AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Himawari Airlines vous souhaite un agréable voyage [Keiko & Daiki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jônin Supérieur de Konoha
Hyûga Himawari
avatar
Messages : 78
XP Mensuel : 3
Localisation : Derrière toi...

Feuille de personnage
Santé:
530/530  (530/530)
Chakra:
560/560  (560/560)
MessageSujet: Himawari Airlines vous souhaite un agréable voyage [Keiko & Daiki]   Ven 22 Sep - 14:01
La jeune femme souleva ses lunettes et se pinça l’arête du nez essayant de comprendre comment elle pouvait résoudre cet épineux problème. Avec l’âge et l’expérience ses responsabilités étaient allées en grandissant mais cela ne l’avait jamais vraiment gêné dans la mesure où elle se connaissait et elle était tout à fait capable de prendre sur elle pour aller de l’avant. Cependant aujourd’hui le problème était de taille car cela ne dépendait plus uniquement d’elle… La source de ses ennuis actuels reposait principalement sur deux noms : Keiko et Daiki.

Non, non, non et non ! Mais bordel vous le faites exprès ou quoi ?

La patience de la blonde commençait progressivement à s’émousser. En effet, malgré les nerfs d’aciers de l’Historienne ces deux-là étaient en train de la fatiguer... En temps normal elle en aurait pris un pour taper sur l’autre mais là il s’agissait de ces élèves et elle était donc bloquée. En acceptant d’être senseï elle ne s’était pas imaginé qu’elle devrait autant prendre sur elle. D’habitude elle usait de violence avant d’être en colère mais encore une fois là c’était difficilement possible.

L’un comme l’autre séparément vous avez de bonnes compétences, je le sais car lors des leçons privées que je vous donne chacun, vous vous en sortez plutôt bien, mais ensemble c’est une catastrophe, vous n’avez même pas réussi à m’approcher !

Depuis 10h du matin, et il était actuellement 16h, la Kunoïchi avait demandé à ses deux élèves de la rejoindre. Ce jour se situait environ deux semaines après le tournoi qui avait eût lieu pour le Daimyo. Lors des premières semaines de la team 7, Himawari avait rapidement constaté que Hikari était assez équilibrée mais que par contre Daiki et Keiko était tellement diamétralement différent que la cohésion d’équipe en prenait un sacré coup. Elle avait donc pris le taureau par les cornes décidant ainsi en ce jour de confronter ces deux élèves à ce problème épineux. L’exercice du jour : Himawari avait deux clochettes accrochées à la taille et les deux genins devaient réussir à les lui dérober. Cet exercice, vieux de plusieurs siècles, ne semblait pourtant pas fonctionner correctement aujourd’hui. Daiki, trop impétueux était trop prévisible tandis que Keiko, pas assez motivée, ne facilitait pas vraiment la tâche à son binome. Le dernier assaut qu’ils venaient de mener s’était soldé par un nouvel échec cuisant, les deux jeunes gens se gênant l’un l’autre…

Soupirant un coup, Himawari songea qu’elle n’y arriverait jamais de cette manière-ci. Elle avait tenté une méthode traditionnelle, car en tant que senseï elle débutait, mais finalement peut être que raisonner comme tout le monde ne la réussissait. Dans ce cas elle allait la jouer à sa manière. Elle venait soudain de retrouver intégralement son calme et elle afficha même un léger sourire.

Bon…on va changer d’exercice, venez par là tous les deux.

Les trois Shinobis se trouvaient sur un terrain d’entraînement peu utilisé afin de ne pas être importuné. Ce terrain était composé d’un léger bosquet traversé par une petite rivière et se situait au-dessus de la falaise des portraits des Hokage. Himawari, suivie par ses deux élèves, se dirigea justement au bord de la paroi. Elle s’arrêta à un mètre du vide quelques instants et sembla observer les environs. Satisfaite, elle retourna son visage vers les genins leur laissant alors voir que le Byakûgan avait été éveillé. Elle prit la parole avec calme.

Vous devez apprendre à mieux vous connaitre. Je ne dis pas que vous devez vous entendre, mais juste que vous devez vous respecter un minimum et prendre l’autre en considération. Daiki tu es trop impulsif et toi Keiko tu es trop passive. En tant qu’individu je ne vous le reproche pas, vous êtes tel que vous choisissez d’être, mais en tant qu’équipe il faut dépasser ça. Et pour y arriver…

La Kunoïchi s’approcha de ses deux élèves et posa la paume de ses deux mains sur le torse de chacun d’eux. Avec sa connaissance du chakra et du poing souple elle bloqua alors brusquement une partie des Tenketsu de chacun de ses élèves réduisant drastiquement leur énergie. Himawari passa alors derrière les jeunes gens et afficha un sourire désolé.

On va monter d’un cran en termes de difficulté. Votre nouvel objectif : survivre !

Sans prévenir la Kunoïchi poussa brusquement les deux jeunes gens dans le vide. Cette idée lui était venue en se remémorant un livre concernant Naruto Uzumaki. Un jour elle avait mis la main sur une édition, soit disant, non censurée de la biographie de cet homme et apparemment il aurait réussi à dompter une partie de son Bijû un jour lorsque son mentor, Jiraya, l’avait jeté du haut d’une falaise. Légende ou non, elle allait vite vérifier l’efficacité de cette méthode car s’ils voulaient survivre les deux jeunes gens devraient coopérer. Seuls, ils n’avaient plus assez de chakra pour pouvoir faire quoique ce soit. Ensemble… Ensemble c’était différent. Du haut de la falaise Himawari croisa les bras et les observa. Elle avait calculé la position précise de tout ce qui se trouvait en bas, au besoin elle pourrait se déplacer avec vélocité ou envoyer un jutsu pour les sortir de là. Mais ça, les genins l’ignoraient…



Hyûga, Himawari Feat Shaga Ayame de Ben-to

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin de Konoha
Komori Daiki
avatar
Messages : 80
XP Mensuel : 4

Feuille de personnage
Santé:
300/300  (300/300)
Chakra:
280/280  (280/280)
MessageSujet: Re: Himawari Airlines vous souhaite un agréable voyage [Keiko & Daiki]   Ven 22 Sep - 21:39
Daiki ne savait toujours pas pourquoi il avait été convoqué. Et en voyant Misato, il s'était dit qu'il y aurait forcément Hikari qui allait venir. Il aura fallu attendre la fin d'un entrainement improvisé par Himawari pour que le Genin saisisse le problème. La petite Hyuga n'allait pas être de la partie, tout simplement car c'était une leçon privée entre Misato et lui. Pour travailler leur travail d'équipe. Si la blonde avait admise que les deux avaient des aptitudes individuelles d'un niveau relevé, la coopération effaçait tout ce que Daiki et Misato avaient en acquis.
La preuve, c'est qu'en six heures, ils n'avaient pas réussi à approcher la Hyuga pour lui prendre des simples clochettes. Daiki essaya de râler tant bien que mal, cherchant tout les prétextes du monde pour démontrer qu'il était impossible de les attraper ces foutues clochettes, et qu'Himawari était bien trop forte pour ça. Il n'avait pas tort sur le fond, mais un brin de mauvaise foi était également présent. Pourquoi devait il travailler en équipe avec quelqu'un d'autre ? Dans sa tête, il n'y avait qu'avec Tsukiyo qu'il s'entendait et il n'y avait qu'avec elle que le Konohajin se sentait à l'aise. Mais depuis qu'il avait changé d'équipe et sa périlleuse mission avec sa voisine, il y avait comme une distance entre elle et lui. Devait il tout recommencer depuis le début avec une autre partenaire ? Lui qui pensait que l'appellation "Team 7" n'était là que pour distinguer chaque groupe, voilà qu'il comprennait enfin le sens du mot "équipe".

Bah j'veux bien, mais l'autre elle fait rien pour m'aider aussi. Et puis elle parle pas. Comment savoir, j'suis pas magicien non plus !

En parlant de magie, Himawari les fit venir dans un endroit particulier. Daiki était encore à se demander ce que pouvait bien mijoter l'Historienne quand d'un coup elle leur sortit un discours sur l'esprit d'équipe.

Pourquoi vous nous répétez toujours la même chose ? Et pourquoi vos yeux sont bizar....HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

Sans pouvoir finir sa phrase, Daiki sentit que ses pieds ne touchaient plus le sol. Il tombait dans le vide, tout comme Misato. Qui ne semblait pas paniquer cela dit. Le garçon tenta de se rattraper en utilisant son chakra, mais constata qu'une entrave avait été placée par la Hyuga. Quand l'avait-elle donc placée ? Laissant de côté le chakra, Daiki voulut essayer de se raccrocher à une branche ou toute excroissance bizarre ressortant de la falaise à l'aide de sa force physique uniquement mais ne parvint juste à obtenir quelques écorchures sur les mains. Le sol se rapprochait de plus en plus et le garçon n'avait aucune envie de finir en omelette. Tournant la tête vers Misato, le Komori chercha l'aide de sa partenaire.

MIIIIIIIIISAAAAAAATOOOOOO !!!!! lâcha t-il le visage déformé par la pression de l'air. Il allait bien falloir qu'elle se décide à communiquer, parce qu'en ce moment même, Daiki avait l'impression que sa collègue ne se sentait pas du tout concernée. Du moins, extérieurement parlant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin de Konoha
Misato Keiko
avatar
Messages : 47
XP Mensuel : 4

Feuille de personnage
Santé:
280/280  (280/280)
Chakra:
280/280  (280/280)
MessageSujet: Re: Himawari Airlines vous souhaite un agréable voyage [Keiko & Daiki]   Sam 23 Sep - 16:47
ft. hyûga himawari & komori daiki
"Himawari airlines vous souhaite un agréable voyage" — will we get along ?

