Atsuji s'empara avec une certaine hésitation de la paire d'armes qu'on venait de lui tendre, et qu'il avait auparavant décidé d'utiliser pour sa participation au jeu. L'homme qui lui avait conseillé de choisir ce type d'arme appelait cela une arbalète, redoutable pour des tirs à longue distance que le tireur soit doué ou débutant, il suffisait d'un peu de précision et de concentration. Ici, les carreaux étant habituellement les projectiles de prédilection étaient remplacés par des grosses billes de peinture, bien moins mortels mais tout aussi efficace pour l'utilisation qu'il allait en faire. Il lui suffisait simplement de toucher ses cibles, non pas de les blesser et encore moins les tuer. Deux arbalètes, une dans chaque main et un bon gros paquet de munitions qu'il accrocha autour de sa taille, et de son torse par de grosses bandes de billes de ceintures lui zébrant le buste. Compte tenu qu'il n'avait encore jamais tiré avec ce genre de mécanisme, il valait mieux prévoir long.

Après s'être équipé de quelques petits gadgets supplémentaire qu'il rangea au fond de sacoches accrochées à ses cuisses, il se remit à la recherche de la Nara. Il se sentait d'humeur à se laisser aller, à relâcher un peu toute la pression accumulée ces derniers temps et il souhaitait le faire en sa compagnie. Mais alors que son regard balayait les alentours de long en large sans succès, son attention fut retenue par un trio de participants dont l'identité de l'un d'entre eux ne faisait aucun doute. Il s'approcha calmement d'eux, laissant le soin à Mara de remarquer sa présence. Quelques secondes, il observa avec étonnement la silhouette et la combinaison tout particulièrement de l'une des deux personnes aux côtés de la Hyuga. Outre le fait qu'elle moulait parfaitement bien le corps et toutes les formes féminines de l'intéressée, une femme à la chevelure d'or, l'éclat rouge vif de l'habit accroché inévitablement le regard.

Il aurait souhaité faire tomber les masques et pouvoir contempler les traits du visage dissimulés sous ce masque de kitsune, probablement pour constater si elle était aussi belle que bien gaulée. Chassant ses pensées de son esprit, il adressa un salut à celle à qui il devait sa survie, et sa renaissance. Elle lui adressa un sourire chaleureux derrière son masque et apposa sa douce main sur son épaule à nue. Il n'y avait pas besoin de mots pour exprimer leur bien être de se retrouver, ni même pour sceller leur alliance pour la grande bataille qui n'allait pas tarder à débuter. L'équipe s'agrandissait au nombre de quatre, et même si le Kazumori espérait toujours pouvoir rallier à lui son amie, il était satisfait de faire équipe avec sa sensei. L'on annonça le lancement imminent de la bataille et tous les participants étaient invités à se rendre aux pieds des portes de leur choix.

Numérotés de 1 à 6, elles servaient à réguler le trafic en début de compétition et permettaient aussi d'éviter qu'une mêlée géante ne se crée dès les premières secondes. Ils décidèrent de s’engouffrer par la porte 4, qui comme toutes les autres débouchait sur un long et large couloir faiblement éclairé qu'ils parcoururent rapidement. Quelques dizaines de mètres avant la fin du corridor, une multitude de déviations permettaient à la masse de décroître plus encore que le choix des portes ne l'avait permis, si bien qu'au final, ils ne furent qu'une dizaine à retrouver la lumière du jour au même endroit. Le décors n'était pas exactement comme se l'était imaginé l'ancien samouraï. Si l'on y retrouvait bien les habitations désertées et mis à la disposition des autorités compétentes pour l'occasion, les organisateurs avaient fait construites quelques édifices en bois pour pimenter le jeu.

Deux rangées de bâtiments en pierres, face à eux et dans leur dos. Sur leur droite, à une vingtaine de mètres en arrière se dressait une sorte de tour s'élevant une quinzaine de mètres du sol. Un ajout à l'environnement, tout comme ce poste d'armement lourd installé au beau milieu de la rue, face à la tour, soixante mètres plus loin. Le Jônin ne pu s'empêcher de regarder tour à tour l'arbalète dans sa main droite, puis sa version géante installée sur le poste, chargée d'un énorme boulet de peinture, prête à l'emploi et braquée sur eux. Si un petit malin avait la bonne idée d'utiliser cet engin de guerre contre eux, ils n'auraient aucune chance. Pourtant la baliste n'était pas le danger le plus préoccupant, les six autres joueurs arrivés en même temps que l'épéiste et son équipe l'était d'avantage. Tous avaient dégainé, tenant un adversaire en joue, si bien que chacun avait aussi bien son arme pointée sur une cible qu'une arme visant sa propre carcasse.

Ils étaient en sous-nombre, Atsuji avait beau menacé deux types différents de son couplé d'arbalètes, il restait un zigue qui avait tout le loisir de défourailler ses billes de peinture sur qui il le voulait et sans craindre de riposte. La situation très peu avantageuse pour le quatuor 'était loin de les déstabiliser, tous ayant vu pire dans leurs carrières respectives. Atsuji s'autorisa même une entorse aux nombreuses règles dictant sa conduite, et se permit un petit geste touristique. Il leva son bras gauche en direction du tireur qu'aucun n'avait dans sa ligne de mire et de ses doigts, mima de l'exécuter. L'instant d'après, une bille de la taille d'une boule fumigène éclata sur le front du malheureux, qui s'écrasa de tout son long à terre, la gueule recouverte de peinture rose.

Tireur embusqué ! En haut de la tour ! Planquez-vous !
Bordel ! Cet enfoiré a eu Yamako !
Nom d'un chien, je voulais juste détendre l'atmosphère !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Flashback] La grande fête annuelle de la Peinture ! [Pv : Himawari]   
Revenir en haut Aller en bas
 

[Flashback] La grande fête annuelle de la Peinture ! [Pv : Himawari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» La plus grande fraude de l'histoire?
» La Grande Marée Qui Surbmergera Le Monde! (Résultat Des Sondages #1) [Avec de jolies images pour Tar... Car sinon il comprend rien...]
» Le début turbulent d'une grande amitier (PV Pelage Roux)
» Manger et boire restent un luxe pour la grande majorite!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto, Kaeri no Sensou :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Terrains d'entraînements-