Ça n'en finissait pas.

À bout de souffle, Keiko se laissa tomber sur ses genoux. S'ensuivirent des réprimandes de la part d'Himawari-sensei qu'elle lui adressait à elle et à... Daiki. Depuis 10 heures, le binôme de Genins fut soumis à l'exercice du jour : Tenter de dérober des clochettes à leur professeur, et cela dans la visée d'améliorer leur travail d'équipe. Sans succès hélas, pour le travail d'équipe, comme pour la réussite de l'épreuve. Ils avaient tout donné pendant plusieurs heures sans ni même parvenir à s'approcher de leur sensei. La Misato n'en pouvait littéralement plus, et puis surtout, en avait assez. Himawari était bien trop forte, et avoir le Komori dans les pattes rendait la tâche plus éprouvante encore. Bien que Keiko admettait intérieurement que ce dernier était plutôt doué en ce qui concernait l'art de combattre, elle trouvait sa manière d'agir beaucoup trop irréfléchie et incompatible avec sa manière de se battre à elle.

Pour parachever le tout, les deux étaient comme le ciel et la terre.

Pour commencer, l'appellation "l'autre" fit hausser un sourcil à la demoiselle qui arbora un air condescendant. Puis, voir que Daiki rejetait la faute sur elle eut le don de l'irriter. Elle qui s'était trouvée gênée par le combat rapproché de ce dernier pendant l'exercice des clochettes, n'avait pas trouvé l'occasion d'attaquer à distance sinon en prenant le risque de blesser le jeune homme en rouge. Il y avait eu des ouvertures, et Keiko s'était bien moins impliquée que son acolyte, mais celle-ci était de mauvaise foi et estimait que ce n'était pas de sa faute, mais de la sienne :

« Hmph. Et si tu arrêtais de te mettre sur mon chemin, peut-être que je pourrais peut-être tenter quelque chose Daikidiot ! »

L'exaspération d'Himawari laissa place à ce qui semblait - à son regard - être un éclair de génie. Changement de programme. Le trio s'était rendu sur un terrain d'entraînement situé bien en hauteur, et sur lequel Himawari adoptait une attitude un peu suspecte : Elle donnait de la tête autour d'elle, observant les environs avec satisfaction. La Genin fut un peu mal-à-l'aise. Que leur préparait-elle cette fois ?

« Ce n'est pas encore fini Himawari-sensei..? » souffla la brune à mi-voix, qui rêvait secrètement de rentrer chez elle pour prendre un bain bien chaud.

Mais pourquoi avait-elle activé son Byakugan au juste ? Ça, Keiko était curieuse de le savoir. Sans attendre, la blonde posa une paume sur le torse de ses deux élèves, avant de se placer derrière eux. À ce moment-là, Keiko perçut que quelque chose n'allait pas avec la circulation de son chakra, sans pour autant se l'expliquer. Qu'est-ce que Himawari avait bien pu faire ? Et avant même qu'elle ne pose la question, la jeune fille sentit dans son dos la main de leur sensei la pousser brusquement.

« Que- ? »
« On va monter d'un cran en termes de difficulté. Votre nouvel objectif : survivre ! »

Soumis aux lois de la physique, son corps chuta inévitablement dans le vide, dans un décor qu'elle voyait dangereusement se rapprocher. Daiki, qui criait comme un perdu après avoir tenté de s'être rattrapé, n'avait pas été épargné non plus. Sentant les frottements de l'air s'abattre sur son visage, Keiko tenta de garder son calme, bien que son rythme cardiaque s'accélérait autant que sa vitesse de chute, le cœur submergé par l'adrénaline. Le temps jouait contre eux, il fallait vite qu'elle trouve une solution si elle ne voulait pas finir broyée par les rochers avec Daiki ! Les sensations extrêmes, ce n'étaient vraiment pas sa tasse de thé ! Et puis d'ailleurs, Himawari prenait des mesures drôlement radicales pour un exercice qui visait à améliorer leur esprit d'équipe..!

"Mince, je suis à cours de chakra..!"


L'idée de se servir de Daiki comme tremplin pour atterrir sur la branche d'un arbre qui dépassait de la falaise l'avait traversée un court instant, il fallait bien l'avouer... Mais tout bien réfléchi, il serait bien triste - voire injuste ? - de lui infliger cela alors qu'il lui demandait son aide ( d'une drôle de manière certes ) en ayant l'air d'être à court de solutions. De même, le temps des quelques millisecondes où cette idée lui vint à l'esprit, l'arbre était d'ores et déjà hors de portée. En outre, Keiko ne voulait pas venir à regretter ce geste, surtout dans la mesure où... elle allait avoir besoin de son aide, ou plutôt, de SON chakra.

« Arrête un peu de beugler comme ça ! Écoute-moi bien, je n'ai pas envie de mourir et toi non plus ! Il te reste un peu de chakra, et à moi aussi, mais insuffisamment pour que chacun de nous s'en sorte individuellement ! Même si nous sommes comme chien et chat il faut que... »

Oui bon, il valait mieux qu'elle abrège car leur chute libre ne serait pas infinie.

«  À nous deux, on peut tenter de réduire notre vitesse de chute en insufflant notre chakra dans nos pieds et en nous rattrapant à la falaise comme tu as essayé de le faire ! On n'arrivera jamais à s'arrêter de cette façon, mais on peut se ralentir suffisamment pour ne pas rompre... ce fil ! »

Les parois rocheuses de la falaise étaient irrégulièrement façonnées par la nature, à leur plus grand avantage. D'un mouvements de doigts, des fils métalliques furent vélocement tirés entre les mains de la Misato, et s'accrochèrent sur le premier rocher venu assez large pour s'y tenir. Le fil, - long de plusieurs de dizaines de mètres - continua à s'allonger dans le mouvement de leur chute, tandis que les deux extrémités furent retenues d'une seule main par la Genin. Sa deuxième main attrapa fermement le bras de son partenaire.

« Si ne tu veux pas tomber et m'arracher un bras, fais comme moi et concentre ton chakra dans la plante de tes pieds ! »

Il était difficile de maîtriser correctement son chakra lorsque notre vie ne tenait qu'à un fil (littéralement), mais Keiko fit son possible pour en insuffler la quantité requise dans ses pieds qu'elle posa tant bien que mal contre les parois, dans un raclement bruyant qui effritait la roche. Ils n'étaient plus très loin du sol, et bien que le fil se déroulait encore, ce n'était plus pour très longtemps. Si Daiki s'y mettait, alors ils devraient être assez ralentis pour être retenus beaucoup moins brutalement ( car le fil n'était pas élastique ), puis se retrouveraient suspendus dans le vide dans le meilleur des cas...
©️ ASHLING POUR EPICODE


Petite explication en dessin vite fait:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin Supérieur de Konoha
Hyûga Himawari
avatar
Messages : 78
XP Mensuel : 3
Localisation : Derrière toi...

Feuille de personnage
Santé:
530/530  (530/530)
Chakra:
560/560  (560/560)
MessageSujet: Re: Himawari Airlines vous souhaite un agréable voyage [Keiko & Daiki]   Mar 26 Sep - 16:27
La personne en haut de la falaise qui avait les bras croisés et semblait observer la scène d’en haut, avait bien l’aspect d’Himawari mais pourtant…ce n’était pas elle – quel twist incroyable, hein ! La véritable Historienne, juste après avoir poussé dans le vide ces élèves, avait créé un clone de foudre d’elle-même puis elle avait sauté dans le vide légèrement en biais par rapport à eux. Utilisant sa technique de prédilection pour l’espionnage, le Kakuremi no Jutsu, la jeune femme était invisible aux yeux des deux jeunes gens – si tant est que la panique de la chute libre sans chakra leur laisse de toute façon suffisamment de temps pour s’inquiéter de où se trouvait leur senseï. La Jûnin supérieure avec sa vitesse se déplaçait en parallèle de ses deux élèves mais légèrement plus vite qu’eux afin de pouvoir leur venir en secours au besoin. Aux premières loges elle pouvait donc voir et entendre tous ce qu’il se passait.

Ainsi elle remarqua les premières tentatives infructueuses de Daiki. Ccomme à son habitude il avait agi par instinct ce qui dans un premier temps aurait pu être payant mais avec si peu de chakra cela ne s’avéra finalement pas d’une grande utilité. Le jeune garçon avait ensuite cédé la place à la panique même s’il avait également semble-t-il ravaler sa rancœur pour Keiko – ou bien sa fierté - l’appelant à l’aide. Avec son Byakûgan Himawari percevait beaucoup de choses, elle avait ainsi constaté que Keiko avait bien vite compris en malaxant son chakra que ce dernier était perturbé et insuffisant. La demoiselle après avoir longuement attendu avait fini par accepter de porter secours à son homologue. L’espace d’un instant l’Historienne avait craint que l’un de deux se sauve sans l’aide de l’autre mais désormais, alors que la coopération semblait vitale, les genins acceptaient de collaborer. Un léger sourire s’accrocha alors aux lèvres de l’Historienne. Peut-être cette méthode était-elle vraiment efficace ? Un brin radicale certes mais bon après tout, pourquoi pas…

Malgré tout, les deux jeunes gens approchaient dangereusement du sol et tandis que Keiko parlait l’Historienne avait fini par rejoindre le sommet d’un toit et s’apprêtait à leur venir en aide. Cependant, avant que la blonde ne passe à l’action elle se ravisa. En effet, le calme de Keiko lui permis finalement de concevoir un plan dans lequel elle intégra Daiki. La jeune genin déploya un fil de fer qu’elle parvint ingénieusement à accrocher à une arête qui dépassait de la paroi. Dans la continuité du mouvement elle malaxa son chakra comme elle put, malgré l’entrave d’Himawari, posant ses pieds sur la paroi afin de freiner la chute puis elle attrapa le Komori afin de ne pas le laisser s’écraser en contrebas. Le sourire d’Himawari s’agrandit encore. Elle qui le traitait de Daikidiot – surnom qui avait beaucoup amusé la Jûnin même si elle ne l’avait pas dit devant ses élèves – elle venait de montrer une bonne synchronisation et le premier vrai trait d’esprit d’équipe depuis le début de la journée.

Maintenant le sort de ses deux élèves reposait entre les mains du jeune homme. En effet, les deux genins, freiné par le fil et les pieds de Keiko certes, chutaient toujours. Le fil de fer était l’élément central car il remplaçait la perte de chakra, cependant cela aurait fonctionné pour Keiko seule, une fois celle-ci alourdie par le poids du Komori il fallait alors que ce dernier parvienne à se concentrer pour aider sa coéquipière. S’il ne le faisait pas la chute recommencerait. Point important qu’Himawari constata au passage, même s’ils réussissaient la manœuvre ils ne seraient pas encore tirés d’affaire car ils seraient certes à l’arrêt mais toujours à une bonne dizaine de mètres au-dessus du sol.

L’étincelle de cohésion qui venait de pousser entre les deux genins encouragea leur senseï à ne pas réagir et à ne surtout rien dire ou faire. Toujours sous camouflage, et avec la présence de son clone en haut de la falaise qui lui était bien visible, elle préférait les laisser penser qu’ils étaient encore en danger car étonnamment cela avait bien fonctionné pour le moment. Posté sur un toit à proximité d’eux elle les observait, bras croisé et avec pour l’une des premières fois de sa vie, une certaine pointe de fierté dans le regard. Elle attendait d’observer la suite de tout cela avec grande impatience !



Hyûga, Himawari Feat Shaga Ayame de Ben-to

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin de Konoha
Komori Daiki
avatar
Messages : 80
XP Mensuel : 4

Feuille de personnage
Santé:
300/300  (300/300)
Chakra:
280/280  (280/280)
MessageSujet: Re: Himawari Airlines vous souhaite un agréable voyage [Keiko & Daiki]   Mar 26 Sep - 21:09
La chute se poursuivait, bien que ralentie par le sang froid de Misato. Elle avait réussi là où Daiki avait échoué bien comme il faut. Pourtant, le Genin voulait montrer davantage qu'un partenaire bruyant qui passe son temps à brailler et à foncer dans le tas sans réfléchir. Gardant son calme, Daiki se laissa porter par sa coéquipière et écouta calmement les idées qu'elle proposait. Le but était de ralentir la chute tout en évitant de briser le fil que la Keiko avait accrochée et à laquelle elle maintenait le tandem en vie pour le moment.

Je...Je vais essayer !

Plus facile à dire qu'à faire pour le garçon aimant se fritter à coup de poings et de pieds. Le contrôle du chakra, il avait déjà des problèmes avec pour utiliser son don particulier sur les arbres - qui aurait pu être très utile dans ce genre de situation - donc cela ne devait pas être très dur d'orienter son chakra dans ses pieds. Première tentative, le Komori insuffla très peu de chakra car il était persuadé de pouvoir s'accrocher grâce à sa force. Ce qui valut une descente d'un mètre pour la pauvre fille qui le retenait. Elle ne tiendrait pas longtemps, et Daiki eut une pression supplémentaire sur les épaules. Le Konohajin se devait de réussir, ravaler sa fierté de s'en remettre que par sa force physique. Certes ça l'aidait, mais il venait de se rendre compte que ça l'handicapait beaucoup plus lorsqu'il était avec quelqu'un. Il allait falloir apprendre à gérer ce problème, et qui sait, cela règlerait sans doute le problème d'utiliser l'art de manipuler le bois. Du moins, ça le positionnerait dans la bonne direction.

Bon, cette fois c'est la bonne !

Les yeux clos, Daiki plaça son chakra au niveau de ses pieds avant de prendre appui sur la paroi. Se savoir en suspens dans le vide mais avec un endroit où poser le pied le rassura un peu, le mettant dans les conditions parfaites pour poursuivre sa marche verticale. Un pas, deux pas, tout semblait fonctionner pour le Komori, qui reprenait confiance. Seulement, il était toujours maintenu par sa partenaire, et il allait bien falloir la laisser filer également. Le fil poursuivait de se détendre, la chute ralentissait petit à petit.
Mais forcément, tout se passait étrangement bien. Le chakra qui entourait les pieds de Daiki se dissipa légèrement , ce qui fit perdre au garçon de l'adhérence. Pire, il allait pas tarder à faire tomber Keiko avec lui. Le garnement demanda à la membre de son équipe de le lâcher et qu'il avait une idée pour ralentir la chute sans être dépendant de la corde aussi fine qu'un cheveu.

Le contrôle du chakra c'est pas mon truc, désolé. Par contre, je peux essayer de me servir du Doton pour adhérer mieux à la paroi.

L'art d'utiliser la terre. Ça, il pouvait aisément le contrôler.  Pourquoi diable n'y avait il pas pensé plus tôt ? Cela lui aurait évité bien des soucis.... Premier essai non concluant car la vitesse de la chute ayant été bien ralentie l'empêchait d' entrer en contact avec l'élément rocheux. Il ne lui restait plus qu'une seule solution. Formant un pic de roche, le garçon le planta dans la paroi, non sans mal. Il lui fallut patienter une dizaine de mètres avant de parvenir enfin à se stabiliser. Un deuxième épieu fut formé et planté. Il ne restait plus qu'à aider Misato désormais. Relevant la tête, le garçon commença à remonter petit à petit, se servant des deux pieux plantés comme appui pour ses pieds. Misato n'était qu'à quelques mètres au dessus, et Daiki ignorait comment elle se débrouillait de son côté.

Hé Misato ! Tu t'en sors ? J'arrive !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin de Konoha
Misato Keiko
avatar
Messages : 47
XP Mensuel : 4

Feuille de personnage
Santé:
280/280  (280/280)
Chakra:
280/280  (280/280)
MessageSujet: Re: Himawari Airlines vous souhaite un agréable voyage [Keiko & Daiki]   Dim 1 Oct - 13:49
ft. hyûga himawari & komori daiki
"Himawari airlines vous souhaite un agréable voyage"

Dans le feu de l'action, Daiki ne parvenait pas à insuffler correctement son chakra dans la plante de ses pieds. Au bout du compte, cela était plus difficile à faire qu'à dire. Après avoir semblé s'être davantage concentré, celui-ci ralentit la chute de par ses pieds baignés par la masse bleutée de son Chakra... avant de se dissiper peu à peu. Presque immédiatement, une autre idée sembla lui être venue à l'esprit. À sa demande, Keiko lui lâcha le bras, d'abord un peu interloquée par ces mots.

Ainsi donc, il avait encore suffisamment de Chakra ? Daiki, par une technique de Dotôn, avait formé deux pics de roches qu'il avait planté dans les parois pour s'y tenir. Sans doute que le fait de n'être retenu que par un fil métallique ne devait pas le rassurer, chose que la brune lui concédait car étant elle-même en train de le vivre. En temps normal, il n'y avait plus aucun risque que le fil se rompe ou se déplace, sauf peut-être si elle s'agitait trop, ou si Himawari-sensei venait prendre un malin plaisir à les remettre en difficulté. Arrêter leur chute leur avait permis de reprendre une meilleure maîtrise de la situation, et de réfléchir plus posément comme le prouvait l'idée du Komori. La Genin en rouge hésitait : Il restait encore une bonne dizaine de mètres sous ses pieds, est-ce qu'elle pouvait tenter le grand saut ? Un ninja ne craignait pas l'altitude après tout.

Sentant la pesanteur sur ses épaules combinée à la pénible sensation de se faire tirer continuellement le bras, la jeune fille abandonna malgré tout cette idée un peu risquée. Deux choix s'offrait à elle : soit elle descendait la falaise à main nues, soit elle essayait d'y prendre appui pour atterrir comme une véritable kunoichi. Pour l'un comme pour l'autre, Keiko trouvait ces deux concepts assez dangereux. Elle soupira bruyamment. Elle dut bien reconnaître qu'elle allait avoir besoin de "Daikidiot" pour descendre, qui l'interpellait plus bas.

« Hé Misato ! Tu t'en sors ? J'arrive ! »

La perspective qu'elle ne dépende que de lui ne lui plaisait pas beaucoup, il fallait bien l'avouer. Un air un peu sceptique sur le visage, elle se dit qu'elle aurait préféré qu'Himawari vienne les secourir tous les deux en même temps. En y réfléchissant, elle ne les aurait tout de même pas laissés s'écraser au sol... N'est-ce pas ..? Difficile d'en être sûre quand on connaissait de quoi cette jeune femme à la chevelure dorée était capable !

Keiko regarda en haut, suspendue dans les airs. Son autre main, libérée depuis que Daiki avait demandé qu'elle le lâche, vint doucement saisir le fil, répartissant de cette façon, le poids de son propre corps auquel son bras était douloureusement soumis. La cordelette de métal ne risquait plus de céder, mais faire en sorte de maintenir sa position sur le rocher était une autre paire de manches. Doucement ballottée par le vent, la Genin elle, peinait à rester immobile :

« Je ne peux pas bouger et prendre le risque de faire glisser le fil sur le rocher ! »

Était-ce sa façon de dire "Oui viens, j'ai besoin de toi" ? Peut-être. Malheureusement pour elle, elle n'avait pas d'autre choix que de se reposer sur ce jeune homme simple d'esprit, même si elle se demandait comment il comptait s'y prendre...
©️ ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin Supérieur de Konoha
Hyûga Himawari
avatar
Messages : 78
XP Mensuel : 3
Localisation : Derrière toi...

Feuille de personnage
Santé:
530/530  (530/530)
Chakra:
560/560  (560/560)
MessageSujet: Re: Himawari Airlines vous souhaite un agréable voyage [Keiko & Daiki]   Mer 4 Oct - 10:10
Himawari observait avec attention ses deux élèves. Toujours sur le même toit elle avait croisé les bras et ses yeux lui permettaient de suivre le flux de chakra dans leur corps. Keiko avait tendu une main et le jeune Daiki s’y était accroché en ravalant son amour propre. Les deux jeunes gens avaient ensuite essayé de coopérer afin de concentrer le peu de chakra qu’ils avaient à disposition pour freiner leur chute grâce à l’adhérence de leurs pieds sur la paroi. Si le travail fut une réussite du côté de Keiko, le Komori se retrouva lui très rapidement en galère. La Jûnin supérieure l’observait avec attention. Son chakra avait du mal à se fixer avec précision contrairement à celui de Keiko qui était régulier. Quelques secondes avant que cela ne se produise elle remarqua le soudain manque de flux d’énergie qui causa un décrochage de Daiki. Ce dernier, qui avait pourtant réussi pendant un certain temps à se stabiliser, chuta alors de nouveau. Maintenu dans le vide par Keiko qui tenait bon malgré sa posture peu confortable, entre un fil et son coéquipier, il s’avéra alors que le détenteur du Mokuton changea de stratégie. Il ordonna à sa compagne de le lâcher.

Arquant un sourcil pour souligner sa perplexité Himawari vit alors le peu de chakra qu’il restait à Daiki se concentrer en un point bien précis. Ce dernier fit alors apparaître de la paroi rocheuse non pas un pic de pierre mais bien deux, afin de se stabiliser. Un sourire ravi s’afficha alors sur le visage de la senseï. Ce garçon avait bien du mal à canaliser son énergie cependant lorsqu’il prenait le taureau par les cornes il parvenait à faire quelques petits miracles. Ainsi les rôles s’inversèrent. Le Komori, auparavant suspendu dans le vide, se retrouvait désormais bien fixé dans la paroi tandis que Keiko se trouvait toujours dans une position instable et suspendue par un fil. Le jeune homme sembla alors porter secours à sa coéquipière, comportement qui fut fort appréciée par l’Historienne. A la question du jeune homme, la Genin répondit évasivement mais Himawari ne s’y trompait pas : oui elle voulait bien de l’aide. Observant la scène qui dépassait de loin ses attentes la Hyûga était ravie mais il manquait encore un petit quelque chose. Ces deux-là venait tout à coup de découvrir l’intérêt d’une équipe, mais la leçon n’était pas terminée…

Le clone de foudre de la jeune femme en haut de la falaise observait la scène avec attention. Alors que Keiko regardait vers le haut le clone croisa le regard de la demoiselle. La fausse Himawari déclara alors.

C’est très bien, vous vous en sortez à merveille, mais il ne faut jamais prendre les choses pour acquises. L’équilibre en particulier, peut disparaître d’une seconde à l’autre…


Un sourire amusé passa sur le visage du clone qui tout à coup explosa en une multitude de petits éclairs. L’un d’eux se projeta en contrebas et vint briser la roche sur laquelle le fil de fer était bloqué. Ainsi, la point d’appui de Keiko venait de disparaître pour de bon, la chute allait reprendre son cours. Au même moment la véritable Himawari concentra son poing souple et d’un mouvement sec elle projeta une vague d’énergie qui vint briser l’un des deux pieux de roche sur lequel Daiki avait construit son équilibre. L’Historienne avait calculé son coup avec précision. Daiki était désormais à court de chakra, il ne pouvait plus créer de pieu. Sur un seul pic il devrait réussir à tenir en équilibre cependant avec ce seul même pic il ne pouvait pas en plus rattraper Keiko qui chutait à nouveau. Ainsi le choix était simple : ou bien le Komori décidait de rester contre la paroi et de se sauver, ou bien il devait renoncer à son équilibre stable pour réussir à sauver sa coéquipière.

La Jûnin supérieure d’un mouvement véloce se plaça au niveau du sol sous ses deux élèves. Toujours sous camouflage elle regarda désormais la scène par en dessous. Si Daiki décidait d’aider Keiko, fatalement leur chute reprendrait et elle serait là pour les rattraper au dernier moment ou alors si Daiki décidait de ne pas aider Keiko – ou échouait à le faire – dans ce cas elle serait là pour réceptionner la genin. Dans les deux cas l’issue de la chute ne faisait aucun doute, ce serait Himawari qui les sortirait de là, cependant la façon dont les évènements allaient se produire en dirait long sur ces deux élèves dont la jeune femme était déjà très fière.



Hyûga, Himawari Feat Shaga Ayame de Ben-to

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin de Konoha
Komori Daiki
avatar
Messages : 80
XP Mensuel : 4

Feuille de personnage
Santé:
300/300  (300/300)
Chakra:
280/280  (280/280)
MessageSujet: Re: Himawari Airlines vous souhaite un agréable voyage [Keiko & Daiki]   Mer 4 Oct - 17:47
De là où il se trouvait, Daiki n'entendit pas tout ce que lui disait Misato. Mais il en conclut qu'elle avait effectivement besoin de lui. Le fil n'allait pas tarder à céder, et malgré le fait que sa comparse sache mieux contrôler son chakra pour adhérer au mur, l'équilibre recherché n'était pas le même sans une rampe à laquelle s'accrocher. Et avec les compliments d'Himawari qui se contentait d'observer là haut sur son perchoir, ca n'aidait en rien le Komori à se concentrer correctement.

Puis quelque chose explosa, causant un vacarme assourdissant l'espace d'un instant. Le Genin étant trop éloigné de la source, il ne vit pas de suite les conséquences que ça allait avoir. Une pierre l'effleura de peu, puis une autre, puis une autre et encore une autre. Regardant autour de lui, il put éviter la chute de plusieurs débris mais se retrouva sur un unique point d'appui. Mais ce qui préoccupait davantage le Konohajin, c'était ce qui allait arriver à Keiko. Elle qui se trouvait plus haut n'allait pas tarder à tomber, et Daiki ne se sentait pas capable de rester contre la paroi tout en l'attrapant au vol. Le choix était compliqué, car il désirait rester en vie et sauver sa camarade en même temps, mais qu'une option était envisageable. Et ca devait être ce que la Hyuga cherchait à faire derrière cet exercice. S'enfuir ou faire face, telle est la question. L’impossibilité de malaxer du chakra était également un problème, car il lui fallait un autre point d'appui pour gagner en stabilité. Toutefois, quoi qu'il cherchait à faire, Daiki n'y arrivait pas. Et c'est là qu'il la vit.

En train de chuter, paniquée, sa partenaire passa à son niveau l'espace d'un instant. En quelques secondes, Daiki se devait de réagir. Tout défila très vite, et il s’élança bras en avant afin de rattraper Misato. Ayant prit appui sur l'unique épieu restant, sa vitesse était un chouïa plus rapide donc il put la rejoindre. Attrapant sa manche, le garçon fit tout pour la placer au dessus de lui. Il fallait lui donner les directives à suivre désormais.

Faut que t'essayes... d'accrocher un de tes fils sur le pieu qui reste. Ca nous ralentira très peu, mais c'est mieux que de finir écrabouiller. Pendant que t'essayes ça, j'vais voir si je trouve pas un autre truc.

Une fois qu'il eut fini de parler, Daiki tenta de rassembler via son chakra les débris de roches et d'en faire un semblant de corde ou quelque chose pouvant amortir la chute. L'exercice était très compliqué car ça demandait beaucoup de concentration pour lui. Et devoir mettre dans de bonnes conditions Keiko tout en devant se concentrer était tout bonnement incompatible en même temps. Encore un choix à faire donc.
Pourquoi fallait il toujours devoir être en situation extrême pour se révéler aux yeux du monde ? Repousser ses limites ne pouvait pas avoir un autre chemin, moins compliqué ? Pourquoi avoir choisi de dévier de la route toute tracée pour une qui s'avère être au final une impasse ? Son choix de changer d'équipe, quitter le cocon... Devait il revenir en arrière, la tête basse, conscient que ses choix n'étaient pas les bons ? Mais revenir en arrière ne reviendrait il pas à abandonner ceux qui l'avaient accepté en leur sein ? Toutes ces questions lui causèrent un mal de tête affreux, mais moins que celui qui allait arriver dans peu de temps. Il s'en tirerait vivant, mais dans quel état ?

Ses dernières forces, il les concentra dans ses bras. Propulser Keiko le plus haut possible. Elle s'en sortirait également, probablement moins touchée que lui. Il n'y avait pas de choix à faire au final, puisque le garçon faisait passer les autres toujours avant lui. C'était sans doute ça l'esprit de Konoha dont tout le monde vantait les mérites.

Tu vas t'en sortir, t'en fais pas.

Chuchota t-il avant de lâcher son emprise sur sa coéquipière. Le sol était trop proche désormais, le moment pour le rendre le plus malléable possible. Le garnement tenta de créer un clone aqueux, mais n'y parvint pas, arrivant tout juste à faire quelques gouttes d'eau. Voilà, ça arrivait à grand pas. La fin de son aventure au sein des ninjas. Tentant un ultime coup en manipulant la terre, Daiki sombra peu à peu dans l'inconscience, poursuivant sa descente vers le fond sans rien pouvoir y faire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin de Konoha
Misato Keiko
avatar
Messages : 47
XP Mensuel : 4

Feuille de personnage
Santé:
280/280  (280/280)
Chakra:
280/280  (280/280)
MessageSujet: Re: Himawari Airlines vous souhaite un agréable voyage [Keiko & Daiki]   Ven 6 Oct - 20:43
ft. hyûga himawari & komori daiki
"Himawari airlines vous souhaite un agréable voyage"

À n’en point douter, Himawari prenait un malin plaisir à observer ses deux élèves qui se démenaient comme de beaux diables pour se tirer tant bien que mal de cette mauvaise situation. Keiko crut le lire dans son regard, qu'elle ne croisât qu'un court instant. Tandis qu’elle était toujours suspendue dans le vide, cette dernière en avait désormais la quasi certitude : Leur sensei ne les laisserait pas tomber ( phrase à prendre au pied de la lettre ) seulement, il lui avait été difficile de penser à autre chose qu’à sa survie lorsqu’elle était en chute libre quelques minutes plus tôt. Maintenant, la question était de savoir si elle serait aussitôt rattrapée par la Jonin Supérieure si elle sautait d’elle-même ? Aussi audacieuse soit-elle, elle ne voulait pas prendre de risques inutiles, et regarder les rochers qui l’attendaient en bas ne l’encourageait vraiment pas à le faire. Cette fois, il fallait bien reconnaître que Daiki lui serait – et lui avait été – d’une aide précieuse.

Dans une position bien moins bancale que la sienne, le jeune homme se tenait tranquillement sur deux pieux plantés dans la roche, et n’avait plus à dépendre d’un simple fil comme c’était le cas pour Keiko. Elle, en tout cas, n’avait plus d’autre issues : Ou elle sautait pour – sans doute – se faire rattraper par Himawari, ou elle attendait sagement la main secourable de Daiki.

La voix de la jeune femme s’éleva au-dessus d’eux :
« C’est très bien, vous vous en sortez à merveille, mais il ne faut jamais prendre les choses pour acquises. L’équilibre en particulier, peut disparaître d’une seconde à l’autre… »

La brune plissa des yeux. ‘Je le sens mal là…’
Subitement, Himawari, ou plutôt ce qui s’avéra être un clone de foudre, se décomposa en éclairs qui vinrent s’écraser sur les parois de la falaise. Le rocher sur lequel le fil métallique était accroché explosa dans un fracas épouvantable, laissant des masses de rochers accompagner la Genin en rouge dans sa nouvelle chute. Tombant cette fois à la renverse, ce n’était pas le sol qu’elle voyait se rapprocher, mais le ciel azur, tacheté de ses masses blanches, qui semblait ne pas s’éloigner. Quelque part, cet angle de vue était bien moins angoissant, même si le vent lui sifflait agressivement dans les oreilles et qu’elle avait la curieuse impression d’être moins apte à maîtriser la situation de cette façon. De toute évidence, elle ne pouvait plus rien tenter, étant à cours de chakra, mais aussi à cours d’idées. Aucune crainte à avoir, Keiko se conforta dans la pensée qu’Himawari n’allait sûrement pas la laisser mourir. Elle ferma donc les yeux… jusqu’à se faire surprendre par la main de Daiki qui – ne pouvant visiblement pas atteindre le bras – lui attrapa soudainement la manche.

« Mais qu’est-ce que tu- »
« Faut que t'essayes... d'accrocher un de tes fils sur le pieu qui reste. Ca nous ralentira très peu, mais c'est mieux que de finir écrabouiller. Pendant que t'essayes ça, j'vais voir si je trouve pas un autre truc. »

C’était une idée comme une autre, mais comment comptait-il s’y prendre au juste ? Le pieu était déjà hors de portée, et tous deux n’avaient plus suffisamment de Chakra pour tenter quoique ce soit ! Keiko lui était reconnaissante, mais elle ne pouvait s’empêcher de penser qu’il aurait mieux fait d’y réfléchir à deux fois avant de passer à l’acte, lui qui se laissait si souvent guider par son instinct ! À moins qu’il n’avait une autre idée ? La jeune fille le comprit rapidement lorsque le Komori la propulsa de toutes ses forces d’un mouvement de bras vers le haut. « Tu vas t'en sortir, t'en fais pas. »

« Ah, attends ! »

Subitement, la brune sentit Daiki puiser dans toutes ses ressources pour lui faire prendre le plus d’altitude possible. Sans qu’elle ne puisse y faire quoique ce soit, Keiko reprit de la hauteur par rapport au sol, tandis qu’elle voyait son partenaire chuter en dessous d’elle. « L’idiot.. !! » souffla-t-elle en se retournant à demi dans les quelques fractions de secondes qui suivirent. Dans un élan de persévérance, elle tendit sa main aussi loin qu’elle le put, mais de ses doigts ne balaya que l’air, sans ni même frôler le jeune homme. Sur le coup, elle ne comprit pas la raison de son geste. Pourquoi se sacrifier pour elle, qui n’avait eu de cesse de le dénigrer – bien que sans n’y prêter aucune malice ? Même si elle était persuadée qu’Himawari viendrait de toute façon lui sauver la mise, la perspective de voir le Komori ne pas hésiter à prendre sa place lui pesait sur le cœur.  

En ni une ni deux, Keiko profita du moment opportun pour lancer son lasso sur le seul pieu restant à la paroi rocheuse, pensant qu’il valait mieux ne pas laisser les efforts de Daiki être en vain. Plutôt que de tenter de freiner sa chute, elle préféra envisager de se faire balancer comme un pendule jusqu’à ce que ses pieds puissent enfin atterrir sur la terre ferme. Cette fois, la distance qui la séparait du sol lui permettait amplement d’exécuter cette petite figure d’acrobatie. Mais avant toute chose, elle voulait savoir ce qu’il allait advenir de son partenaire.


©️ ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin Supérieur de Konoha
Hyûga Himawari
avatar
Messages : 78
XP Mensuel : 3
Localisation : Derrière toi...

Feuille de personnage
Santé:
530/530  (530/530)
Chakra:
560/560  (560/560)
MessageSujet: Re: Himawari Airlines vous souhaite un agréable voyage [Keiko & Daiki]   Sam 7 Oct - 11:44
Si Himawari était ravie de ce qu’il se passait, ce qui s’en suivit fut absolument incomparable en termes d’émotions et de fierté pour la jeune senseï. Elle était stupéfaite de l’efficacité de cette action complètement folle qu’elle avait entreprise. Elle n’avait fait « que » jeter du haut d’une falaise les deux jeunes gens – tout en leur sucrant une bonne partie de leur chakra aussi ne l’oublions pas… - et en quelques secondes, minutes, à peine il venait d’émerger une complicité et un véritable esprit d’équipe entre le Komori et la Misato.

Lorsque le clone de foudre s’était volatilisé et qu’Himawari avait récupéré l’expérience de ce dernier, elle avait interprété le regard de Keiko que la clone et elle avaient échangé. Sur ces trois genins, la jeune fille paresseuse était celle qui lui ressemblait le plus. Son détachement et sa certaine flemme faisaient en quelques sorte écho au recul qu’Himawari avait toujours pris sur la vie. Ce fut pour ça que l’échange de regards entre les deux femmes leur avait mutuellement fait comprendre que l’Historienne ne laisserait jamais s’écraser ses élèves au bas de la falaise. Un petit sourire amusé était apparu sur les lèvres de la Jûnin qui observa alors la genin chuter et elle ne sembla plus lutter.

Mais c’était sans compter Daiki et sa fougue. Peut-être lui aussi avait-il compris tout cela – ou peut être pas du tout – mais quoiqu’il en soit alors qu’il avait hésité un temps il s’était finalement jeté du haut de son pieu de roche pour venir au secours de sa coéquipière. Avec efficacité et vélocité il s’était placé sous la jeune genin. Grâce à son Byakûgan la Hyûga put constater qu’il tentait de malaxer son chakra pour agir sur les gravas de la falaise qui tombaient avec eux. Alors qu’il semblait échouer, elle remarqua un changement brusque dans l’attitude du garçon et son chakra se focalisa dans ses bras. Ecarquillant les yeux l’Historienne assista à un moment qui ira se graver durablement dans la mémoire de ses deux genins. Peut être qu’après cet évènement ils recommenceraient à se chamailler ou à rentrer en conflit, mais les deux gestes qui suivirent reviendraient toute leur vie dans leur esprit car ils changeaient la donne.

Daiki projeta sa complice en l’air avec puissance et lui offrit une opportunité de s’en tirer. Cependant, par la même, le jeune homme se condamnait car il utilisait ses dernières forces pour sauver autrui au dépend de sa propre vie. Mais ce qui fit toute la différence pour la senseï ce fut le petit geste qui s’en suivit. Keiko, bien que peu motivée et qui semblait avoir décidé quelques secondes auparavant de faire confiance à sa senseï pour la fin, fut touchée par le geste du Komori et chercha, dans un geste de désespoir, à rattraper le garçon. Alors qu’elle échoua, Keiko décida alors de ne pas gâcher la chance offerte par son coéquipier et se sauva seule de sa chute en accrochant un nouveau fil au pieu du Komori. Elle se laissa ensuite descendre tandis que le garçon qui venait de tenter encore une fois de malaxer son chakra pour se sauver s’approchait dangereusement du sol. Il ne restait plus que trois mètres, puis deux, puis un…

Ce fut à cet instant précis, où on aurait pu croire que le choc était inévitable qu’Himawari choisit finalement de rompre son Kakumeri no jutsu. Elle se trouvait juste devant Daiki et ses bras l’accueillir avec souplesse amortissant complètement la chute grâce à un savant mélange de chakra et de rapidité. Il n’y eût aucun choc, Himawari accompagna le mouvement suffisamment pour que tout se fasse en douceur. Levant son visage vers Keiko qui descendait ces derniers mètres, les yeux de la senseï croisèrent ceux de l’élève et un sourire radieux naquit sur ces lèvres. D’un mouvement extrêmement véloce, après avoir mis Daiki à demi-conscient sur son épaule, la Jûnin se projeta en l’air et intercepta avec efficacité Keiko qui allait toucher le sol. La Jûnin supérieure courut en quelques poignées de secondes à la verticale de la paroi et revint à l’exact endroit d’où elles les avaient jetés dans le vide. On aurait pu croire que rien ne s’était produit, si ce n’est que l’herbe surplace avait été brûlée par l’explosion du clone de foudre. Elle posa les deux jeunes gens sur le sol, accompagnant Daiki qui était pâle. Elle posa alors une paume sur leur torse une nouvelle fois et libéra le flux de chakra qu’elle avait bloqué précédemment ce qui aiderait les deux jeunes gens à récupérer. Puis d’une petite poche dans sa tenue elle en sortit une gourde qu’elle tendit à Keiko.

Peux-tu te charger d’aider Daiki s’il te plaît ? Je pense que l’émotion à dû le dessécher un peu, tout comme toi. Quoiqu’il en soit…vous avez dépassé toutes mes espérances, pour la première fois de la journée je vous félicite, vous avez fait un travail exemplaire.


La Jûnin afficha un air entendu, accentué par un sourire bienveillant. Elle s’assit auprès de ces deux élèves. Il était temps de débriefer…

On a dû vous le dire sans doute, mais je ne suis pas vraiment comme les autres senseï. Je suis désolé de vous avoir joué ce sale tour mais est-ce que vous comprenez pourquoi j’ai fait ça ? Et comprenez-vous pourquoi vous avez réussi cet exercice alors même que j’ai du intervenir pour éviter un choc mortel à Daiki ?

La blonde derrière ses lunettes laissait apparaître un visage détendu et une pointe de fierté transparaissait également. Elle avait attendu bien des choses de cette journée mais elle ne pensait pas parvenir aussi loin. Le travail d’équipe devait être entretenu mais cet évènement servirait à n’en pas douter de base pour la suite.



Hyûga, Himawari Feat Shaga Ayame de Ben-to

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin de Konoha
Komori Daiki
avatar
Messages : 80
XP Mensuel : 4

Feuille de personnage
Santé:
300/300  (300/300)
Chakra:
280/280  (280/280)
MessageSujet: Re: Himawari Airlines vous souhaite un agréable voyage [Keiko & Daiki]   Sam 7 Oct - 15:48
Ses derniers souvenirs étaient lui aidant Keiko à s'en sortir tout en se laissant tomber dans le vide. Il avait tenté de matérialiser quelque chose avec les débris qui s'effondraient, puis une énième tentative qui n'avait pas plus réussi que toutes les autres. Daiki ne savait pas du tout s'il avait permit à sa comparse de rester en vie ou non, ignorant ce qu'il allait devenir lui même. Sa vie défilait devant lui comme un diaporama, montrant tout ce qu'il s'était passé depuis sa naissance. Des pleurs, des rires, les personnes à qui il tenait, son reflet dans la glace le premier jour où il venait d'être promu Genin, sa première équipe, sa deuxième... Puis, vint quelque chose qu'il ne connaissait que très peu. Quelque chose qui l'obligea à reprendre conscience. Où était-il ? Sur le sol sans doute, les os réduits en miettes. C'était là sa fin de vie en tant que ninja, dans l'incapacité de reprendre ses activités. Il terminerait dans le meilleur des cas en fauteuil roulant, dans le pire des cas allité dans un lit d'hopital...

Qu'est-ce que... furent ses premiers mots, avant de se rendre compte qu'il était bien vivant. Himawari se trouvait sur sa droite, apposant ses mains sur son poitrail. Cela eut pour effet de débloquer le flux de chakra du Komori, lui rendant peu à peu ses forces. Il n'avait aucune idée de ce qu'il s'était passé, et s'il avait subi le choc de la chute. Le Genin se laissa manipuler comme un objet, passant de la blonde à la brune en étant toujours à demi-conscient de ce qu'il venait de traverser. Il se vit proposer de boire un coup, ce à quoi il accepta et vida d'un trait le récipient. Bien entendu, ça ne l'aida pas à se rappeler de tout mais ça le revigora au point d'être capable d'aligner un pas devant l'autre. C'est donc un peu comateux qu'il écouta ce qu'Himawari avait à dire, comprenant pas tout mais arborant un sourire à chacune de ses phrases. Quelques minutes plus tard, il s'assit à la demande de l'Historienne, retrouvant peu à peu ses souvenirs.

Excusez moi mais, qu'est ce que j'suis devenu ? Vous m'avez soigné pendant que j'étais sur le sol, ou vous avez appelé des médecins en douce ? J'me rappelle juste avoir aidé Keiko à s'en tirer, et après plus rien. Jusqu'à maintenant.

Son esprit était encore trouble, et il allait devoir se reposer quelques jours entier afin de récupérer ses pleines capacités. Se tournant vers sa comparse, il la gratifia d'un compliment. C'était le moins qu'il pouvait faire, car de ce qu'il se rappelait, la demoiselle était dans de beaux draps.

Content que tu t'en sois tiré Keiko. Et navré d'avoir prit cette initiative. J'pensais que j'arriverais à trouver un truc pour m'en sortir mais faut croire que non.

Il n'avait toujours pas comprit que tout ceci était la façon d'Himawari pour renforcer la cohésion du groupe. Et le Komori se doutait pas un seul instant que la Hyuga avait bloqué le flux de chakra dans son corps. Il ne le saurait probablement jamais, mais son mal de tête et son état de légume l'aiderait à se rappeler de cette aventure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin de Konoha
Misato Keiko
avatar
Messages : 47
XP Mensuel : 4

Feuille de personnage
Santé:
280/280  (280/280)
Chakra:
280/280  (280/280)
MessageSujet: Re: Himawari Airlines vous souhaite un agréable voyage [Keiko & Daiki]   Sam 7 Oct - 22:52
ft. hyûga himawari & komori daiki
"Himawari airlines vous souhaite un agréable voyage"

Keiko se sentit soudainement soulagée. Le fait de voir Himawari apparaître pour accueillir Daiki dans ses bras sur une pirouette agile – et avec classe il fallait bien l’admettre – lui retira une belle épine du pied. Ainsi, elle avait vu juste, et le Komori n’aura pas eu à payer de sa vie ce geste de générosité qu’elle ne comprenait toujours pas. Sa sensei ne se contenta pas que de ça, et malgré le jeune homme qu’elle avait sur l’épaule, l’intercepta également en plein vol avant même qu’elle ne pose un pied à terre, lui décrochant au passage un léger tressaillement. Le petit sourire satisfait qu’elle arborait sur son visage n’était pas passé inaperçu aux yeux de Keiko, qui tenait bien à lui dire qu’elle n’y était pas allée avec le dos de la cuillère ! Sentant le bras de la jeune femme lui serrer la taille, la jeune fille préféra fermer les yeux en sentant les secousses – dues aux déplacements qu’effectuait la Hyûga aux cheveux dorés dans son ascension – , afin d’éviter de voir le décor tourner dans tous les sens.

En quelques secondes, le trio fut de retour en haut de la falaise. Sans qu’elle n’ait le temps de s’en apercevoir, la Misato sentit la main de son sensei sur son torse et détecta que la circulation de son chakra était subitement revenue à la normale. Alors que ses forces semblèrent lui revenir peu à peu, la jeune fille devina qu’Himawari en avait donc enfin terminé avec cet exercice riche en émotions. Tout du moins, elle osait l’espérer. Qui sait, peut-être allait-elle encore les contraindre à faire le grand saut si le bilan des courses ne lui convenait toujours pas ? Se laissant tomber sur les genoux, Keiko lâcha un long soupir, la main posée sur le cœur qui battait encore fort contre sa poitrine.  Ses bras, ses jambes, tout était là ; elle était bien en un seul morceau, vivante ! Daiki était tiré d’affaire aussi, bien qu’ayant l’air encore perturbé par tout ce qu’il venait de vivre.

La brune releva la tête lorsque sa sensei l’interpella :

« Peux-tu te charger d’aider Daiki s’il te plaît ? Je pense que l’émotion à dû le dessécher un peu, tout comme toi. Quoiqu’il en soit…vous avez dépassé toutes mes espérances, pour la première fois de la journée je vous félicite, vous avez fait un travail exemplaire. »

Keiko n’avait pas encore été remise de ses émotions, qu’elle s’exécuta sans répliquer, attrapant la gourde un peu maladroitement puis aidant le Komori à étancher sa soif avec l’eau qu’il but d’une traite.  Un peu confuse, elle se demandait pourquoi ils avaient le droit aux éloges de leur sensei. Leur prestation avait donc été aussi bonne que cela ? La Genin avait pris le risque – bien que non intentionnel – de laisser son partenaire chuter, et n’en était que moyennement satisfaite. À moins qu’elle ne parlait de l’esprit d’équipe dont ils avaient su faire preuve, l’un comme l’autre ? Himawari leur posa par ailleurs la question, après avoir présenté ses excuses – quelque peu attendues par la Misato – de leur avoir fait une pareille frayeur. Croyant lire en sa sensei comme dans un livre ouvert, Keiko commença à y voir plus clair. Maintenant qu’elle le pensait, il est vrai que tous deux avaient mis leurs compétences au service de l’autre, faisant fi de leur relation un peu tendue. Le travail d’équipe. L’idée de ce concept arracha un léger sourire à Keiko, qui passa une main sur sa nuque :

« Oui c’est bon, je crois que je vois ou vous voulez en venir sensei… Même si je ne peux m’empêcher de penser qu’il y avait sûrement d’autres moyens pour nous apprendre à travailler en équipe. »

Ce genre de mésaventure permettait de briser la glace à coup sûr, ça, elle ne pouvait le contester. Toutefois, les méthodes d’Himawari n’en demeuraient pas moins radicales, et bien que la Misato ne lui en voulait pas, elle espérait ne plus jamais revivre une pareille expérience. Pendant sa chute, la jeune fille avait plus ou moins bien gardé son sang-froid, mais qu’aurait-elle fait si elle s’était retrouvée à la place de Daiki ? Aurait-elle mis sa vie en jeu pour le sauver, lui ? Son regard sombre se posa lui, assis à côté d’elle et qui, semblant retrouver doucement de sa lucidité, lui adressa quelques mots :

« Content que tu t'en sois tirée Keiko. Et navré d'avoir pris cette initiative. J'pensais que j'arriverais à trouver un truc pour m'en sortir mais faut croire que non. »

La brune tiqua.

« ‘Keiko’ ? Tu… Tu dois être plus atteint que je ne le pensais… »

L’entendre parler ainsi, et puis surtout, l’appeler par son prénom plutôt que son nom eut le don de la perturber. Au bout du compte, peut-être qu’elle avait eu un jugement trop sévère sur lui. Il avait beau être idiot et impulsif, Keiko commença à voir en lui un jeune homme au cœur généreux. Bien que n’aimant pas admettre ses torts et faisant souvent preuve de mauvaise foi, la jeune fille pensa qu’il n’était pas cher payé de lui adresser les remerciements qui lui étaient dus.  

« Merc… Ne t’excuse pas. Tu as risqué ta vie pour me porter secours après tout. Même si je ne t’avais rien demandé. » Elle détourna le regard, un peu gênée. « Pour être honnête, je ne sais même pas si j’en aurais fait autant, donc c’est moi qui te dois des excuses. »

Elle ne l’avait pas remercié, et concrètement, ne s’était pas excusée non plus. En outre, elle avait eu le culot de lui dire qu’elle « ne lui avait rien demandé », réplique qui reflétait son obstination à demeurer honnête en toute circonstance et peut-être, son orgueil. Pour Keiko, le fait de lui être redevable – elle qui n’aimait guère avoir de comptes à rendre – la contrariait quelque peu dans la mesure où elle, comme elle le disait, ignorait encore si elle en aurait fait de même si les rôles avaient été inversés. Mais peut-être que les circonstances l’auraient poussée à le faire. En y réfléchissant, la jeune fille regarda Himawari en lui parlant simplement du regard. ‘’Votre exercice semble avoir eu l’effet escompté Himawari-sensei…’’
©️ ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jônin Supérieur de Konoha
Hyûga Himawari
avatar
Messages : 78
XP Mensuel : 3
Localisation : Derrière toi...

Feuille de personnage
Santé:
530/530  (530/530)
Chakra:
560/560  (560/560)
MessageSujet: Re: Himawari Airlines vous souhaite un agréable voyage [Keiko & Daiki]   Mar 10 Oct - 15:21
L’espace d’un instant, alors que Keiko donnait à boire à un Daiki qui semblait assoiffé, l’esprit d’Himawari sombra dans les méandres de ce que l’on appelle l’Histoire. Son cerveau avait enregistré beaucoup d’informations, énormément d’informations et l’expérience de la blonde était plus proche de la sagesse que de la naïveté de la jeunesse. En se remémorant des récits de vie, l’Historienne se rendait compte à quel point il était compliqué de tisser des liens entre les gens et elle était régulièrement restée en admiration devant le célèbre Naruto qui semblait capable d’avoir cette capacité de manière innée. Loin de penser qu’elle pouvait en faire de même la Hyûga ne put cependant pas nier qu’elle prenait enfin seulement conscience de la puissance de tels liens. Elle avait beau l’avoir lu, lu et relu encore, le vivre en vrai était quelque chose de plus…viscéral. Elle comprenait comment certaines personnes pouvaient devenir des héros ou perdre la raison à cause de ces liens.

S’extrayant de ses pensées la jeune femme observa les deux jeunes genins face à elle. Ils étaient exactement les même qu’à peine dix minutes plus tôt, et pourtant…pourtant une part d’eux avait changé. S’en rendaient-ils eux même compte ? En observant Daiki elle se doutait fortement que le garçon avait compris le but de tout ceci mais en écoutant les mots de Keiko et en croisant son regard, auquel la blonde répondit par un signe de tête affectif, elle parvenait finalement à décoder ce qu’il se passait. La jeune genin d’abord perturbée par le fait d’être appelé par son prénom avait ensuite eût des mots assez peu flatteurs à l’égard de son compagnon, on pouvait même penser qu’elle faisait preuve d’une certaine ingratitude. Mais l’Historienne ne s’y trompait pas, Keiko avait été essentiellement perturbé par l’exercice. Elle doutait de ses capacités et même de sa volonté car elle avait dit à voix haute qu’elle n’en aurait peut-être pas fait de même. Et pourtant encore une fois…les gestes venaient palier à la parole. Himawari avait vu ce mouvement de la Misato. Elle l’avait vu agir par instinct pour sauver celui qui venait d’en faire de même la seconde d’avant. Et là à l’instant elle avait obéit sans rechigner à Himawari pour donner à boire à son coéquipier. Pas sûr que quelques minutes auparavant elle en aurait fait de même…

Ce plongeon dans le vide avait été bien plus révélateur qu’il n’y paraissait et même si la brune en était plus consciente que le Komori, elle ne prenait pas complètement la mesure de tout ceci non plus. La Hyûga afficha un sourire amusé, ils avaient encore du progrès à faire, mais ils étaient sur la bonne voie. Avec son éternelle franchise la blonde reprit la parole.

Dans l’absolu, sans moi vous seriez mal en point, tout du moins Daiki. A cet égard, il vous faut progresser encore, cependant…

La senseï leva un doigt et pointa le torse des deux jeunes gens.

…sans moi vous ne vous seriez pas non plus retrouvé dans une situation si difficile.

Les laissant mariner quelques secondes Himawari sortit une seconde gourde qu’elle tendit à Keiko qui n’avait pas encore but car Daiki avait fini la première.

Je vous ai jeté de la falaise mais j’ai également supprimé la quasi-totalité de l’accès à votre chakra. C’est un pouvoir de mon clan, je peux empêcher des Shinobi de malaxer correctement leur chakra voire les empêcher d’en utiliser la moindre goutte. Je me suis servi d’une telle technique contre l’Hokage lors du tournoi de Konoha, essayez de vous souvenir quand cela s'est produit. Un Shinobi se doit d'être observateur.


Himawari afficha une mine enjouée au souvenir de ce combat dantesque.

Le but du jeu était de vous supprimer l’accès au chakra suffisamment pour que vous ayez l’un et l’autre besoin de votre coéquipier pour vous en tirer. C’est le meilleur moyen que j’avais pour savoir si dans le fond vous pourriez un jour réussir à coopérer ou non. Je n’ai pas perdu une miette de ce qu’il s’est passé pendant la chute car j’étais près de vous, autant pour vous évaluer que pour vous protéger. Ce que j’ai vu là-bas, ce sont deux jeunes gens peu en osmose et qui ont du mal à se comprendre en effet mais qui peuvent coopérer et même se sacrifier l’un pour l’autre lorsqu’ils sont poussés à bout. Et ça jeune gens, ça c’est l’esprit d’équipe ! Daiki l’a fait et Keiko, même si à l’origine tu n’étais pas partie pour, voire que tu en doutes toujours, je t’ai vu tenter un mouvement désespéré vers Daiki. Peut-être que je fais erreur, peut-être qu’en vérité ces gestes cachent d’autres choses mais je suis plutôt confiante…

La jeune femme marqua une nouvelle pause puis avec un sourire malicieux elle ajouta.

Alors qu’en pensez-vous ? On fait une deuxième tentative de saut ou vous voyez où je veux en venir ? Et je vous préviens si je décèle la moindre once de mensonge pour tenter de me faire plaisir et esquiver une deuxième chute, non seulement je vous balance encore une fois quand même, mais en plus je vous jette avec de l’élan cette fois. Et même si vous savez que je vous laisserais pas finir comme des crêpes en bas, la chute n’en sera pas moins désagréable.

Les cheveux dorés de la Hyûga ondulèrent sous l’effet d’une brise passagère lui donnant une aura que certains pourraient qualifier d’angélique – moui j’exagère peut-être un chouille dans la description, mais bon en attendant c’est moi le narrateur, je fais ce que je veux ! -. La Jûnin arborait une posture décontractée et une mine enjouée, mais nul doute qu’elle ne plaisantait pas pour autant. Brute et sage à la fois, telle était la senseï de l’équipe 7.



Hyûga, Himawari Feat Shaga Ayame de Ben-to

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin de Konoha
Komori Daiki
avatar
Messages : 80
XP Mensuel : 4

Feuille de personnage
Santé:
300/300  (300/300)
Chakra:
280/280  (280/280)
MessageSujet: Re: Himawari Airlines vous souhaite un agréable voyage [Keiko & Daiki]   Ven 13 Oct - 13:25
Il ne savait plus trop où se mettre, mais le garçon était parvenu à faire ce qu'il avait prévu depuis le début : se faire accepter. Cette mésaventure avec sa comparse avait grandement aidé à se faire. Néanmoins, l'approche d'Himawari s'était avéré fatale sur quelques points car en y réfléchissant bien, Daiki aurait pu y passer sans l'intervention de dernière minute. Toute cette vie passer à s'entrainer physiquement et mentalement avait failli ne plus être sa routine de tout les jours. Ce qui aurait pu arriver pour Keiko également, mais que le Komori avait décidé d'aider au lieu de s'en tirer avec quelques bobos. Sans doute elle aurait agi différemment, prit le temps de réfléchir avant de passer à l'action, mais Daiki ne s'était pas posé moult questions et avait réagi par instinct. Voilà sûrement ce que recherchait la Hyuga dans cet exercice improvisé.

Elle les avait non seulement pousser dans le vide, mais avait compliqué leur tâche en bloquant l'accès au chakra. Voilà une capacité fort intéressante que possédait Konoha et que Daiki avait entendu parler quelques fois sans pour autant y prêter plus attention. Ça commença à parler du tournoi récemment terminé pour la venue du Damyio du feu, rappelant à Daiki son affrontement face à Hikari. Il était vrai qu'elle avait les mêmes yeux qu'Himawari, mais sa pratique n'était que novice quand celle de la blonde était parfaite. Ainsi, la petite Hyuga avait un style identique à l'Historienne. Voilà qui s'avérait fort intéressant pour la suite, peut être Himawari allait bien vouloir entrainer le Komori au niveau du Taijutsu. Les Hyuga étaient réputés pour leur style au corps à corps après tout, non ?

Je serais bien pour un deuxième essai. Montrer que ce n'était pas un coup de chance. Un shinobi se doit d'être observateur, non ?

Il voulait surtout voir comment réagirait Misato, et s'il était capable de malaxer correctement son chakra lorsque la situation était critique mais maitrisée. Le garçon se devait aussi de faire mieux que ce qu'il avait fait lors de la première tentative. S'il avait réussi sur la fin à tourner cela en drama, le début en avait été tout autre, dépendant totalement de la jeune fille. La preuve qu'il devait encore progresser sur certains points. A quoi servaient tout ses entrainements physiques s'il n'était même pas capable de se sortir de ce genre de situation ? Se hisser avec la force acquise devait être aisée, mais le fait d'ignorer pourquoi et la raison d'un malaise avait vite fait pencher la balance du mauvais côté. A lui de tout faire pour rééquilibrer les choses.

Yaurait moyen de nous laisser un peu de chakra cette fois ?Histoire de voir si on est capable de s'en sortir par nous même. Pas tout, mais une petite réserve quoi.

Pas sûr que tout le monde soit préparé à un deuxième essai, ça coûte rien de tenter le coup. Après tout, ils étaient venus là pour parfaire leur esprit d'équipe. Frôler la mort deux fois de suite ne pouvait que renforcer l'idée de vivre. Peut être pas à cohabiter pacifiquement, mais à établir un début de confiance au moins. Il faut bien commencer quelque part après tout.

Ca te va Misato, ou tu préfères arrêter ?

Non pas qu'elle avait le choix puisqu'il avait déjà tout planifié avec Himawari, mais il tenait à savoir si elle se sentait prête à relancer la machine. Prévenant jusqu'au bout ce Daiki.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Genin de Konoha
Misato Keiko
avatar
Messages : 47
XP Mensuel : 4

Feuille de personnage
Santé:
280/280  (280/280)
Chakra:
280/280  (280/280)
MessageSujet: Re: Himawari Airlines vous souhaite un agréable voyage [Keiko & Daiki]   Dim 29 Oct - 10:58
ft. hyûga himawari & komori daiki
"Himawari airlines vous souhaite un agréable voyage"

Keiko écouta le discours qu'Himawari tenait sur leur prestation et leur travail d’esprit avec attention. Bien que ce plongeon dans le vide lui ait ouvert les yeux sur son manque de considération auquel Daiki était peut-être injustement associé, la jeune fille jugea qu’elle en avait assez vu pour aujourd’hui et était pratiquement certaine que ses querelles entre lui et elle ne changeraient pas pour autant. Cependant, reconnaître le potentiel de ce jeune homme – notamment sur sa prise d’initiative un peu intuitive mais digne d’éloges qu’il avait mise au service de la brune – était déjà un bon début. Après tout, le Komori avait été prêt à donner sa vie pour la sienne. Du même coup, elle comprit un peu mieux où avait résidé la difficulté de cette épreuve : Apprendre à collaborer en synchronisation avec son partenaire, tout en ne possédant qu’une quantité limitée de chakra. Elle n’était pas satisfaite du bilan des courses, mais saisissait dorénavant un peu mieux la chose.

Même si sa sensei disait que l’un et l’autre ne se seraient jamais retrouvés dans cette situation sans ses actions, Keiko réalisait qu’elle manquait encore de discernement en tant que kunoichi. Pour preuve, elle n’avait pas eu solution à toutes les mises en péril dans lesquelles elle s’était retrouvée avec son coéquipier, et ce dernier aurait selon toute vraisemblance perdu la vie, ce qui – il fallait bien l’admettre – lui aurait pesé sur la conscience.

Un peu dubitative, la jeune fille posa une main sur sa joue blanche avec un air perplexe. Ses compétences et sa façon de penser étaient-elles toujours infructueuses ? Etaient-ce les conséquences de sa négligence dans l’entraînement ? Que ferait-elle si elle se trouvait dans la même situation dans le futur ? La satisfaction tangible d’Himawari lui faisait deviner que l’exercice était une franche réussite, mais Keiko avait surtout l’impression que son incapacité à se tirer de ce pétrin sans que quelqu’un n’ait à perdre la vie s’était fait voir au cours de cette petite mésaventure.

Sa professeure aux cheveux dorés l’extirpa vite de ses pensées lorsqu’elle lui lança une gourde, que la jeune genin porta lentement à ses lèvres après l’avoir réceptionnée. Himawari demanda alors si la chose était bien comprise de ses deux élèves, et exigea qu’ils jouent franc-jeu sous peine d’être à nouveau jetés dans le vide. Pour la Misato, il était évident que sa sensei parle de « L’esprit d’équipe », un concept qu’on ne lui avait que trop rabâché même à l’Académie. Aussi étrange que cela puisse paraître, cela était bien plus difficile à mettre en pratique lorsqu’on était sur le terrain. Etant en train de boire l’eau fraîche qui lui permit de se remettre doucement de ses émotions, Keiko sentit sa gorge lui piquer vivement lorsqu’elle entendit les paroles de Daiki :

« Je serais bien pour un deuxième essai. Montrer que ce n'était pas un coup de chance. Un shinobi se doit d'être observateur, non ? »

Elle avala de travers, et fut prise d’une quinte de toux assez violente. Un deuxième essai ? Cette phrase seule suffit à l’affoler, elle qui pensait enfin en avoir fini avec cette journée éprouvante et riche en émotions. Le désaccord de la demoiselle se fit alors rapidement voir sur ses airs effarouchés :

« Qu- ? Tu es sérieux..? » Elle secoua la tête, laissant ses cheveux bruns suivre le mouvement puis ajouta « Je crois que j’en ai eu assez pour aujourd’hui ! Notre prestation de tout-à-l’ heure était suffisante non ? Avec une réserve de chakra plus importante, il est évident que toi comme moi aurait réussi à s’en sortir sans problème ! Vous n’êtes pas de mon avis Himawari-sensei ? »

Pas très convaincant comme argument, et pourtant, c’était tout ce qu’avait pu sortir Keiko de sa manche pour tenter d’éviter un second plongeon dans le vide qui ne l’avait vraiment pas amusée. Même si elle savait que sa sensei viendrait leur sauver la mise en cas de problème, la jeune fille s’était surprise à ne pas apprécier du tout les sensations fortes que lui avait procuré cette chute libre. Certes, elle n’avait pas prouvé qu’elle était réellement capable de se tirer de ce genre de situation, mais on ne pouvait pas dire qu’elle s’en était mal sorti non plus. En outre, avoir plus de chakra compliquait nettement moins l’exercice, qu’elle jugea donc inutile de réitérer (par paresse aussi il fallait bien l’avouer).

Si la jeune fille doutait bien de ses compétences quelques instants plus tôt, elle ne voulait vraiment pas reprendre l’exercice qui lui permettrait pourtant de montrer de quoi elle était vraiment capable. Mais à cet instant précis, Keiko tiqua. Maintenant qu’elle y pensait, Daiki l’avait incluse dans son projet, même si sa réserve de chakra – qu’Himawari amenuisera sans doute moins que la première fois à sa demande –, lui donnait le privilège de s’en sortir seul et avec brio. Puis elle se rappela le but de cette épreuve. Le travail d’équipe. Ce n’était pas ses capacités que le Komori semblait vouloir prouver, mais plutôt montrer que leur esprit d’équipe n’était pas bâti sur un pilier bancal. Que ce dernier pouvait se solder par une réussite.

L'air résignée, Keiko poussa alors un long soupir.
« On dirait que je n’ai pas le choix… »

©️ ASHLING POUR EPICODE




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Himawari Airlines vous souhaite un agréable voyage [Keiko & Daiki]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Himawari Airlines vous souhaite un agréable voyage [Keiko & Daiki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Neverused vous souhaite de joyeuse fêtes !
» Bonne année verte !
» Riké
» Examens, année 7 !!!
» Lettre ouverte à L'Ambassadeure Americiane en Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto, Kaeri no Sensou :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Terrains d'entraînements-